AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | .
 

 [TR WDW/Universal Floride] Un Voyage de Noce où Sir Tomdelonge mange des burgers et Cata chante (beaucoup) - Septembre 2015 [Màj: 06/11/16]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Sir Tomdelonge



Masculin
Age : 30
Messages : 258
Localisation : Près de Lyon
Inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: [TR WDW/Universal Floride] Un Voyage de Noce où Sir Tomdelonge mange des burgers et Cata chante (beaucoup) - Septembre 2015 [Màj: 06/11/16] Dim 16 Oct 2016 - 14:01

PARTIE 10 : Jour 3: Magic Kingdom: folie des parades et furie des panards (4/4):

Avant de reprendre le cours du récit, je précise que cette partie sera un peu moins illustrée que les autres, ayant géré de manière chaotique cette fin de journée.

Notre tour de Tomorrowland s’achève et nous nous rappelons alors que certains incontournables ont été honteusement négligés Embarassed : nous n’avons toujours pas retiré nos cartes quotidiennes pour Sorcerer of the Magic Kingdom à la caserne de pompier de Main Street, c’est impardonnable ! Razz Nous en prenons alors sans attendre la direction, bien décidés à compléter notre collection entamée la veille ! Nous avons sacrément mal aux pieds, ce qui nous permet d’apprécier à quel point Magic Kingdom est grand et vaste, mesurant à sa juste valeur à quel point le sol est dur, et sous une pluie moyenne dégoulinant sur nos ponchos transparents, nous ressemblons à des pantins désarticulés sous cellophane Laughing.

Arrivés à l’intersection entre Main Street et la place centrale du parc, nous voyons déboucher une petite parade accompagnée de joyeux et sautillants danseurs habillés de cirés jaunes et rouges, agitant leurs parapluies entre de vieux véhicules à bord desquels des personnages Disney sont installés. Seuls quelques Guests courageux revêtant en majorité des ponchos du parc lui bordent son passage, façon haie d’honneur sous film plastique Very Happy.

N’ayant pas prévu de voir de parade à ce moment de la journée, et n’étant pas au fait du programme en la matière, nous sommes agréablement surpris de tomber sur pareil défilé Exclamation. Après consultation du planning des événements, nous réalisions alors qu’il est l’heure de Move it ! Shake it ! Dance and play it !, et qu’avec ce temps radieux, cette dernière s’est vue remplacée par ce que nous appelons sur le moment la « Parade de la Pluie ». Après coup, nous apprendrons que le nom adéquat est la Rainy Day Cavalcade.

Le ton enjoué et rythmé de la mélodie accompagnant la parade est vraiment très réussi et nous redonne du baume au cœur Very Happy. Le message est clair : la magie ne disparaît pas à Walt Disney World, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige (… bon, sauf si on est un ouragan). La bonne humeur véhiculée nous réveille, tirant habillement parti de ce temps grisâtre, et parvient presque à nous faire apprécier la météo défavorable. Toutefois, pour les protéger de la pluie, et nos sacs étant abrités sous nos ponchos (et donc par flemme Rolling Eyes), nous ne sortons ni l’appareil photo, ni la caméra. A défaut, Marie prend de rapides photos à l'emporte-pièce avec son téléphone portable sorti de sa poche.







Nos pieds toujours en état d’alerte maximum, mais étant à nouveau d’une humeur suffisamment joyeuse pour en faire abstraction Smile, nous nous remettons en quête de nos cartes de Sorcerer of the Magic Kingdom une fois la parade surprise passée. Arrivés à la caserne de pompier de Main Street, notre soif de collection est assouvie lorsque nous obtenons enfin nos paquets du jour.

Cartes en main, nous nous dirigeons alors sans plus attendre vers le lieu de la prochaine étape de notre combat contre les vilains de Disney, reprenant là où nous l’avions laissé la veille, à Adventureland. La pluie a cessé, mais le ciel reste désespérément gris. Une fois à destination, nous affrontons la preuve vivante que les dinosaures ont existé sur la Terre : Izma. Marie, les yeux débordant de paillettes et tirant des arcs-en-ciel à chaque battement de paupières, me tend la carte qu’elle veut jouer : Belle qui lance des boules de neige. « Vraiment ? Tu veux pas lui faire un calin aussi ? » Wink. Mais ainsi soit-il, ce que Madame veut, Madame obtient . Il faut croire que Belle est rebelle, et qu’elle a placé ses boules dans le congélateur avant de les lancer, car la méchante se fait rétamer en un seul coup.

Sur cette victoire sans partage, nous nous engageons alors dans une seconde chasse au trésor de A Pirate’s Adventure – Treasures of the Seven Seas. En effet, comme la veille à la même heure, le jetlag nous a complètement rattrapé, et nous préférons parcourir les quelques mètres entre les différentes étapes toutes très localisées plutôt que de piétiner dans une file d’attente. Réitérant ainsi la très bonne expérience de la veille, nous nous lançons cette fois à la recherche du trésor de Barbe Noire pirat.

C’est au cours de cette distrayante expérience que nous réalisons que nous ne nous sommes toujours pas fait un avis sur Enchanted Tiki Room, à l’intérêt historique un peu particulier, puisqu’il s’agit de la première attraction au monde ayant inclus des audio-animatronics. Toutefois, remettons les choses en perspective dès à présent, la nouveauté n’est plus de première fraîcheur puisqu’elle date de 1963 Razz. Néanmoins curieux, nous pénétrons dans l’attraction à l’apparence d’une grande hutte polynésienne, et sans attente, nous nous installons sur de longs bancs circulaires dans une large salle très bien thématisée. Le show démarre alors, et met en scène quatre oiseaux un peu particuliers. Point d’ornitho-piccolo-elatybus à gorge dorée ici, mais quatre aras insupportables, caricatures à plumes des nationalités qu’ils sont censé avoir. Si le José le Mexicain et Michael l’Irlandais ne nous ont laissé aucun souvenir impérissable, il faut avouer que Pierre le Français, et surtout Fritz l’Allemand sont juste à pleurer (du sang) tant la parodie est dépassée Suspect. Entre deux dialogues, des chants d’oiseaux sont interprétés en chœurs par des volatiles dissimulés un peu partout dans la pièce, se dévoilant les moments opportuns. Il en faut pour tous les goûts me direz-vous, et chacun trouve midi à sa porte, mais chez nous, il est minuit. Nous avons trouvé l’attraction littéralement moisie, à classer dans le trio gagnant des pires idées que nous aurons au cours de notre séjour. Le show est interminable. Alors certes, la fatigue ne nous a pas poussé à nous plonger corps et âmes dans les dialogues, mais le cocktail mixant technologies dépassées, personnages caricaturaux antipathiques et musiques totalement passables nous assure que nous n’y remettrons pas les pieds Evil or Very Mad.











Nous sortons enfin au bout d’un quart d’heure, des sourires radieux illuminant nos visages Very Happy, ravis d’être enfin délivrés de cette torture ornithologique. Nous errons alors tranquillement sans réel objectif en tête, baillant dans Adventureland Sleep, et ramassant nos mâchoires décrochées à Frontierland, tandis que la nuit ne va pas tarder à tomber. Il nous faut impérativement faire une pause, car nous devons encore assister à quelques événements avant de rentrer à l’hôtel.

