AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | .
 

 Hommage à Space Mountain De La Terre A La Lune

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Animatronic



Masculin
Messages : 389
Localisation : Orlando, FL
Inscription : 12/04/2008

MessageSujet: Re: Hommage à Space Mountain De La Terre A La Lune Sam 5 Juil 2008 - 20:03

Je poste deux petites videos presque mythiques aujourd'hui :

Le Teaser Space Mountain De La Terre A La Lune :



Et la deuxième publicité :



Je reposte mon pack de musiques ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
NAIROLF
Modérateur


Masculin
Age : 26
Messages : 3299
Localisation : dans un des étages du HTH
Inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: Hommage à Space Mountain De La Terre A La Lune Sam 5 Juil 2008 - 20:36

merci beaucoup pour les 2 dernières vidéos, je ne les avais jamais vue avant.


Revenir en haut Aller en bas
http://avaorigins.fr/
Animatronic



Masculin
Messages : 389
Localisation : Orlando, FL
Inscription : 12/04/2008

MessageSujet: Re: Hommage à Space Mountain De La Terre A La Lune Sam 5 Juil 2008 - 21:35

Voila mon pack de nouveau En Ligne ^^

http://www.gigasize.com/get.php?d=pv4phd2ytxf
Revenir en haut Aller en bas
Médy



Masculin
Messages : 68
Localisation : Paris
Inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: Hommage à Space Mountain De La Terre A La Lune Dim 6 Juil 2008 - 3:17

animatronic, je te remercie beaucoup pour ce pack parce que c'est en réecoutant les musiques de la file d'attente que l'on se rend compte de la différence avec MISSION 2!!! Mon dieu que c'est des musiques poetiques et pleines de forces en même temps (très bon choix).

J'ai tellement fait space mountain DLTALL depuis son ouverture peut être 700 FOIS meme plus, que c'est musique c'est comme quelqu'un qui retrouve un épisode des gummies du disney club des années 90...sON ENFANCE QUOI!!!

Merci beaucoup


Image and video hosting by TinyPic
Revenir en haut Aller en bas
NAIROLF
Modérateur


Masculin
Age : 26
Messages : 3299
Localisation : dans un des étages du HTH
Inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: Hommage à Space Mountain De La Terre A La Lune Lun 7 Juil 2008 - 22:46

merci pour le lien mais j'ai des problèmes.
j'ai téléchargé le pack mais je n'arrive pas à l'ouvrir convenablement. que faire?


Revenir en haut Aller en bas
http://avaorigins.fr/
Horace



Masculin
Messages : 79
Localisation : A 30 min de la magie
Inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: Hommage à Space Mountain De La Terre A La Lune Lun 7 Juil 2008 - 22:46

Merci pour le lien
Revenir en haut Aller en bas
Animatronic



Masculin
Messages : 389
Localisation : Orlando, FL
Inscription : 12/04/2008

MessageSujet: Re: Hommage à Space Mountain De La Terre A La Lune Lun 7 Juil 2008 - 23:51

Pour ouvrir le Pack il faut avoir installé le logiciel de décompression Winrar, qui au passage est gratuit. ^^
Revenir en haut Aller en bas
NAIROLF
Modérateur


Masculin
Age : 26
Messages : 3299
Localisation : dans un des étages du HTH
Inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: Hommage à Space Mountain De La Terre A La Lune Mar 8 Juil 2008 - 0:02

enfin réussit. encore merci pour ton aide, sinon j'aurais déjà abandonné.


Revenir en haut Aller en bas
http://avaorigins.fr/
Spacy



Messages : 115
Inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: Hommage à Space Mountain De La Terre A La Lune Mer 3 Sep 2008 - 13:35

La suite de mon premier post sur le développement de Space:

I ère partie: Discoveryland

Certains sites comme Webcot ou Disneyandmore
traîtent très bien de l'historique des attractions et des parcs Disney
du point de vue chronologique. Il manque néanmoins un aspect, lié à la
conception de Discoveryland (on parle beaucoup du storyline de
Frontierland) souvent ignoré de tous, ce que je propose de développer
ici.

Beaucoup de gens parlent de la magie qui enveloppe le
visiteur de Discoveryland sans chercher plus loin les raisons
et les secrets de ce Land, aussi réussi et abouti que Frontierland
en fait du point de vue de la conception, mais chose souvent ignorée.

Lors de la conception d'Euro Disneyland dans les années quatre-vingt, vous le savez, le parc a été entièrement repensé pour surpasser en
touspoints les autres royaumes enchantés. Tim Delaney, chargé
de la conception du Tomorrowland français, et Tony Baxter,
chef du projet Euro Disneyland, eurent l'idée de renover le concept Tomorrowland en proposant vous le savez aussi un rétro-futur,
ou le futur vu par le passé (en l'occurence le XIXème siècle).

