AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | .
 

 Happy Kingdom : êtes-vous prêt pour une descente cauchemardesque ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Coaster



Masculin
Age : 30
Messages : 31
Localisation : Belgique
Inscription : 27/04/2013

MessageSujet: Happy Kingdom : êtes-vous prêt pour une descente cauchemardesque ? Mar 2 Aoû 2016 - 20:52

Salut les amis ! Comme vous, je suis un grand fan des parcs d'attractions en général. Je vous propose aujourd'hui de lire le prologue d'un récit sur lequel je planche actuellement qui mêle parc de loirs et... horreur ! N'hésitez pas à le commenter, pour me permettre de progresser.

Si vous aimez, je publierai progressivement la suite Wink


Synopsis

« Amusez-vous sur l’une de nos vingt-trois attractions palpitantes.  Dévalez les pentes vertigineuses de « Shambhala ». Naviguez sur les eaux de « Tales Cave » où vos contes de fées préférés prennent vie sous vos yeux. Passez un moment frissonnant en famille dans « Manoir Grinçant ». Défiez le célèbre « Griffon » et ses sièges vacillants. « Happy Kingdom » vous offre des expériences variées pour toute la famille.

Entre deux manèges grisants, faites la rencontre de Lipsy, notre mascotte démentielle !

Une petite faim ? Découvrez une offre de restauration bigarrée. De la pomme d’amour au menu campagnard approuvé par Lipsy, des croustillons au burger copieux, il y en a pour tous les goûts !

Envie de prolonger la magie ? Séjournez dans « La Tanière de Lipsy », un hôtel confortable, situé au cœur du parc.

Frissons, magie et bonheur : tous les ingrédients sont réunis pour que vous passiez un excellent séjour !
Bienvenue à « Happy Kingdom », l’endroit le plus heureux qui soit. »


« Happy Kingdom » est en apparence un lieu où règne une joie permanente. Pourtant, en coulisse, c’est une toute autre réalité qui se trame…


Revenir en haut Aller en bas
Coaster



Masculin
Age : 30
Messages : 31
Localisation : Belgique
Inscription : 27/04/2013

MessageSujet: Re: Happy Kingdom : êtes-vous prêt pour une descente cauchemardesque ? Mar 2 Aoû 2016 - 20:53

Prologue
Dimanche 8 octobre 2000


-J’ai trop adoré ! Shambhala est géniale ! s’écria Dylan d’un ton fébrile tout en rejoignant sa mère.

Comme pour mieux souligner ses propos, un train bleu dévala à toute vitesse la pente principale de la montagne russe qui culminait à septante-six mètres de hauteur. Un dénivelé vertigineux au cours duquel, dans un fracas terrible, les wagonnets secouaient des amateurs de sensations fortes, leur arrachant des cris stridents tantôt sincères, tantôt purement folkloriques.

Lorraine observa la structure en bois qui tremblait sous la frénésie du convoi. Le cliquetis régulier du lift annonçait déjà une nouvelle descente.

Shambhala, l’attraction mythique de Happy Kingdom, lui avait toujours inspiré une peur diffuse. L’accident qui, sept ans auparavant, avait coûté la vie à cinq personnes, n’y était probablement pas étranger. Il ne suffisait toutefois pas à expliquer l’origine de cette mésentente. En vérité, Lorraine détestait les parcs d’attractions. Elle exécrait ces manèges qui faisaient hurler les visiteurs à longueur de journée, ces décors factices aux couleurs bariolées, ces odeurs saturées de pommes d’amour et de viandes grillées qui vous agressaient le nez, ces musiques doucereuses qui tournaient en boucle et, surtout, cette fausse joie fabriquée de toutes pièces, cette allégresse illusoire qui lui donnait envie de vomir.

Dylan était malheureusement son exact opposé. Si elle refreinait volontiers ses envies récurrentes d’adrénaline, elle ne pouvait toutefois pas lui refuser une visite ponctuelle. D’une part parce qu’ils avaient traversé suffisamment d’épreuves pour qu’elle fasse quelque sacrifice et, d’autre part, parce que le parc était situé à moins de dix kilomètres de leur domicile, ce qui limitait grandement les excuses valables pour ne pas s’y rendre. Néanmoins, si elle voulait être parfaitement honnête, Lorraine devait concéder que son abnégation était aussi liée à sa culpabilité. Ce secret, qu’elle conservait depuis de si longues années, la dévorait lentement. Un secret terrible, qu’elle n’oserait jamais révéler à son fils et qui, de ce fait, la condamnait à se ronger la conscience.  

-Tu aurais dû venir, cette fois, maman ! Je te jure, c’est vraiment excellent !

Dylan semblait euphorisé par la décharge d’adrénaline que venait de lui procurer Shambhala. Il avait dévalé ses pentes rebondies des dizaines de fois mais il semblait toujours prendre ce même plaisir innocent, comme si chaque nouvelle itération était une toute première fois.

-Je n’en doute pas ! accorda Lorraine. Mais tu sais comme je suis froussarde.
 