L’atmosphère est calme drunken. Bien qu’il n’y ait pas eu trop de monde dans le parc pendant la journée, les allées sont un peu plus vides désormais. Nous en déduisons, à tort sans le savoir encore, que les Guests commencent à quitter le parc, bien que la fermeture ne soit prévue aujourd’hui que pour 22h. En passant devant les bâtisses en bois du bord du lac, un délicat fumet de burgers se fait sentir et s’adresse à nous d’un ton doucereux :
- T’as mal aux pieds, mec ? Tu veux t’assoir un peu ? Viens chez nous, on te donnera de la bouffe à toi et ta femme ! Ça te fera du bien, mec !  (Et vous avez tous lu cette phrase avec la voix d’Eddy Murphy ).
- Bien sûr l’ami ! T’inquiète pas, ils vont venir ! Ils vont commander leur repas, et ils vont s’assoir trèèèès longtemps, pour que leurs pieds dont ils ont tant besoin ne refusent pas de les porter le reste du séjour, répondent alors ces derniers d’un ton menaçant. Un accident est si vite arrivé ! Ce serait bête de se réveiller avec des panards en grève !

Nous pénétrons donc au Pecos Bill Tall Tale Inn and Cafe, et commandons tous deux un Angus burger accompagné de sa traditionnelle poignée de frites que nous créditons au comptoir sur notre Dining Plan. Étant impensable de ne pas conclure par une note sucrée , la gourmandise étant toujours gagnante, Marie se laisse également tenter par un Chocolate cake tandis que je réponds au clin d’œil aguicheur d’un Carrot cake à l’épais glaçage.







Le tout n’est ni bon, ni mauvais, et n’ayant qu’un appétit d’oiseaux, nous gardons finalement nos desserts pour plus tard. En sortant, deux rocking-chairs libres nous incitent à nous y laisser bercer. Nous cédons à la tentation, et goutons au calme du quartier I love you.

« C’est quand même surprenant le peu de monde dans le coin alors qu’il y a une Extra Magic Hour ce soir. » dis-je à Marie … Petit silence … Et là, nous réalisons enfin Exclamation… Ayant tellement en tête d’assister à Wishes qui clôturera la journée, nous en avons complètement omis la Main Street Electrical Parade que nous espérions voir également et qui doit commencer … dans 10 minutes pale! Mince ! Nous nous dirigeons sans plus attendre au pas de course vers Main Street, et une fois sur place, nous constatons avec désarroi que tout est archi bondé ! Il est littéralement impossible de trouver une place, les espaces vacants restants étant destinés à la circulation, et des Casts Members veillent à ce que personne n’y stationne.





La parade lumineuse commence son passage, et nous nous collons donc comme nous le pouvons le long de la corde au milieu de Main Street en priant pour qu’on nous laisse tranquillement voir passer le cortège. Sur le coup, nous ne prenons aucune photo. De plus, Marie n’étant pas très grande, elle a des difficultés à avoir un angle de vue satisfaisant. Pour ma part, je sors le caméscope et tend le bras en l’air espérant avoir un meilleur point de vue à posteriori que je n’en ai sur le moment Razz.

Au final, la Main Street Electrical Parade est plutôt originale et sympathique. Les différents chars et autres petits véhicules sont vraiment très bien faits et colorés, notamment l’amusant train de la mine des sept nains, ou encore Peter chevauchant l’impressionnant Eliott le Dragon. La médaille du patriotisme est décernée au char de clôture qui fait assurément son effet auprès de tout Américain fier de l’être . Toutefois, outre le manque de rythme dû aux parfois longs espaces entre deux chars, nous lui trouvons un défaut de taille, à savoir sa musique et ses sonorités particulièrement insupportables. Contrairement la parade Festival of Fantasy, la bande son n’évolue que peu avec le passage des chars, et si elle est rigolote un temps, elle devient à la longue un véritable calvaire pour les oreilles .

Nous n’avons pas de photos pour illustrer le récit, alors voici exceptionnellement deux petites vidéos que nous avons prises dans la configuration décrite précédemment. Veuillez noter que, malgré la haute définition, le rendu visuel et sonore ne rend pas totalement honneur à ce qu'il en fut réellement.





La parade électrique étant désormais terminée, nous attendons impatiemment la cerise sur le gâteau qui viendra clôturer en beauté la journée, à savoir Celebrate the Magic the Magic, un spectacle de projections sur le château, suivi du feu d’artifice Wishes. Prévus pour ne débuter que dans quelques minutes, la foule s’est un peu dispersée, et nous en profitons pour nous placer le plus judicieusement possible, ni trop près, ni trop loin du château. Bien qu’il y ait du monde, la foule est loin d’être dense et il y a de la place aux alentours. Moins d’une minute avant le coup d’envoi, un groupe de six grands Russes, dont une dame particulièrement pénible portant des oreilles de Minnie (vous la reconnaitrez sur le photos), beuglant comme des veaux , choisit de venir nous coller au sens propre du terme, se plantant à dix centimètres de nous sans que ce ne soit pourtant nécessaire au vu de tout l’espace disponible Evil or Very Mad. Trop tard pour se déplacer, les lumières s‘éteignent, la foule se resserre d’un coup et Celebrate the Magic commence. Marie ne voit absolument rien à ce qui est projeté sur le château et loupe tout le spectacle. Le pire étant que ces énergumènes ont leurs têtes plongées dans leurs portables à regarder chacun de leurs côtés leurs photos prises plus tôt, et ne réagissent à aucune sollicitation des personnes qu’ils gênent, n’accordant aucun battement de cils à ce qui s’y passe en dehors de leurs téléphones Evil or Very Mad.

De plus, pour ne rien arranger, il semble qu’il y ait des problèmes techniques pour notre représentation de Celebrate the Magic. Le son est saturé et le volume est très insuffisant No. Pour couronner le tout, pour ce que j’en vois pour ma part, je n’adhère pas plus que ça au show : les effets de mapping sur le château devraient être plus présents et l’édifice ne sert la plupart du temps que d’écran géant sans réelle originalité. Si certes Celebrate the Magic n’est pas à la ramasse non plus, je dois avouer ne pas avoir été embarqué dans les sentiments qui ont voulu être transmis.

Wishes ne démarre pas immédiatement après la fin de Celebrate the Magic, et lors de la dizaine de minutes les séparant, Marie trouve un angle de vu potable en compagnie du jeune couple d’Américains à côté de nous avec qui elle a sympathisé et également embêtés par le pénible groupe de Russes.

Si nous avons un avis négatif sur Celebrate the Magic, nous pouvons vous garantir que pour Wishes, il ne s’agit pas de la même lemonade ! Le show débute sobrement par une Fée Clochette en habits de lumière survolant un public surpris et émerveillé, puis les feux d’artifices commencent leur partition crescendo, explosant au rythme de musiques enchanteresses. Point de chansons de la Reine des Neige à outrance ou de musiques punchy survitaminées, mais d’avantage de magie Disney à l’ancienne ! La bande son est totalement maîtrisée et le spectacle du château coloré s’accordant avec les feux d’artifice est un régal ! drunken Point non plus de projections sur le château, et ce n’est à notre sens pas nécessaire, car le feu d’artifice est juste somptueux. Les fusées sont tirées à profusion et noient le ciel sous une pluie d’étincelles multicolores, tant que le château se voit un temps recouvert d’un épais voile de fumée blanche. Nous sommes simplement subjugués par ce spectacle grandiose . Il nous fait oublier notre mauvaise expérience de l’Electrical Parade et de Celebrate the Magic. L’attente en valait la peine, Walt Disney World ne lésine pas sur les moyens, et c’est pour l’heure le plus beau feu d’artifice qu’il nous ait été donné de voir. Nous étions alors loin de nous douter de ce qui nous attendrait les prochains jours …















Bien qu’il soit désormais l’heure pour Magic Kingdom de fermer ses portes, nous ne nous ruons toutefois pas vers la sortie du parc comme le fait la quasi-totalité des Guests présents. En effet, nous préférons nous assoir une demi-heure à une table en terrasse, plutôt que d’attendre notre bus debout. Au final, cette tactique s’avère à moitié payante, car une fois arrivés à notre arrêt de bus, nous constatons qu’il y a visiblement un problème de gestion des navettes sur notre ligne à la vue de son interminable file d’attente. Précisons toutefois qu’il s’agira de l’unique moment du séjour où nous assisterons à un tel souci.

