AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland 2 : Non Omnis Moriar

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
picsoufan

avatar

Masculin
Age : 16
Messages : 676
Localisation : Donaldville, Calisota
Inscription : 20/12/2013

MessageSujet: [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland 2 : Non Omnis Moriar Jeu 24 Sep 2015 - 18:05

Bonjour.
Je suis actuellement en train d'écrire la suite de ma fan-fiction Les légendes de Disneyland.

http://www.disneycentralplaza.com/t49944-fan-fiction-les-legendes-de-disneyland

Mais j'ai besoin de votre avis, en répondant à cette question : quelle attraction d'un parc Disney voulez-vous que je développe dans cette suite ?
Je sais déjà que je vais intégrer à l'histoire Haunted Mansion et Enchanted Tiki Room, mais j'aimerais votre avis sur d'autres attractions.
Merci d'avance Very Happy  !



Viens me voir parler de Disney sur YouTube en cliquant ici !


Dernière édition par picsoufan le Sam 25 Nov 2017 - 21:18, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Steven51

avatar

Masculin
Age : 20
Messages : 471
Localisation : Chalons-en-Champagne
Inscription : 30/04/2014

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland 2 : Non Omnis Moriar Mer 30 Sep 2015 - 16:51

Salut content de voir qu'il va y avoir une suite, moi je verrai bien expédition Everest et Peter Pan.


Prochaine visite à Disneyland Paris, le 13 Janvier.

Vous aurez surement reconnu ce qu'on appelle un ascenseur de service, il est toujours en état de marche et il vous attend... Nous vous invitons, si vous l'osez, à l'emprunter, car dans l'épisode de ce soir, vous êtes la vedette... et cet ascenseur conduit directement dans ...... LA QUATRIEME DIMENSION !
Revenir en haut Aller en bas
picsoufan

avatar

Masculin
Age : 16
Messages : 676
Localisation : Donaldville, Calisota
Inscription : 20/12/2013

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland 2 : Non Omnis Moriar Dim 2 Juil 2017 - 14:59

Re-bonjour tout le monde Smile ! Ça fait longtemps que je n'avais pas donné de nouvelles de ma fan-fiction, donc me revoici avec les premiers chapitres Very Happy ! Je vous poste le premier chapitre d'un coup pour vous mettre dans le bain, et les suivants de tarderont pas. Le premier "tome" de cette fan-fiction se trouve dans un lien posté plus haut, pour ceux qui arrivent Wink !

Chapitre 1 - Hatbox Ghost :

Constance Hatchaway vit le jour le 14 février 1849, au sein d'une famille de pauvres fermiers. Elle grandit dans une maison délaissée par l'amour et la gentillesse. En effet, son père et sa mère s'étaient mariés par intérêt et auraient préféré un fils plutôt qu'une fille. Constance eut une enfance malheureuse et apprit très tôt que l'argent était une clef lui permettant d'échapper un temps à sa condition misérable. Elle développa également des talents d'actrices qui s'avéraient être très utiles et lui permettaient d'obtenir ce qu'elle voulait en manipulant son entourage.
En 1862, à l'âge de treize ans, Constance rencontra George Hightower alors qu'elle traversait la ville en compagnie de ses parents. Ce dernier tomba immédiatement amoureux de Constance dès qu'il l'aperçu. Dans un élan de générosité, il lui offrit un collier doré orné d'un rubis rouge et un baiser qui irrita hautement la jeune fille. Elle tourna les talons mais, comme elle trouvait le bijou fort joli, elle refusa de lui rendre et s'éclipsa. Elle ne pensait pas revoir George de si tôt !
Quand elle eut atteint la vingtaine, Constance fut donnée en mariage à Ambrose Harper, le fils d'un fermier de la ville voisine. Ambrose était un homme timide, nerveux et très attaché à sa mère, ce qui avait le don d'exaspérer sa fiancée. Néanmoins, ce qui la désespérait le plus était la vie de misère qu'elle menait à la campagne. Constance nourrit un rêve : celui de partir et de ne plus jamais revenir dans ce trou à rats. Or, elle avait besoin d'argent et elle savait que son cher époux avait quelques économies de côté. Économies qu'elle obtiendrait aisément si un malheur venait s'abattre sur lui... L'idée du meurtre lui apparu comme l'unique porte de sortie.
La cérémonie du mariage achevée, les deux jeunes mariés se rendirent dans la grange où ils devaient consommer leur union. En entrant, Constance aperçu une hache accrocher sur un mur adjacent de la pièce et elle se dit que cela conviendrait tout à fait à ses macabres projets. Le pauvre malheureux n'eut pas le temps de la voir venir que, déjà, la belle mariée lui décrochait la tête d'un coup de hache. Non peu fière du résultat, Constance entreprit de nettoyer la scène et alla déposer le cadavre dans le lit de la rivière. Dès qu'elle eut terminé, elle couru trouver les invités et se mit à pleurer en déclamant que son mari était introuvable.
-Il s'est rendu dans les bois car il disait avoir entendu du bruit, et il n'est jamais revenu...
Une équipe de recherche se constitua et se mit aussitôt à arpenter la forêt. Quelques heures plus tard, les convives découvraient avec horreur le corps sans tête du pauvre fermier. Il fut décrété qu'un animal sauvage était à l'origine du meurtre. Constance joua son rôle de mariée éplorée à la perfection ! Elle demeura inconsolable jusqu'à ce que le corps fut mit en terre. Mais si elle ne laissait transparaître que le chagrin sur son petit visage fin, il n'en était pas de même à l'intérieur, car Constance rayonnait de joie ! Enfin, la mort d'Ambrose allait lui assurer un avenir des plus radieux. Le soir, une fois seule dans sa chambre, Constance regarda se refléter son joli minois dans la hache et ne pu s'empêcher de sourire.
-C'est tout bonnement parfait, pensa-t-elle ! Avec l'héritage, je ne tarderais pas à déménager pour la Californie.
1872. Trois ans plus tard, Constance avait alors 23 ans, quand elle se maria à nouveau. L'heureux prétendant était un banquier répondant au nom de Frank Banks. C'était un bourreau de travail, il n'était pas réellement amoureux de Constance mais aimait le concept de prendre femme. Pour autant, il ne la négligeait pas et la couvrait même très souvent de fleurs et lui donnait mille petites surnoms aimants. Constance le trouvait très ennuyeux et finalement, elle fit ce qui lui semblait bon et lui décrocha un coup mortel à la nuque. Elle dissimula le cadavre décapité, alla trouver les voisins en larmes et après un temps de recherches effrénées, on décréta que l'homme était mort suite à une violente agression. Une fois de plus, Constance s'en sortie et toucha l'héritage de son défunt mari.
Alors qu'elle avait 25 ans, elle dit « Oui » au marquis de Doom, un diplomate chinois, grincheux et porté sur la boisson. Celui-ci traitait Constance avec très peu d'égard et la considérait plutôt comme un trophée. Mais la fiancée s'en moquait bien car elle savait qu'elle ne resterai pas considérée comme tel encore très longtemps... Peu de temps après le mariage, elle lui trancha la gorge et enterra le corps. La police ne parvint pas à mettre la main sur la dépouille et décréta que les ennemis politiques de Doom avaient sans doute fini par avoir raison de lui. Constance se remplie un peu plus les poches en s'appropriant la fortune de son mari. Par précaution, elle décida de quitter le Nord de la Californie pour le Sud afin d'échapper à d'éventuels soupçons.
Elle prit son quatrième mari à l'âge de 26 ans. Reginald Caine était baron de chemin de fer, joueur et bon vivant. Il était également aussi avare que sa femme eut pu l'être... Le soir de leur nuit de noces, il voulu entamer leur mariage mais Constance se refusa catégoriquement à lui. Excédé, il la gifla, et en guise de réponse, elle brandit sa hache et se mit à le frapper jusqu'à ce qu'il tombe raide mort sur le lit ; il faut dire que Constance dû s'y reprendre à deux fois car la hache avait bien du mal à pénétrer dans ce collier de graisse que l'homme arborait ! Elle entreprit, une fois de plus, d'effacer les preuves et elle emporta le corps qu'elle déposa sur la plage, aux yeux de tous. Le lendemain, on vint la trouver pour lui annoncer l'affreuse nouvelle : son mari avait été retrouvé inerte, sans doute assassiné au beau milieu de la nuit par quelques voleurs sans scrupules. Constance joua son numéro et prit la succession. Elle jugea qu'il était préférable qu'elle quitte la région et de changer de paysage. Elle partit donc pour la Nouvelle Orléans. Sa situation financière était au beau fixe ! Mais sa soif d'argent et d'ascension sociale était insatiable...
Elle se remaria une cinquième et dernière fois avec un certain George Hightower. Ce nom ne vous a pas échappé, il s'agit bien du même George Hightower que l'adolescent qui lui avait offert un collier. Les deux jeunes gens s'étaient revu à l'occasion d'un réveillon de Noël, lui l'avait immédiatement reconnu grâce au bijou qu'elle portait autour du cou. Au fil de la conversation, George lui apprit qu'il était dorénavant à la tête d'une fructueuse société de construction, ce qui intéressa la jeune femme au plus haut point. Il se trouvait que George était toujours aussi amoureux d'elle, depuis le jour où il l'avait croisé en ville. Il lui demanda sa main et elle accepta de tout son sombre cœur... Elle savait bien que la fortune était au bout de la promesse.
George était différent de tous les hommes qu'elle avait connu jusqu'ici. Doux, attentionné, il se souciait de son opinion sur toutes choses. Constance, qui n'était pas habituée à tant d'égards, trouvait ce comportement des plus étranges. Elle trouvait aussi sa petite sœur étrange : Leota, comme elle s'appellait, se disait l'héritière d'une longue lignée de sorcières vaudou. Néanmoins, cette dernière éprouvait une grande sympathie pour la nouvelle fiancée de son aîné.
En septembre 1877, les noces de Constance et de George furent célébrée au matin. Une fois la cérémonie terminée, elle se retrouva seule avec son époux. Elle brandit sa hache et le frappa sans qu'il eut le temps de réaliser. La tête tranchée tomba dans une boîte à chapeau. Les plans de la mariée se seraient déroulés sans accros si seulement la petite Leota n'avait pas poussé la porte...
En apercevant Constance, étendue au dessus du corps de son frère inanimé et avec un hache ensanglantée dans la main, Leota bredouilla dans un sanglot :
-Mais pourquoi, Constance, pourquoi ? Il vous a aimé, et je vous ai aimé comme ma sœur. Nous voulions de vous dans notre famille. Pourquoi avoir fait cela ?
-C'est pourtant simple, ma chère, répondit la veuve noire avec un rictus, je n'aime personne. Tout ce que j'ai toujours voulu c'est l'immense fortune que possède votre frère. L'amour n'est rien. L'argent est tout ce qui compte dans ce bas monde. Vous voulez vous battre avec moi ? Pauvre sorcière ! Et bien montrez moi ce dont vous êtes capable, Leota !
Les deux femmes se jetèrent l'une sur l'autre. Constance administra un coup de hache à son adversaire qui répliqua en brandissant un couteau et lui transperça la gorge. La veuve noire trépassa. Leota la suivi dans la mort, quelques minutes plus tard, succombant à ses blessures.
Une fumée blanche sorti alors des trois corps enchevêtrés et s'envola. Elle traversa un vaste trou venant d'apparaître, menant à un couloir sombre rempli de mystérieuses portes. Elle passa une porte couverte de lianes et de feuilles qui menait à un vieux temple en plein milieu d'une jungle. Finalement, elle tomba au sol et libéra trois fantômes, ceux de Constance, George et Leota.
Tous étaient stupéfaits de ce qui venait de se passer. George, ayant la tête tranchée, prit la boîte à chapeau où elle se trouvait, tandis que Constance fut abasourdi de voir son époux encore en vie. Leota, elle, sentait une énorme quantité de mauvaise énergie provenant du temple. Face à eux, un homme se tenait debout. Il était habillé d'une veste et d'un haut-de-forme mauve, et portait un masque de crâne. Il s'adressa à George.
-Encore toi, dit l'homme ? Je croyais m'être débarrassé de toi depuis longtemps !
-Excusez-moi, mais qui êtes-vous, demanda la tête de George ?
-Tu ne me reconnais donc pas ? Regarde-moi bien.
Le marié fixa attentivement l'homme, puis prit un air de terreur.
-Phantom, chuchota-il !
-Tu le connais, demanda Constance ?
-Hélas, oui. Je vous présente mon frère.
Leota écarquilla les yeux en entendant que son frère avait... un autre frère ! George éclaircissa les choses en expliquant que ce n'était pas vraiment son frère, mais qu'il était... la même personne ! En effet, tout remonte à la naissance de Phantom, à l'époque du Sorcier Yensid. George est en réalité une partie de l'âme de Yensid.
Il était un puissant sorcier. Mais une de ses expériences a mal tournée. Son apprenti a utilisé son chapeau magique et l'a déréglé. Yensid devint le méchant Phantom. Il se rendit alors compte qu'il pouvait être plus qu'un stupide sorcier. Sa magie pouvait l'aider à détruire toutes les dimensions. Mais il avait encore des doutes sur ses actions. Il n'était pas totalement mauvais, une partie de son âme était encore bonne. Chaque être a en effet un bon et un mauvais côté. Alors Phantom sorti cette partie de lui-même, lui a donné une identité et l'a chassé dans une dimension. Ce bon côté, c'était George.
-Donc je ne suis pas vraiment ta sœur ?
-Hélas, non. Mère t'as menti. Elle m'a « adopté » et t'as eu par la suite. Je pensais que tu ne le saurais jamais, je suis désolé.
-Revenons-en au fais. Que viens-tu faire ici, questionna Phantom ?
-Nous sommes morts, répondit Constance. Par sa faute.
-C'est toi qui m'a tranché la tête !
-Si tu n'étais pas riche, je ne me serais pas intéressé à toi et je ne t'aurais pas tué.
-Alors vous êtes morts ? Mais c'est parfait ! Trois âmes de plus dans ma collection. Ne bougez pas, s'il vous plaît !
Phantom n’eut pas le temps de finir sa phrase que Leota fonçait vers lui et le bouscula. George en profita pour mettre Constance à l'abri, car même si elle l'avait tué, il l'aimait toujours. Phantom, qui reprit ses esprits, s'occupa de Leota en enfermant son âme dans une boule de cristal. Il pensait qu'elle pourrait toujours lui servir. George hurla de colère. Il prit la hache que Constance avait dans ses mains et courra vers Phantom, qui le repoussa d'un geste de la main.
Le sorcier s'apprêtait à prendre son âme, mais se rappella qu'il ne faisait qu'un avec lui. Si il lui prenait son âme, il risquait de périr. Il décida alors d'utiliser un objet mystique aux propriétés magiques qu'il avait caché dans le temple. Une boîte à musique. Sa musique était particulière, puisqu'elle volait et enfermait l'âme des gens. Phantom ouvrit la boîte, et le bon côté de George, qui était toute son âme, fut aspirée dans la boîte. Phantom referma la boîte immédiatement, tandis que George s'écroula par terre.
-Alors, tu t'es calmé ? Je te propose de revenir en moi, mais avec cette nouvelle personnalité. Je serai encore plus puissant et nous détruirons les dimensions.
George releva la tête, qui n'était plus qu'une crâne avec des rouflaquettes, un monstre sans âme. Il regarda Phantom en fronçant les sourcils.
-Je ne serai peut-être plus l'homme que j'étais, mais je dois t'en remercier. Maintenant, je n'ai plus aucune pitié à te tuer !
Il enfonça la hache dans le ventre de Phantom, qui hurla de douleur. Ce dernier utilisa un pouvoir de pétrification pour arrêter George et sa femme. Il en profita pour aller à son laboratoire caché dans le temple, pour boire une potion de guérison.
-Il serait temps que je créer ce sort d'immortalité. Bah, je m'occuperai de ça plus tard, avec ce capitaine pirate. En attendant, que vais-je faire de vous deux. Je ne peux pas vous tuer, vous êtes déjà mort. Je ne peux pas prendre l'âme de ta femme, car elle n'en a pas vraiment vu ce qu'elle a fait au cours de sa vie, et si je prend la tienne, je risque de mourir, alors je vais devoir vous tenir loin de moi.
Il utilisa alors un collier magique qu'il avait créer pour voyager à travers les mondes pour trouver l'endroit idéal où les emprisonner. Il tomba alors sur un manoir de la Nouvelle-Orléans, en plutôt bon état et abandonné. Ce manoir avait la particularité d'être hanté. Les spectres refusèrent la présence du couple. Mais Phantom insista si lourdement auprès d'eux qu'ils finirent par l'accepter sous leur toit, à une condition. Qu'ils demeurent dans le grenier. George et Constance se retrouvèrent alors enfermés, la veuve noire entourée de tous les cadeaux de mariage qu'elle a pu obtenir au cours de sa triste vie et que Phantom avait soigneusement récupéré afin de rendre coupable la jeune femme. Après avoir enfermé son frère, le Sorcier s'occupa de Leota.
-Je veux que tu travailles pour moi, petite sorcière.
-Ne compte pas sur moi pour travailler avec un homme comme toi !
-Écoutes-moi bien. Si tu acceptes de trouver pour moi de pauvres âmes en perdition, tu pourras voir de temps en temps ton frère. Marché conclu ?
Leota réfléchit quelques instants, puis accepta. Alors, Phantom emmena la boule de cristal à Thunder Mesa, dans son manoir, afin qu'elle convoque ces fameuses âmes. Le temps passa, et dans le grenier, le couple commençait à préparer sa vengeance. George commença à créer un collier magique avec celui qu'il avait offert à Constance il y a longtemps, afin de tuer Phantom, grâce aux âmes que Leota volait à ce dernier en secret et à celles prisonnières dans le manoir. Mais quelqu'un d'autre s'en était occupé, en 1952.
Ce jour-là, Constance et George, qui formaient à présent un couple (mal)heureux, étaient penchés devant la boîte à chapeau où se trouvait jadis la tête du mari. Il avait trouvé un moyen de faire jongler sa tête entre la boîte à chapeau et sur ses épaules. Ils attendaient quelque chose.
-Elle n'a jamais mit autant de temps, dit Constance.
-Patience, ma chère. Se régénérer n'est pas aussi facile que ça !
-Tu parles. J'ai connu un Docteur qui s'est régénéré une bonne dizaine de...
Soudain, une tête apparu dans la boîte à chapeau. Celle d'une femme.
-Bon retour, Leota. Comment sont les nouvelles ?
-Pas très bonnes, malheureusement. Phantom a disparu dans le néant.
Elle fit apparaître des images d'un homme et d'une souris s'attaquant au terrible squelette. George regardait attentivement les deux attaquants. Il fronça les sourcils.
-Voilà qui est navrant. Bah, j'ai toujours dit que mon frère n'arriverait pas à ses fins.
-Que faisons-nous, demanda la mariée ?
-Nous allons prendre la relève.
-Je croyais que tu le détestais ?
-Mais je le déteste. Même avant qu'il ne m'enferme ici. C'est pour ça que j'ai moi aussi fait une collection de mille âmes. Mais moi je l'ai finie. Et je dois t'en remercier, Constance.
-Il faut dire que je n'ai jamais vraiment aimé mes époux.
-Avec ce nouveau collier, nous pourront remonter le temps et enfin nous venger, et ces deux idiots vont regretter de s'être mit sur notre chemin. Tels sont les paroles du Hatbox Ghost !



