AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | .
 

 [Walt Disney] La Belle au Bois Dormant (1959)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9 ... 14  Suivant
AuteurMessage
DisneyPixarFR



Masculin
Age : 30
Messages : 494
Localisation : Paris
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [Walt Disney] La Belle au Bois Dormant (1959) Mer 1 Oct 2008 - 21:15

Waouw ! Merci pour cet extrait ! J'aurais été curieux d'entendre les voix originales des autres personnages également, comme Aurore ou Philippe.
Ahlala, je rêve d'un jour où nous pourrions retrouver sur une même édition DVD ou autre tous les doublages d'un seul et même film... Crying or Very sad


Revenir en haut Aller en bas
http://www.disneypixar.fr/
Chrisis2001



Masculin
Age : 49
Messages : 356
Localisation : Loire-Atlantique
Inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: [Walt Disney] La Belle au Bois Dormant (1959) Mer 1 Oct 2008 - 21:46

Merci pour cet extrait, pas si mal pour un transfuge depuis le format super 8.

Revenir en haut Aller en bas
lolomario



Masculin
Age : 31
Messages : 1124
Localisation : Loire
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [Walt Disney] La Belle au Bois Dormant (1959) Jeu 2 Oct 2008 - 15:45

Un grand merci à toi Diseymaniac pour ce petit bijou. C'est un réel plaisir d'entendre ce petit bout de doublage. Effectivement l'interprétation de Jeanne Dorival n'égale pas celle de Sylvie Moreau. Maléfique y apparait moins froide, moins de class et donc moins inquiétante.
Revenir en haut Aller en bas
Olikos



Masculin
Messages : 4482
Localisation : Montpellier
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [Walt Disney] La Belle au Bois Dormant (1959) Jeu 2 Oct 2008 - 16:06

Ah c'est nettement mieux de l'entendre que d'en parler par mail. J'espère que Pascalos reprendra le reste, sinon, je me porte évidemment volontaire (même si c'est incomplet, c'est toujours mieux que rien). L'un des doublages les plus rares dont on découvre enfin un extrait inédit. Que du bonheur.



Analyses | Actus & Blog | Facebook | Youtube | Twitter | Contact
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lesgrandsclassiques.fr/
Neige



Masculin
Age : 24
Messages : 195
Localisation : Banlieue parisienne
Inscription : 08/08/2008

MessageSujet: Re: [Walt Disney] La Belle au Bois Dormant (1959) Ven 3 Oct 2008 - 18:50

Mon Disney préféré , il me semble que c'est un des premiers que j'ai vu et j'ai accroché ... c'est tellement dégoulinant de bon sentiments que j'aime ^^
Revenir en haut Aller en bas
LookilooK



Masculin
Age : 28
Messages : 390
Localisation : 45 kilomètres de DLP !
Inscription : 07/10/2007

MessageSujet: Re: [Walt Disney] La Belle au Bois Dormant (1959) Ven 3 Oct 2008 - 19:23

Disneymaniac, je ne te connais pas mais je t'aime déjà !

Lol, sans rire c'est super merci beaucoup !

C'est vrai que j'ai aussi été un peu surpris par la voix de Maléfice/que, elle n'est pas mal jouée mais perd vraiment ici sont côté effrayant. Cela dit, regarder ce film en entier avec ce doublage serait une merveille (de découverte) !!!
Revenir en haut Aller en bas
Olikos



Masculin
Messages : 4482
Localisation : Montpellier
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [Walt Disney] La Belle au Bois Dormant (1959) Sam 4 Oct 2008 - 10:57

Plusieurs sources me confirment que les trois fées se sont toujours appelé Flora, Pâquerette et Pimprenelle, y compris dans la version française d'origine. Depuis la mise en ligne de cet extrait (merci une fois encore Disneymaniac), je reçois de nombreux commentaires à ce sujet.

La confusion avec Jouvence, Sapience et Bénévole vient avant tout du livre disque raconté par Michèle Morgan (que je possède également) qui contient des extraits du film avec un doublage alternatif ne reflétant pas la version cinéma d'origine (depuis la publication de cet extrait, je confirme que les comédiennes sont différentes sur la version que j'ai et celle publiée ici), ainsi que plusieurs livre d'époque qui ont repris cette dénomination des trois fées.

Aussi je me permets, en leur nom, de rectifier et confirmer que Flora, Pâquerette et Pimprenelle se sont toujours nommées ainsi quel que soit le doublage du film.



Analyses | Actus & Blog | Facebook | Youtube | Twitter | Contact
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lesgrandsclassiques.fr/
DisneyManiac



Masculin
Age : 42
Messages : 89
Localisation : Paris
Inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: [Walt Disney] La Belle au Bois Dormant (1959) Sam 4 Oct 2008 - 14:58

Voici l'avis de Finastivono, concernant La Belle Au Bois Dormant, que vous pouvez trouver sur le petit, mais néammoins sympathique forum, TheMagicSongs (page 4 et suivantes)...

Pour information, il s'agit d'un fan de 42 ans, qui a vu le film pour la première fois en salle en 1971, et qui, par la suite, avait enregistré toute la bande son sur un magnéto!
Il connait donc le 1er doublage quasiment par coeur et apporte des indications trés trés interessantes concernant les voix, les dialogues et surtout... les noms des personnages!