Nous sommes les seuls à rencontrer ce problème puisque les bus pour les autres hôtels passent à un rythme régulier et drainent les Guests de manière tout à fait raisonnable compte-tenu de leur nombre. Toutefois, le problème est visiblement identifié peu de temps après notre arrivée, et un cortège de cars spécialement affrétés pour l’hôtel Port-Orleans arrive alors quelques minutes plus tard sous les hourras et applaudissements soutenus de la foule . L’ambiance est bonne parmi les Guests malgré cet incident, et c’est appréciable Very Happy!

Enfin arrivés à l’hôtel sur le coup des 23h, nous sommes épuisés et nous nous couchons immédiatement. Néanmoins, avant de nous endormir, sachant que les fins de journées de nos deux premiers jours de parc ont été très difficiles, nous adaptons notre planning en conséquence et décidons de faire davantage de pauses en fin d’après-midi. Ces résolutions s’avèreront très efficaces, et la suite du séjour ne sera littéralement plus que sunny bonheur à toute heure sunny, et ce malgré les embuches pluvieuses que nous rencontrerons une dernière fois le lendemain pour conclure la saison des pluies.


Petite pause, comme en chaque fin de récit d'une journée, le temps pour moi de prendre de l'avance sur la suivante.


Voyage de Noce à WALT DISNEY WORLD & UNIVERSAL STUDIOS FLORIDA / ISLAND OF ADVENTURE du 14 au 26 septembre 2015 [TR par ici]
Passeport Annuel Dreams 2016 à DISNEYLAND Paris
Road-Trip Ouest américain/DISNEYLAND CALIFORNIE/UNIVERSAL STUDIOS HOLLYWOOD en préparation pour 2017[Pré-TR par là]


Dernière édition par Sir Tomdelonge le Mer 26 Oct 2016 - 12:24, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ariel Zombie



Féminin
Age : 29
Messages : 1292
Localisation : in Wonderland
Inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: [TR WDW/Universal Floride] Un Voyage de Noce où Sir Tomdelonge mange des burgers et Cata chante (beaucoup) - Septembre 2015 [Màj: 06/11/16] Dim 16 Oct 2016 - 15:19

Nous avons eu exactement le même ressenti que vous pour Enchanted tiki room ! Lol
Par contre la parade électrique reste pour moi un indélébile souvenir d'enfance quand à l'époque elle était à Disneyland Paris, je donc eu énormément de plaisir à la revoir à wdw


Pré TR Octobre 2015 : http://www.disneycentralplaza.com/t34659-moi-j-ai-un-reve

Road Trip en Floride du 04 au 21 Octobre 2015 : http://www.disneycentralplaza.com/t51508-road-trip-floridien-le-reve-de-2-soeurs-du-4-au-21-octobre-2015-maj-19-09-2016
Revenir en haut Aller en bas
lukadam



Masculin
Age : 42
Messages : 553
Localisation : BASTIA
Inscription : 03/06/2016

MessageSujet: Re: [TR WDW/Universal Floride] Un Voyage de Noce où Sir Tomdelonge mange des burgers et Cata chante (beaucoup) - Septembre 2015 [Màj: 06/11/16] Dim 16 Oct 2016 - 19:10

Le Angus Burger, c'est pas supposé être un hamburger premium, avec de la viande non surgélée ?
C'est bien agréable d'avoir un TR qui prend son temps, qui flane ...

Encore merci !!!


Revenir en haut Aller en bas
Sir Tomdelonge



Masculin
Age : 30
Messages : 258
Localisation : Près de Lyon
Inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: [TR WDW/Universal Floride] Un Voyage de Noce où Sir Tomdelonge mange des burgers et Cata chante (beaucoup) - Septembre 2015 [Màj: 06/11/16] Dim 16 Oct 2016 - 20:12

@Ariel Zombie a écrit:

Par contre la parade électrique reste pour moi un indélébile souvenir d'enfance quand à l'époque elle était à Disneyland Paris, je donc eu énormément de plaisir à la revoir à wdw

Je ne le l'avais jamais vu à Disneyland Paris, même en y étant allé plus jeune. Cela dit, je ne dis pas qu'elle est mauvaise à Orlando, mais uniquement que nous en avons un sentiment mitigé principalement causé par notre fatigue du moment et sa musique qu'on a trouvé terriblement prise de tête  Razz (elle m'a pollué la tête toute la journée depuis que j'ai regardé la vidéo ce matin Razz ).

@lukadam a écrit:
Le Angus Burger, c'est pas supposé être un hamburger premium, avec de la viande non surgélée ?

Ben, personnellement, je pensais qu'un Angus burger, c'est un burger dont la viande provient de la race bovine Angus, pas de notion de congélation (je n'ai pas cherché plus loin !). Honnêtement, congelé ou pas, si c'est bon, je le mange Razz (ch'uis à Walt Disney World, pas sur le plateau du Larzac pour un trip bio avec José Bové mdr Very Happy )...


Voyage de Noce à WALT DISNEY WORLD & UNIVERSAL STUDIOS FLORIDA / ISLAND OF ADVENTURE du 14 au 26 septembre 2015 [TR par ici]
Passeport Annuel Dreams 2016 à DISNEYLAND Paris
Road-Trip Ouest américain/DISNEYLAND CALIFORNIE/UNIVERSAL STUDIOS HOLLYWOOD en préparation pour 2017[Pré-TR par là]
Revenir en haut Aller en bas
arwen2407



Féminin
Age : 31
Messages : 3591
Localisation : belgique
Inscription : 27/12/2012

MessageSujet: Re: [TR WDW/Universal Floride] Un Voyage de Noce où Sir Tomdelonge mange des burgers et Cata chante (beaucoup) - Septembre 2015 [Màj: 06/11/16] Dim 16 Oct 2016 - 23:19

Aucun regret pour moi d'avoir zappé tiki room! !! Et comme ariel zombie, j'avais eu la chance de voir la parade à dlp. C'était un moment nostalgique. Et j'aime bien avoir la musique en tête! Cependant je comprends très bien qu'elle peut être agaçante pour certains.


Wdw du 5 sept au 18 au coronado et au akl.

tr dlp première fois pour notre princesse mai 2013 suite en mai 2014 et l'aventure continue en juin 2016  

tr wdw au coronado et akl

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Toch8



Masculin
Age : 31
Messages : 417
Localisation : Belgique
Inscription : 13/05/2013

MessageSujet: Re: [TR WDW/Universal Floride] Un Voyage de Noce où Sir Tomdelonge mange des burgers et Cata chante (beaucoup) - Septembre 2015 [Màj: 06/11/16] Lun 17 Oct 2016 - 7:50

@arwen2407 a écrit:
Aucun regret pour moi d'avoir zappé tiki room! !! Et comme ariel zombie, j'avais eu la chance de voir la parade à dlp.  C'était un moment nostalgique.  Et j'aime bien avoir la musique en tête!  Cependant je comprends très bien qu'elle peut être agaçante pour certains.