Le constat en 1985, au début de la conception d'Euro Disneyland, était alors le suivant: dès qu'un Tomorrowand
ouvrait, ou sortait d'un placemaking de remise à jour (le problème
avec le futur, c'est qu'il se démode très vite), les modes changeant,
le Land se trouvait alors tout de suite dépassé et perdait en
crédibilité, puisque basé sur une vision de l'avenir elle aussi dépassée.
Discoveryland proposerait donc au visiteur un futur indémodable, un
"lieu hors du temps", puisque élément d'une vision passée du
futur, donc utopique et dénuée de réalisme pour les générations
actuelles.

DISCOVERYLAND: 1er coup de génie de Delaney

Le choix fut donc fait. L'architecture du Land devrait donc suivre
celle d'une ville du futur vue par le siècle des visionnaires (en réalité
une exposition universelle, vous comprendrez pourquoi à la fin de ce post), à qui il rendrait hommage. Un style architecural qu'on pourrait qualifier de
style "wagnero-victo-vernien romantique" donnerait l'apparence de ce lieu fou, un style hors du temps pour un lieu mi-passé mi avenir fantastique.

Wagnerien, tout d'abord, car cette architecture iréaliste est très fluide, plus ou moins chargée selon le mouvement des lignes définissant les formes des bâtiments, telle un partition de musique: douce et
agréable à la fois. Des inspirations wagnériennes vont d'ailleurs
servir pour les bandes musicales audibles autour de Space Mountain,
et contriburont au caractère romantique du Land (j'en
reparle dans peu de temps).

Victorien, car Discoveryland ne rompt pas avec Main Street
du point de vue encore une fois de l'esthétisme (et construit
une suite logique, Main Street version futur).
Surtout, on utilisera de grosses poutrelles métalliques,
des bâtiments particulièrement hauts ou larges, dans
plus pur style industriel du XIXème siècle.

Vernien, car en hommage à Jules Vernes, les constructions
proposent des formes improbables, foles, une utopie
architecturale qui célèbre l'Impossible avec un grand "I",
le rêve de l'incroyable et des "voyages extraordinaires".

Romantique, élément très important, car nous sommes au
XIXème siècle,du moins dans son futur utopique, et tout
est à la fois doux et agité, l'homme n'est plus seul face
à la nature, mais face au rêve, et à la
réalisation de l'impossible. Les bandes sons de Space
Mountain (1995-2005) ou du Visionarium vont dans ce
sens, donnent une dimension irréaliste au Land (perception
des sens, travail sur l'inconscient collectif et émotionel),
comme dans un véritable film, où l'aventure n'est jamais
totale sans une musique magistrale. Quoi de plus
romantique que Wagner?

Introduction thématique

Dans la Discovery Arcade,
vous trouvez ainsi des dessins repésentant des grandes villes
américaines à la fin du XXème siècle vues par le XIXème siècle,
et présentant cette fameuse architecture composée de poutrelles metalliques et de constructions gigantesques. Un invitation au visiteur:
"ce que vous voyez là, vous allez pouvoir le vivre, en vrai!". La transition se fait en douceur, le visiteur sort de l'allée couverte et trouve alors devant lui des éléments tout droit sortis des concepts qu'il a pu admirer.
Discoveryland répondant encore une fois esthétiquement comme une suite
logique à Main Street, "version futur façon XIXème siècle", il pas de
choque le visiteur comme on il peut le faire pour les Tomorrowland, ces derniers tranchant radicalement avec l'avenue principale du parc au point de perdre toute valeur architecturale durable (d'où les placemakings successifs).

Un Pays: deux attractions phares

L'exposition universelle de Paris, 1900. Rappelons que le XXème commençant le 1er Janvier 1901, nous sommes donc la dernière année du XIXème siècle. Une des bases de l'histoire du Visonarium. Discoveryland est en réalité le futur utopique de cette exposition, présentant des attractions impossible à réaliser à l'époque, faute de technologie adéquate, répondant aux mêmes caractéristiques architecurales qui ont toute fois évolué: le futur est plus fou, et se permet tout. Mais pourtant là: créant ainsi une désorientation du visiteur, amené à se poser cette question: suis-je dans le futur ou dans le passé? Ni l'un, ni l'autre.

La thématique du pays, l'esprit de la conquête de l'impossible, chère aux
visonnaires, s'enroule autour de deux attractions de cette
exposition universelle du futur passé. Une proposant un voyage à
travers le temps, s'inspirant de l'oeuvre de l'écrivain britanque Herbert
G Wells (le Visonarium) et une autre proposant un voyage de la Terre à
la Lune (Space Mountain bien sûr), tout droit sortie du roman de Jules Vernes. Voyager vers la Lune?
C'est désormais possible. Quand l'impossible devient possible: la
fantaisie devient réalité: Discoveryland. Georges Méliès semble avoir
contribué à la création du Land, ce pionnier du cinéma, dont la Lune
visible dans un de ses films est présente dans Space Mountain, ultime
touche de fantaisie et de rêve. Les expositions célèbraient jusqu'aux
limites du possibles l'intelligence humaine et l'industrie, celle-ci
brave tout simplement le vraisemblable: on rêve, on nage
dans l'invraisemblable.