Qu'en pensez-vous ? Avez-vous hâte de lire la suite Question



Viens me voir parler de Disney sur YouTube en cliquant ici !
Revenir en haut Aller en bas
picsoufan

avatar

Masculin
Age : 16
Messages : 676
Localisation : Donaldville, Calisota
Inscription : 20/12/2013

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland 2 : Non Omnis Moriar Lun 3 Juil 2017 - 15:59

Voici sans plus tarder le deuxième chapitre, où l'histoire commence réellement Smile !

Chapitre 2 - L'Éloignement :

Mickey était seul, entouré d'un épais brouillard. Il n'y avait pas un bruit, pas un son. Il marchait, et essayait de comprendre. Une ombre s'approcha de lui.
-Qui es-tu, demanda Mickey ?
-Tu sais très bien qui je suis, petite souris. Regarde mon visage !
-Phantom, s'écria-t-il en voyant un crâne sous un chapeau haut-de-forme !
-Pensais-tu vraiment que je disparaîtrait aussi facilement ? Que tu es naïf.
-Qu'est-ce que tu me veux ? Où sommes-nous ?
-Je suis venu te prévenir d'un grand danger. Il va revenir. Et il ne sera pas seul.
-Quoi ? Qui va revenir ?
-Tu perdras bientôt ceux à qui tu tiens, dit le squelette dans un éclat de rire !
-Répond-moi ! Qui va revenir ?
Avant que le méchant n'ai eu le temps de répondre, Mickey se réveilla en sursaut. Il était dans son lit, à côté de Minnie, qui dormait encore. Il venait de faire un cauchemar. Il regarda son réveil, qui indiquait 20 Juin 1962, 9h 44.
-Mince, je vais être en retard ! »
En oubliant son étrange rêve, Mickey sorti du lit et s'habilla. Il avait rendez-vous à 10h avec son père, le grand Walt Disney, dans son appartement privé dans Main Street. Ils devaient célébrés les 10 ans de leur fabuleuse aventure, qui les as conduits à créer le célèbre parc à thèmes : Disneyland.
Après avoir salué Minnie, il sortit de chez lui, et traversa la rue principale de ToonTown, la ville des Toons. Il prit le Disneyland Railroad, à la Fantasyland Station qui se trouvait à l'entrée de sa ville. Une fois à bord du C.K. Holliday, il attendit d'arriver à Main Street Station, qui étais le premier bâtiment vu par les visiteurs à leur entrée dans le Royaume Enchanté, qui venait d'ouvrir ses portes quand notre souris arriva en gare.
Après avoir signé quelques autographes, Mickey se rendit au-dessus de City Hall, qui accueillait l'appartement privé de la famille Disney, inaccessible au public.
Il s'assit sur un canapé, alluma une bougie, et attendit tranquillement son père, qui devait sans doute traîner dans le parc, comme il avait l'habitude de le faire.
Il attendit... Et encore... Et encore... Mickey regarda une horloge de la pièce. 12h. Énervé, il décida de rentrer chez lui. Le soir, alors qu'il dînait tranquillement avec Minnie, quelqu'un vint toquer à la porte. Minnie alla ouvrir, et elle fût étonnée de voir derrière Walt Disney.
-Oh, bonjour Walt. Je ne m'attendait pas à te voir ce soir.
-Je dois parler à Mickey, répondit l'artiste. Est-ce qu'il est-là ?
Walt se tourna vers la salle à manger et vit Mickey, les yeux froncés, les bras croisés.
-Ah, Mickey ! Nous devons fêter cette année. L'Empire Disney est à son sommet ! Le Mickey Mouse Club est un triomphe, La Ballade de Davy Crockett tourne en boucle sur les ondes, les décorations pleuvent littéralement, et je suis fier de t'annoncer que la WED Entreprises a été sollicitée pour développer des attractions pour la Foire Internationale de New-York 1964-1965. Pourquoi cet air si sérieux ?
-Tu as oublié ?
-De quoi parles-tu ?
-On devait fêter l'anniversaire de notre aventure.
-Mince ! J'avais complètement oublié ! Je suis désolé. J'avais une journée chargée, aujourd'hui.
-Le problème c'est qu'actuellement, toutes tes journées sont chargées. Quand pourrons-nous enfin nous revoir tranquillement ?
-J'ai une idée ! Demain, j'annule tout ce que je devais faire, et nous allons passer une journée ensemble.
-Tu penses pouvoir le faire ?
-Rien n'est trop beau pour toi, Mickey.
-Si tu tiens ta promesse, je serai la souris la plus joyeuse du monde !
Après cette conversation, Walt retourna à sur Main Street. Mickey, lui, resta immobile quelques minutes, puis retourna manger, avant d'aller se coucher. Mais son sommeil ne fut pas de tout repos. De nouveaux cauchemars le hantaient, avec toujours la même squelette, lui annonçant toujours la même chose, avant de tout oublier en se réveillant.
Cette fois-ci, ce fut Walt qui vint chercher Mickey, qui n'avait jamais été aussi heureux d'être avec son père. La journée commença par une visite de Disneyland, en commençant par la dernière attraction du parc, Swiss Family Treehouse, qui était en réalité la cabane des Robinson qu'avaient visités Walt et Mickey lors de leur dernière aventure. Ils s'amusèrent ensuite à faire Matterhorn Bobsleds, des montagnes russes inspirées de la célèbre montagne Suisse.
Alors qu'il venait d'offrir une glace à Mickey, Walt fût dérangé par un cast-member, un employé de Disneyland, lui expliquant que quelqu'un l'attendait dans son appartement. Mais Walt lui dit de dire à cette personne qu'il n'était pas disponible. Mais quand l'employé indiqua à Walt qui était cette personne, il changea vite d'avis et dût abandonner sa journée avec Mickey.
-Mickey, je suis désolé, mais je dois te laisser.
-Mais... Et notre journée ensemble ?
-C'est une réunion que j'attends depuis longtemps. Un membre de la Plus Ultra. A tout à l'heure, Mickey.
Mickey voulut retourner avec son père, mais il fut interrompu par des visiteurs voulant des autographes. Il retourna finalement à ToonTown, finit sa glace, et alla parler au psychologue de la ville, le professeur Ludwig Von Drake, un canard excentrique, à la calvitie prononcée, aux sourcils fournis et aux lorgnons mal ajustés qui venait d'arriver en ville. Il lui expliqua se qu'il se passait.
-Comment allez-vous, Professeur ? Je m'appelle Mickey, et...
-Ne me dites pas ! Je vais vous le dire. Vous êtes Mr Stanley, c'est ça ? Joey ? Kimberley ? Audrey ?
-Non. Mickey ! M-I-C-K-E-Y !
-Hah, hah, ha... oh ! "Mickey" ! Bien-sur, je le savais depuis le début. Je n'oublie jamais un visage. Vous êtes le gars qui travaille pour mon neveu Donald Duck, c'est exact ?
-Oui, je suppose que vous pouvez le dire comme ça...
Pendant ce temps, Walt avait rendez-vous avec un homme travaillant chez Plus Ultra, une société secrète qu'il voulait intégré. Cet homme était plutôt grand, avait deux yeux bleus vifs et avait des cheveux poivre et sel. Il s'appelait...
-David Nix, mais appelez-moi David. Monsieur Disney...
-Oh, Walt, il faut m'appeler Walt.
-Très bien, Walt. Vous êtes membre de notre société secrète depuis les années 30, quand nous vous avons recruté. Avant de poursuivre mon raisonnement, pouvez-vous me rappeler ce que vous savez sur Plus Ultra ?
-Eh bien... Je sais que l’ingénieur français Gustave Eiffel, à qui l’on doit la célèbre tour, vivait dans un appartement privé situé en haut de celle-ci d’où il effectuait des observations météorologiques et menait diverses expériences scientifiques. La légende veut qu’au cours d’une soirée d’automne 1889, il y ait rassemblé trois de ses illustres pairs, l’Américain Thomas Edison, le Français Jules Verne, qui est un ami à moi, et le Serbe Nikola Tesla, afin de discuter du futur. Ces grands penseurs auraient élaboré un plan pour construire une ville du futur qui ne puisse être contrôlée ni par un gouvernement, ni par des intérêts industriels. Ils voulaient créer la plus grande expérience scientifique utopique au monde.
-Mais les deux guerres mondiales ont repoussé notre projet, et c'est là, Walt, que vous intervenez.
-Moi ? Que puis-je faire ?
-Depuis toutes ces années, vous êtes devenu l'un des membres les plus influents de notre société. Nos objectifs sont les mêmes. Il me semble d'ailleurs que vous souhaitez vous aussi construire votre propre cité utopique, du nom de EPCOT, n'est-ce pas ?
-Comment êtes-vous au courant, demanda surpris le désigné ? Je n'en n'ai parlé à personne !
-Vous devriez savoir avec le temps que Plus Ultra sais des choses tenues secrètes. Je continue. Nous avons besoin de vous pour participer à une grande avancée de notre cité. Puis-je vous montrer les plans ?
Walt répondit positivement à la demande de David, qui déroula alors ses papiers sur la table devant les yeux ébahis de l'entrepreneur Disney, qui s'empressa de les regarder. Il s'agissait aproximativement d'une sorte de portail. Intrigué, il remarqua également la date du 22 Avril 1964, et demanda à David que signifiait-elle.
-La date pour laquelle ce projet doit être finie, Walt. C'est aussi la date de l'Exposition Universelle de New-York.
Le nuit tomba sur le Royaume Enchanté quand les derniers visiteurs sortirent du parc. Les candélabres s’allumaient dans tous les coins. Walt passa la nuit à étudier les plans de David, tandis que Mickey, énervé, était sorti faire un tour. La ville était calme, pour une ville de Toons.
Il frappa dans un caillou, qui butta contre une petite bâtisse, qu'il n'avait jamais remarqué auparavant. Curieux, il entra dedans. C'était une sorte de petite cabane, avec une simple table au centre.
-Il y a quelqu'un ?
-Cela faisait longtemps, petit mécréant, murmurait une voix venant d'au-dessus de lui.
En levant les yeux, notre souris vit une boule de cristal, flottant dans les airs, avec à l'intérieur, la tête décapitée de Leota.
-Vous ? Comment est-ce possible ?
- Ne sous-estime jamais une voyante venant des marais.
-Que viens-tu faire ici ?
-Bientôt tu le sauras !
La porte se referma derrière Mickey, et une sorte de gaz sortit de la boule de cristal. Mickey le respira et s'évanouit.
Il ne se réveilla que quelques heures plus tard, dans un grenier, attaché par une corde à une chaise poussiéreuse. Mickey essaya de s'en défaire, quand une femme vint le rejoindre.
-Hatbox, vient voir qui se réveille.
-J'arrive, Constance.
Mickey crut halluciner en voyant apparaître le vieil homme au visage squelettique, portant un haut-de-forme et marchant avec une cane.
-Phantom !
-Ah, ah, ah ! Pas vraiment. Moi, je suis Hatbox Ghost.
-Pourquoi m'avez-vous enlevez ?
-Car nous avons besoin de toi pour sortir d'ici.
-Sortir d'ici ? Où sommes-nous ?
-Laisse-moi te présenter notre humble demeure. Bienvenue dans la Haunted Mansion ! Une prison pour fantômes.