Je l'ai vue aussi à DLP aussi et vraiment triste de pas pouvoir la voir à WDW Sad


TR Honeymoon in Florida novembre 2016

Pré-TR voyage de noce Floride 11/2016




12/2008: Newport Bay - 09/2011: Davy Crockett Ranch - 09/2013: Disneyland Hotel  Cool - 11/2015: Davy Crockett Ranch -
02/2016: Davy Crockett Ranch - 11/2016: WDW - Pop Century Resort
Revenir en haut Aller en bas
tarf



Masculin
Age : 45
Messages : 16645
Localisation : Gallifrey
Inscription : 27/12/2010

MessageSujet: Re: [TR WDW/Universal Floride] Un Voyage de Noce où Sir Tomdelonge mange des burgers et Cata chante (beaucoup) - Septembre 2015 [Màj: 06/11/16] Lun 17 Oct 2016 - 11:15

@lukadam a écrit:
Le Angus Burger, c'est pas supposé être un hamburger premium, avec de la viande non surgélée ?

nope

Le Angus est un hamburger "premium" mais juste parce qu'il est "meilleur", pas parce qu'il est "frais". le Angus Burger c'est l'appelation donnée par les resto aux burgers qui sont fait à base de viande de la race Angus

ils sont d'ailleurs assez souvent surgelés (puisqu'ils arrivent ainsi dans les franchises, mcdo, burger king, etc)


C'est un peu l'equivalent de notre "charolais" vendu par certaines enseignes.





"I'm definitely a madman with a box."




feb-mar 2012 : POP / oct-nov 2012 : POP/CBR / oct-nov 2013 : AoA:LM / POR:AB
2015 : POP, OKW, CSR, RPR, CBBR 2016 POR:AB / CBBR
Revenir en haut Aller en bas
arwen2407



Féminin
Age : 31
Messages : 3591
Localisation : belgique
Inscription : 27/12/2012

MessageSujet: Re: [TR WDW/Universal Floride] Un Voyage de Noce où Sir Tomdelonge mange des burgers et Cata chante (beaucoup) - Septembre 2015 [Màj: 06/11/16] Lun 17 Oct 2016 - 11:37

En même temps, pour ne pas être surgelés, ils devraient être livré tous les jours et être sûr qu'il reste au frais. ..

Je bosse dans un mcdo et effectivement à part sauces et crudités, tous est congelés. On cuit même les viandes directement congelées. Vu les ventes c'est ce qu'il y a de plus facile.


Wdw du 5 sept au 18 au coronado et au akl.

tr dlp première fois pour notre princesse mai 2013 suite en mai 2014 et l'aventure continue en juin 2016  

tr wdw au coronado et akl

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Sir Tomdelonge



Masculin
Age : 30
Messages : 258
Localisation : Près de Lyon
Inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: [TR WDW/Universal Floride] Un Voyage de Noce où Sir Tomdelonge mange des burgers et Cata chante (beaucoup) - Septembre 2015 [Màj: 06/11/16] Lun 17 Oct 2016 - 12:12

Oui, et puis personnellement, ça ne m'embête pas le moins de monde de manger quelque chose de congelé dans ce genre de restaurant rapide (si c'est bon). Je trouve presque ça "normal" compte-tenu du débit, du coût, de la forme de restauration, etc. La bonne surprise serait que ce soit frais, même !

C'est pas comme si j'allais au California Grill et qu'on me servait un cordon bleu Père Dodu quoi Razz. Tu revois tes exigences en fonction du lieu (et du prix) en somme.

Et les Angus Burger, c'est bon (même si celui du Pecos Bill était "lambda" par rapport à d'autres). Very Happy


Voyage de Noce à WALT DISNEY WORLD & UNIVERSAL STUDIOS FLORIDA / ISLAND OF ADVENTURE du 14 au 26 septembre 2015 [TR par ici]
Passeport Annuel Dreams 2016 à DISNEYLAND Paris
Road-Trip Ouest américain/DISNEYLAND CALIFORNIE/UNIVERSAL STUDIOS HOLLYWOOD en préparation pour 2017[Pré-TR par là]
Revenir en haut Aller en bas
Fgth
Modérateur


Masculin
Age : 45
Messages : 3046
Localisation : Draveil
Inscription : 02/09/2007

MessageSujet: Re: [TR WDW/Universal Floride] Un Voyage de Noce où Sir Tomdelonge mange des burgers et Cata chante (beaucoup) - Septembre 2015 [Màj: 06/11/16] Lun 17 Oct 2016 - 13:37

In ze tiki tiki tiki tiki tiki room, (etc...)
bah quoi, mais non c'est pas tout moisi Very Happy Il faut juste y aller à la cool avec un bon Dole Whip Pineapple Float pour passer le temps (et apprécier la clim)


Mes photos d'Exploration Urbaine ici : http://www.flickr.com/photos/49673449@N08/
DLP : plus de 50 visites depuis juin 1992, PA Fantasia depuis 2000
WDW/USO/Sea World : 1989 (avec mes parents et mon frère) et 1998 (Voyage de Noces)
Disneyland Resort/USH : Eté 2015, étape de 3 jours au cours d'un Road Trip de 30 jours côte Est/côte Ouest
Pré-TR USA 2015 : http://www.disneycentralplaza.com/t49562-pre-tr-disneyland-californie-universal-studio-hollywood-vip
TR USA 2015 : http://www.disneycentralplaza.com/t50717-30-days-in-the-usa-new-york-ush-disneyland-resort-parcs-nationaux-las-vegas-san-francisco-boston
Vidéos TR USA 2015 : http://www.dailymotion.com/fgthvideo
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/49673449@N08/
tarf



Masculin
Age : 45
Messages : 16645
Localisation : Gallifrey
Inscription : 27/12/2010

MessageSujet: Re: [TR WDW/Universal Floride] Un Voyage de Noce où Sir Tomdelonge mange des burgers et Cata chante (beaucoup) - Septembre 2015 [Màj: 06/11/16] Lun 17 Oct 2016 - 15:47

@Fgth a écrit:
In ze tiki tiki tiki tiki tiki room, (etc...)


+1
ca reste une institution à MK


"I'm definitely a madman with a box."




feb-mar 2012 : POP / oct-nov 2012 : POP/CBR / oct-nov 2013 : AoA:LM / POR:AB
2015 : POP, OKW, CSR, RPR, CBBR 2016 POR:AB / CBBR
Revenir en haut Aller en bas
Fgth
Modérateur


Masculin
Age : 45
Messages : 3046
Localisation : Draveil
Inscription : 02/09/2007

MessageSujet: Re: [TR WDW/Universal Floride] Un Voyage de Noce où Sir Tomdelonge mange des burgers et Cata chante (beaucoup) - Septembre 2015 [Màj: 06/11/16] Lun 17 Oct 2016 - 16:03

oui, comme Jungle Cruise ou Carrousel of Progress


Mes photos d'Exploration Urbaine ici : http://www.flickr.com/photos/49673449@N08/
DLP : plus de 50 visites depuis juin 1992, PA Fantasia depuis 2000
WDW/USO/Sea World : 1989 (avec mes parents et mon frère) et 1998 (Voyage de Noces)
Disneyland Resort/USH : Eté 2015, étape de 3 jours au cours d'un Road Trip de 30 jours côte Est/côte Ouest
Pré-TR USA 2015 : http://www.disneycentralplaza.com/t49562-pre-tr-disneyland-californie-universal-studio-hollywood-vip
TR USA 2015 : http://www.disneycentralplaza.com/t50717-30-days-in-the-usa-new-york-ush-disneyland-resort-parcs-nationaux-las-vegas-san-francisco-boston
Vidéos TR USA 2015 : http://www.dailymotion.com/fgthvideo
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/49673449@N08/
Meril06