Fidèle à son habitude, elle l’avait attendu sur l’un des bancs qui jouxtaient l’attraction. Coincée entre un stand de barbes à papa, dont les odeurs sucrées envahissaient sans pitié ses narines, et une fontaine grimée de personnages loufoques dans laquelle les enfants aimaient se rafraîchir, elle avait observé les trains se succédant sur le parcours. Avec toujours ces cris infernaux, stridents pour la plupart, qui lui tapaient sur le système. Fort heureusement, l’attente avait été courte. Happy Kingdom était peu fréquenté en octobre.

Ces derniers temps, cette baisse de fréquentation s’était étendue comme la gangrène. Même en juillet et en août, le parc affichait un taux de fréquentation en berne. Il n’en fallait pas plus pour que la rumeur d’une faillite imminente circule dans la région.

Lorraine avait beau détester les parcs d’attractions, la possible fermeture de Happy Kingdom ne la réjouissait nullement. La région présentait une économie déjà suffisamment sinistrée. Hélas, la Direction du parc ne redoublait pas d’efforts pour inverser la vapeur. Au fil des années, les accidents s’étaient enchaînés, à tel point que les esprits les plus ubuesques du coin allaient jusqu’à affirmer que le parc était hanté. Un rien divertissait la foule dans les trous perdus.

Mais si ces élucubrations étaient parfaitement farfelues, la réputation de Happy Kingdom, elle, était bien en chute libre. Lorraine aurait naturellement préféré se rendre dans un autre parc mais il fallait bien avouer que ses finances ne le permettaient guère. Et, après tout, les incidents étaient le lot de tout parc d’attractions. Tout comme les crashs aériens, ils suscitaient un important battage médiatique - et ce d’autant plus dans une région reculée où des événements inattendus défrayaient rarement la chronique - mais, d’un point de vue purement statistique, ils demeuraient relativement rares.

-Bon ! Qu’est-ce qu’on fait maintenant ? questionna Dylan. On ferait bien un tour sur Tales Cave, non ?

Lorraine consulta sa montre tout en grattant nonchalamment sa tignasse blonde qui manquait visiblement d’entretien. Dix-sept heures douze. Elle en avait son compte. Ses jambes la faisaient souffrir et ses oreilles, assaillies par les cris et la musique d’ambiance aussi mièvre qu’abrutissante, semblaient sur le point d’imploser. Elle aurait franchement préféré rentrer. Mais le parc ne fermerait pas ses portes avant dix-huit heures : il lui était dès lors impossible de refuser à son fils une dernière attraction. Heureusement, Tales Cave faisaient partie de ces rares manèges qu’elle pratiquait. Installé sur une barque en forme de cygne, le visiteur était promené à l’intérieur d’une grotte où les contes de fées prenaient littéralement vie. Le parcours était en fait plutôt reposant, si on n’était pas claustrophobe ou qu’on ne souffrait pas d’une quelconque phobie de la féerie au point de se jeter à l’eau.

Lorraine se reprocha immédiatement cette dernière boutade. Ce n’était pas très malin d’user d’un tel cynisme alors que deux personnes s’étaient noyées dans cette attraction. Elle chassa aussitôt ces pensées sordides.  

-Ok ! Va pour Tales Cave ! Ensuite, on rentre !

-Ok ! Cool, maman ! Je me réjouis déjà de voir la maison en pain d’épice, jubila Dylan en se frottant les mains.

Mère et fils se dirigèrent vers leur ultime étape. La journée touchait à sa fin et, déjà, le soleil déclinait, étirant l’ombre des arbres sur les allées.

Lorraine posa les yeux sur une fillette aux nattes blondes parfaitement symétriques qui trimbalait d’énormes ballons chamarrés. Son visage exhalait le plus parfait bonheur. Pour cette petite fille, le nom du parc prenait manifestement tout son sens. L’espace d’un instant, Lorraine l’envia. Elle aurait tant aimé retrouvé cette innocence, cette joie de vivre, cette légèreté.

Soudain, les quelques visiteurs qui les entouraient, la blondinette comprise, se ruèrent sans crier gare à proximité d’une boutique à souvenirs tapageuse. Lipsy venait d’apparaître. Lipsy, c’était la mascotte du parc. Un énorme écureuil aux courbes arrondies. Yeux ronds et sourire niais lui donnaient un air parfaitement crétin. Lorraine abhorrait les costumes. On ne pouvait jamais savoir qui se cachait sous un masque et cette simple idée l’effrayait. Lipsy, sous son apparente bonhomie, ne dérogeait pas à la règle. Mais il s’agissait, là encore, d’un sujet sur lequel Dylan n’était pas du même avis. Le garçon se dirigea spontanément vers la mascotte. Lipsy était encerclé de visiteurs lorsque Lorraine daigna s’approcher. Elle avait connu le célèbre écureuil plus en forme. Lui qui, d’habitude, bondissait dans tous les sens et exécutait des pirouettes grotesques pour divertir le public, était pour une fois très flegmatique. La morosité qui plombait le parc et son avenir avait peut-être fini par toucher à son tour le légendaire Lipsy.  