L'aventure démarre au prochain chapitre Wink  !



Viens me voir parler de Disney sur YouTube en cliquant ici !
Revenir en haut Aller en bas
picsoufan

avatar

Masculin
Age : 16
Messages : 676
Localisation : Donaldville, Calisota
Inscription : 20/12/2013

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland 2 : Non Omnis Moriar Mar 4 Juil 2017 - 16:09

Et voici le troisième chapitre de cette histoire ! Commençons le voyage dans un célèbre lieu des parcs Disney Wink !

Chapitre 3 - Haunted Mansion (première partie) :

-Haunted Mansion, charmant nom. Vous devez attirer les touristes. Mais je ne comprend pas. Leota, avec qui vous travaillez sûrement, a réussi à sortir.
-Une simple projection tu as vu, dit la boule de cristal lévitant en rejoignant le couple.  Dans cette prison mon vrai corps se trouvait.
-Et si je refuse de vous aider ?
Constance montra avec un sourire machiavélique sa hache à la souris.
-Bien essayé, mais je suis un Toon. Je ne peux pas mourir.
-De toi nous ne parlons pas, mais de ton cher papa.
-Si vous touchez à un seul poil de sa moustache, je vous...
-Fais en sorte qu'il ne lui arrive rien, alors.
-Que dois-je faire, demanda Mickey ?
-Tu vas tout simplement frapper à la porte de ce grenier, expliqua Constance, et quand ils te laisseront sortir, nous seront protégés pas un sortilège d'invisibilité dont nous avons mis des années à mettre au point. Il ne nous restera plus qu'à nous enfuir.
-Un plan très simple, ironisa Mickey. Et pourquoi m'avoir choisi moi ?
Aucun des trois spectres ne répondirent. Ils détachèrent alors Mickey, et lui dirent que s'il les dénonçaient, ils n'hésiteraient pas à s'occuper de Walt Disney.
Mickey se tint devant l'immense porte, hésita, puis frappa à la porte. Un souffle de vent se fit alors ressentir, puis, une voix caverneuse retentit.
-Que voulez-vous, prisonniers fantômes ?
-Eh ben... Euh... Je m'appelle Mickey Mouse, et j'ai atterri ici... Par hasard ? Et vous, vous êtes qui ?
-Bienvenue, stupide mortel, dans la Haunted Mansion. Je suis le Ghost Host. Le propriétaire de ce manoir.
-Enchanté. Est-ce que vous pourriez me faire sortir, s'il vous plaît ?
-Aucun mortel n'est autorisé en ces lieux.
La porte s'ouvrit devant la souris avec un horrible grincement. Après avoir jeté un coup d’œil, Mickey la passa, et se retrouva dans un long corridor. Une ombre commença à se rapprocher de notre ami.
-Lorsque grincent les charnières dans des chambres sans portes, et quand d'étranges et effrayants sons font écho à travers les pièces, chaque fois que la lueur des bougies vacille et où l'air est toujours mortelle, voilà le moment où les fantômes sont présents, à pratiquer leurs terreurs avec une morbide délectation !
-Euh... D'accord, pourriez-vous me conduire à la sort...
L'ombre laissa apparaître un visage spectrale qui effraya Mickey. Elle s'approcha de lui rapidement, et lui passa au travers. Elle lança des éclairs dans le corridor, ce qui fit apparaître George, Constance et Leota.
-Aucun spectre ne peut tromper ma vigilance, cria l'ombre. Retournez dans votre grenier, et n'en sortez plus jamais, si vous ne voulez pas finir où vous savez...
Le trio semblait craindre l'ombre, et il s'empressa de retourner dans le grenier, en lançant un mauvais regard à Mickey, qui était terrorisé. L'ombre scella la porte.
-Qu... Qu'allez vous faire de moi... ?
-Je ne vous ferai pas de mal... Oh, un petit moment...
L'ombre commença à grésiller, et sa voix à changer. Finalement, elle disparut et fut remplacée par une jeune femme portant une robe de mariée et un léger voile transparent sur la tête. Elle se tourna vers Mickey, et se présenta.
-Excusez mon déguisement, commença-elle, ceci est le personnage que j'interprète devant les pensionnaires du manoir. Je m'appelle Emily de Claire, la propriétaire de cette maison de retraite.
-Maison... De retraite ?
-Ce manoir est une maison de retraite pour les fantômes qui n'ont pas pût passer de l'autre côté. Afin qu'ils ne s'échappent pas pour semer la terreur, je dois me déguiser en Ghost Host, afin de les effrayer.
-J'ai compris. Et qui était ce Hatbox Ghost ?
-Il aurait un lien de parenté avec un certain Phantom. C'est lui qui nous l'a envoyé. Cela fait des années qu'il multiplie les tentatives d'évasion en vain.
Mickey écarquilla les yeux. Il ne pouvait pas y croire. Yensid avait de la famille ?
-Je suis son frère, précisa le spectre en marchant vers la souris. Et vous, vous êtes une imposteur.
Le trio maléfique avait entendu la conversation de derrière la porte, et n'avait plus aucune inquiétude à la forcer. Constance lança sa hache vers Emily, qui l'évita de justesse.
-Je me posais une question, Leota, demanda la veuve noire. Peut-on tuer un fantôme ?
-Cela dépend comment on s'y prend.
-Vous ne m'apportez que des ennuis, mortel, dit Emily à Mickey. Je ne peux pas les arrêter !
Aucun des deux n’eut le temps de faire quoi que ce soit. Leota les avait immobilisés avec un de ses sortilèges. En dehors du grenier, elle pouvait de nouveau utiliser ses pouvoirs ! Hatbox cogna sa canne contre le sol, tout en se rapprochant des deux corps  immobiles.
-C'est tout ce qu'avait mon frère pour m'arrêter ? Une fausse magicienne ? Nous n'avions même pas besoin de cette souris.
-Et pas très recherché notre plan d'évasion était, remarqua Leota.
-Silence ! Nous allons devoir nous occuper de nos deux cas. Et quel est le seul endroit du Manoir où les fantômes peuvent vraiment mourir ?
-Emmenons-les au Mausolée, comprit la veuve noire !
En effet, le Mausolée était le lieu le moins fréquenté des résidents du Manoir. Et pour cause : ce lieu, qui se trouvait dans les bas-fonds du cimetière privé de la résidence, était paraît-il un passage entre le monde des vivants et le monde des morts. Mais alors pourquoi les occupants fantomatiques ne l'utilisent pas pour rejoindre leur monde ? Tout simplement car ce passage ne mènerait pas au paradis, mais à l'enfer. Bien des spectres courageux ont tentés leur chance, mais aucun n'a « survécu ».
Leota fit léviter les deux corps immobiles, et tous se dirigèrent vers le cimetière privé de la lugubre maison. Ils passèrent devant des dizaines de portes, chacune abritant un fantôme. Toutes les chambres se ressemblaient exactement entre elles. Chacune disposait d'une moquette à faire froid dans le dos, d'un lit poussiéreux, d'un petit meuble et d'un robinet de sang courant chaud et froid.
A l'extérieur, il faisait nuit. Il n'y avait pas un seul nuage, et les étoiles remplissaient le ciel. En arrivant dans le cimetière, où des arbres lugubres accueillaient les revenants, Hatbox remarqua vite que cet endroit devait être l'endroit le plus bruyant du Manoir. Des dizaines d'esprits erraient, ou pour la plupart jouaient, dans les différentes collines remplies de tombes.
Sur leur chemin les trois complices croisèrent une bande de musiciens, fredonnant des chansons macabres avec une famille de chats et deux hiboux. Sur le côté s'amusaient les fantômes d'un roi et d'une reine sur une balançoire à bascule. Cinq bustes accompagnaient l'air des musiciens, tandis qu'une partie de thé fantomatique se tenaient autour d'un corbillard coincé dans la boue. Un bras osseux dépassant d'une tombe participait d'ailleurs avec un verre de vin à la main, accompagnée d'une momie égyptienne, assise dans son sarcophage, tenant une tasse de thé.
Le fantôme d'un "vieux sage" de la période de la Renaissance, tenait d'ailleurs un cornet à son oreille, dans une tentative de comprendre les mots étouffés de la momie. Dans les airs, des spectres faisaient du vélo volant, pendant qu'au sol, une chanteuse d'opéra accompagnée d'un chevalier décapité, d'un bourreau masqué et d'un prisonnier, se tenaient tous les quatre debout devant une série de cryptes.
Constance dut sur son chemin rabattre le caquet à de facétieux revenants voulant lui faire peur en se cachant derrière des tombes, mais après une longue marche, ils arrivèrent enfin devant le Mausolée.

À suivre...



Viens me voir parler de Disney sur YouTube en cliquant ici !
Revenir en haut Aller en bas
picsoufan

avatar

Masculin
Age : 16
Messages : 676
Localisation : Donaldville, Calisota
Inscription : 20/12/2013

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland 2 : Non Omnis Moriar Mer 5 Juil 2017 - 19:46

Chapitre 3 - Haunted Mansion (deuxième partie) :

Construit en grande partie de pierre calcaire, ce Mausolée avait une façade ornée de pilastres à chapiteaux corinthiens, avec un entablement à corniche. Le monument était construit sur un podium précédé d'un emmarchement. Un corbeau se trouvait perché au sommet du bâtiment.
-Leota, commença Hatbox, à toi d'ouvrir la porte grâce à la formule.
Leota, ne pouvant utiliser qu'un sort à la fois, et ses pouvoirs étant encore limités dans l'enceinte du Manoir, dût libérer de leur pétrification Mickey et Emily, qui tombèrent au sol, bouleversés. Constance les obligea à rester à terre. Leota commença son rituel :

Horntoads and lizards, fiddle and strum. Please answer the role by beating a drum!
Ghost fiends and furies, old friends and new! Blow in a horn, so we'll know whether it's you!
Serpents and spiders, tail of a rat; call in the spirits, wherever they're at.
Rap on a table; it's time to respond. Send us a message from somewhere beyond.

La porte commença à s'ouvrir, laissant une lumière aveuglante s'échapper du bâtiment. Il ne restait plus que quelques mots pour l'ouvrir totalement, quand le corbeau, perché sur son Mausolée, commença à s'énerver et à attaquer la boule de cristal de la bohémienne, ce qui la déconcentra et fit se refermer la porte. Le corbeau perça finalement la boule, ce qui la fit tomber par terre et se briser. Hatbox et Constance se précipitèrent pour aider Leota. Mickey et Emily en profitèrent pour se relever, et fuir le terrible trio. Le corbeau noir rejoignit le duo dans leur course.
-Ce corbeau est à vous, demanda Mickey ?
-Absolument pas, répondit Emily. Ça fait des années qu'il me suit sans raison. Va-t-en !
Après plusieurs minutes à courir dans les dédales de tombes, nos deux amis se reposèrent dans une allée remplie de pierres tombales. La lune commençait alors à tomber. Pour faire plus ample connaissance avec Emily, Mickey lui demanda si elle allait bien. Elle lui répondit en le claquant, ce qui le fit tomber à terre, au pied d'une tombe.
-Espèce d'idiot, cria-t-elle ! A cause de toi, l'un des esprits les plus dangereux de la terre vient de s'échapper. Tu n'imagines pas de quoi il est capable.
-Co...Comment avez-vous pût me frapper, remarqua Mickey ? Vous êtes immatérielle.
-Peu importe. Prends ça comme des « puissances de fantôme ». J'espère que tu as conscience des actes que tu viens de commettre !
-Ce n'est pas ma faute, si ils m'ont kidnappés. Je n'avait rien demander.
-Comment ont-ils pût te kidnapper ? Ils ne sont pas sortis du manoir.
-Franchement, ma chère, c'est le cadet de mes soucis. Et vous, vous n'aviez pas des pouvoirs à utiliser contre eux ?
-Ce ne sont pas vraiment des pouvoirs, répondit Emily. De petites distractions pour effrayer les fantômes, rien de plus. Nous ne pourrons pas les arrêter avec ça.
Mickey se releva en s'appuyant sur la tombe. Il allait continuer de se disputer avec Emily, quand il reconnut le visage dessiné sur la pierre tombale. Un visage figé dans la peur, une fine moustache, un écart entre ses dents de devant, sa mâchoire carrée et une tête de mort dessinée sur un haut-de-forme emplumé. En dessous du dessin était écrit un nom : Facilier. Mickey se souvenait de lui.

« Docteur Facilier
-Sortilèges
-Potions
-Tarots
Rêves exaucés. »
Un éclair lui traversa soudain l'esprit.