Féminin
Age : 43
Messages : 3339
Localisation : Sud-est
Inscription : 22/08/2008

MessageSujet: Re: [TR WDW/Universal Floride] Un Voyage de Noce où Sir Tomdelonge mange des burgers et Cata chante (beaucoup) - Septembre 2015 [Màj: 06/11/16] Lun 17 Oct 2016 - 16:25

Ah la Tiki Room !! Je l'ai déjà raconté mais quand on en est sortis ma fille m'a dit "Je préfère encore les ours" (Country Bears)


Récit de voyage à WDW 2014
                   
Revenir en haut Aller en bas
Fgth
Modérateur


Masculin
Age : 45
Messages : 3046
Localisation : Draveil
Inscription : 02/09/2007

MessageSujet: Re: [TR WDW/Universal Floride] Un Voyage de Noce où Sir Tomdelonge mange des burgers et Cata chante (beaucoup) - Septembre 2015 [Màj: 06/11/16] Lun 17 Oct 2016 - 16:54

ah ouais, les ours de Country Bear moi ils me font peur !!!


Mes photos d'Exploration Urbaine ici : http://www.flickr.com/photos/49673449@N08/
DLP : plus de 50 visites depuis juin 1992, PA Fantasia depuis 2000
WDW/USO/Sea World : 1989 (avec mes parents et mon frère) et 1998 (Voyage de Noces)
Disneyland Resort/USH : Eté 2015, étape de 3 jours au cours d'un Road Trip de 30 jours côte Est/côte Ouest
Pré-TR USA 2015 : http://www.disneycentralplaza.com/t49562-pre-tr-disneyland-californie-universal-studio-hollywood-vip
TR USA 2015 : http://www.disneycentralplaza.com/t50717-30-days-in-the-usa-new-york-ush-disneyland-resort-parcs-nationaux-las-vegas-san-francisco-boston
Vidéos TR USA 2015 : http://www.dailymotion.com/fgthvideo
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/49673449@N08/
Sir Tomdelonge



Masculin
Age : 30
Messages : 258
Localisation : Près de Lyon
Inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: [TR WDW/Universal Floride] Un Voyage de Noce où Sir Tomdelonge mange des burgers et Cata chante (beaucoup) - Septembre 2015 [Màj: 06/11/16] Lun 17 Oct 2016 - 17:42

On n'a pas fait les Country Bears, mais je sens qu'on a rien loupé ...  Rolling Eyes

@Fgth a écrit:
oui, comme Jungle Cruise ou Carrousel of Progress

Arf ! Carousel of Progress, on n'était pas dans le mood, mais quand on y est, pourquoi pas. Et Jungle Cruise aussi (si il te pleut pas des seaux d'eau sur la tronche).

Par contre Tiki Room, c'pas possible mdr Razz (y'a trop de bruits pour dormir Laughing )

Après je comprend votre nostalgie à vous deux Fgth , j'ai le même ressenti avec plein d'attractions d'Europapark qui ont beaucoup vieilli (et qui sont assez moisies pour les non initiés Razz ).


Voyage de Noce à WALT DISNEY WORLD & UNIVERSAL STUDIOS FLORIDA / ISLAND OF ADVENTURE du 14 au 26 septembre 2015 [TR par ici]
Passeport Annuel Dreams 2016 à DISNEYLAND Paris
Road-Trip Ouest américain/DISNEYLAND CALIFORNIE/UNIVERSAL STUDIOS HOLLYWOOD en préparation pour 2017[Pré-TR par là]
Revenir en haut Aller en bas
isacisa



Féminin
Age : 44
Messages : 575
Localisation : sur Castaway Cay
Inscription : 20/02/2009

MessageSujet: Re: [TR WDW/Universal Floride] Un Voyage de Noce où Sir Tomdelonge mange des burgers et Cata chante (beaucoup) - Septembre 2015 [Màj: 06/11/16] Sam 22 Oct 2016 - 7:34

+1 pour toutes ces attractions qui remontent à l'ouverture du parc et qui ont été imaginées par notre bon vieux Walt, lui-même. Wink

Mis à part ce débat du vieux contre le jeune Wink

Je suis toujours aussi accro à ton TR et ta façon de raconter les choses et le fait qu'il y ai peu de photos selon toi n'est absolument pas gênant pour illustrer le récit, que du contraire.


USF + WDW + DCL du 11 au 31 aout 2015
Tour de Floride+WDW+USF du 3 au 25 août 2017

magicalkingdoms.com Ticker
Free Disney Tickers
Revenir en haut Aller en bas
lukadam



Masculin
Age : 42
Messages : 553
Localisation : BASTIA
Inscription : 03/06/2016

MessageSujet: Re: [TR WDW/Universal Floride] Un Voyage de Noce où Sir Tomdelonge mange des burgers et Cata chante (beaucoup) - Septembre 2015 [Màj: 06/11/16] Sam 22 Oct 2016 - 23:11

Toujours aussi sympa !!!
Merci !!!


Revenir en haut Aller en bas
Marine-in-Wonderland



Féminin
Age : 26
Messages : 2322
Localisation : Au Pays des Merveilles
Inscription : 12/03/2016

MessageSujet: Re: [TR WDW/Universal Floride] Un Voyage de Noce où Sir Tomdelonge mange des burgers et Cata chante (beaucoup) - Septembre 2015 [Màj: 06/11/16] Dim 23 Oct 2016 - 12:20

Waah, de belles photos et une manière très vivante de raconter, je me pose et je lis tout !


"We're all mad here!" ~ The Cheshire Cat

Pinpics ~ Marine-in-Wonderland.

Parfois, je dessine !
Revenir en haut Aller en bas
camille25



Féminin
Age : 31
Messages : 835
Inscription : 30/07/2014

MessageSujet: Re: [TR WDW/Universal Floride] Un Voyage de Noce où Sir Tomdelonge mange des burgers et Cata chante (beaucoup) - Septembre 2015 [Màj: 06/11/16] Lun 24 Oct 2016 - 20:13

Voilà un tr très agréable à lire, j'adore ta façon de raconter !
Tu nous emmènes vraiment avec vous, je découvre vraiment le parc et prends des notes - mentales - pour le jour où on prévoiera de façon concrète ce séjour.
J'ai hâte de découvrir la suite de vos aventures !


"Tous nos rêves peuvent devenir réalité, encore faut-il avoir le courage de les poursuivre..."  W. Disney

- new port bay club 2j/1n (fevrier 2013)
- explorer 3j/2n (août 2014)
- sequoia lodge GFC 3j/2n (fevrier 2015) 
1er tr ici http://www.disneycentralplaza.com/t47521-sejour-du-4-au-6-02-magique-au-sequoia-en-gfc
- disneyland hôtel 4j/3n
Tr par ici ! http://www.disneycentralplaza.com/t51799-pre-tr-et-tr-p6-d-un-sejour-de-charme-au-dlh-voyage-de-noces-en-famille
- Prochain séjour au New York en janvier, tr par ici ! http://www.disneycentralplaza.com/t56014-pre-tr-26-au-29-janvier-new-york#3073447
Revenir en haut Aller en bas
Sir Tomdelonge



Masculin
Age : 30
Messages : 258
Localisation : Près de Lyon
Inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: [TR WDW/Universal Floride] Un Voyage de Noce où Sir Tomdelonge mange des burgers et Cata chante (beaucoup) - Septembre 2015 [Màj: 06/11/16] Mar 25 Oct 2016 - 0:22

Merci beaucoup à tous et toutes pour vos gentils mots ! Wink

La suite arrive au plus vite, dès que j'ai écrit l'ossature des quatre prochaines parties relatant la prochaines journée. J'aimerais poster la première partie entre ce dimanche et mardi prochain (pour me tenir à une semaine de pause entre chaque journée de récit), et reprendre ensuite un rythme hebdomadaire.