Pour créer la magie, les imagineers vont appronfondir le travail sur l'inconscient du visiteur, en élargissant son champs de vision comme au cinéma (Disneyland étant constuit comme un plateau de cinéma), où le visiteur devient acteur d'un film: ce qu'il voit à l'écran d'habitude, il va le vivre à Discoveryland.
Prenons un exemple: Sur Main Street, la Flower Street et la market Street
coupent la rue principale du parc. La profondeur créée par ces deux
petites impasses va accentuer l'illusion selon laquelle Main Street est
une véritable rue américaine du début du XIXème siècle: le visiteur
voit de ses yeux ce qu'il il ne peut que croire par conséquant: c'est
réel.

Et bien ici, la profondeur thématique va vivre grâce à
un jeu entre Space Mountain et le Visionarium, communicant une même architecture, une musique très proche (sur des bases wagnériennes encore une fois, comme les extraits de la Bande son originale de Krull par exemple), se complètent aussi au niveau de l'état d'esprit qu'elles développent, toujours le même: la conquête de l'impossible.
Cette phrase de Jules Vernes, que vous connaissez tous, l'illustre bien,
et sera d'ailleurs pronocée lors du discours de présentation du Land: "Ce qu'un homme peut rêver, un autre peut l'accomplir". Le leitmotiv thématique du Land.

Une phrase dans le film du Visionarium accentuait cette profondeur:
rappelez-vous cette réplique d'Herbert Wells à Jules Vernes: "Je n'ai pas
plus voyagé à travers le temps que vous de la Terre à la Lune". Ces deux
aventures sont possibles à l'exposition universelle de Discoveryland,
et combien de visiteurs s'écriaient alors, émerveillés, "On en vient de
la Lune!".

Vous me direz alors: en 92, Space n'existait pas.
Justement, en 1992, le gros du travail sur Discovery Mountain Paris,
destiné à devenir Space Mountain: de la Terre à la Lune, était
fait (l'idée datant à proprement parler de 1988). Tout avait été pensé: des concepts arts furent présentés aux
télévisions du monde entier, seuls manquaient les budgets nécessaires,
on reporta donc l'ouverture de "l'attaction visonnaires N°2". Le pays ne
fut donc complet qu'en 1995, à l'ouverture de "l'attraction la plus
sensationnelle de l'univers".

2 ème partie: l'Espace et ses fameuses "montagnes"

Lorsque le visiteur s'approche de la fameuse "montagne"
contenant le parcours de l'attraction, deux éléments vont
prévaloir sur ses impressions:

*L'eau. En effet, Discoveryland était en 1992
le seul Land du parc Disneyland (à l'exception de
Main Street) à ne pas posséder de plan d'eau,
les plans d'extension devaient remédier au problème
d'une manière statégique.
Les plans d'eau constituent en effet
une des composantes essentielles d'un parc Disney
puisque elle va permettre l'agencement des décors et
attractions d'une manière à ce que justement
certains éléments soient mis en valeur par rapport à d'autres.
C'est le cas pour Space Mountain: l'étendue d'eau qui
l'entoure va permettre une dramatisation de l'attraction,
tout en prenant garde de se justifier par la présence
du Nautilus, correspondant tout à fait au thème
Jules Vernes de cette partie de Discoveryland.

*La musique. Reppartant des acquis et esquisses
créées pour le Visionarium, Delaney et son équipe vont
continuer cette orientation musicale qui veut "traduire"
l'esprit Jules-vernien (caractérisant dans notre imaginaire
collectif l'esprit de l'Exposition Universelle de Paris 1900) en "sons".
Autrement dit, une musique symphonique s'inspirant des
travaux de Wagner où le rôle des violons est
prépondérant dans le style pompier des musiques de films.
Les travaux de James Horner (compositeur de la BO de Titanic)
et de John Williams servent de repères. Ainsi, pour
l'extérieur de l'attractions, les plus beaux morceaux de la BO de "Krull" (Ride of the firemares, Love theme from Krull...),
composés par James Horner, seront diffusés
comme avant-vue musicale de l'attraction.
Pourquoi? Parce qu'une attraction est comme un film,
et qu'un accompagnement musical adapté donne une
dimension nouvelle à la pellicule, étend l'ambiance de
l'oeuvre au-delà de l'écran dans toute la salle de cinéma.
Dans ce blokbuster signé Imagineering, la musique
devait donc être à la hauteur de ce Voyage Extraordinaire.
Une musique très fluide, tantôt douce, tantôt emporté
dans des élans pompiers si propres de ces musiques de
films, faisait écho au style Victorien de la Montagne
mais aussi à l'étendue d'eau qui l'entoure. L'excitation
ou la peur naît de là, à laquelle il faut ajouter le spectacle
qu'offre le canon Columbiad envoyant des visiteurs vers
la Lune, avec tout ce qu'il faut comme fumée et grondement lourd.

Dramatisation donc, mais jusque dans la manipulation
des éléments (le même procédé est utilisé pour BTM entre autre).