Lorraine jeta un œil à son fils. Face à Lipsy, Dylan rayonnait. Le voir aussi heureux, après ces longues années de galères à la chaîne, était un réel plaisir. Dans des moments pareils, elle ne culpabilisait pas de lui cacher la vérité.  

Lipsy gesticula pour faire reculer les visiteurs qui envahissaient son espace vital. Sa main gauche trifouilla dans une poche de sa combinaison. A la stupéfaction générale, la mascotte poussa des grognements. Des grommellements suffisamment inquiétants que pour faire reculer quelques personnes.

Et c’est alors que, sans la moindre raison, Lipsy se rua sur Dylan, un couteau fermement tenu dans sa main gauche. La lame se ficha à plusieurs reprises dans sa carotide. Du sang gicla sur le sol tandis que le garçon, les yeux exorbités par la surprise, porta vainement une main vers sa gorge. Il s’effondra, rapidement dépossédé de toute vie.

Estomaquée, la foule se dispersa en criant et, avant de s’évanouir, Lorraine, horrifiée, perçut une dernière image : Lipsy qui, à son tour, se labourait la gorge.

Au loin, on pouvait entendre l’orgue de barbarie du vieux carrousel qui, imperturbable, continuait de jouer son air léger, indifférent à la sauvagerie.



Cet incident fut le dernier d’une longue série qui établit la sinistre réputation de Happy Kingdom.
Sur ordre des autorités locales, le parc ferma officiellement ses portes le lundi 9 octobre 2000.
Et il tomba dans l’oubli.


Dernière édition par Coaster le Mer 3 Aoû 2016 - 13:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lumièremmb



Messages : 858
Inscription : 29/02/2016

MessageSujet: Re: Happy Kingdom : êtes-vous prêt pour une descente cauchemardesque ? Mar 2 Aoû 2016 - 21:55

C'est super, j'ai hate de lire la suite! Smile


1er séjour: juin 2016 au Compass Club: mon TR Ici 
Prochaine visite le 29 août 2016 Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
Steven51



Masculin
Age : 18
Messages : 445
Localisation : Chalons-en-Champagne
Inscription : 30/04/2014

MessageSujet: Re: Happy Kingdom : êtes-vous prêt pour une descente cauchemardesque ? Mer 3 Aoû 2016 - 2:04

Super début d'histoire, vivement la suite! Very Happy


Prochaine visite à Disneyland Paris, le 13 Janvier.

Vous aurez surement reconnu ce qu'on appelle un ascenseur de service, il est toujours en état de marche et il vous attend... Nous vous invitons, si vous l'osez, à l'emprunter, car dans l'épisode de ce soir, vous êtes la vedette... et cet ascenseur conduit directement dans ...... LA QUATRIEME DIMENSION !
Revenir en haut Aller en bas
Coaster



Masculin
Age : 30
Messages : 31
Localisation : Belgique
Inscription : 27/04/2013

MessageSujet: Re: Happy Kingdom : êtes-vous prêt pour une descente cauchemardesque ? Mer 3 Aoû 2016 - 11:27

Merci pour ces premiers retours Wink Content que ça vous plaise !
Revenir en haut Aller en bas
Sparklingdreams



Féminin
Age : 40
Messages : 36
Localisation : Tomorrowland
Inscription : 03/08/2016

MessageSujet: Re: Happy Kingdom : êtes-vous prêt pour une descente cauchemardesque ? Jeu 11 Aoû 2016 - 11:02

TRès bon début ! ton écriture est soignée, agréable à lire même si quelques métaphores sont surprenantes ( se labourer la conscience) ! j'aime beaucoup et j'ai hâte de lire la suite ! Mais comment vas tu enchainer ton récit sur la fermeture du parc ? tu as éveillé ma curiosité !
Revenir en haut Aller en bas
Magicfay.59



Féminin
Age : 24
Messages : 130
Inscription : 12/07/2015

MessageSujet: Re: Happy Kingdom : êtes-vous prêt pour une descente cauchemardesque ? Mar 16 Aoû 2016 - 9:42

Super début de fiction ! Le texte est agréable et fluide à lire, le vocabulaire est assez riche et on s'imagine bien dans la fiction :-) !
Dis tu t'es inspiré d'un jeu vidéo d'horreur non ? (Un peu hein)
Le manège avec les cygnes, le déguisement d'écureuil... ? J'ai l'impression d'avoir vu ça sur des vidéos d'un youtubeur qui teste des jeux vidéos d'horreur sur sa chaîne ^^


🎵 ne pète pas un boulonnnnn !!!🎵

alien alien alien

~ monstre et cie ~
Revenir en haut Aller en bas
 
Happy Kingdom : êtes-vous prêt pour une descente cauchemardesque ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney Central Plaza :: Le forum :: Le Café Fantasia-