-Cette personne. Je la connais ! C'est un sorcier ! Il possède une boutique dans New Orleans Square ! Il doit...devait posséder des objets magiques ! Il suffit d'y aller !
-Et pourquoi t'écouterai-je ? A cause de toi, mon Manoir est à la merci des trois pires spectres du monde.
-Faites ce que vous voulez, mais c'est la meilleure solution que je vois pour le moment !
Sur ces mots, Mickey quitta Emily et disparu au détour d'une allée. Emily hésita quelques secondes, puis finit par rejoindre la souris.
Pendant ce temps, de l'autre côté du cimetière, Hatbox essayait de soigner Leota. Constance assistait au spectacle d'un air ennuyé. Le fantôme plaça Leota dans sa boîte à chapeau, dont il ne se séparait jamais. A l'intérieur, la tête décapitée commença à trembler, à briller, jusqu'à ce que l'on ne la distingue plus. Lorsque la lumière s'abaissa, le macabre couple remarqua que ce n'était plus la même tête, à l'intérieur de la boîte à chapeau. Toujours celle d'une femme, mais ses cheveux et sa peau étaient d'un éclat blême.
-Combien de régénérations te restent-ils sur celles que Phantom t'a offert pour te protéger, demanda Hatbox ?
-Plus qu'une, répondit la nouvelle tête, qui gagnait également une nouvelle voix.
-Il va falloir faire attention, à présent, remarqua Constance. Tu nous est d'une grande utilité.
-Il vaut mieux que je te garde dans cette boîte à chapeau, petite sœur. Le temps que nous trouvions une nouvelle boule de cristal.
-En attendant, n'oubliez pas notre mission, reprit Leota. Nous devons découvrir le moyen d'utiliser le collier à remonter le...
Leota ne put finir sa phrase, car un bruit se fit entendre de derrière un buisson. Constance se rapprocha de lui, brandit sa hache, mais la stoppa en voyant derrière les ronces un vieillard effrayé tombant à terre et un chien aboyant de terreur. Il leur supplia de ne pas le tuer. Il se présentait comme le gardien du cimetière et qu'il venait régulièrement l'inspecter et vérifier si les fantômes ne s'échappaient pas.
Mais Hatbox n'en avait pas après lui. Ils laissèrent donc la gardien par terre et partirent à la recherche d'Emily et de Mickey, avant qu'ils ne s'échappent. Après quelques minutes, le gardien se releva, inspecta les horizons en tendant sa lanterne, quand il fut interrompu par son chien.
-Pourquoi était-ce à moi de prendre l'apparence d'un chien, demanda Mickey ?
-Tu es plus petit que moi, répondit Emily, en faisant disparaître sa tête de vieillard. En attendant, avoue qu'avoir un pouvoir de métamorphe est plutôt utile. Maintenant, dirigeons nous vers la sortie.
Emily connaissait le Manoir et ses environs comme sa poche. Elle put donc facilement se repérer dans les dédales de pierres tombales et autres sépultures. Durant leur trajet, Mickey voulut faire plus ample connaissance avec sa nouvelle amie.
-Parlez-moi de vous, Emily, demanda Mickey. Qu'étiez-vous de votre vivant ?
-Est-ce vraiment le moment ? Je m'appelle Emily de Claire, comme je te l'ai dit, et de mon vivant, je devais me marier avec le propriétaire de ce manoir, le capitaine Gideon Gorelieu. Nous ne nous connaissions que depuis plusieurs mois, mais nous nous aimions, et il nous fallut pas longtemps pour décider de nous marier. Mais, je ne sais pour quelle raison, le jour de notre mariage, il n'apparût pas. J'ai passé des jours à le chercher, et un jour, on m'apprit que Gideon avait périt en mer, lors d'un de ses voyages. C'était le capitaine d'un navire. Mais je ne sait plus comment je suis morte.
-J'ai déjà rencontrer quelqu'un dans la même situation que vous. Sauf que son mari a été pendu.
Après quelques minutes, Emily arriva enfin à trouver la sortie du cimetière, qui se trouvait à l'arrière du Manoir, dont Mickey pût enfin voir l'aspect extérieur, qui était à la charge des vivants, l'intérieur étant aux fantômes. La bâtisse, digne des maisons de maître installées dans les plantations du Sud-Est des Etats-Unis, trônait au Nord de New Orleans Square, sur un espace dégagé en bord de rivière. Emily n'était pas sortie du Manoir depuis... Depuis combien de temps ?
Mickey prit Emily par la main et l'emmena dans l'agréable quartier de New Orleans Square. Un corbeau noir tournait au-dessus d'eux.

Qu'en pensez-vous pour le moment Very Happy ?



Viens me voir parler de Disney sur YouTube en cliquant ici !
Revenir en haut Aller en bas
picsoufan

avatar

Masculin
Age : 16
Messages : 676
Localisation : Donaldville, Calisota
Inscription : 20/12/2013

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland 2 : Non Omnis Moriar Jeu 6 Juil 2017 - 17:42

Et voici un nouveau chapitre avec un nouveau lieu très connu des parcs Disney, et une surprise à la fin Very Happy !

Chapitre 4 - Enchanted Tiki Room (première partie) :

Caché dans une ruelle sombre et étroite du New Orleans Square, le « Dr Facilier's Voodoo Emporium » était un bâtiment isolé et à présent à l'abandon. Quand Mickey s'approcha de la porte, elle commença à s'ouvrir. Il recula d'un bond en entendant le grincement assourdissant de l'ouverture, et la porte se referma. Mickey joua avec cette porte pendant quelques instants, avant d'être repris par Emily.
Le bâtiment était rempli de cercueils, de poupées vaudous, de masques, de tambours africains, de totems et divers autres objets utilisés lors de différents rituels. La salle était déserte, le propriétaire des lieux étant avec ses amis de l'au-delà.
-Cet endroit m'est étrangement familier. Que cherchons-nous précisément, demanda la mariée ?
-Un objet aux propriétés magiques, répondit Mickey. Quelque chose qui pourrait arrêter un dangereux spectre.
-Et à quoi ça ressemble ?
-A une chose où il y a écrit « DANGER » dessus, je pense.
Nos deux amis commencèrent alors leurs recherches dans ce capharnaüm. Mais elles s'arrêtèrent bien vite. La boutique fut fouillée en quelques minutes, et rien de très surnaturel ne sortait véritablement du lot. Le plan de Mickey avait échoué. Exaspérée, il renversa une étagère remplie de masques vaudous. Il alla ensuite s'asseoir autour d'une table au bout de la boutique. Emily le rejoignit.
-Ce n'est pas grave, commença-t-elle. On trouvera autre chose.
-En es-tu bien sûr ? Si Hatbox est comme il le dit le frère de Phantom, nous n'avons aucune chance contre lui.
Soudain, un grincement se fit entendre au-dessus de la boutique où se trouvaient nos deux compagnons. Ils se levèrent alors pour voir ce que ce bruit pouvait être. Un perchoir descendit du plafond, et à son bord, un ara rouge, vert et blanc. Il se tourna vers Emily et Mickey. Mais la vraie surprise pour eux fut quand le ara se mit à parler !
-Ah, buenos dias, señorita, commença-t-il avec un accent mexicain. Mes siestes sont de plus en plus courtes. Oh, regardez moi ça. Bienvenue à l'Enchanted Tiki Room, ancien Dr Facilier's Voodoo Emporium. Hey, Michael, mi amigo ! Fais attention, le spectacle va commencer !
-En effet, répondit avec un parler irlandais un autre ara vert, blanc et orange en descendant. Et quel darling people est assis en-dessous de moi ? Pierre, vieille canaille ! Que le show commence !
-Mon ami, je suis toujours prêt, comme tu le dis, à me donner en spectacle, prononça un troisième ara bleu, blanc et rouge à l'accent français avant de siffler. Oh ! Pardon madame. Ce sifflement était pour mon bon ami Fritz !
-Ach tu lieber, lâcha un quatrième ara rouge, noir et jaune avec un accent germanique ! Je suis presque tombé de mein perchoir. Heureux de vous voir en l'air... Euh, à terre, se reprit-il avant de rire. Où que vous soyez ! Mein goodness, vous nous regardez bizarrement ! Nous ferions mieux de commencer le spectacle.
-Attends, attends, stoppa Michael ! Nous avons oublié de réveiller le « Glee Club » !
Des coups de sifflets raisonnèrent alors dans la boutique, suivi de piaillements forts d'oiseaux. En levant les yeux, Mickey et Emily découvrirent descendre du toit des dizaines d'oiseaux différents ! Des oiseaux de paradis, des aras, des toucans, des oiseaux à queue fourchue, des cacatoès et d'autres oiseaux tropicaux. A cette joyeuse chorale s'ajoutaient de nombreuses orchidées chantantes, plusieurs totems parlants, quelques percussionnistes tiki et de surprenants masques chantants.
-Olé ! Olé ! S'écria José ! It's showtime !
A ce moment-là, tout ce beau monde se tût l'espace de quelques secondes, avant de chanter en rythme une chanson :

In the Tiki Tiki Tiki Tiki Tiki Room
In the Tiki Tiki Tiki Tiki Tiki Room
All the birds sing words
And the flowers croon
In the Tiki, Tiki, Tiki, Tiki, Tiki Room !

Mais Mickey cria aux perroquets de stopper leur chanson ! Les volatiles se turent les uns après les autres, avant que José ne leur demande de remonter.
-Vous n'aimez pas cette chanson, demanda Michael ? Pourtant je chante si bien que je devrais chanter en solo !
-Si... Mais si bas que nous ne pourrions pas t'entendre, répliqua José.
-Ma voix n'ai peut-être pas si merveilleuse, expliqua Pierre, mais mon profil est hors de ce monde !
-Jawhol, répondit Fritz. Mais le problème est qu'il n'est pas assez loin hors de ce monde... N'est-ce pas, Herr Schmidt ? Oh ho ! Je vois. Schmidt n'est pas là !
-Mais vous allez la fermer, cria Mickey ? On dirait une bande de vieilles poules ! On a besoin de votre aide !
Mickey expliqua alors la situation actuelle des choses et demanda aux aras si ils connaissaient quelques sortilèges de leur ancien maître pour arrêter Hatbox.
-Mein goodness, s'écria Fritz ! Nous ne sommes que d'humbles volatiles.
-Sacrebleu ! Nous ne connaissons pas grand chose à la magie, expliqua Pierre.
-Alors vous ne pouvez rien pour nous, demanda Emily ?
-Malheureusement non, s'exclama Michael. Seul un dieu pourrait battre un homme avec d'aussi grands pouvoirs.
A ses mots, le regard d'oiseau de José s'illumina. Un dieu... Mais il connaissait un dieu ! Il expliqua alors à nos deux voyageurs ce qu'il avait apprit de Facilier. L'ancien maître vaudou adorait et en même temps craignait ses amis de l'au-delà. Durant sa vie, il avait apprit des choses sur ce monde étrange. Un monde infini, ou le mal comme le bien sont représentés. Mais l'au-delà tout entier était sous le contrôle d'un dieu très puissant : l'Oiseau Tonnerre.
Mickey avait déjà entendu ce nom... Thunder Mesa, 1890. Petite ville prospère de l'Ouest américain... La souris avait apprit la légende de cet esprit indien se terrant dans les profondeurs de Big Thunder Mountain, la mine « maudite » de la ville de Thunder Mesa. Il veillerait sur un trésor inestimable et sur le filon d'or de cette même mine. Quiconque tenterait de lui dérober s'attirerait les foudres de sa colère sous forme d'un tremblement de terre.
Selon José, l'Oiseau Tonnerre est tout puissant et contrôlerait la balance entre le bien et le mal des différents Mondes. Facilier l'avait contacté pour avoir ses pouvoirs. Il pourrait alors facilement aider Mickey et Emily à arrêter Hatbox.
-Et comment le contacter, demanda Emily ?
-Il faut l'invoquer, répondit l'ara.
-Oh my god, s'exclama Michael ! Tu ne compte quand même pas invoquer ce dieu ?
-Palsambleu ! Tu sais qu'il serait capable de détruire la moitié de la ville pour s'amuser, rappela Pierre !
-Dois-je te rappeler notre serment d'aider ce qui ont besoin de nous pour laver notre honneur, amigo ? Nous sommes toujours considéré comme les démons de Facilier, et ce n'est pas notre spectacle qui va nous sortir du pétrin.
-C'était ton idée, d'abord, marmonna Fritz...
-Et maintenant, señors et señoritas, si vous voulez bien diriger vos yeux vers le centre de la pièce. Voici la Fontaine Enchantée.
Effectivement, au centre de la pièce apparut une étrange fontaine. Un jet d'eau au milieu de la fontaine montait jusqu'au sommet du bâtiment, tandis que deux petits jets d'eau tournaient autour du premier. Le long jet d'eau commença alors à raccourcir pour laisser place à une sorte de lustre sur lequel trônaient une quinzaine d'oiseaux blancs.
-Ach, ja ! Et le wunderbar « Oiseaumobile »... Qui transporte des oiseaux. Et il tourne en rond. Voilà pourquoi ça s'appelle un « Oiseaumobile ».
-Regardez, remarqua Pierre, Voici les filles.
-Ladie and Gentleman, présenta Michael, voici les belles dames de l'assemblée. C'est comme les Folies Bergère mais avec des plumes. Il y a Colette, bonjour Colette, Suzette, bonjour Mimi, Gigi, Fifa... Oh ! Fifi !
-Je me demande ce qui est arrivé à Rosita...
-Fermez votre bec, stoppa Mickey. Qu'est-ce que c'est ?
-Grâce à cette Fontaine, expliqua Fritz, nous allons invoquer l'Oiseau Tonnerre pour qu'il puisse vous aider.
-Maintenant nous avons besoin de vous en bas pour chanter en même temps que les oiseaux en haut, continua José. Tous ensemble, maintenant !

« Let’s all sing like the birdies sing »

Mickey soupira un instant, puis commença à chanter en chœur avec Emily et les oiseaux. Plus ils chantaient, plus le jet d'eau devenait puissant, et plus l' « Oiseaumobile » tournait vite. Un léger tremblement de terre se fit sentir. Un écran de fumée embruma la pièce. L'Oiseau Tonnerre approchait. José demanda alors à la chorale d'arrêter de chanter.
-Applaudissements ! Applaudissements ! C'est si bon, reprit le ara !
-Wunderbar ! Wunderbar ! Applaudissez-vous vous-même !
-Ah ! C'était magnifique, remarqua Pierre.
-Si ! Personne n'a pondu d'oeuf à part moi.
Mickey fronça les sourcils. Il voulut donner des noms d'oiseaux aux aras pour leur faire perdre leur temps, quand il fut interrompu par des éclairs sortant de la Fontaine. Toutes les bougies de la boutique s'éteignirent d'un coup. Une forme floue commença à apparaître au centre du bassin. Le tremblement de terre augmenta sa puissance un instant, tandis que la forme commençait à s'avancer vers Mickey et Emily. Elle devint alors nette. Un vieil homme en costume chic, abordant une fine moustache et un haut-de-forme apparu alors devant la souris et la mariée. Il retira son chapeau, s'inclina légèrement avec l'aide de sa canne, et se présenta.
-Enchanté de vous rencontrer. Excusez monsieur Tonnerre, il n'est pas disponible actuellement. Je suis chargé de le remplacer. Je me présente, je m'appelle Henry. Henry Ravenswood.

À suivre... What a Face



Viens me voir parler de Disney sur YouTube en cliquant ici !
Revenir en haut Aller en bas
picsoufan

avatar

Masculin
Age : 16
Messages : 676
Localisation : Donaldville, Calisota
Inscription : 20/12/2013

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland 2 : Non Omnis Moriar Sam 15 Juil 2017 - 13:59

Désolé du retard, j'avais oublié de poster la suite Laughing ! J'espère avoir éveillé votre suspense, car nous sommes repartis dans les légendes de Disneyland !