Ne vous laissez pas rebuter par son lyrisme (c'est un vrai fan et c'est quasiment de la poésie!), il vous apprendra beaucoup!...

Nota: Ses propos sont reportés sur ce forum avec son accord préalable..

Première Partie:


Finastivono a écrit:
Adorateur je m'imaginais solitaire;
de ce forum émane pensée solidaire.
Vous y allez de tout votre coeur, toute votre âme
trouver la phrase qui le mieux clame votre flamme.

Que de déclarations spontanées exaltées,
tant de verve, d'expressions inspirées exprimées,
que d'arguments-béton de luminosité,
quelle passion oriente votre inventivité
pour mener aux nues ce patrimoine artistique
de tapisserie romantico-dramatique ...

Que vaudrait la fameuse signature Disney
sans cette pièce maîtresse ainsi désignée ?
Imaginons: Mulan sans Huns, Ariel sans eau,
un miroir sans tain, un dinosaure sans os ...

Pivot central, Maléfique la magnifique.
Une alchimie pour bilan fantasmagorique.
Éblouissante peinture à hauteur de stratosphère,
les uns la lacèrent et d'autres la vénèrent,
la consacrant constellation du firmament.

Perfection porte un nom: La Belle au Bois dormant.

Sa vision du film:

Finastivono a écrit:
Rêvons du réveil du doublage d'origine:
une toute autre pointure, de super belle mine. Sans égratignure à la redoublure, la première Maléfique avec ses rires méphistophéliques (mais qui était derrière ?? Mystère) était phénoménale, originale. Dans le redoublage, au passage: Patatras, ça casse aux "Rose!" et "Bleu!" à la queue leu leu. Pas de quoi faire dodo, mais on a bien coupé le micro.

Ce topic tip-top en son honneur
résonne comme personne de bottes en fleurs. Chapeau melon à la génération grandissante d'inconditionnels qui alimente et renouvelle le feu perpétuel de la passion sans fard, sous toutes les formes, pour cette composition des beaux-arts hors normes. Un Disney toujours comprend son lot de morceaux de bravoure, certainement. Mais celui-ci est le phare-monunent, le sommet-couronnement... de l'intégrale !
Encore une ode à sa beauté fatale ?

On en rajoute une couche ?
Depuis le temps qu'elle dort... Ne mérite-t-elle meilleur sort, que la piqûre par tsé-tsé la mouche ? Il semble qu'on l'oublie, cela fait souci. Bientôt au fond de la 3ème page, est-ce sage de la mettre en cage à son âge ? Si on la réveillait, chuuuut... sans qu'elle fasse une chute ? pas sur des chapeaux de roues, mais juste un pneu ? Pas de fable à dormir debout, et sans se mettre dans de beaux draps, deux noeuds.
Pourvu que dans la somnolence vous ne sombriez à votre tour en silence, dans la plus haute tour...

Pourquoi avoir endormi le Royaume ?
Les fées pouvaient-elles reparaître les mains vides... Les parents pourraient-ils revoir leur môme... yeux clos et livide... De désillusion ils en mourront. Le mystérieux amoureux, n'ayant été mis sous léthargie, aurait seul vieilli. Pour sa survie il lui fallait inverser le débit de la prophétie. Après un siècle de sommeil nul au réveil n'aurait su où Philippe avait disparu, ni qu'affrontements il y eut, si dans le présent il était vaincu. Bien entendu, la sarcastique Maléfique n'aurait manqué d'y penser, en érigeant un monument relatant à Blagadonf son triomphe !! Alors Aurore au courant du vent n'aurait d'autre choix, que sur son glamour amour, faire une croix. Entre ses mains tient le guerrier sa destinée. En la mêlée cette fois on ne fait plus de prisonnier. Qu'a voulu le dragon sorti de ses gonds, évidemment pas une entrevue pour s'échanger des politesses avec délicatesse. Le temps presse, il n'est plus à la retenue. Le Bouclier de Vertu n'a pas tenu, c'est à l'Épée de Vérité de trancher. Flora et compagnie doivent reprendre le flambeau, le Prince est au bout du rouleau. À cet instant de vérité, sa témérité va-t-elle flancher ?

En romances
denses, Philippe contera son combat contre un dragon pendant que la belle damoiselle piquait son roupillon.
Loin des yeux curieux, en un lieu ténébreux au milieu de cieux merveilleux,
par quatre chemins on a retrouvé des parchemins de ses chansons, où il révélait son art de réveiller d'un baiser en mille et une leçons...