Voyage de Noce à WALT DISNEY WORLD & UNIVERSAL STUDIOS FLORIDA / ISLAND OF ADVENTURE du 14 au 26 septembre 2015 [TR par ici]
Passeport Annuel Dreams 2016 à DISNEYLAND Paris
Road-Trip Ouest américain/DISNEYLAND CALIFORNIE/UNIVERSAL STUDIOS HOLLYWOOD en préparation pour 2017[Pré-TR par là]
Revenir en haut Aller en bas
Nicholas Piberius Wilde



Masculin
Messages : 242
Inscription : 07/06/2016

MessageSujet: Re: [TR WDW/Universal Floride] Un Voyage de Noce où Sir Tomdelonge mange des burgers et Cata chante (beaucoup) - Septembre 2015 [Màj: 06/11/16] Mer 26 Oct 2016 - 23:46

Je viens de rattraper mon retard. Une narration toujours aussi drôle et agréable. Hâte de lire la suite.

Nick.


"Ceux qui abandonnent une liberté essentielle pour acheter un peu de sécurité temporaire ne méritent ni liberté, ni sécurité."
Benjamin Franklin

A méditer alors que les libertés fondamentales reculent partout devant une sécurité bien illusoire, y compris en France.
Revenir en haut Aller en bas
Sir Tomdelonge



Masculin
Age : 30
Messages : 258
Localisation : Près de Lyon
Inscription : 22/10/2014

MessageSujet: Re: [TR WDW/Universal Floride] Un Voyage de Noce où Sir Tomdelonge mange des burgers et Cata chante (beaucoup) - Septembre 2015 [Màj: 06/11/16] Dim 30 Oct 2016 - 14:17

PARTIE 11 : Jour 4: EPCOT : Expérience Pluvieuse Continue qui Trempe (1/4):


La sonnerie du réveil retentit à 7h30. L’horaire est plus tardif que les jours passés et nous avons pu jouir d’une bonne nuit de sommeil de plus de huit heures dans nos lits douillets, gommant une bonne partie de la grande fatigue de la veille. A l’aube de notre troisième jour de parc, nous sentons que nous nous acclimatons progressivement au décalage horaire, dans le sens où nous ne sommes plus éveillés avant que la sonnerie du réveil n’ait fait son office. Bien que nous ne sortons pas de notre lit en bondissant comme de jeunes cabris, la forme est là, et nous sommes malgré tout terriblement impatients à l’idée de visiter le parc du jour, dont le principe et les mérites nous ont été maintes fois acclamés, j’ai nommé EPCOT cheers.

Nous nous parons de nos plus beaux t-shirts, préparons notre attirail de paparazzi, et vidons nos gourdasses de lemonade remplies la veille au Food Court lors de notre retour de Magic Kingdom. Avant de quitter la chambre, nous jetons un œil à la météo, espérant que les prévisions vues quelques jours plus tôt se soient trompées, mais hélas, elles augurent toujours un temps plus capricieux encore que la veille afin de conclure en apothéose la saison des pluies No et de laisser la place au soleil le lendemain seulement. Ne perdant pas foi, nous continuons toutefois à croiser les doigts pour qu’il ne s’agisse là que de prévisions pessimistes, mais malheureusement, nous nous apercevons une fois la porte ouverte qu’il semble que tout soit avéré. Il est tout juste 9 heures, il fait déjà très chaud et lourd, et le ciel, d’un gris sans espoir d’éclaircies Crying or Very sad, semble en avoir sous le coude. Néanmoins, une petite pluie n’a jamais tué personne Rolling Eyes, pas de quoi se mettre le moral dans les chaussettes. Nous nous rendons à notre arrêt de bus favori, et sans quasiment aucune attente, nous montons à bord d’une navette à moitié vide dans laquelle la climatisation tourne à plein régime, l’eau ruisselant le long des vitres.





Notre trajet en camion réfrigéré est rapide et s’achève au bout d’une quinzaine de minutes. La météo ne s’arrange pas, et une légère bruine se met à tomber lorsque nous arrivons à EPCOT. Pas de quoi fouetter un chat non plus. Sans être rentrés dans le parc, nous pouvons déjà apercevoir l’imposant emblème du parc jaillir derrière des arbres.



Nous apercevons alors la longue file de Guests prêts à se faire fouiller les sacs, nous faisant appréhender une attente démesurée à la vue de la masse humaine qui se présente devant nous. Toutefois, notre tour arrive rapidement, tant qu’une fois passé, nous entrons dans le parc alors qu’il n’est que 9h20. A peine les pieds posés sur la place de l’entrée que l’ambiance générale nous cueille agréablement drunken, proposant un décor à l’architecture anguleuse audacieuse, parsemé de massifs fleuris multicolores au milieu duquel Spaceship Earth, le symbole du parc, cette monumentale boule de golf gigantesque, est posé là, n’attendant que d’être frappée par un club démesuré.



Désormais, nous pouvons enfin passer aux choses sérieuses : les attractions. La matinée sera réservée à la découverte de la partie Future World proposant la majorité des attractions du parc. Nous avions au programme de débuter la journée comme il se doit par un passage par Spaceship Earth, mais n’ayant pas prévu d’arriver si tôt, nous voilà en avance par rapport à l’horaire du Fast-Pass que nous avions réservé. Qu’à cela ne tienne, c’est pour nous l’occasion d’aller à Test Track sans coupe-file tant qu’il n’y a pas trop de monde. Le temps du trajet, à notre plus grand désarroi, la bruine trouve le temps d’évoluer en une pluie légère, dont l’impressionnant bâtiment de Test Track nous permet de nous en abriter. Il semble que nous ayons vu juste sur la faible attente juste après l’ouverture du parc, puisque seules 20 minutes d’attente sont annoncées pour cette attraction pourtant très prisée.



Le principe de Test Track est à la fois simple et original, mêlant interactivité et sensations fortes. Comme son nom l’indique, il reprend le principe d’un circuit de tests mettant à l’épreuve un véhicule à bord duquel se trouvent des Guests cheveux au vent geek, et permettant également de tester des prototypes de voitures que ces derniers auront eux-mêmes designé lors du pre-show. Pour permettre cela, une borne à écran tactile est mise à leur disposition afin de dessiner un véhicule personnalisé parmi un vaste choix d’éléments techniques et cosmétiques proposés qu’il est ensuite possible de charger dans son Magic Band afin de le soumettre à la batterie de tests une fois à bord du véhicule de l’attraction. De plus, outre les sensations fortes que les Guests pourront vivre à l’intérieur du ride, à l’issue de chaque test passé, un classement des différentes voitures créées par les Guests se trouvant à bord sera alors affiché.

Bref, beau programme en perspective. Toutefois, avant tout cela, il nous faut passer par la case file d’attente qui s’avère très sympathique de par les nombreux véhicules prototypes et maquettes exposées, estampillées Chevrolet, sponsor de l’attraction, dont une curieuse voiture jaune à deux roues parallèles qui me laisse perplexe tant l’approche est originale.