Chapitre 4 - Enchanted Tiki Room (deuxième partie) :

Henry Ravenswood... Autre nom que Mickey avait déjà entendu auparavant. Il était l'un des fondateurs de Thunder Mesa, et le propriétaire de la Big Thunder Mountain. Étant le possesseur d'une des plus grosses fortunes de tout l'Ouest, il s'était fait construire un manoir victorien sur la colline de Boot Hill. Il avait une fille, Mélanie Ravenswood, fiancée à un homme qu'elle aimait passionnément, mais que, disait-on, Henry n'appréciait guère.
La veille du mariage, un terrible tremblement de terre semblant provenir de la mine frappa Thunder Mesa. Henry Ravenswood, ainsi que sa femme Martha, y perdirent la vie.
-Mais vous étiez mort, remarqua Mickey !
-Je vois que vous me connaissez. Le tremblement de terre n'était qu'un prétexte pour faire croire à ma mort. Mais je vous expliquerai plus tard. Pour résumer, mon ami l'Oiseau Tonnerre et moi-même sommes partis vivre dans l'au-delà, afin de lancer notre propre société, la Thunder Bird Company.
-On a besoin de vous, monsieur Ravenswood, supplia Emily avant de lui raconter toute l'histoire.
-Hum... Voilà une situation très compliqué. J'ai une idée ! Je vais vous faire rencontrer l'Oiseau Tonnerre. Lui seul peut vous aider !
-Vous allez donc nous emmener...
-Votre destination ? Inconnue. Mais une chose est sûre : une réservation a été faite en votre nom, pour une durée prolongée.
Sur ces mots, Henry Ravenswood sorti de sa poche un collier doré orné d'un rubis rouge en son centre. Il lâcha un sourire en direction de Mickey, qui comprit leur destination. L'homme appuya alors sur le diamant, et, d'un seul coup, un léger tremblement de terre se fit sentir, la pièce se secoua, puis de petits éclairs commencèrent à sortir du collier. Une fumée enveloppa alors Henry, Mickey et Emily. Ils se retrouvèrent alors en apesanteur pendant quelques instants.
-Dites adieu au monde réel, continua Henry. Car vous venez de pénétrer dans... La Quatrième Dimension !
Pendant ce temps, dans l'Enchanted Tiki Room, José, Michael, Pierre et Fritz restèrent silencieux quelques instants.
-Et maintenant, demanda Pierre ?
-Et bien... On attend, répondit José.
Mais ils n'eurent pas à attendre bien longtemps, car le silence fut dérangé par des croassements venant de l'entrée de la boutique. Un corbeau noir vola en trombe en direction des quatre aras et leur hurlait en langage oiseau.
-Mein goodness ! Mais va-t'en, ordonna Fritz ! On ne te comprend pas, de toute façon !
-Une minute, stoppa Michael, en s'approchant du corbeau. Mais c'est...
-Tu penses que c'est lui, demanda Pierre ?
-Nous devons absolument prévenir la mariée, intervint José !

Je vais faire une petite pause avant de poster la suite, donc j'aimerais bien connaître vos avis sur la première partie de cette nouvelle aventure Smile !



Viens me voir parler de Disney sur YouTube en cliquant ici !
Revenir en haut Aller en bas
Pehem

avatar

Masculin
Age : 16
Messages : 95
Localisation : Château McPicsou
Inscription : 06/09/2017

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland 2 : Non Omnis Moriar Sam 25 Nov 2017 - 18:59

Salut à tous ! Ça faisait longtemps que j'avais pas posté la suite de l'histoire (je suis le nouveau compte de Picsoufan) ! Et au vu de vos nombreuses réactions ( Laughing ), voici enfin le nouveau chapitre des Légendes de Disneyland 2 Very Happy !

Chapitre 5 - La Quatrième Dimension :

-Alors, demanda Henry ? Qu'en pensez-vous ?
-Pour tout vous dire, commença Mickey, je ne m'attendais pas à ça !
Mickey, Emily et Henry Ravenswood se tenait au beau milieu d'un oasis, d'où partait de nombreux chemins, agrémentés de ruisseaux, de chutes d'eau, de flore et de faune tropicales.
-Voyez-vous, expliqua Henry, la Quatrième Dimension est infinie. On peut y trouver des montagnes enneigées, des jungles profondes, des volcans, et pas seulement la représentation qu'on peut s'en faire d'un monde désolé et dangereux rempli de spectres, même si cette représentation est réelle dans une partie de la Dimension.
La Quatrième Dimension est dirigée par des animaux réels, anciens et imaginaire, comme l'Oiseau Tonnerre : un royaume régi par les lions, dinosaures et dragons, un royaume d'équilibre et de survie, un royaume où Mickey et Emily entraient pour en partager l'émerveillement, en contempler la beauté, vibrer sous l'émotion, et apprendre.
Henry emmena nos deux explorateurs vers un pont amenant à une île, Discovery Island, qui était en quelque sorte habitée. Ils passèrent d'abord un petit village pauvre où de pauvres âmes en perdition se jetèrent sur Mickey et Emily pour leur demander à manger, ou de l'argent. Henry les repoussait d'un geste de la main. Il devait être sacrément important pour que les gens aient autant de respect envers lui. La rivière autour de l'île était parcourue par des ferries, reliant les différentes parties de la Quatrième Dimension.
-Des gens vivent ici, demanda Emily ?
-Pourquoi pas, répondit Henry ? En tant que Dimension principale, nous accueillons du beau monde. Et aussi malheureusement du moins beau. Nous venons de passer dans un petit village pauvre. Mais nous faisons tout notre possible pour améliorer la qualité de vie. Parce que c'est notre projet !
Au milieu de l'île, se trouvait un arbre gigantesque, où étaient imbriquées de nombreuses sculptures représentants des animaux du monde entier les unes aux autres sur son tronc et ses racines.
-Je vous présente l'Arbre de Vie, expliqua Henry. La demeure de l'Oiseau Tonnerre, ainsi que le centre de cette dimension !
-C'est bien beau ! Mais vous nous devez quand même des explications, s'énerva Mickey. Qu'est-ce que la Thunder Bird Company ? Comment connaissez-vous l'Oiseau Tonnerre ? Pourquoi avez-vous abandonné votre fille ?
Sur ses mots, Henry s'arrêta net, juste devant l'Arbre. Il se retourna lentement vers Mickey et le regarda droit dans les yeux. La souris voyait que l'homme résistait pour garder son calme.
-Que savez-vous de ma fille ?
-Je la connaissait, répondit Mickey. Le lendemain de votre prétendue mort, la mine dut fermée, le jour de son mariage, jour où le futur marié manqua à l'appel. Phantom a prit possession du manoir et de l'âme de tout ses habitants, ainsi que de votre fille.
-Vous pensez que je ne suis pas au courant ? Je sais très bien que vous l'avez libérer de sa tombe sans nom où ce monstre l'avait enfermé. Je vous en suis d'ailleurs reconnaissant.
-Ne détournez pas la conversation. Pourquoi avoir fait croire à votre disparition ? Pourquoi ne pas avoir aidé Mélanie ?
-C'est à cause de Phantom ! cria Henry d'un coup, tout transpirant, avant d'expliquer son histoire. Le Far West était une terre rude, peuplée d'espoir et d'illusions, où les rêves galopaient sans contrainte, où de simples vies devinrent légendes. C'est dans ses conditions que j'ai rencontré l'Oiseau Tonnerre lors de la Ruée vers l'or de 1849. Il avait prit la forme d'un mortel, pour passer inaperçu auprès des humains qu'il voulait apprendre à connaître. Nous sommes rapidement devenus de très proches amis, et l'Oiseau m'a alors révélé sa véritable nature.
-Et que s'est-il passé, demanda Emily ?
-Nous sommes un jour tombés sur la route de Phantom, voulant vaincre l'Oiseau et contrôler la Quatrième Dimension. Ils se sont combattus sous mes yeux impuissants. Phantom remporta la victoire et l'enferma dans la Big Thunder Mountain. J'ai passé une grande partie de ma vie à la recherche de mon ancien ami, et j'ai rencontré ma femme, Martha. Lorsque nous avons découverts la fameuse montagne, j'ai juré que personne de ma famille ne quitterait cet endroit avant de retrouver l'Oiseau.
Voilà pourquoi il a fondé Thunder Mesa et empêcher Mélanie de la quitter. La veille du mariage de sa fille, on lui apprit qu'avait été découvert une immense grotte souterraine. Henry, ainsi que sa femme, allèrent donc sur les lieux. L'Oiseau Tonnerre était bien-là. Mais Henry eu juste le temps de le libérer, car Phantom était revenu, et déclencha un tremblement de terre sur la ville. Martha fut tuée par les rochers sous les pleurs de son époux. Heureusement, l'Oiseau Tonnerre eu le temps, sans que Phantom ne le sache, d'emporter Henry et lui-même dans la Quatrième Dimension, sa dimension natale.
-Et vous n'avez jamais pensé à revenir, demanda Emily intéressée par l'histoire ?
-A quoi bon ? Je savais que Phantom s'emparerait de la ville, et je me suis plût, dans la Quatrième Dimension. Moi et l'Oiseau Tonnerre avons fondé notre propre société, la Thunder Bird Company. Mais je laisserait l'Oiseau en personne vous en parler.
Mickey n'avait pas toutes les réponses qu'il voulait, mais il se tût. Henry emmena donc la souris et la mariée à l'intérieur de l'Arbre, en passant par un tunnel souterrain. Une fois à l'intérieur, ce que Mickey s'imaginait était devant lui. Il s'imaginait l'intérieur de l'arbre majestueux, naturel et beau, et ce qu'il vit était 100 fois mieux !
D'immenses oiseaux se logeaient dans les branches de l'Arbre, qui laissaient passer des rayons de soleil, illuminant de leurs éclats les multiples détails présents dans le lieu très actif. Des personnes de toutes espèces et de toutes les formes erraient dans le large tronc creux. Des animaux, des fantômes, des créatures... étranges ! Ce monde, et cet endroit précis, accueillaient les représentants de tous les Mondes.
L'Oiseau Tonnerre savait recevoir ! Nos amis s'avancèrent alors vers l'accueil, un simple bureau, dirigé par une femme d'environ 40 ans, blonde, les cheveux bouclés, un nœud rose dans les cheveux.
-Sally, s'adressa Henry à la femme, ses gens veulent voir l'Oiseau Tonnerre.
-Bien monsieur Ravenswood, répondit-elle avant de rester fixer sur Mickey Mouse. Mais... Je te reconnais, continua-elle ! Tu es le rat d'hôtel !
-Euh... On se connaît, demanda Mickey?
-Tu ne me reconnais pas ? Hollywood Tower Hotel, 1939.
Soudain, Mickey se rappela. La petite fille star à la petite jupe rose. Ils s'étaient rencontrés dans l’ascenseur d'un hôtel qui avait fait une chute dans cette même Quatrième Dimension.
-Mais oui ! Sally Shine ! Je me rappelle de toi. Comme tu as grandi. Que fais-tu là ?
-Eh bien après l'accident de l'ascenseur, je me rappelle qu'un homme s'était approché de moi et des autres passagers, et je me suis évanouie quelques instants. Mais je me suis réveillée, et j'ai découvert ce monde étrange. Le Hollywood Tower Hotel existe aussi ici, apparemment. Alors il a fallu que je m'occupe, et j'ai trouvé un poste en tant qu'hôtesse d'accueil.
Sally indiqua alors à Emily et Mickey un ascenseur et leur expliqua qu'ils devaient l'emprunter pour se rendre au bureau de l'Oiseau Tonnerre. Avant de se diriger vers la cage, Henry dit à Mickey :
-Les joyeux revenants ont reçus vos sympathiques vibrations et commencent à se matérialiser. Ils se réunissent pour leur réveil, et ils m'attendent. Je vous verrai tous un peu plus tard.
Nos amis eurent du mal à comprendre et passèrent alors tous deux les portes de l'ascenseur. Une petite musique de quatre notes se répétant en boucle était diffusée dans la cabine.
-Je suis stressé dès qu'on parle d'ascenseur et de Quatrième Dimension, plaisanta Mickey.
-A ton avis, demanda Emily, à quoi pourrait ressembler l'Oiseau Tonnerre ? Est-ce véritablement un oiseau ? Est-ce juste un surnom ? Est-ce un oiseau anthropomorphe ?
-Personnellement, les animaux anthropomorphiques, j'en connais plein.
Les portes de l'ascenseur s'ouvrirent enfin au 14ème étage de l'Arbre, le dernier, qui débouchait sur le haut de l'imposant végétal. D'impressionnantes branches serpentaient, dont les feuilles faisaient office de plafond naturel. Mickey s'avança en premier sur le sol qui n'était autre que le haut du tronc de l'Arbre.
L'Oiseau Tonnerre se trouvait au fond de la « salle ». Il était de dos, assis à son petit bureau, en train de signer des papiers. Il entendit le bruit des pas des deux visiteurs, et se retourna. Le dieu sourit alors et se leva à l'aide de sa canne. L'Oiseau était un homme plutôt grand, encore plus que Henry. Il portait un costume trois pièces de couleurs chaudes. Il possédait deux yeux jaunes sur son visage allongé. Ses cheveux roux se terminaient en rouflaquettes, et étaient cachés par un chapeau haut-de-forme rouge. Le dieu semblait vieux et calme, d'après son attitude très mesurée et ses pas calculés. Son cou était orné d'un collier doré possédant en son centre un rubis rouge.
-Monsieur Mouse, commença-il en s'approchant lentement de ses invités ! Heureux d'accueillir une aussi illustre personne dans mon bureau.
-Vous êtes l'Oiseau Tonnerre, demanda intriguée Emily ? Vous n'avez pas l'air si.. oiseau !
-Ceci est ma forme humaine, répondit le dieu. Je serai beaucoup trop grand pour entrer dans cet Arbre, sinon.
-Trêve de bavardages, répondit sèchement Mickey. Nous avons un problème et vous êtes le seul à pouvoir le régler.
-Hatbox Ghost s'est échappé, expliqua la mariée. Il prétend être le frère de Phantom et d'après les oiseaux de Facilier seul un dieu comme vous peut arrêter un démon comme lui.
-Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais je n'ai plus l'allure du dieu légendaire. Depuis mon combat contre Phantom, mon corps s'est affaibli. Ces histoires sont derrière moi !
-Et nous l'avons entendu parler d'un collier à voyager dans le temps, continua Mickey.
-Ah bon ? Comment cela se fait-il ?
-Vous paraissez surpris, monsieur Tonnerre. Qui a-t-il ?
-On ne vous as toujours pas dit ce que fabrique la Thunder Bird Company ? Elle est spécialisée dans la création de colliers magiques à diverses fonctions !
L'Oiseau Tonnerre retourna s'asseoir pour expliquer cette histoire aux deux intrigués. Après la bataille contre Phantom à la Big Thunder Mountain, lui et Henry s'étaient retrouvés dans la Quatrième Dimension grâce à un collier que portait l'Oiseau. La puissance des coups de Phantom avait permis au collier de s'actionner et de les faire voyager dans cet autre Monde. Ils eurent alors l'idée de commercialiser des colliers du même type pour permettre aux gens de voyager.
Mais, avec le temps, la soif de richesses de Henry et de l'Oiseau s'agrandit, et ils décidèrent de créer plusieurs autres types de collier. Pour contrôler les éléments, pour stopper le temps, ou encore des colliers pour voyager dans le temps.
-Mais comment avez vous eu votre collier, demanda Mickey ? Phantom l'avait construit la dernière fois que je l'ai vu.
-Mon cher, expliqua l'Oiseau, laissez-moi vous apprendre que moi et Yensid, avant sa transformation en Phantom, étions de très bons amis. Il m'avait offert un de ses colliers et m'avait expliqué comment en fabriquer.
-Alors, interrogea Emily, comment peut-on faire pour empêcher Hatbox d'utiliser le collier ?
-Il y a plusieurs solutions, expliqua l'Oiseau. La première est de récupérer le collier et de le détruire. La seconde solution est d'empêcher Hatbox de trouver l'énergie qui lui serait nécessaire pour faire fonctionner ce genre de collier. En l’occurrence 2,21 gigawatts.
-Mais il faudrait retrouver Hatbox, et nous ignorons où il se trouve, remarqua la mariée.
L'Oiseau claqua alors dans ses doigts, et fit apparaître Henry, qui semblait enlassé quelqu'un, les lèvres en avant et les yeux fermés. Il les rouvrit finalement et se remit rapidement droit, l'air gêné.
-Vous me trompez, demanda l'Oiseau d'un ton ironique ?
-Point du tout, répondit Henry en rougissant. Je vous serai seulement reconnaissant de me prévenir quand vous utilisez votre moyen de téléportation.
-J'y penserai, reprit le dieu après un petit ricanement. Henry est le seul être autorisé, à part moi, à accéder à un lieu sous l'Arbre de Vie qui pourrait vous permettre de localiser Hatbox Ghost.
-Précisemment, affirma le désigné. Si vous voulez bien me suivre, je vous pris.
-Nous pouvons vous faire confiance, demanda Mickey ?
-Vous vous adressez à un dieu dont la mission est de gérer l'intégralité des dimensions et la balance entre le bien et le mal. Bien sûr, que vous pouvez nous faire confiance.
Sur ces mots, l'Oiseau Tonnerre retourna derrière son bureau, et salua une dernière fois Emily et Mickey. Ces dernièrs suivirent ainsi l'ancien mineur.
2ème sous-sol, indiqua l'ascenseur en arrivant. Les portes s'ouvrirent sur une immense grotte, poussiéreuse et vaste. Des fourmis traînaient par terre. Au fond de cette caverne humide et froide, une porte jurant dans le reste du décor se tenait. Elle était plus moderne. Henry sortit alors une petite clef et ouvrit la porte. Cette dernière donnait sur un long couloir sombre, rempli d'autres portes de tous les genres.
-Ma chère, commenta Henry en s'adressant à Emily, voici un couloir de portes !
-Je vois ça, répondit la mariée. Qu'a-t-il de spécial ?
-Quand on utilise un collier magique, on apparaît alors dans ce couloir, et une porte s'ouvre, laissant passer le voyageur afin de le conduire à sa destination. Tous nos clients passent obligatoirement par cet endroit infini. Vous connaissez bien ce couloir, monsieur Mouse.
-J'y suis déjà passé plusieurs fois, avec papa, remarqua Mickey en soupirant. Que devons-nous faire ?
-Ce que vous devez faire ? Nous allons tout simplement choisir la porte qui vous mènera à votre destinée !
-N'en faites pas trop quand même, précisa Emily.
Henry sortit de sa poche son collier et appuya dessus. Ils se mirent alors à flotter au-dessus du sol. Une porte s'avança ensuite en direction des trois flotteurs. Elle s'arrêta devant eux. Elle était en métal et avait un aspect futuriste.
-Le collier a détecté derrière cette porte le dernier lieu où a été repéré Hatbox après que vous ayez quitté votre monde tout à l'heure. Cela semble très récent. Je ne sais pas où et quand cette porte va vous menez. J'espère que vous retrouverez ce collier.
-Merci beaucoup, Henry, remercia Mickey. Et quand à vous, n'oubliez pas d'aller voir votre fille. Elle a vraiment besoin de vous !
-J'y penserai... Bon, revenez-vite ! Nous aimons votre compagnie.