Quand les héroïnes rament
de toute leur âme au cours de leurs parcours-apprentissages...
Aurore effectue son détour dans les nuages. Enfance, adolescence sans heurts ni ronces ni épines... Peurs ou toute once qui s'en dessine, dans toutes leurs essences, sur elles prennent les marraines, protégeant Églantine. Accessoirement elle peut sortir des murs, cueillir des mûres et des pas mûres. Assurément elle ne fait que chanter et dormir... mais doit incontestablement détenir le secret du torrent ivre de joie de vivre, et posséder la clé des sensibilités et des émotivités. Que n'a-t-elle connu et vécu aussi, des péripéties et des déboires... À en croire l'histoire de Rose, ce n'est pas un roman à l'eau de rose. Notamment quand, censeurs sans coeur, arsenic et vieilles cerises, les critiques piquent leur crise. Tous à sa chasse, faire leur casse. Qu'ils sont folles, ils l'envoient à la casserole ! Ne datent pas d'hier, pamphlets incendiaires et mesquines diatribes assassines. À ce vacarme, des amateurs salvateurs par son charme habités, l'ont réhabilitée. À cette rudesse, elle n'a dû subsistance qu'à leur présence de justesse. Puis vient la VHS, où elle se blesse. Panée et scannée, elle est une rose fanée. Reçue 2 sur 5, on y trinque à l'outrage à l'ouvrage, au massacre à la tronche haineuse telle une hideuse. Pour destination l'hibernation ? Quelle aberration, quelle dérive, quel canular, aux archives "Vilain petit canard". Estocade finale pour l'escapade fatale: comme madame Jumbo au trou, humiliée comme Kovu.
Mais alors que la cause paraissait entendue... alors qu'elle allait disparaître ni vue ni reconnue...

Alors que tout semblait perdu !...
Héhé Zorro est arrivé, sans se presser... La postérité, à réceptivité plus développée, se laisse ensorceler...
Terminus, ma puce. Après la diète, la conquête. Elle arrive à bon port: des détracteurs, fugueurs, ont viré de bord.
Après invraisemblable virée dans la misère, l'intarissable prospérité n'est pas chimère.
Après l'interminable traversée du désert, l'inexorable envolée vers une nouvelle ère.
Après les innombrables années de galère, l'irrémédiable remontée vers la lumière.

Les inflexibles irréductibles, les anti-Sleeping Beauty,
des arrivistes récidivistes aboutis ?... Pour qui sont ces serpents qui sifflent sur ces persistantes persifleuses pensées réduites à résistance sans consistance ? Ayant épuisé leurs armes il ne leur reste plus que les larmes.

Bas les armures. Échec et mat, corvée de patates,
pas de demi-mesures, le phénix dans le Styx ressuscite vite, plus fort en Collector. Champagne on se magne. Hop c'est du CinemaScope, de sang bleu roi comme il se doit. Adieu les soucis, finis les ennuis, pluie de rhapsodies d'amour des troubadours de la cour, bonjour. Est édifié pour l'éternité le tableau onirique des deux tourtereaux idylliques au creux de nuages rose bleu d'un mirage de ciel d'hirondelles... On y veille, sur ses deux oreilles à l'ombre de ses cils, elle peut dormir tranquille.

Un peu louf' ? Enfin, ouf !
(Temps passé: 4h17'; çà alors, pour lire ça prend à peine plus de 3 minutes).

A suivre.../...


Dernière édition par DisneyManiac le Sam 4 Oct 2008 - 17:55, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Coeurs Oranges



Féminin
Messages : 1115
Inscription : 13/04/2008

MessageSujet: Re: [Walt Disney] La Belle au Bois Dormant (1959) Sam 4 Oct 2008 - 15:00

Un film superbe, Aurore peut-être (sûrement) la plus belle des princesses.
Revenir en haut Aller en bas
DisneyManiac



Masculin
Age : 42
Messages : 89
Localisation : Paris
Inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: [Walt Disney] La Belle au Bois Dormant (1959) Sam 4 Oct 2008 - 15:19

Suite de l'avis de Finastivono :
Là il parle de sa première impression lors de sa toute première vision du film en 1971 (il avait alors 6 ans)...

Finastivono a écrit:
Impressions ressenties la première fois (et les suivantes !) dans une salle obscure...
Au lever du rideau rouge aux contours or, sous les trois coups de gong, le titre à dominance bleue s'étale de long en large sur l'éran panoramique géant tandis que les lumières autour s'éteignent doucement et que résonne un choeur enchanteur (souvenir du 1er doublage) :

<< C'était vous avec qui j'allais au bout du rêve...
C'était vous que j'apercevais dans tous mes songes sans trêve.
Je sais bien pourtant que l'illusion parfois nous ment, mais auprès de vous, je sais malgré tout, qu'un jour bienheureux, nous irons tous deux, au bout du rêve... >>

Dès la première scène, on est transporté dans un autre monde. Foule bariolée et mouvements de masse (rien n'a été négligé : on voit même les roues des roulottes tourner en avançant). Château démesuré, dons des fées agencés en allégories imagées... Jamais un Disney n'aura exploré aussi loin le registre du spectaculaire. C'est le moment de frapper de plein fouet ce trop-plein de rose avec du sombre et brumeux !
Son caverneux... puis voix plus distincte...