File d'attente: la voie stellaire

Lorsque vous passez sous la gare de Main Steet,
vous pouvez appercevoir des panneaux vantant les
attractions du parc. Une sorte de vision idéalisée
à la manière des Concept Arts de chaque attraction
qui crée une nouvelle excitation: vous allez pouvoir
expériementer un voyage vers la Lune ou dans les Caraïbes
infestés de pirates... en vrai!

Et bien la file d'attente de Space Mountain: de la Terre à la Lune,
le concept marche aussi dans la file d'attente: assistez à
un voyage spatial en direct via des ouvertures pratiquées
dans les murs, dans le but de vous convaincre de
votre destination: la Lune! La file d'attente est
obscure, des cris résonnent au-dessus (ainsiu qu'en
dessous de vous), la musique à inspiration wagnérienne
réchauffe l'ambiance, lorsque soudain vous voyez derrière
une vitre passer une étoile filante entre deux astéroïdes.
En fait, vous vous rendez compte que ce sont les trains-fusées,
passant à vitesse astronomique (peinture à ultra-violet).
Vous commencez à croire que vous allez vers la Lune,
lorsque vous entrez dans les couloirs d'un certain Baltimore
Gun Club. Une vidéo vous avertissant des dangers à venir,
accompagné de cette même musique, finie de vous convaincre,
vous allez vers la Lune! L'ambiance s'alourdit, une peur passagère s'empare de vous.

La salle d'embarquement, constituée de deux "gares"
(annexe et principale), répond aux exigences architecturales
du style Wagnéro-Victo-Vernien, et donc bien évidemment à
celle des grandes expositions universelles françaises du XIXème
siècle avec la présence nottament de poutrelles métaliques
importantes, et de fanions et autres drapaux si typiques des
pavillons de ces évènements à cette époque.

Vous embarquez dans votre wagon-fusée, le train s'ébranle
et commence alors l'accompagnement musicale de votre
voyage vers la Lune. Composée vous le savez par
Steve Bramson, remaniée une semaine avant
l'ouverture (avec la suppression des trompettes,
trop métalliques), cette musique répond elle-aussi
aux exigences Victoriennes de Space Mountain:
on dramatise encore et toujours. Vous vous
rappelez soudain que cette musique était
présente dans le file d'attente, au moment où
vous avez pris conscience de la réalité de ce
voyage vers la Lune. Cette expédition est
alors encore plus crédible pour vous,
ce qui fini d'augmenter l'excitation du voyage.

Le canon Columbiad

Véritable attraction dans l'attraction, élément justifiant le
voyage dans l'espace puisque c'est justement lui qui vous
y expédie, une nouvelle touche de réalité. Le train démarre
pour s'immobiliser très vite au milieu du canon.
Pour cause, vous le savez aussi, la commission de sécurité jugea
la vitesse des trains partant du bas du canon "excessive",
ce qui dû donc entraîner la réécriture
du morceau de musique accompagnant le voyage (comme je l'ai rapidement rappelé plus tôt).
Bramson eut donc l'idée de contourner le problème:
grâce à sa partition, cet arrêt devient volontaire,
et permet d'accentuer l'excitation: "faux départ".

La suite bientôt.


Dernière édition par Spacy le Ven 13 Fév 2009 - 19:34, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Stwish



Masculin
Age : 23
Messages : 1336
Localisation : Paris
Inscription : 02/07/2008

MessageSujet: Re: Hommage à Space Mountain De La Terre A La Lune Mer 3 Sep 2008 - 13:58

SU-PER spacy c'est trés bien écrit!
j'aten avec impatience la suite!
Revenir en haut Aller en bas
*Zazu*



Masculin
Age : 21
Messages : 543
Localisation : Binche
Inscription : 13/10/2007

MessageSujet: Re: Hommage à Space Mountain De La Terre A La Lune Mer 3 Sep 2008 - 19:10

merci beaucoup








---> Ma chaine sur les parcs d'attractions <---
Revenir en haut Aller en bas
pauls



Masculin
Age : 24
Messages : 532
Localisation : bloqué dans la stretch room
Inscription : 23/07/2007

MessageSujet: Re: Hommage à Space Mountain De La Terre A La Lune Mer 3 Sep 2008 - 20:14

pas trop mal au doigt a force^^
bravo et merci pour tout ces magnifique
Revenir en haut Aller en bas
NAIROLF
Modérateur


Masculin
Age : 26
Messages : 3299
Localisation : dans un des étages du HTH
Inscription : 07/07/2007

MessageSujet: Re: Hommage à Space Mountain De La Terre A La Lune Mer 3 Sep 2008 - 21:02

je pense que je vais faire un copier/coller pour le lire d'autre fois. Twisted Evil


Revenir en haut Aller en bas
http://avaorigins.fr/
-Momiji-



Masculin
Age : 30
Messages : 362
Localisation : Lagny sur Marne
Inscription : 20/06/2008

MessageSujet: Re: Hommage à Space Mountain De La Terre A La Lune Ven 5 Sep 2008 - 17:13