Et voilà ! Nous nous retrouvons très bientôt pour un nouveau chapitre Wink !



Viens faire un tour sur ma chaîne YouTube ! Courts-métrages et vidéos sur l'univers Disney Very Happy !
Ça Tourne

Découvre également mes fan-fictions les Légendes de Disneyland et les Légendes de Disneyland 2   !
Revenir en haut Aller en bas
Pehem

avatar

Masculin
Age : 16
Messages : 95
Localisation : Château McPicsou
Inscription : 06/09/2017

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland 2 : Non Omnis Moriar Lun 25 Déc 2017 - 21:27

Heyyyyyy salut à tous les amis Razz ! On continue l'histoire avec un nouveau chapitre !

Chapitre 6 - Projet T :

Walt Disney était stressé. Des années qu'il travaillait sur ce projet. Et si son système ne marchait pas ? David Nix le rejoignit alors et le rassura. Tous les tests s'étaient déroulés à la perfection. Walt lui fit signe qu'il allait bien, et remit à David le pins bleu orné d'un T orange dont il aurait besoin plus tard. Nix l'accrocha alors à son costume. Il regarda ensuite sa montre. 22 Avril 1964, 9h 57. L’inauguration allait commencée.
Les deux hommes se dirigèrent alors vers une porte menant vert l'extérieur. Une foule de gens les attendaient devant l'imposant bâtiment. Tandis que David se mêla dans la foule, Walt se dirigea vers une petite estrade tout en saluant le public en souriant. Il attendit que les applaudissements s'arrêtent pour commencer son discours.
-Un salut aux enfants du monde, commença-t-il, conçu par nos équipes de WED Entreprises, représenté par des poupées animées gambadant dans des scènes miniatures de nombreux pays ! Vous serez transportés à travers les scènes dans de petites embarcations. Dans un bâtiment adjacent l'attraction, Pepsi parraine des expositions du Comité Américain pour les Fonds pour l'enfance des Nations Unies. Au-dessus du pavillon se dresse la Tour des Quatre Vents, une création fantaisiste de formes colorées qui dansent dans la brise. C'est ainsi que pour célébrer la paix dans le monde, je déclare l'attraction It's A Small World de la Foire Internationale de New-York officiellement ouverte !
Des milliers de ballons de toutes les couleurs furent alors lâchés derrière Walt, tandis que le public applaudit. Une musique entraînante se fit alors entendre. Elle parlait d'un Petit Monde. Quelques minutes plus tard, Walt Disney prenait la pose pour les photographes devant l'immense bâtiment plat. Mais il perdit vite son sourire quand un d'eux lui demanda de se mettre à côté de Mickey. A travers ce simple costume de souris, Walt se rappela que ça faisait déjà deux ans que son fils avait disparu, suite à leur dernière dispute. L'homme était plein de remords.
Mais David Nix interrompit vite la séance photo, ce qui soulagea Walt. Il lui rappela qu'ils devaient y aller. Ils se dirigèrent alors vers l'embarcadère de It's A Small World. David demanda à un employé de laisser deux bateaux de libres devant et derrière eux. Personne ne devait voir se qui allait se passer.
La barque commença alors son voyage dans un court tunnel noir. Une musique se fit alors entendre, et l'embarcation entra dans le bâtiment. Tout le long du canal, des poupées, des animaux et des objets animés regroupés par pays ou continent chantaient une ritournelle. La première destination de Walt et David fut les régions nordiques avec la Scandinavie et le Canada, tandis que la chanson était en suédois.
Suivi alors l'Europe, avec la fameuse chanson en allemand, en anglais avec un accent écossais, en néerlandais, en espagnol, en français et en italien. Mais la barque ne continua pas longtemps son périple dans le bâtiment. Arrivé devant une Tour Eiffel miniature, David mit en évidence le pins que Walt lui a confié plus tôt. Le spot de lumière qui sortait de la Tour devint un laser rouge qui détecta l'objet. La barque fut alors stoppée, et une trappe se déroba devant elle. Les deux hommes s'accrochèrent à la barre, tandis que leur moyen de navigation glissa sous l'attraction.
La barque erra quelques instants dans le noir le plus total, avant de s'arrêter devant se qui ressemblait à une rame de métro. Une voix souhaita le bienvenu aux voyageurs et leur demanda de monter dans la cabine. Le départ était imminent. Les portes s'ouvrirent, permettant à Walt et David d'entrer et de mettre leurs casques de sécurité, afin d'éviter de se blesser. Une fois les deux personnes attachées, des rideaux de fer masquèrent toutes les fenêtres et autres vues sur l'extérieur, tandis qu'un compte à rebours commença. 10, 9, 8... Walt stressait... Son système allait-il marcher ?
3...2...1... Les atomes qui composaient les deux hommes commencèrent à se déplacer, se déformer, se téléporter, quand enfin, tout retomba littéralement, sous le bruit d'un grand choc. Les portes de la cabine s’ouvrirent alors, et une lumière éblouie pendant quelques instants les passagers. Quand Walt retrouva sa visibilité, il découvrit la cité utopique qu'il imaginait depuis des années.
Comment décrire quelque chose d'indescriptible ? Des bâtiments surplombants les nuages, des appareils technologiques partout au service des humains, de la joie de vivre se faisait ressentir, un rêve éveillé ! La ville qui était encore en partie en construction s'étendait sur des kilomètres sous la forme d'un cercle, dans un monde parallèle où la Nature recouvrait entièrement une planète qui pouvait accueillir les plus grandes merveilles scientifiques de tous les temps ! Un endroit où la technologie et la science ouvrent la voie à un brillant et heureux avenir d'inventions et d'espace.
-Mon cher Walt, bienvenue à Tomorrowland !
Ce fameux Projet T, symbole du prototype expérimental d'une communauté du futur selon l'Oncle Walt. Monorails et autres vaisseaux servants de transports aux habitants, enjambaient lacs, cascades, bulles d'eau ou autres espaces arborés. À ce moment là, la cité se composait de bâtiments de toutes formes. Des dômes, des géosphères, des buildings, des pavillons, des tours... Les plus petits d'entre eux se situaient en bordure de la ville, tandis que les parties les plus imposantes gravitaient, parfois littéralement, au centre de la commune.
David Nix sortit Walt Disney de ses rêveries. Ils se dirigèrent alors vers une sorte de monorail volant, afin de se rendre jusqu'au centre de Tomorrowland où ils devaient régler quelques affaires concernant l'avenir de ce futur. Une fois à l'intérieur, Walt s'assit à côté d'une femme portant sur ses genoux un jeune garçon. En effet, la ville avait déjà accueilli ses premiers habitants, tous des volontaires de Plus Ultra. Le monorail démarra enfin, et atteignit sa vitesse de vol très rapidement.
La vue était magnifique. Le véhicule passait entre les buildings et autres bâtiments, à plusieurs dizaines de mètres du sol, en lévitant. Pendant le trajet, le petit garçon à côté de Walt commença à le regarder d'une manière bizarre. Finalement, il se mit à lui parler.
-Monsieur, dit doucement le jeune garçon, vous êtes Walt Disney ?
-C'est bien moi, répondit le vieil homme en arborant un sourire. Tu me connais ?
-Mon fils vous adore, dit alors la dame qui portait sur ses genoux le garçon d'un air embarrassé.
-Mais Mickey n'est pas avec vous, demanda-t-il à son idole qui perdit alors son sourire ?
-Et bien... Il n'est pas là aujourd'hui. Il est... en vacances.
-Vous êtes sûr, répondit froidement le garçon ? Il est peut-être parti parce que son père était tellement occupé par ses trop nombreux projets qu'il ne faisait plus attention à lui !  
Il commença à avoir la larme à l’œil. Walt fût alors surpris, mais remarqua une lueur particulière dans les yeux de l'enfant. Il la reconnût immédiatement.
-Mickey ?
-Papa...
Des explications s'imposent. En passant la porte, Mickey et Emily avaient atterris au début de l'année 1964 dans un monde étrange et futuriste. Ils ont passés des mois camouflés grâce aux pouvoirs d'Emily dans la ville qu'ils apprirent à connaître à la recherche de Hatbox Ghost et ses sbires. Ils tissèrent également une bonne amitié. Mickey apprit à la fille du 19ème siècle les technologies du 20ème quand celui-ci apprenait à connaître celles de la ville futuriste.
Ils apprirent donc que Walt Disney a permit la réalisation de la ville en la finançant et en participant à sa conception car son rêve était de créer une communauté de demain qui ne serait jamais terminée, mais qui toujours présenterai, évaluerai et démontrerai de nouveaux matériels et systèmes. Walt était en effet à la poursuite de demain. Mickey essayait d'éviter son père, car il ne voulait pas se détourner de sa tâche, à savoir attraper Hatbox, Leota et Constance, qu'ils n'avaient pas encore trouvés. Mais Mickey venait de craquer. Retour au présent.
-Mickey, s'exclama Emily, tu viens de griller notre couverture !
-Qui est-elle, demanda Walt à sa souris ?
-C'est une longue histoire. Maintenant que tu sais que je suis-là, on va avoir besoin de ton aide. Nous avons besoin d'un expert en voyage dans le temps.
Walt, encore sous le choc, demanda à David Nix, intrigué, de les emmener voir l'expert de Tomorrowland en voyage dans le temps. Le monorail quitta donc la voie Alpha pour prendre la voie Omega, en direction de la Space Station 77. Il s'agissait d'un énorme dôme blanc d'une trentaine de mètres dont le toit accueillait quelques antennes pour entrer en communication avec l'espace ou la Terre.

Suite du chapitre prochainement Wink ...



Viens faire un tour sur ma chaîne YouTube ! Courts-métrages et vidéos sur l'univers Disney Very Happy !
Ça Tourne

Découvre également mes fan-fictions les Légendes de Disneyland et les Légendes de Disneyland 2   !
Revenir en haut Aller en bas
Pehem

avatar

Masculin
Age : 16
Messages : 95
Localisation : Château McPicsou
Inscription : 06/09/2017

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland 2 : Non Omnis Moriar Dim 4 Fév 2018 - 18:09

Bonsoir à tous ! On se retrouve avec la seconde partie du chapitre 6 des Légendes de Disneyland 2 ! Il marque la moitié de l'histoire. Allons-y Very Happy !