<< Bravo ! Quelle chatoyante assemblée, roi Stéphane. Leurs altesses, les plus grands nobles, les seigneurs, et... humhuhumhahaha... Chose curieuse !... mmmême la racaille !
(...) Bien, il ne me reste qu'à vous quitter.
- Voyons... Vous n'êtes pas offensée, votre Excellence ?
- Mais non, votre Majesté. Et pour montrer que je n'ai pas de rancune, MOI AUSSI je vais offrir un CADEAU à l'enfant !... Écoutez bien, vous tous ! (Pokkk !) La princesse grandira... en grâce..., en beauté..., inspirant l'amour à tous ceux qui l'approcheront.
MAIS !... Avant le coucher du soleil, à son seizième anniversaire, elle se piquera le doigt au fuseau d'un rouet, et elle mourra !!! - Oh non ! - HAHAHA hahaha - Emparez-vous de cette créature ! - Arrière ! Imbéciles ! YAHAHAHAHA ! >>

Le tout défile à toute allure. Chaque séquence est un morceau d'anthologie, chaque plan une toile de maître... Disparition de Maléfique aussi dantesque que son apparition.

S'ensuit la mise à feu des métiers à tisser du royaume (les étoffes vont devoir être importées...). À la réunion des trois fées autour d'une tasse de thé (Ceylan, donc c'est pas rapide), on se permet de respirer un peu avant d'aller visiter l'intérieur de la résidence des ténèbres de Maléfique et, puisqu'on y est, faire coucou à son personnel de maison qui n'a pas trouvé de fille de seize ans dans un couffin... Éclairs, colère, tonnerre...
C'est du Disney à la puissance dix !

Puis on s'envole dans un autre univers, la forêt émeraude.
On en oublie même la menace qui planait. Tout redevient "normal". Le calme avant la tempête.

<< Le monde... Le monde... offre à chaque oiseau dans les bois quel poème... >> (devenu "Je voudrais"). Aurore se déplace avec une grâce inouïe ; elle n'a pas connaissance de l'existence du mal (quoi de plus souhaitable chez une adolescente).

Quelques-uns (pour qui l'esthétisme est un accessoire auquel ils demeurent insensibles) disent de l'histoire qu'elle est "plate"...
Peut-être les scénaristes auraient-ils dû commencer l'histoire par une simple paysanne dont on ne découvre que peu à peu - en même temps qu'elle -, le passé et la naissance ? On apprendrait ensuite que ses marraines sont en fait des fées...
Cela aurait-il éveillé le franc intérêt pour le personnage dès le début (et annihilé cette perception de "platitude" qu'éprouvent certains) ?
On ne saura jamais ce que cela aurait donné, mais ce rôle de princesse un peu en retrait exprime mieux le fait que, déjà tracé, son destin n'est pas entre ses mains. Le choix d'un amant non plus. L'inconvénient d'être princesse au fond. La sécurité matérielle, pas toujours l'amour...
Depuis la branche d'arbre, elle aperçoit le château qui se dresse au fond de l'horizon, mais sans se douter que
ses parents y sont... Si loin, si proches.

Quand Philippe lui demande un rendez-vous, elle effectue une triple girouette, avec d'abord 'Jamais', puis
'Un jour, peut-être'... Ce n'est pas un caprice comme on pourrait le croire, mais une attitude assez naturelle
devant une situation qui a été rêvée mais pas forcément attendue de pied ferme. À la question 'Demain ?', elle
répond enfin : 'Oh non, ce soir' ! Et on n'a encore rien vu. Elle finira même par lui poser un lapin...

Mais alors que presque toute nana aurait basculé dans une autre dimension à la suite d'une révélation, et
aurait, du coup, complètement oublié son flirt d'il y a deux minutes, Aurore ne semble pas plus emballée
que cela, de ce rang princier ; seuls ses sentiments (et aussi sa trahison quand elle se voit dans le miroir)
occupent ses pensées. Mais son destin n'est pas ce qu'elle veut en faire, et de puissantes forces obscures
déploient par-dessus leur ombre...

Le spectre dans la cheminée. Une musique pas des plus rassurantes pour accompagner les pas dans le passage
secret s'ouvrant sur un mystérieux escalier qui monte, qui monte... (comme des prisonniers qui montent à
l'échafaud, Brrrr...!). La course effrénée des fées contre la montre : elles n'auraient de toute façon rien
pu faire contre un pouvoir plus grand que le leur. Même Maléfique avait isolé la princesse pour éviter toute
confrontation : son plaisir réside avant tout dans la réjouissance du désespoir des autres...

<< Alors... sottes ! Vous croyez-vous plus fortes que moi ?! MOI !!! qui commande les forces du Mal !
Je vous la LAISSE !!! votre précieuse princesse !! Humhumhumhumhum... HAAAAHAHAHA !... >>

Beaucoup disent du film qu'il est "trop statique"... J'avoue pour ma part avoir eu le coeur tambourinant à
tout rompre pendant l'évasion du prince. Le souffle coupé et l'âme aux anges, on assiste à un festival de
gags en série, à un enchaînement de trouvailles non-stop et à des feux d'artifice en cascade. D'autres fois,
le reproche concerne un côté pédant et arrogant de l'oeuvre... Mais ça revient à demander à un dentiste,
à un compétiteur, ou à un chanteur, d'oublier tout ce qu'il sait faire, et de laisser le meilleur de lui-même
au vestiaire.
Le prince se retrouve malgré lui, lié à une affaire de rancune qui le dépasse, mais ne peut que se résoudre
à son impuissance. Il apprend à ses dépens que le mal ne frappe pas que physiquement, mais aussi les affaires
de coeur, là où ça fait mal. Hadès se sert du talon d'Achille de Mégara pour atteindre d'autres objectifs,
Maléfique met en exaltation ce point faible, juste pour son plaisir et rien d'autre...