Ce texte est vraiment riche est magnifique... j'aurais aimé voir cette version de Space Mountain Smile
Revenir en haut Aller en bas
Vanessa93



Féminin
Messages : 237
Inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Hommage à Space Mountain De La Terre A La Lune Ven 5 Sep 2008 - 19:21

Pourquoi la comission jugea que la vitesse des trains en partant du bas du canon était elle éxésive? Dans le kinga ka je pense que l'accéleration y est supérieur.
Enfin l'accéleration est sur une plate forme incliné dans SM.
Revenir en haut Aller en bas
ElCrevardo



Masculin
Age : 28
Messages : 53
Localisation : Bordeaux
Inscription : 08/08/2007

MessageSujet: Re: Hommage à Space Mountain De La Terre A La Lune Ven 5 Sep 2008 - 19:36

Y en a beaucoup (dont moi :p) qui pensent que cette histoire de vitesse excessive est complètement fausse et a servi à romancer Shoot for the Moon. Il est probable que cette histoire couvre le fait qu'Imagineering a décidé au dernier moment de faire partir le train du haut afin de gagner une zone et ainsi augmenter la capacité.

Après 5 ans de conception, Mickey devait être largement au courant des normes de sécurité en vigueur en France, et je n'ose même pas imaginer ce que donnerait le sidewinder loop à une vitesse supérieure à l'actuelle ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Http://www.spacemountain.fr
Dr Jones



Masculin
Age : 23
Messages : 596
Localisation : Quelque part en Bretagne...
Inscription : 30/10/2007

MessageSujet: Re: Hommage à Space Mountain De La Terre A La Lune Sam 6 Sep 2008 - 12:27

JOY a écrit:
Dans le kinga ka je pense que l'accéleration y est supérieur.

Ben ca va de 0 a 200 en un peu plus de 3 secondes affraid

Sinon, merci beaucoup pour ce topic, c'est seulement maintenant que je m'aperçois que c'est une vraie connerie que ce "Mission 2"


Le bus bleu t'attend, jeune homme...Viens donc, prends ma main, nous allons faire un voyage fantastique...
Revenir en haut Aller en bas
N-Dy Coaster



Masculin
Age : 29
Messages : 678
Inscription : 19/10/2007

MessageSujet: Re: Hommage à Space Mountain De La Terre A La Lune Sam 6 Sep 2008 - 13:38

Citation :
Y en a beaucoup (dont moi :p) qui pensent que cette histoire de vitesse excessive est complètement fausse et a servi à romancer Shoot for the Moon. Il est probable que cette histoire couvre le fait qu'Imagineering a décidé au dernier moment de faire partir le train du haut afin de gagner une zone et ainsi augmenter la capacité.

Jvois pas le rapport en faite !
Je ne penses pas comme tu dis que cette histoire de vitesse soit completement fausse ! Car on le sait tous, En France on aura jamais un Coaster comme Kingda ka ( 0-206 km/h en 3.5 sec ). Par ailleur, je comprends pas pourquoi faire partir le train de plus bas ou du milieu du canon modifirais la vitesse du train.
Dans le reportage si on regarde bien, les freins en haut de ce canon n'etaient pas activé et le train ne freinait donc pas en haut de celui ci ! Donc la vitesse du coaster dans la montagne etait alors rapide avant d'arriver au 1er Break ! Imaginez les "G" en passant le Sidewinder Loop avec quelques km/h en plus... Pas trop suportable !! Donc forcement pour la France dans les années 90 on ne pouvait pas envisager Un Coaster avec une vitesse si importante pour avoir des "G" De Fou et Un train de 8 Tonnes quand même passant tous les jours ce "Loop" avec des "G" trop important pour Un Coaster de Vekaka ( En plus ! ) Donc Bon...


Revenir en haut Aller en bas
ElCrevardo



Masculin
Age : 28
Messages : 53
Localisation : Bordeaux
Inscription : 08/08/2007

MessageSujet: Re: Hommage à Space Mountain De La Terre A La Lune Sam 6 Sep 2008 - 15:26

Perso ça me parait juste incroyable que Disney construise son attraction sans connaitre les normes en vigueur et ait installé des trim brakes en haut de la Columbiad "au cas où" le train aille trop vite... alors qu'il aurait suffit de diminuer la vitesse de catapultage. Y a clairement quelque chose de pas net dans cette histoire ^^.

Citation :
Dans le reportage si on regarde bien, les freins
en haut de ce canon n'etaient pas activé et le train ne freinait donc
pas en haut de celui ci ! Donc la vitesse du coaster dans la montagne
etait alors rapide avant d'arriver au 1er Break

Dans Shoot for the moon on voit aussi le train partir du bas du canon, du milieu, probablement avec des vitesses différentes à chaque fois ^^. Mais je t'accorde que le train a souvent l'air un poil plus rapide.
Mais ce qui me fait penser que Shoot for the Moon est completement romancé, c'est ce passage :

Citation :

The government officials claim that the train is running faster
than it's safe - or legally permissible. They won't let it open unless
Delaney slows it down by fifteen seconds.