Chapitre 6 - Projet T (deuxième partie) :

Mickey expliqua alors à Walt toute l'histoire et que Hatbox cherchait sans doute un moyen de faire fonctionner le collier à voyager dans le temps. Après un blanc de plusieurs minutes entre les deux, Walt et Mickey discutèrent.
-Pourquoi n'es-tu pas revenu plus tôt, demanda Walt ?
-J'ai atterri en 1964 avec Emily. Je ne pouvais pas revenir en...
-Tu es là depuis quatre mois, Mickey. On aurait pût se voir depuis quatre mois. Sais-tu ce que ça fait de ne pas voir son fils pendant deux longues années ? A chercher par tout les moyens à le retrouver ? Je ne suis pas le seul à m'être inquiéter. Tout ToonTown s'est mit à ta recherche. Même Pat ! Et aujourd'hui, tu reviens comme si de rien n'était.
-La situation est déjà assez compliquée, papa.
-Tu ne comprends pas. J'ai cru que c'était ma faute ! Je pensais que tu étais parti à cause de moi et du fait que je n'arrivais plus à passer du temps avec toi ! Je me suis senti coupable pendant deux longues années, et il n'y a rien de plus douloureux.
Mickey ne répondit pas à son père. Il ne savait pas quoi lui dire. Alors aucun des deux n'adressa plus la parole à l'autre, et le monorail volant arriva à destination, au pied du dôme. A l'intérieur, un vaisseau blanc était suspendu au-dessus de l'entrée. Un écran géant montrait l'Univers, tandis que le lieu était rempli d'objets technologiques étranges. David Nix conduisit nos amis dans un coin du bâtiment, où le maître des lieux travaillait. Il testait une machine circulaire. Walt et Mickey reconnurent l'expert. David l'interpella.
-TimeKeeper ? Peux-tu venir, je te pris ?
TimeKeeper. Le robot que Walt et Mickey avaient croisés il y a des années à Solaria, en compagnie de Jules Verne.
-Bonjour, monsieur Nix, répondit le robot. J'étais en train de travailler sur mon projet de machine à voyager dans le temps : Nine-Eyes. Qui sont ces gens ?
-Tu ne nous reconnais pas, demanda Mickey ? Nous nous sommes déjà rencontré.
-Désolé je ne vois pas, et pourtant je n'oublie jamais un visage.
-Nous nous sommes rencontrés à Solaria, expliqua Walt.
-Je ne connais pas cet endroit. Oh, je comprends, s'exclama soudain le robot. Vous m'avez sans doute déjà rencontré, mais moi pas encore. Paradoxe temporel.
-Pardon ? Enfin bref. Nous avons besoin de votre aide, commença Emily avant de raconter leur histoire de manière à ce que le robot comprenne. Un méchant est ici et il cherche de l'énergie électrique pour activer une machine. 2,21 gigawatts. Où peut-il trouver ça ?
-C'est très simple, répondit TimeKeeper. Il n'y a qu'un seul endroit dans Tomorrowland où l'on peut se procurer une puissance de 2,21 gigawatts.
-Et où est-ce, demanda Mickey ? La tour de l'horloge de City Hall ?
-Non. La Tour des Quatre Vents, à l'entrée de l'attraction It's A Small World !
-Merci TimeKeeper, reprit David Nix, c'est tout ce que je voulais savoir.
Soudain, la pièce se mit à trembler, tandis que David Nix semblait changer. Il s'arracha littéralement le visage, ce qui révéla un crâne humain que Emily et Mickey reconnurent. Hatbox Ghost avait volé l'identité de David depuis quelques temps pour chercher une source d'énergie pour alimenter son collier. Après avoir reprit sa véritable apparence, Hatbox disparut dans un écran de fumée en poussant un rire démoniaque, sous les yeux ébahis de nos amis.
A l'extérieur, le ciel devenait sombre et plusieurs capteurs clignotaient à présent dans le bâtiment. Nos héros comprirent où était passé le squelette. Ils demandèrent à TimeKeeper de les téléporter à la Tour des Quatre Vents, ce qu'il fit. Une fois arrivés, Walt, Mickey et Emily virent l'attraction It's A Small World se vider de tous les visiteurs, fuyants la situation. En effet, D'énormes nuages verts tournaient au-dessus de la tour, qui accueillait à son sommet Hatbox et Leota, tandis que Constance semait en compagnie de sa hache la panique en bas, ce qui semblait l'amuser.
Elle remarqua alors Mickey et Emily, et ses sourcils se froncèrent. Elle prit sa hache à deux mains, et se dirigea vers eux. Nos amis commencèrent à s'enfuir vers la tour, mais Constance leur coupa la route au sens propre. Elle les attaqua avec son arme, et Walt eu bien du mal à éviter les coups. Constance fut alors interrompue par Hatbox, qui l'interpella derrière elle. Déconcentrée, Mickey en profita pour l'assommée avec sa queue de souris, que ses dons de Toon lui permettaient de détacher et d'utiliser. Hatbox se transforma en Emily, qui avait utilisée son pouvoir de métamorphose.
Emily, Mickey et Walt gravirent donc l'escalier en colimaçon qui menait en haut de la Tour des Quatre Vents. Ce qu'ils virent était incroyable. Leota gravitait en récitant des paroles incompréhensibles, tandis que Hatbox était perché, collier en main, au plus haut point de la Tour. Il remarqua alors nos amis et se descendit doucement vers eux.
-Vous venez assistez à mon triomphe ? Vous serez au premier rang. Vous ne pouvez rien faire pour m'arrêter.
-Que comptes-tu faire, interpella Emily ? Où vas-tu aller en voyageant dans le temps ?
-C'est très simple, ma chère. Je vais aller au moment où Phantom a été vaincu. Je vais tuer les Walt et Mickey du passé, et je m'occuperai de mon frère personnellement ! Leota est actuellement en train d'invoquer un orage, comme elle l'a fait en 1939 sur le Hollywood Tower Hotel au service de Phantom. Je vais canaliser l'énergie de la foudre dans le collier, pour...
Mais Walt n'attendit pas la fin du discours de Hatbox pour foncer sur lui et lui arracher le collier des mains. Mais Hatbox le fit trébucher avec sa canne, et l'immobilisa au sol. Il récupéra son collier, et fut rejoint par Constance. Les deux s'embrassèrent, puis poussèrent un rire diabolique. La veuve noire empêcha nos amis de les approcher. L'orage se fit entendre. Hatbox tendit le collier en l'air, et ce dernier fut touché par un énorme éclair. Leota, Constance et Hatbox furent entourés par un halo de lumière très puissant. Le squelette adressa un dernier sourire à Walt et Mickey, avant de disparaître dans un puissant flash.
Le silence régna pendant quelques secondes. Hatbox a annoncé vouloir tué Walt et Mickey dans le passé. Les deux se regardèrent alors, sans doute pour la dernière fois. Ils devraient disparaître dans quelques secondes. Ils se donnèrent la main, et se tenaient prêts à affronter cette épreuve, ensemble. Ils fermèrent les yeux, attendirent leurs derniers instants, et... Il ne se passa rien.
-Pourquoi ne disparaissez-vous pas, demanda Emily ? Vous êtes censés être morts dans le passé.
-Peut-être que Hatbox a échoué, remarqua Walt.
-Oh non, il n'a pas échoué, expliqua TimeKeeper, qui venait de rejoindre nos amis. Ils vous as forcément tué.
-Mais alors, que faisons-nous là, demanda Mickey ?
TimeKeeper expliqua alors la chose. Lorsqu'on voyage dans le temps, on créer un univers parallèle dans lequel on évolue alors. Le robot prit l'exemple de Hatbox. En remontant au moment où Phantom combat Walt et Mickey dans le Temple du Péril, il a créer un autre plan de la réalité, un univers parallèle, dans lequel il était présent à ce moment-là, alors qu'il ne l'était pas la première fois. Il a donc tué les Walt et Mickey de l'univers parallèle, ce qui n'affecte pas les Walt et Mickey de cet univers. C'est un paradoxe.
-Je n'ai pas tout suivi mais d'accord, remarqua Mickey.
-Mais alors, pourquoi Hatbox aurait-il voulu se retrouver dans un autre univers, demanda Walt ?
-Si il a les mêmes objectifs que Phantom, répondit Emily, il voudra prendre possession de tous les Univers, Dimensions et Mondes qui existent. Il va commencer par l'univers parallèle, puis va revenir dans celui-là lorsqu'il aura plus de puissance !
Après des explications plutôt compliquées, nos amis retournèrent à la Space Station 77, pour que TimeKeeper puisse essayer de repérer Hatbox et ses sbires. Cela faisait plusieurs minutes qu'il utilisait des appareils plutôt compliqués, quand Emily fut dérangée par un animal volant qui lui trainait autour. Emily reconnut tout de suite le corbeau noir qu'elle cotoyait depuis des décennies dans son Manoir. Mais comment était-il arrivé ici ?
En se retournant, elle, Walt et Mickey virent Henry Ravenswood, venant tout juste d'utiliser son collier personnel pour venir les voir.
-Monsieur Ravenswood ? Mais que faites-vous ici, demanda Mickey ?
-Je suis venu voir Emily, répondit-il.
-Que se passe-t-il, interrogea l'intéressé ?
-Les oiseaux de l'Enchanted Tiki Room m'ont fait part d'une remarque qui pourrait vous intéresser au sujet de ce corbeau. Dites-moi, ma chère, qu'est-il arrivé à votre époux ?
-Le capitaine Gideon Gorelieu ? Il est mort en mer. Pourquoi me demandez-vous ça ?
-Car selon les oiseaux, ce corbeau est sous l'emprise d'un sort de métamorphose. Ce corbeau est votre époux.
Les yeux d'Emily s'agrandirent et se fixèrent sur le corbeau qui venait de se poser sur son épaule. Elle utilisa son pouvoir de métamorphe pour rendre son apparence initiale à la personne. Un homme paraissant avoir une trentaine d'années, possédant de longs cheveux roux, tout comme sa barbe et il était habillé en tenue de capitaine de bateau. Il avait attaché à sa ceinture un fourreau. Il était aussi pâle que sa fiancée. C'était aussi un fantôme. Les deux se regardèrent un instant. C'est en voyant son regard que Emily reconnut Gideon. Les amoureux se jetèrent dans leurs bras en s'embrassant. Cela faisait des décennies qu'ils ne s'étaient pas revus. Emily versa quelques larmes de joie.
-Je suis rentré, Emily, déclara Gideon avec une certaine émotion.
-Nous avons beaucoup de choses à rattraper, lui répondit sa fiancée. Tu m'as tellement manqué !
Mais nos deux tourtereaux n'eurent que peu de temps pour eux, un grand flash lumineux rempli l'intérieur du bâtiment. Hatbox Ghost venait de revenir ! Il semblait différent d'une certaine manière. Il n'avait plus besoin de canne. Il poussait un rire démoniaque ! Il tenait autour de son cou deux colliers. Celui à voyager dans le temps, et celui que Phantom voulait posséder avant de mourir, ce qui n'échappa pas à Mickey.
-Hatbox ! Comment as-tu eu ce collier, exclama la souris ?
-Je vais te montrer, répondit le squelette.
Il utilisa le pouvoir du collier de Phantom pour faire apparaître de sa main de la Trempette, la seule chose qui pouvait tuer un Toon, et la lança sur Mickey, qui hurla de douleur ! Il était en train de fondre sous les yeux de Walt, impuissant. La souris tomba dans les bras de son père, et essaya de lui prendre la main. Mais il n'eut pas le temps. Elle avait fondu. Mickey venait de mourir.
Walt poussa un cri. Il pleura toutes les larmes de son corps. Il ne pouvait pas imaginer que son fils venait de mourir dans ces bras et qu'il n'a rien fait. Dans un élan de colère, il fonça sur Hatbox. La seule chose qu'il désirait à cet instant était de le tuer. Mais le squelette ne fit que rire d'avantage. Il n'eut qu'à fermer la main pour faire disparaître Walt Disney définitivement. Emily, voulant venger la mort de ses amis, tenta aussi de foncer vers Hatbox, mais elle fût retenue par Gideon et Henry, qui savaient qu'ils ne pouvaient rien faire contre Hatbox, désormais tout puissant !
Henry utilisa son collier pour mettre le couple en lieu sûr, dans la Quatrième Dimension. Dans la pièce futuriste, apparurent Constance et Leota, ainsi qu'une horde de squelettes et autres monstres. Hatbox avait eu le temps de monter une armée dans l'univers parallèle. Leota s'approcha de TimeKeeper, qui était toujours présent dans la pièce.
-Qu... Qu'allez vous faire de moi, demanda-t-il ?
-Tu vas beaucoup nous aider, répondit-t-elle. Nous aider à monter notre Empire et contrôler les dimensions. Ouvre-nous les portes des différents Mondes !

Fin du chapitre et moitié de l'histoire ! Que va-t-il se passer ? A suivre Exclamation



Viens faire un tour sur ma chaîne YouTube ! Courts-métrages et vidéos sur l'univers Disney Very Happy !
Ça Tourne

Découvre également mes fan-fictions les Légendes de Disneyland et les Légendes de Disneyland 2   !
Revenir en haut Aller en bas
Pehem

avatar

Masculin
Age : 16
Messages : 95
Localisation : Château McPicsou
Inscription : 06/09/2017

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland 2 : Non Omnis Moriar Lun 19 Fév 2018 - 18:22

Bonsoir ! Avant de revenir avec un long chapitre, voici un petit "prélude" du chapitre 8. Il est donc plus court, mais tout aussi important. Bonne lecture !