<< Allons, prince Philippe... Pas de mélancolie ! Un meeeerveilleux avenir s'ouvre devant vous, le héros fortuné d'une ravissante histoire d'amour.
Regardez le château du roi Stéphane... Dans la plus haute de ses tours, rêvant à son amour sincère, dort la princesse Aurore ! Mais... Admirez la gracieuse fantaisie du destin !
Cette fille n'est autre que la paysanne qui hier dans la forêt, a conquis le coeur de notre noble prince.
Elle est en effet d'une beauté sans pareille. Dans ses cheveux, tout l'or du soleil ! Ses lèvres rendraient jalouse la plus rouge des roses !!
Et pourtant elle repose au creux d'un long sommeil...
Les années ont passé, cent ans ! Mais quand on a le coeur fier, les années ne comptent guère !
ENFIN s'ouvrent pour lui les portes du donjon !, et notre prince est liiiiibre de remplir sa mission !!
Haute et vaillante figure, le voilà qui s'en va !, sur sa nnnoooble monture, son fidèle palefroi, éveiller celle qu'il aime... par un prrremier baiser... et PROUVER !!!... que l'amour... FINIT !!! par triompher. WAHAHAHA YYYAAAHAHAHAHA !

Viens, mon mignon. Laissons notre noble prince à ses douces pensées. Humhumhumhum... Quelle bonne et réconfortante journée ! Pour la première fois depuis seize longues années, je vais bien dormir... >>

(pause-débat)
Comment y réchapper ? À la naissance d'Aurore il devait avoir 4 ans, et 16 années plus tard Aurore avait
16 ans... Ainsi après une captivité d'un siècle, à sa sortie il aurait eu 120 ans. N'étant pas du genre
inactif, il aurait d'abord laissé croire à sa résignation afin d'endormir la vigilance de ses geôliers,
puis commencé à creuser dans la pierre... Mélange des pinceaux : on pénètre dans le roman du comte de
Monte-Cristo...
(suite)
Rien n'est perdu. L'espoir renaît. Toujours un moment de grande intensité, les baguettes entrant en action. Après la robe et le gâteau, que peuvent-elles réaliser d'autre, là est la question.
Bouclier de Vertu et Épée de Vérité annoncent l'orage... Il va y avoir de la bagarre !

Pas le temps de dire : 'La voie est libre', B O U M le corbeau, ils sont repérés. C'est la fin des haricots, il va ameuter le quartier. Bon ben... on fait quelque chose, ou on attend que quelqu'un ponde des oeufs ???

Le prince prend les choses en main. D'un geste de l'épée, il appelle à se déloger de la bronzette, les fées
étant désemparées et perdues dans ce dédale de couloirs où chaque recoin se nomme danger. Les monstres dans
l'escalier pullulent, le choc devient inévitable, et on découvre le prince autrement qu'en cavalier draguant
la première jeune fille rencontrée dans les bois : il sait aussi manier l'épée. Il ne pourra pas cueillir sa
dulcinée rien qu'en chantant une berceuse comme ses chanceux confrères dans Blanche-Neige et Cendrillon...

- Vertigineuse glissade sur pente rocailleuse, timbrage à la sortie.

- Chute des rochers muée en envolée de bulles (antagonisme des matières solide et liquide).

- Volée de flèches contrée par le pouvoir des fleurs.

- Libération de Samson : là il faut surtout dire que le coeur du spectateur bat à deux pulsations/minute, que ses paupières sont des valises et que ses bâillements sont à se décrocher la mâchoire inférieure...

- Coulée de poix bouillante : hop va-t-elle se changer en grosse tuile ? Non, en arc-en-ciel lumineux...

- Poursuite du corbeau qui ne veut pas lâcher son fromage.

- Oups ! Maléfique se réveille... Elle qui devait goûter le sommeil du juste et dormir comme un loir après (16 x 365) + 4 = 5'844 nuits blanches, se faire réveiller, elle ne va pas être contente ! Evil or Very Mad
- Les flèches pleuvent, le pont-levis se lève, cette fois c'est fichu, non le brave Samson n'est pas rien qu'un canasson, son rôle s'avère indispensable, à l'image de Pato dans Cendrillon...

- Lancers de deux javelots de foudre... Manqué, loupé. Il s'en est fallu d'un cheveu.

<< Qu'une forêt de ronces devienne son tombeau ! Dans un nuage de mort qu'elle croisse, inextricable !
Assouvis ma vengeance !! Je la veux implacable !!! Que la mmmalédiction rèèèèègne !!! autour du château !!! >>

- De fil en aiguille, le clou de la réminiscence en pic de la pointe d'une quenouille, avec la poussée d'épines géantes qui ne manquent pas de piquant.

- Enfin, haleine de monstre mythologique cracheur de torches de braise infernale pour réchauffer l'atmosphère...

<< Ainsi tu as osé me défier, ô prince... et TOUTES LES FORCES DU MAL !!! >>

- Le mal vaincu à la racine, la voie est désormais libre, et leur flamme loin d'être éteinte, les fiancés descendent le grand escalier... un exercice plus reposant que les périlleuses précédentes
escalades.