(the conversation between Delaney and Paris went on during the narrator's tale, and suddenly the original sound is put back on)
Tim DELANEY: "Fifteen seconds?!"
Parisian caller: "Yeah."
Other guy in the office: "Once we start creeping up anywhere above
5 or 6 seconds, it becomes much more difficult to get the music in
sync'. -------- editing and stuff like that. It'll just ... (sound
fades and blends into background)

15 secondes?? Va falloir catapulter le train sacrément fort pour les gagner dans la première zone oO. Clairement, y a anguille sous roche avec cette histoire de la méchante commission de sécurité du ministère des transports... Mais la vérité ne sortira probablement jamais des locaux de WDI ^^.


Après je ne pense pas non plus que les normes de sécurité au niveau des G etc. soient plus drastiques en France qu'en Angleterre ou aux Pays-Bas, je crois juste qu'aucun parc français ne veut mettre les moyens dans une bonne grosse montagne russe de viandard... Entre les limitations de hauteur chez Asterix et la cible familiale de Disney, on a plus qu'à attendre que Six Flags s'installe en France ><.


Revenir en haut Aller en bas
Http://www.spacemountain.fr
Spacy



Messages : 115
Inscription : 07/09/2007

MessageSujet: Re: Hommage à Space Mountain De La Terre A La Lune Sam 6 Sep 2008 - 22:51

Toujours est-il que tu sous estimes le nombre de choses qui ont dû être modifiées par rapport aux projets orignaux dans l'histoire de la conception d'Eurodisneyland avec le constat que la réalité ne pouvait correspondre aux prévisions.

Suite et fin du développement ride de Space Mountain:de la Terre à la Lune (merci à Animatronic pour ses recherches que je reprends ici):

"La première expérience de voyage vers la Lune réussie, Impey Barbicane (président du Baltimore Gun Club envoyant les trains vers l'espace) décida
de trouver un moyen d'envoyer de nombreux exploronautes vers la Lune à leur tour.

A ceci près qu'il devait inventer un moyen de les
ramener sur terre avec des conditions moins chaotique que lors du
premier essai (cf : Autour de la lune – Jules Vernes).

Il inventa le fameux Electro De Velocitor,
une machine électromagnétique si puissante quelle était capable de
ramener sur terre un train en orbite autour de la Lune.

Electro De Velocitor signifie sans doute Électrode A Vitesse. Ainsi telle un
Électrode chimique avec des particules, il détache le train de son
orbite lunaire en l'attirant afin de pouvoir le coller en le freinant à
ses parois."

Le canon envoie, l'
Electro De Velocitor justifie quant à lui le retour sur Terre, dans cette optique de rendre le voyage le plus logique et donc le plus réaliste possible.


"En effet le fut de la Columbiad est bouché, il faut donc rentrer les trains par le coté, après y avoir insérée de la poudre.

A noter qu'à la base, dans les Concept Arts, le fut du canon devait être détaché du couloir d'accès (virage après la gare) et s'ouvrir pour laisser passer les trains. Ce qui expliquais bien pourquoi le train s'arrêtait en bas,
puis subissait un faux départ.

Dans la version originale, il entrait juste dans le canon après l'ouverture du fut (qui se déroulait sous nos yeux) !

Pour des raisons techniques cette idée fut abandonné au profit de la trappe qu'il faut voir de la même façon : le train s'arrête dans la partie
basse du canon, la trappe s'ouvre et le train monte en faux départ
jusqu'à la moitié. De l'extérieur cela symbolise l'installation des
trains dans le canon par la trappe.

Viens alors le catapultage et le voyage vers la lune.

Pour bien comprendre les éléments du décor intérieur de Space Mountain De la Terre A La Lune il faut préciser que cette activité pseudo-touristique
dans laquelle se lance Impey Barbicane demande de nombreux critère bien
précis avant un lancement.

La Lune doit être le plus pleine possible, afin quelle soit assez rapproché de la terre. Les lancements ne peuvent alors se faire que durant la seconde pleine lune du mois (une par mois ou très rarement deux), appelé communément en astronomie « Blue Moon ».

Une légende urbaine sous entend que durant cette période la lune prend des reflets bleutés.
Selon les astronomes c'est exact mais très rare et cela correspond à un
passage d'astéroïdes ou de particules devant la lune au même moment.

Il est facile de comprendre qu'un seul voyage par mois n'est pas vraiment
rentable pour le Gun Club et Impey Barbicane. Celui ci afin de
renflouer les caisses, prend alors la décision de créer sa propre
entreprise minière de l'espace !

Voilà né le Blue Moon Mining Company de Impey Barbicane et la mystérieuse machine qui lui est associée. Il s'agit d'un espèce d'aspirateur d'astéroïdes qui a la capacité de se déplacer seul dans l'espace grâce à ses hélices à l'arrière. (Je suppose un clin d'oeil à la folie industrielle de
l'époque de Jules Vernes)."