Nous arrivons très rapidement dans la salle du pré-show et nous mettons dès lors tout notre savoir-faire d’ingénieurs à trois sous pour créer dans le temps qui nous est imparti un modèle de voiture que les créateurs de Hot Wheels s’arracheront à coup sûr Razz, et nous la chargeons sur nos Magic Bands.



Outre le temps de chien, ce qui suit marque alors le commencement de la « Malédiction d’EPCOT » (MOUAHAHAHAAAAA Twisted Evil … il faut toujours un rire satanique pour agrémenter un bon effet maléfique Razz). En effet, le compte-à-rebours terminé et l’édition des véhicules étant alors rendue impossible, nous attendons, enfermés dans la salle de pré-show pendant une bonne vingtaine de minutes. Aucune information ne nous est donnée, même via My Disney Experience, et nous sentons bien que ce n’est pas normal d’être séquestrés ici si longtemps. Lorsque les portes s’ouvrent enfin, deux Cast Members nous annoncent, ô surprise et grande joie, que l’attraction est tombée en panne et que tous les Guests doivent en être évacués. A cette annonce, les larmes se mettent à perler aux bords de nos yeux, et c’est la gorge nouée de sanglots que je confie alors à Marie tout mon désarroi en me roulant en boule sur le sol : « Mais on avait fait une voiture trop styléééée  ... La batmobile, c’était un tricycle à côté ! ». Blague à part, bien que très déçus, nous parvenons à relativiser ce malheureux événement en nous disant que Tests Track n’était prévu initialement que pour notre prochaine venue dans le parc, avec un Fast Pass qui plus est.

En sortant, nous sommes agréablement surpris de nous voir remettre en dédommagement à chacun un Fast Pass bonus à utiliser n’importe quand dans les deux prochaines semaines, au choix parmi une impressionnante liste d’attractions d’EPCOT. Comme quoi, nous n’avons pas perdu notre demi-heure à simplement jouer avec un écran tactile ! Rois du pétrole , nous nous les réservons pour Soarin’ pour notre prochaine venue à EPCOT …

Bien que la pluie se fasse de plus en plus présente, et malgré ce faux-départ de la journée avec Test Track, nous ne nous laissons pas abattre. Il n’est que 9h30 à peine passé, et nous pouvons à présent utiliser notre Fast Pass pour Spaceship Earth. Toutefois, nous optons au préalable pour un détour par le Starbuck du parc pour y grignoter de quoi satisfaire nos capricieux estomacs n’ayant plus reçu d’offrandes depuis trop longtemps à leurs goûts . Nous arrivons ainsi sur la grande place de Future World au centre de laquelle une énorme fontaine fait jaillir d’impressionnants jets d’eau au rythme d’une musique symphonique.





Nous pénétrons dans le Fountain View à sa droite, petit nom donné au Starbuck d’EPCOT, et c’est alors que Marie de fige Suspect. Je la connais bien et ayant tous deux la même maladie, je comprends immédiatement qu’il se passe quelque chose de grave No … Non d’une sacrée pipe en bois ! Elle est en pleine crise de collectionite Laughing ! Elle regarde fixement l’objet de ses désirs (exceptionnellement, ce n’est pas moi Razz), avec pour seuls mouvements physiques quelques tics nerveux de sa paupière droite et l’écume moussant au bord de ses lèvres. En l’espace d’un instant, sans prévenir, elle se jette telle une panthère sur l’étagère des produits dérivés, si rapidement que j’aurais eu l’impression qu’elle n’avait pas bougé si elle n’avait pas à présent dans les mains un sympathique mug Starbuck de la collection « You are here » aux couleurs d’EPCOT :
« Il est trop bien ! En plus, s’il y en a un d’EPCOT, ça veut dire qu’il y en a pour tous les autres parcs ! Il me faut tout ceux des endroits où on ira ! En plus on n’a pas de mugs à la maison … ».
Dans ces moments-là, tout homme sait qu’il faut simplement dire « ok ». Alors j’ai dit « ok ».

Ainsi, outre ce mug, nous prenons tous deux un capuccino, classique mais efficace, que j’accompagne pour ma part d’une succulente tranche de cake au citron. Fuyant la climatisation beaucoup trop prononcée pour nous, nous sortons poser nos séants sur un petit muret le temps de la dégustation, lorsque c’est soudainement à mon tour de me figer sans explications. Je contiens un hurlement de joie :
« Merd … Mille millions de mille sabords ! Matte un peu ce stand de pin’s ! Il est énorme, ça déborde de partout ! »
Marie soupire en souriant, lève les yeux au ciel Rolling Eyes avant de m’accorder sa gracieuse bénédiction d’un signe de la tête.



Des estomacs satisfaits, un mug et quelques pin’s de plus en poche, il nous faut désormais quitter cette place à l’influence néfaste sur nos esprits aisément corruptibles. De plus, la pluie augmente en intensité, et, depuis le temps qu’on en parle, il serait temps que nous utilisions enfin notre Fast Pass pour Spaceship Earth. Par conséquent, nous revenons sur nos pas et revenons à l’entrée du parc pour découvrir cette attraction, symbole d’EPCOT.

Les divers échos dont nous avions eu vent avant notre départ étaient pour le moins mitigés, partagés entre l’originalité de l’attraction de par son interactivité, et son âge dépassé. C’est donc avec énormément de curiosité que nous pénétrons dans la file Fast Pass aussi vide que la fille standard qui n’affiche que 5 minutes d’attente. En voilà un coupe-file dûment rentabilisé ! Razz





Nous embarquons quasiment immédiatement à bord de notre wagon et avant que toute histoire ne nous soit comptée, il nous est possible de paramétrer en français la voix off sortant des hauts parleurs de nos sièges, afin de profiter au mieux de notre expérience. Il nous est également demandé de quels coins de la planète nous venons, et découvrons avec surprise que Lyon est une des villes de France dont il est possible de cocher la provenance. Une fois fait, notre voyage commence enfin, et nous voici transportés aux origines de la Terre, début de l’histoire nous narrant l’évolution de l’Homme sur cet astre voguant à travers l’espace.

Nous adorons littéralement cette attraction Very Happy. Si comme pour Carousel of Progress les animatronics ne sont plus de toute jeunesse, l’entretien irréprochable, la pluralité des tableaux dépeints, et surtout le final théâtral et contemplatif offrant une vue de la Terre depuis l’espace, ont fait que nous avons été réellement transportés. Une fois l’histoire comptée terminée, avant de rejoindre le quai de débarquement, une photo de chacun de nous est prise, et il nous est demandé de répondre à quelques questions via l’écran tactile à propos de divers sujets. Nos réponses sont alors transformées en un petit film très drôle intégrant nos photos prises plus tôt, nous imaginant Marie et moi dans le futur.

Une fois sortis du wagon, nous débouchons dans le grand hall de Project Tomorrow, accolé à Spaceship Earth, où il est possible d’essayer une multitude de petits jeux interactifs. Nous n’y prêtons aucune attention et n’avons d’yeux que pour le montage photo projeté sur l’un des écrans géants, faisant de nous de splendides astronautes.





Nous prenons le temps de faire envoyer par mail l’extraordinaire film dont nous sommes les héros, vu plus tôt, grâce à des bornes tactiles, et dont l’insensibilité et le temps de réponse des écrans sont une vraie torture à l’utilisation tant ils ne répondent plus !