Entre les deux doublages, il est difficile de décider lequel est le meilleur. L'ancien était gratifié d'un français tout empreint de poésie, tandis que la voix grave et le rire cruel de Maléfique étaient simplement grandioses.
Oui, mais (ceci à l'attention des nanas)... la voix de Philippe est plus jolie dans le redoublage !...
Euh, cependant, dans l'original elle était plus virile...

Très différentes l'une de l'autre, les deux interprétations pareillement méritent considération...
C'est comme au petit-déjeuner, deux croissants valent mieux qu'un.
Un pur beurre au chocolat, et l'autre au jambon-fromage, pourquoi faut-il choisir ? Les deux, c'est mieux !

Les doublages originels risquent fort d'en intéresser plus d'un, l'éditeur ne peut donc que se retrouver
gagnant s'il se penche sur le bénéfice qu'il peut en retirer. Il faudrait juste qu'il y songe... À l'approche
du 50ème anniversaire, y aura-t-il déclic ? Une réédition incluant les deux versions... Ce serait Byzance !

Pour en revenir au film lui-même... Si plus récemment, les divers studios sont aussi parvenus à maîtriser
la science du mouvement, il leur manque encore malgré tout, un ultime cachet à y insuffler, l'infranchissable
frontière, celle qui dote "La Belle au Bois dormant" de son sceau distinctif : la majesté.
(FIN)

Comme vous pouvez le lire dans les passages surlignés ci-dessus, sa mémoire est assez fidèle (comparez simplement avec l'extrait du Super 8 comportant le premier doublage que j'ai donné quelques pages avant)...

Son post sur le forum TheMagicSongs date du 02/04/2008, soit plus de 5 mois avant que j'éxhume ma bobine de film!
Je pense donc qu'on peut lui faire entièrement confiance!


Dernière édition par DisneyManiac le Sam 4 Oct 2008 - 16:36, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
DisneyManiac



Masculin
Age : 42
Messages : 89
Localisation : Paris
Inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: [Walt Disney] La Belle au Bois Dormant (1959) Sam 4 Oct 2008 - 15:24

Dans cette partie Finastivono, évoque son enregistrement pirate du film:

Finastivono a écrit:
J'ai beau chercher, à la cave, au grenier, dans les malles... sans succès pour l'instant : JE SAIS que la cassette audio du film en entier est quelque part.

Dans le temps j'avais pris avec moi magnéto portable avec modulateur de canaux gauche-droit, et les deux copains qui
m'accompagnaient tenaient chacun un micro. "L'opération" s'était déroulée discrètement, sans incident...

Des années auparavant, mon père, excédé d'aller voir avec moi (au moins quinze fois) ce même film, avait alors acheté et ramené
à la maison un projecteur 8mm exprès. Il ne manquait plus que le film, évidemment introuvable dans le commerce, maintenant que
j'y pense. Il me serait impossible à présent de dire où il avait déniché ces bobines (5 ou 6, je ne sais plus) de 10 minutes
chacune ; à cause des coupures d'une vingtaine de secondes entre les bobines il y manquait des bouts de film, mais c'était déjà
ça, l'essentiel était là et mon père avait enfin la paix.

C'est ainsi que les dialogues me sont restés en mémoire .

Avec la cassette réalisée par mes soins j'avais tout l'audio, reste encore à savoir où elle est passée ; avant de contacter
famille et vieux amis pour voir si..., je vais d'abord finir de fouiller chez moi. Et essayer de retrouver par la même occasion le livre/disque 33T : le disque était destiné aux tout petits, mais le livre comprenait les paroles de toutes les chansons...

<< À toi la beauté... et de longs cheveux dorés... Sur tes lèvres un tendre éclat... Toutes les fleurs du printemps sous tes pas. >>

Quant aux bobines, elles étaient rendues inutilisables suite aux multiples visionnages : aucune récupération possible de ce côté.

J'ai été fort surpris, en bien, de découvrir le redoublage : cela permet de revoir le film comme si c'était la première fois !
Mais l'ancienne version me manque terriblement. Elle était mieux en de nombreux points ; la nouvelle est mieux en d'autres.
L'idéal = avoir les deux.
[...]
Si d'aventure je retrouve la cassette (mais je ne veux pas non plus donner de faux espoirs), je me ferai un plaisir de
l'envoyer entièrement gratuitement : nous sommes des puristes, pas des commerciaux.


Dernière édition par DisneyManiac le Sam 4 Oct 2008 - 15:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
DisneyManiac



Masculin
Age : 42
Messages : 89
Localisation : Paris
Inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: [Walt Disney] La Belle au Bois Dormant (1959) Sam 4 Oct 2008 - 15:41

... Et ENFIN l'info que tous nous attendons (Dash le premier!):

Finastivono a écrit:
Petite info deviendra grande ? Attention ça risque de surprendre. Les noms de Maléfice, Jouvence, Sapience et Bénévole... avaient été adoptés pour figurer UNIQUEMENT dans... les ALBUMS.
Traduction = Ils ne sont pas ceux utilisés ( = AUCUN d'eux n'a été employé) dans le doublage original (contrairement à la rumeur qui veut que ce soit le cas).