La justification de l'univers créé autour de Space Mountain va être poussée jusqu'à imaginer les conséquences qu'auraient une telle entreprise de "Voyages Lunaires". Pour accentuer l'effet de réalité encore et toujours, les Imaginieurs vont donc travailler l'aspect du mythe tournant autour de l'attraction.


"Juste après avoir été catapulté par la Columbiad, les visiteurs plongent dans le noir de l'espace.

La Lune étant obligatoirement « Blue Moon » au moment de leur catapultage,
le train dois alors passer un champ d'astéroïdes (eux- même bleus) qui
expliquent la couleur de la Lune.

Après un long virage sans
anicroches le train se retrouve en face d'un gros astéroïde qui le
force à plonger en passant par dessous, ceci pour éviter l'impact bien
entendu. Malheureusement l'astéroïde au dessus du train grâce à sa
gravité tellement forte l'attire irrémédiablement vers lui, l'empêchant
de continuer sa route initiale.

La fusée entame alors un looping autour de l'astéroïde. Quand soudain...

Le train croise la route du Blue Moon Mining Company qui explore seul
l'univers à la recherche d'astéroïdes de taille modeste à creuser. Ce
dernier confond alors le train avec un astéroïde et entreprend de
l'avaler. Le train est alors fortement tirée de son looping et du même
coup de la gravité qui le retenait. La fusée dévie brusquement vers la
gauche et s'engouffre dans l'aspirateur à une vitesse phénoménale ! Un
balai à l'entrée du Blue Moon Mining Company frotte alors le train pour
voir si il peux être foré et se rend compte de la méprise. La fusée est
alors expulsé à toute vitesse de la machine vers l'infini de l'espace !"

Justifier le parcours pour l'agrémenter de "monuments à voir" (ici le Blue Moon Mining Co) comme lors de la visite d'une ville comme Paris serait par exemple les Invalides, rend le voyage encore plus insolite, puisqu'il lui donne des touches d'originalité qui font son charme, son côté insolite et surtout toute sa magie.

"Quand à ce moment de l'histoire il explique aisément le Side Winder Loop dans le layout du Rollercoaster.

S'en suis un grand virage dans le noir, quand d'un coup apparaît MOM, Mother Of Meteroits.
Le plus gros astéroïde du dôme.

Impossible d'éviter l'impact !
Le train se crashe à l'intérieur du quasi-astre en fusion. S'ensuivent la
fumée rouge, flashes et explosions ! Cela permet d'un
point de vue technique de ralentir le train à cet endroit du parcours.

En ressortant tant bien que mal, les visiteurs vont vite s'apercevoir que
MOM n'était que le début d'un gigantesque champ d'astéroïdes. Il ne
faut plus hésiter, le train plonge à toute vitesse dans la mêlée et
entreprend une habille vrille évitant ainsi de près tous les petit
astéroïdes !

S'en suis un long virage (ou le train contourne
le champ qui est sur la droite) se terminant par le passage sous une
nuée d'astéroïdes agglomérés entre eux.

Quand soudain s'offre à nos yeux le magnifique spectacle de la Lune.

Toute bleue et endormis, nous voilà tracté dans son orbite, avançant
lentement vers elle, nous pouvons admirer ses formes et ses détails
(Hidden Mickey fait avec des cratères)."

Second "monument à voir", le plus attendu (la "Tour Eiffel" de la visite) puisque l'objet du voyage. Le dessin de cette Lune est d'ailleurs très semblable à celui de la Lune du film "Voyage dans la Lune" (1902) de Georges Méliès. Le côté pour une fois très fantaiste de la Lune, dotés des attributs humains que sont les yeux et la bouche, constituent une fausse note volontaire de le processus de réalisme maximal du voyage. En effet, pour éviter le "trop" qui tuerait la magie, et laisser une touche de fantaisie pure dans son oeuvre, Delanay et son équipe vont choisir une image de la Lune imaginaire en lui donnant ce côté humain qui au-delà de l'hommage à Méliès, comme le réel pour donner à ce voyage son 'aspect final : le rêve. Dans une rêve, on ne sait jamais ce qui est vrai de ce qui ne l'est pas puisque l'on ne se rend pas compte que l'on dort actuellement. Dans ce sens, le gommage des limites rêve/réalité provoquent la confusion dans l'esprit du visiteur pour donner l'impression de voyage effectif vers la Lune.
L'atmosphère
Exposition Universelle Paris 1900/Jules Vernes étant par ailleurs conservé le long du voyage par ces "monuments à voir" et bien évidemment la musique synchronisée de Bramson avec le parcours.

"La Lune se réveille alors
en nous souriant et devient toute blanche ! Puis elle se met à tourner
ou plutôt c'est le train qui est en train de pivoter vers le côté (droit),
attiré irrémédiablement par l'électromagnétisme de l'Electro De
Velocitor
! Le train-fusée commence alors à plonger quand l'astre s'apprête à nous
exprimer quelque chose en clignant des yeux !

Trop tard, le train repars dans sa course folle...

Voilà au passage comment expliquer le lift a cet endroit du Layout !
A noter que durant cette monté on pouvait observer des panneaux
représentant Jules Vernes en astronaute et que le système d'animation
et de changement de couleurs de la lune n'a jamais vraiment marché !