Au final, nous sommes absolument ravis de cette expérience Spaceship Earth que nous n’aurions pas pensé être si belle , et à laquelle nous accordons un 16/20. Bien qu’elle ne procure pas de sensations fortes, elle résume à elle seule avec brio l’objet de la partie Future World d’EPCOT : une expérience surprenante, ludique, voire même poétique sous certains aspects.

En sortant, nous constatons que la pluie n’en finit plus de tomber. La tentation de se laisser aller à la déprime est grande, mais nous trouverons le temps pour nous plaindre une autre fois. Notre circuit général de la matinée ayant été préparé à l’avance, nous nous dirigeons à présent vers l’énorme bâtiment bleu aux formes particulières de The Land abritant plusieurs attraction dont une est l’objet de toute notre attention du jour : Soarin’. Sachant que cette dernière est très prisée, nous venons avec un Fast Pass en poche prêt à être utilisé comme il se doit (en le donnant à la madame à l’entrée de l’attraction en fait Wink …).





Nous entrons dans The Land et nous découvrons encore une fois un énorme hall lumineux aux couleurs pastelles et au plafond duquel pendent quelques petites montgolfières. Le bruit de tous les Guests venant y trouver un abri résonne. L’activité humaine fourmille. Le centre de la pièce est occupé par le restaurant Sunshine Seasons, mais abrite également le Garden Grill, et les accès aux attractions Living with the Land, fermé aujourd’hui, à Circle of Life, et bien évidemment à Soarin’.





Notre impatience nous ordonne de foncer vers Soarin’ bien que nous ayions un coupe-file dont le créneau horaire d’utilisation est à présent entamé. En effet, il s’agit sans doute d’une des attractions que nous attendons le plus de tout notre séjour bounce. Les critiques sont unanimes, et nous n’avons jamais fait une attraction avec un tel principe que nous avons un peu de mal à visualiser, n’ayant pas voulu trop en savoir avant notre départ.

Nous présentons nos sésames qui nous permettent d’éviter les 70 minutes d’attente affichées et nous entrons dans la file d’attente. Un père de famille chilien, en visite en Floride avec ses deux enfants, commence alors à discuter avec nous. Très sympathique au demeurant, la discussion est agréable Very Happy. Même ses jeunes enfants, âgés d’une douzaine d’années, se risquent à parler en anglais, avec un bon niveau qui plus est, bel exemple qui devrait être suivi en France où l’on préfère trop souvent se moquer de quelqu’un apprenant une langue étrangère à cause de son accent ou de son manque de vocabulaire, plutôt que de le féliciter de ses efforts. Le quart d‘heure d’attente s’écoule par conséquent très vite, alors qu’il aurait pu être ennuyeux au vu de la décoration totalement vide du lieu.







Nous pénétrons enfin dans l’attraction à proprement parlé, et nous découvrons enfin l’étrange deltaplane multiplace dans lequel nous allons nous installer. Sans vraiment l’avoir fait exprès, nous faisons partie des chanceux qui sont placés le plus en hauteur, n’ayant ainsi pas dans leurs champs visuels les pieds des Guests les surplombant. Les ceintures bouclées, le vol commence enfin, et nous voilà plongés dans un énorme écran en demi-sphère pour une expérience multi sensorielle reproduisant étonnamment bien les sensations supposées d’un survol en deltaplane de magnifiques paysages.

En sortant de l’attraction, nous sommes littéralement soufflés Shocked. Soarin’ propose une expérience extraordinaire s’inscrivant parfaitement dans l’esprit d’EPCOT. Les critiques que nous avions lues étaient toutes dithyrambiques sans que davantage d’explications concrètes quant à ce ressenti ne soient données, nous laissant alors dubitatifs. Maintenant que nous l’avons fait, c’est à notre tour d’avoir cette même attitude Razz. Le film de qualité et les sensations de vol, couplés à des effets de vent et d’odorama, sont des plus immersifs et nous laissent juste sans voix devant la diversité des paysages survolés. L’expérience est sensationnelle, inoubliable I love you.

Avant de poursuivre notre visite d’EPCOT, nous faisons un petit détour par la boutique dédiée, nous lâchant sans surprise sur quelques pin’s et surtout sur un joli petit mug aux couleurs de Soarin’.

Comme à chaque fois que nous sortons d’une attraction aujourd’hui, nous croisons les doigts pour que la pluie ait enfin cessé, mais rien ne s’arrange. Difficile de se persuader alors que dès demain il fera un soleil de plomb qui ne disparaitra plus de tout le reste du séjour ! sunny

Cette petite matinée de trois heures est passée à une vitesse hallucinante, et il est déjà presque midi. Il est désormais temps pour nous de jouer les tortionnaires Twisted Evil, car nous sommes attendus pour déguster du poisson mort devant des poissons qui ne le sont pas …


Voyage de Noce à WALT DISNEY WORLD & UNIVERSAL STUDIOS FLORIDA / ISLAND OF ADVENTURE du 14 au 26 septembre 2015 [TR par ici]
Passeport Annuel Dreams 2016 à DISNEYLAND Paris
Road-Trip Ouest américain/DISNEYLAND CALIFORNIE/UNIVERSAL STUDIOS HOLLYWOOD en préparation pour 2017[Pré-TR par là]
Revenir en haut Aller en bas
Nicholas Piberius Wilde



Masculin
Messages : 242
Inscription : 07/06/2016

MessageSujet: Re: [TR WDW/Universal Floride] Un Voyage de Noce où Sir Tomdelonge mange des burgers et Cata chante (beaucoup) - Septembre 2015 [Màj: 06/11/16] Dim 30 Oct 2016 - 22:52

Mais vous avez acheté combien de pin's durant ce séjour?

Toujours aussi bien comme Trip Report sinon.

Nick.


"Ceux qui abandonnent une liberté essentielle pour acheter un peu de sécurité temporaire ne méritent ni liberté, ni sécurité."
Benjamin Franklin

A méditer alors que les libertés fondamentales reculent partout devant une sécurité bien illusoire, y compris en France.
Revenir en haut Aller en bas
Ariel Zombie



Féminin
Age : 29
Messages : 1292
Localisation : in Wonderland
Inscription : 05/10/2012

MessageSujet: Re: [TR WDW/Universal Floride] Un Voyage de Noce où Sir Tomdelonge mange des burgers et Cata chante (beaucoup) - Septembre 2015 [Màj: 06/11/16] Dim 30 Oct 2016 - 22:56

Mdr je me suis posée la même question !


Pré TR Octobre 2015 : http://www.disneycentralplaza.com/t34659-moi-j-ai-un-reve

Road Trip en Floride du 04 au 21 Octobre 2015 : http://www.disneycentralplaza.com/t51508-road-trip-floridien-le-reve-de-2-soeurs-du-4-au-21-octobre-2015-maj-19-09-2016
Revenir en haut Aller en bas
belle1425



Féminin
Age : 26
Messages : 2
Localisation : var
Inscription : 17/10/2016

MessageSujet: Re: [TR WDW/Universal Floride] Un Voyage de Noce où Sir Tomdelonge mange des burgers et Cata chante (beaucoup) - Septembre 2015 [Màj: 06/11/16] Dim 30 Oct 2016 - 23:12

j'adore vivement la suie Smile
Revenir en haut Aller en bas
 
[TR WDW/Universal Floride] Un Voyage de Noce où Sir Tomdelonge mange des burgers et Cata chante (beaucoup) - Septembre 2015 [Màj: 06/11/16]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney Central Plaza :: Living Disney :: Trip reports Disney :: Resorts américains-