Totalement clair et net = confirmation 100% de ma part = c'était MALÉFIQUE dans le doublage D'ORIGINE, et non Maléfice.
Là où ça devient intéressant, c'est que Flora, Pâquerette et Pimprenelle étaient DÉJÀ AINSI appelées !
En dehors d'une seule retouche (Églantine changée en Rose), tous les noms du premier au second doublage sont rigoureusement IDENTIQUES.
Bon, on en déduit que le redoublage n'a rien inventé ! Les noms existaient déjà. À quoi bon savoir ça ?
Mais n'est-ce pas là une très, très bonne nouvelle ? Les responsables ne pouvaient a priori connaître les noms d'ORIGINE pour les remettre, les réinsérer, les réutiliser dans le REDOUBLAGE...
... à moins d'avoir la bande-son sous la main.

Donc, cher Watson, ils l'ont !!...
Jusqu'à quand vont-ils le cacher ? Faut-il envoyer Diablo à sa recherche ?

Finastivono a écrit:
En fait, à part les CHANSONS et passages musicaux piqués dans la bande-son du film pour être mis sur le DISQUE, absolument rien de commun (textes, voix...) ne lie disque et film. Aucun nom (sauf pour Églantine, Stéphane et Hubert) sur le disque ne correspond à ceux du film.

Maléfice, Jouvence, Sapience et Bénévole appartiennent définitivement au monde des albums, disques et K7.

Je persiste et signe = Maléfique, Flora, Pâquerette et Pimprenelle étaient déjà dans le FILM en 1959 = J'en donne ma main à couper.

Au figuré bien sûr, car pas envie de perdre la main.

Que faire, quand on ne veut pas vous croire sur parole ?...
Ma foi, si on a souvenir des dialogues à la virgule près, cela devient presque naturel de connaître également tous les noms comme sa poche...
D'autre part, ce n'est pas avec la ressortie de 1981 ( = l'année du redoublage) que j'ai DÉCOUVERT les noms pour la première fois...
Je n'ai fait que les retrouver tels quels. Le redoublage a repris les mêmes. Sinon, ma réaction aurait été : "Tiens, ils ont changé les noms aussi, il va falloir les retenir"... Or il n'y a pas lieu de chercher à retenir ce qui n'est pas nouveau, à apprendre ce qui est su depuis toujours.
[...]
La solution est bien sûr la preuve par le son... Mais je n'ai quand-même pas été seul au monde à embarquer un magnéto avec ?
Un de ces cousins va-t-il me rappeler, pour me dire qu'il a ma K7 ?... AAArghhh ! Les chemins s'éparpillent.

Le film ne mérite pas l'échec commercial qui l'attend de pied ferme (s'il ressort avec 2ème doublage que tout le monde a)...
Vont-il aller dans la bonne direction, lui donner une vraie chance ? Ce qui est sûr, c'est qu'ils l'ont, la bande-son d'origine, AUCUN DOUTE là-dessus.
Voilà, pour ma part, même si je n'en ai jamais vraiment douté, il n'y a et il n'y a eut qu'une Malèfique! Et c'est ainsi qu'elle devrait être nommée, Maléfice n'étant qu'une erreur par trop persistante!
Mais ce n'est rien comparé à ça:
Finastivono a écrit:
Notons que le texte suisse (belge aussi ?) sur le boîtier, de la VHS au DVD, persiste à nommer Maléfique, << Malafide >> (!) Shocked .
Sans rapport évidemment avec le contenu, le même redoublage français...
Revenir en haut Aller en bas
Meg



Féminin
Age : 25
Messages : 640
Localisation : Fantasyland
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [Walt Disney] La Belle au Bois Dormant (1959) Dim 5 Oct 2008 - 15:03

Han ! j'avais pas vu cette histoire de Malafide !! Shocked



Meet Mickey / Pavillon des Princesses


Cast Member en tant que custodial à Walt Disney World du 10/06/2014 au 15/08/2014
Cast Member en boutique photo à Disneyland Paris
Revenir en haut Aller en bas
http://mariealexianne.blogspot.fr/
Dash
Modérateur


Masculin
Age : 30
Messages : 16183
Localisation : Val d'Europe
Inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: [Walt Disney] La Belle au Bois Dormant (1959) Dim 5 Oct 2008 - 19:04

Merci énormément pour toutes ces informations, j'espère vraiment que Finastivono va retrouver son enregistrement du doublage d'origine du film, on pourrait ainsi en faire un DVD avec l'image du futur collector.
Pour les noms, je suis heureux qu'on ait enfin le fin mot de tout ceci. Maléfique s'est toujours appelée ainsi dans les films et à Disneyland Resort Paris, où ils s'entêtent à l'appeler Maléfice, ce sont donc tous des gros nazes.



Mon Bilan de l'année 2015 pour Disney !

Liste exhaustive de toutes les productions Disney ! Cliquez ici !
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniquedisney.fr
LookilooK



Masculin
Age : 28
Messages : 390
Localisation : 45 kilomètres de DLP !
Inscription : 07/10/2007

MessageSujet: Re: [Walt Disney] La Belle au Bois Dormant (1959) Dim 5 Oct 2008 - 19:08

"Nul ne m'arrêtera !!!"