Le train replonge et vient percuter de plein fouet dans sa hâte un énorme
astéroïde ! Cette impact casse ce dernier en deux dans une gerbe
d'étincelle.

La fusée déséquilibrée commence à changer de
trajectoire, l'Electro De Velocitor augmente alors sa charge magnétique
et le train fait un demi tour de plein fouet: le Fer à cheval.

S'en suit un long virage et la rentré dans l'atmosphère !

Le train s'enflamme et des traînées multicolores illuminent tout les yeux !

C'est à cet endroit que se trouvais le Re-Entry In Atmosphere! Il n'existe
aucune image de cet espèce de vortex, car filmé il ne donnais rien.
C'est seulement avec l'oeil humain que les couleurs se mélangeaient et
faisait de grandes traces.

Le train plonge enfin dans un bain de
fumée et éteint sa combustion pour au final s'engouffrer à toute
vitesse dans l'Electro De Velocitor et être freiné par la gigantesque
machine !

Retour au quai."

Ici se finit l'attraction, ici se finit le voyage vers la Lune. En sortant du véhicule, le visiteur a donc l'impression de revenir de loin, de très loin, et d'avoir réellement vécu ce que la plupart d'entre nous ne vivrons probablement jamais: un véritable voyage spatial, mais avec tout le romantisme que la Belle Epoque et L'Exposition Universelle de Paris 1900 évoquent dans l'imaginaire collectif, et toute la magie et la puissance de l'esprit Jules Verne, de Discoveryland donc mais aussi bien évidemment de Disneyland en général. Delanay, chapeau l'artiste!

Concernant un de mes posts ou je parle d'un retour de la version actuelle de Space Mountain à son thème original, sachez que tous les éléments déplacés hors du dôme lors du passage à Mission 2 on été détruits, et que pour l'instant il n'est pas question d'un retour au thème Jules Verne. Mon post sur ce sujet apparaît donc en avance de 15 ans peut-être, plus ou moins longtemps peut-être, le temps pour ce message de devenir à son tour...intemporel.

Les améliorations techniques de Space Mountain : Mission 2 restant selon moi un bon choix dans la perspective de mise à jour de l'attraction.


Dernière édition par Spacy le Ven 13 Fév 2009 - 19:25, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
G-force
Animateur Facebook


Masculin
Age : 26
Messages : 7034
Localisation : Val d'Europe
Inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Hommage à Space Mountain De La Terre A La Lune Sam 6 Sep 2008 - 23:06

Merci pour cet excellent post , c'est bien la premiere fois que je comprends le layout et la disposition des décors !
Merci beaucoup Wink


Revenir en haut Aller en bas
http://gforcetrack.canalblog.com/
Mr T



Masculin
Age : 40
Messages : 154
Localisation : Issy les Moulineaux
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Hommage à Space Mountain De La Terre A La Lune Dim 7 Sep 2008 - 9:25

Merci bcp pour toutes ces infos qui prouvent à quel point Disney n'est vraiment pas un parc comme les autres...
Merci pour "ce devoir de mémoire"

@Animatronic a écrit:
Voila mon pack de nouveau En Ligne ^^

http://www.gigasize.com/get.php?d=pv4phd2ytxf

par contre snif ! ça marche plus
Revenir en haut Aller en bas
http://my-world-of-disney.blogspot.com/
Matthieu034



Masculin
Age : 35
Messages : 12
Inscription : 26/11/2007

MessageSujet: Re: Hommage à Space Mountain De La Terre A La Lune Dim 7 Sep 2008 - 10:01

Merci pour cet excellent post!! je suis vraiment nostalgique de cette attraction car la seule et unique fois où j'ai pu la faire c'était lors de ma toute première visite juste quelques mois avant la transformation en mission 2.... domage qu'elle ne reste que dans nos souvenirs.
Revenir en haut Aller en bas
VAL•E



Masculin
Age : 28
Messages : 1982
Localisation :
Inscription : 28/09/2007

MessageSujet: Re: Hommage à Space Mountain De La Terre A La Lune Dim 7 Sep 2008 - 11:50

Mille merci pour ton post super détaillé ! J'ais enfin découvert quelques zones d'ombres !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.behance.net/valeran
Mouetto
Admin


Masculin
Age : 36
Messages : 13693
Localisation : dans le bayou
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Hommage à Space Mountain De La Terre A La Lune Ven 12 Sep 2008 - 13:02

Très instructif! Very Happy

Dommage que ce n'est seulement maintenant que je découvre la stroyline du layout et des décors. study

Cela me fait replonger dans mes souvenirs et me fait regretter une fois de plus de ne pas avoir pu rider une dernière fois Space Mountain avant sa reprogrammation.




Suivez DCP sur twitter > https://twitter.com/DCentralPlaza
Revenir en haut Aller en bas
 
Hommage à Space Mountain De La Terre A La Lune
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney Central Plaza :: Les parcs à thèmes Disney :: Disneyland Paris-