Vive Maléfique, le personnage le plus charismatique !
Revenir en haut Aller en bas
Cobain



Masculin
Age : 31
Messages : 8050
Localisation : Wonderland
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [Walt Disney] La Belle au Bois Dormant (1959) Dim 5 Oct 2008 - 20:13

C'est en lisant ça qu'on se dit qu'ils ont de la chance les jeunes aujourd'hui d'avoir tout à leur disposition en vidéo... Ca devait être dur à l'époque What a Face ! En tout merci DisneyManiac pour ces écrits fort intéressants!


Revenir en haut Aller en bas
http://www.artofdisney.net
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Walt Disney] La Belle au Bois Dormant (1959) Dim 5 Oct 2008 - 23:53

avec tous ces efforts, on va bien finir par avoir le premier doublages Smile
Revenir en haut Aller en bas
Professor Ratigan



Masculin
Age : 33
Messages : 5157
Localisation : Dans les bas-fonds de Londres
Inscription : 08/07/2007

MessageSujet: Re: [Walt Disney] La Belle au Bois Dormant (1959) Ven 28 Nov 2008 - 14:28

La Belle au Bois dormant s'affiche sur mon blog avec 150 documents.

J'espère qu'ils vous plairont.

Enjoy !


Revenir en haut Aller en bas
http://affichesdisney.canalblog.com/
Cobain



Masculin
Age : 31
Messages : 8050
Localisation : Wonderland
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: [Walt Disney] La Belle au Bois Dormant (1959) Lun 8 Déc 2008 - 23:47

Depuis que le magazine LIFE a mis en ligne la totalité de ses archives photos on tombe un peu partout sur de véritables trésors. Prenez par exemple cette galeries de photos prises lors de la réalisation des séquences live ayant servit de référence à l'animation de La Belle au Bois Dormant, et le tout en couleur svp!


Revenir en haut Aller en bas
http://www.artofdisney.net
Dash
Modérateur


Masculin
Age : 30
Messages : 16183
Localisation : Val d'Europe
Inscription : 06/07/2007

MessageSujet: Re: [Walt Disney] La Belle au Bois Dormant (1959) Lun 8 Déc 2008 - 23:55

OOOOooooh !!
Incroyable !



Mon Bilan de l'année 2015 pour Disney !

Liste exhaustive de toutes les productions Disney ! Cliquez ici !
Revenir en haut Aller en bas
http://chroniquedisney.fr
RoroToxic



Masculin
Age : 30
Messages : 1039
Localisation : Bordeaux
Inscription : 23/04/2008

MessageSujet: Re: [Walt Disney] La Belle au Bois Dormant (1959) Jeu 11 Déc 2008 - 10:01

idem je trouve le second doublage plus effrayant (la voix de Maléfique en particulier). Et je dois dire quue ça rend mieux Smile


Revenir en haut Aller en bas
http://rorotoxic.blogtrafic.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: [Walt Disney] La Belle au Bois Dormant (1959) Lun 15 Déc 2008 - 12:45

le classique que tout le monde adore ainsi que moi d'ailleurs ^^

rien a dire telement il est geant!!


c'est un film magnifique!!
Revenir en haut Aller en bas
Chrisis2001



Masculin
Age : 49
Messages : 356
Localisation : Loire-Atlantique
Inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: [Walt Disney] La Belle au Bois Dormant (1959) Sam 18 Juil 2009 - 12:55

Aujourd'hui il y a plein d'heureux évenements au Castle club, je vous propose la lecture d'un document pour continuer dans la lignée.

Je viens de terminer cette semaine le travail de numérisation et d'un léger retouche d'image, l'objet étant assez fragile ce n'est pas toujours facile.

L'objet en question c'est le dossier de presse original Français du film La belle au bois dormant distribué par Cinédis pour Nöel 1959 il y a donc presque 50 ans.

Je n'ai pas mis les pages blanches, allons à l'essentiel ! Cliquez pour agrandire les images elles sont scannées à l'identique.























Quelques infos sur le doublage français sur la dernière page.

Avant que tu le demande ma réponse est oui Professor Ratigan tu mettre les images sur ton site et joyeux anniversaire.

Bonne lecture à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Professor Ratigan



Masculin
Age : 33
Messages : 5157
Localisation : Dans les bas-fonds de Londres
Inscription : 08/07/2007

MessageSujet: Re: [Walt Disney] La Belle au Bois Dormant (1959) Sam 18 Juil 2009 - 14:15

C'est formidable. Je ne sais pas où tu as déniché ce genre de pépite, mais j'imagine très bien le temps que tu as dû passer à chercher.

Merci encore.


Revenir en haut Aller en bas
http://affichesdisney.canalblog.com/
rapetou



Masculin
Age : 25
Messages : 201
Inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: [Walt Disney] La Belle au Bois Dormant (1959) Sam 18 Juil 2009 - 19:32

Je suppose qu'elles proviennent d'un livre que tu as trouver dans une foire au grenier




DisneYINFOS
CinemAnimation
Revenir en haut Aller en bas
http://disneyinfos.blogspot.com/           http://cinemanimation
 
[Walt Disney] La Belle au Bois Dormant (1959)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 14Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9 ... 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney Central Plaza :: Du petit au grand écran :: L'animation Disney au cinéma-