Chapitre Bonus :

Le combat était intense dans le Temple du Péril.
Phantom enchaînait les attaques sur Walt Disney, qui avait de plus en plus de mal à tenir sur la poutre. Il porta le coup final sur l'épaule gauche de Walt, qui avait déjà été blessé plus tôt, ce qui contraint Walt à s'allonger sur la poutre pour éviter de tomber.
-Tu n'as plus la force de te battre contre moi, hurla Phantom. Et je n'en peux plus de me battre contre un débutant !
Pendant ce temps, Leota continuait d'invoquer les esprits, et finalement... Hatbox Ghost brisa la boule de cristal, ce qui tua la divinatrice.
-Il ne peut rester qu'une Leota dans cet univers. La mienne va te remplacer, expliqua Hatbox.
A cet instant, Walt posa sa tête sur la poutre, et se mit à pleurer. Il n'avait plus rien. Depuis la poutre, Walt vit Mickey, en compagnie de Jack Sparrow combattrent... Constance, qui décapita le pirate d'un coup de hache, puis jeta dans la lave Mickey.
Walt se leva péniblement, s'approcha de Phantom, qui n'avait pas vu ce qui se passait dans le reste du Temple.
-Tu n'as plus rien à faire, Walt. C'est fini !
Walt se jeta sur Phantom, en voulant le pousser pour le faire tomber dans la lave, mais c'est lui qui fût projeté par une boule de feu dans le magma, où il brûla vif.
La boule de feu était venue de derrière Phantom. Ce dernier se retourna, et vit une figure masquée, possédant le mal et un visage souriant.
-Qui es-tu, vieil homme, demanda Phantom ?
-Tu ne me reconnais donc pas ? Regarde-moi bien.
Phantom examina attentivement le squelette, puis prit un air de terreur.
-George, chuchota-t-il !
-J'ai un autre nom, à présent. Appelle moi Hatbox Ghost.
-Tu as bien changé, mon frère. Qu'est-ce qui t'amène ici ?
-La vengeance, mon ami. La vengeance.
-Tu m'en veux toujours de t'avoir enfermé dans ce manoir ? Sans moi, tu n'aurais pas tous ces pouvoirs. Je t'ai aidé. Cette fois, aide-moi. Si tu reviens en moi, nous serions encore plus puissant. Nous pourrions enfin détruire tous les univers !
Hatbox s'approcha doucement de Phantom, en s'aidant de sa canne. Il posa son autre main sur l'épaule de son frère. Les visages squelettiques se regardèrent, puis Hatbox donna sa réponse.
-Moi en toi, dis-tu ? Et pourquoi pas le contraire ?
Phantom ne comprit pas tout de suite. Constance surgit de derrière Phantom et lui enfonça sa hache en plein cœur. Hatbox en profita pour arracher du cou à Phantom son collier, tandis la Leota du futur venait de finir son enchantement. Cette fois, c'était Hatbox Ghost qui avait tous les pouvoirs ! Il était en train de faire en sorte que Phantom devienne un morceau de lui, et non le contraire, comme ce fût le cas au début de sa vie.
-Mon cher frère, tu n'as jamais vu plus loin que le bout de ton crâne. Pourquoi vouloir détruire les Mondes quand on peut les contrôler ? Je reprend les rennes.
-George, je peux t'aider, souffla Phantom. Je peux te rendre ton ancienne âme. Tu pourrais redevenir comme avant.
-Et toi, as-tu voulu redevenir comme avant alors que tu le pouvais ?
Phantom n'eut pas le temps de répondre. Toute son âme était à présent en Hatbox Ghost. Il ne pouvait plus le dominer. Hatbox respira longuement, et ressentit une profonde fierté. Il se tourna vers Leota et Constance, et leur dit :
-Mes chers, nous avons un Empire à construire !
Il se tourna ensuite vers les pirates squelettes de Phantom qui les entouraient.
-Mes amis, Phantom n'est plus ! A présent, rejoignez-moi, et vous ne contrôlerez pas seulement les mers, mais aussi les Mondes !
Tous les pirates se joignirent à sa cause. Il utilisa ses nouveaux pouvoirs pour invoquer encore plus de morts, donc encore plus de soldats immortels pour conquérir les Univers. C'était le début d'une ère nouvelle.

A suivre Exclamation



Viens faire un tour sur ma chaîne YouTube ! Courts-métrages et vidéos sur l'univers Disney Very Happy !
Ça Tourne

Découvre également mes fan-fictions les Légendes de Disneyland et les Légendes de Disneyland 2   !
Revenir en haut Aller en bas
Pehem

avatar

Masculin
Age : 16
Messages : 95
Localisation : Château McPicsou
Inscription : 06/09/2017

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland 2 : Non Omnis Moriar Mar 1 Mai 2018 - 11:30

Bonjour à tous ! Je reviens non seulement avec la suite de l'histoire, mais également avec la vidéo de présentation de ce roman, que j'ai publié sur ma chaîne YouTube. Comme ça, vous pourrez découvrir mon si beau visage  Razz !


Chapitre 8 : 2ème Acte :

Un an plus tard. Un an de cauchemars et de terreur dans tous les Mondes. Un an que Hatbox, Constance et Leota régnaient en maîtres absolus. Un an que Emily et Gideon, de nouveau réunis, avaient rejoints leur Manoir et l'avaient transformés en maison d'accueil pour les nombreuses personnes ayant réussies à fuir le trio maléfique. Parmi ces réfugiés, Henry Ravenswood et l'Oiseau Tonnerre, qui durent quitter la Quatrième Dimension où Hatbox et ses fidèles avaient pris leurs quartiers. L'Oiseau Tonnerre défendait le Manoir avec différents sorts de protections, ce qui le rendait invisible aux yeux de TimeKeeper et Leota, qui avaient pour mission de retrouver Emily et ses compagnons.
Cette dernière avait pour tâche d'accueillir et de trouver une chambre pour les nouveaux arrivants. Gideon devait quand à lui sortir à ses risques du Manoir afin de trouver des rations et autres médicaments pour les résidents, pas forcément tous des fantômes. Il arrivait toujours à échapper aux nombreux sbires de Hatbox, ce qui étonnait beaucoup sa compagne. Il disait qu'il avait apprit à se défendre en mer.
Les journées étaient répétitives, quand un jour, Henry Ravenswood demanda à Emily de venir rapidement dans la chambre de l'Oiseau Tonnerre, qui n'avait jamais semblé aussi vieux. Il était dans son lit, et semblait très fatigué.
-Vous m'avez fait demandé, commença Emily. Que se passe-t-il ?
-J'ai reçu un message télépathique, répondit-il. Et il vous est adressé. C'est à propos de Mickey.
Emily pensait chaque jour à Mickey. Elle s'en voulait de n'avoir pas pût arrêter Hatbox. L'Oiseau lui raconta alors le message.
-Je ne sais pas qui m'a envoyé ce message. Tout ce que je sais c'est que c'est une femme et que c'est une amie de Mickey. Elle m'a expliqué qu'il y a un moyen de ramener Mickey et par la même occasion sauver les Mondes. Elle m'a donné la date et le lieu où lui et son père ont étés tués. Elle veut que vous et votre époux remontiez dans le temps pour les empêcher de mourir dans l'univers parallèle. Ainsi, Hatbox n'aura jamais conquérit les Mondes.
-C'est une merveilleuse nouvelle ! Je vais de ce pas chercher Gideon, et...
-Un instant, interrompit Henry, qui se trouvait dans la pièce. L'Oiseau ne vous a pas tout dit. En remontant dans le temps, vous pourriez aussi détruire les Mondes. Si vous vous faisiez voir ou que vous modifiez mal les événements, cela créerait un paradoxe supplémentaire, ce que l'Univers entier ne supporterai pas.
-Mais nous pourrions aussi le sauver, répondit Emily ! Je suis prête à prendre ce sacrifice.
-Le message n'est pas fini, reprit l'Oiseau. Il y a un détail que j'ai oublié de mentionner. Méfiez-vous des fantômes auto-stoppeurs ! Ils sont envoyés par Hatbox pour retrouver le Manoir. Et je suis trop faible pour découvrir où ils sont.
-Mais vous êtes un dieu. Vous pourriez facilement...
-Je suis mourant, Emily, expliqua le vieux dieu. Ce n'est qu'une question de minutes avant la fin. A ce moment-là, Leota et TimeKeeper découvriront facilement le Manoir. Vous n'avez pas d'autres choix que de partir dans le temps.
L'Oiseau Tonnerre se tourna ensuite vers sont ami Henry, pour lui adresser ses derniers mots.
-Henry, avant de mourir, je voulais te dire que j'ai été fier de voyager à tes côtés, conclu-t-il.
Les yeux du vieil homme se fermèrent. Henry ne pût s'empêcher de fondre en larmes. Le cœur de l'Oiseau Tonnerre s'était arrêté de battre. Emily aussi lâcha une petite larme. Elle s'était un peu liée à lui depuis le temps qu'il était dans le Manoir. Elle mit un drap sur le corps, et resta auprès de lui quelques minutes. Elle sorti ensuite de la chambre en compagnie d'Henry. Elle lui demanda finalement :
-Vous devez me remettre un collier à voyager dans le temps. Je suis sûr qu'il doit en rester un.
-Un seul, répondit Henry. Mais je dois le garder pour autre chose.
-Monsieur Ravenswood, si vous ne me le donnez pas, vous n'aurez plus la chance de l'utiliser.
-Je suis désolé, mais je ne peux pas. Je... Il est pour quelqu'un d'autre, conclut-il avant de partir dans le couloir.
-Vous ne pouvez pas faire ça, cria Emily à Henry ! Vous n'êtes donc qu'un hypocrite qui ne pense qu'à lui, quitte à vouloir empêcher le mariage de votre fille.
-Arrêtez avec ça ! Cria Henry en s'arrêtant. C'était pour son bien. Elle ne devait pas se marier avec ce garçon.
-Et pourquoi ? Car il était d'une classe inférieure et qu'il ne vous plaisait pas !
-Car il était mon fils !
Emily sembla surprise par la réponse de Henry. Il y eu un long silence entre eux deux. L'homme expliqua alors l'histoire.
-Je ne voulais pas que Mélanie se marie à lui car il était son demi-frère caché. Je l'avais eu avec une de mes domestiques. Je n'ai jamais osé en parler à Mélanie, à Martha ou à qui que ce soit. Il m'a fait du chantage pour avoir le contrôle de Thunder Mesa et s'approprier l'argent de la famille, pour se venger d'avoir été caché. Il a exprès demandé Mélanie en mariage. Il ne l'aimait pas réellement. Et bien des années après le tremblement de terre et que Phantom soit vaincu, j'ai tenté d'y retourner. J'ai attendu Mélanie dans sa chambre pour lui faire la surprise, quand je suis tombé sur cette lettre.
Henry tendit un vieux papier à Emily, qui le lût :

« Mon Père,

Je suis lassé de notre conflit.
Ce constat me mène à me rabaisser sans pudeur devant vous tellement il est difficile, je l’avoue, de vivre sans votre grande richesse.
Père, je vous prie d’accepter mes excuses les plus hypocrites que j’ai jamais pu faire.

Votre cher fils X. »

-J'ai alors quitté le manoir sans voir ma fille. Elle le sait, à présent. Et, lui, ne voulait plus se battre contre moi, mais je ne l'ai jamais sût. Je ne suis pas prêt à entendre ce que Mélanie me dira. Ce dernier collier, c'est pour elle. Pour la revoir quand tout cela sera fini. Je suis un lâche... Je suis un lâche, se chuchotait-il à lui même en s'écroulant au sol.
Emily se sentit alors idiote d'avoir accusé Henry. Elle ne savait rien sur l'histoire de la famille Ravenswood. Elle prit Henry dans ses bras, tout en s'excusant.
-Henry, vous n'êtes pas un lâche, lui dit-elle. Vous avez vaillamment combattu Phantom pour la protéger, elle et sa mère. Nous faisons tous des erreurs, et je suis désolé de vous avoir pris pour un mauvais père.
Henry regarda Emily. Un regard qui voulait dire merci. Ils se levèrent ensuite. Henry hésita, puis sorti d'une poche de l'intérieur de sa veste le collier à voyager dans l'espace et le temps. Ils se sourirent.
Gideon arriva ensuite. Il était sorti à la recherche de médicaments pour des réfugiés. Il embrassa Emily avant de lui dire qu'en route, il avait croisé trois auto-stoppeurs fuyants le règne de Hatbox et qu'il les avait ramenés. Emily et Henry se regardèrent et comprirent qui Gideon venait de ramener. Ils lui expliquèrent la situation et le message mystérieux que l'Oiseau avait reçu, puis ils se dirigèrent tous les trois dans le hall où Gideon avait laissé les auto-stoppeurs.
Le trio était constitué d'un Prisonnier de petite taille ayant une longue barbe et se promenant avec son boulet enchaîné autour de sa cheville nommé Gus, d'un Squelette du nom de Ezra qui portait un chapeau haut-de-forme, et d'un Voyageur connu sous le nom de Phineas qui était bossu, dodu, portant un chapeau haut-de-forme et un sac.
Le rez-de-chaussée du Manoir avait été saccagé par les auto-stoppeurs, mais aucun signe du trio. Gideon se dit alors qu'ils devaient être dans le Cimetière, où la majorité des réfugiés se trouvaient. Son instinct ne s'était pas trompé, car une grande partie de l'extérieur du Manoir était à présent en feu, et les fantômes du Manoir faisaient tous pour fuir, mais étaient arrêtés par les trois sbires, qui les poussaient à se diriger vers le Mausolée qu'ils avaient ouverts. Rappelons que ce lieu conduirait en enfer, là où aucun fantôme ne veut vraiment aller.
Gideon et Emily poursuivirent donc les auto-stoppeurs, en prévenant le maximum de gens de se diriger dans la direction inverse du Mausolée. Ils entrèrent dans une crypte où le trio était également entré. Mais il n'y avait aucun signe d'eux, dans ce lieu vide où ne se trouvaient qu'une série de miroirs. Ils allèrent jusqu'au fond de la crypte, où Emily se regarda dans un miroir. Elle hurla de peur, car dans le miroir, elle voyait son reflet avec à côté d'elle l'un des auto-stoppeurs. Ce dernier sorti du miroir, un autre sorti d'un cercueil dans lequel il s'était caché, et le troisième d'un chariot. Ils attrapèrent Emily et Gideon et les placèrent dans le chariot de manière à ce qu'ils ne bougent pas avec une barrière en fer.
-On en fait quoi, demanda Gus ?
-Le patron a dit qu'on devait les emmener quelque part, je crois, lui répondit Phineas.
-Dans le Mausolée, bande d'incapables, les reprit Ezra !
Ils tirèrent alors le chariot jusqu'à l'entrée du Mausolée, grande ouverte, laissant apercevoir un profond trou. Au fond de ce trou, d'énormes flammes de dizaines de mètres de haut attendaient quiconque serait assez fou pour y tomber. Pourtant, dans ses flammes semblaient apparaître les ombres de ceux qui ont chutés.
-Ses joyeuses âmes ont ressenties vos sympathiques vibrations, expliqua Ezra.
-Elles commencent à se matérialiser, continua Gus.
-Elles se réveillent en se débattant, conclu Phineas. Bonne chance, en bas !
Et le trio balança le chariot dans le trou, avec ses passagers tout en rigolant. Durant la chute, Gideon arriva à les débarrasser de la barre. Emily en profita pour préparer le collier à voyager dans le temps en inscrivant la date et le lieu précis. Le chariot était presque dans les flammes, quand enfin le collier démarra grâce à la vitesse du chariot et la puissance des flammes, et projeta Emily et Gideon à travers une sorte de portail. Ils se tendirent la main et fermèrent les yeux. Lorsqu'ils les rouvrirent, ils constatèrent qu'ils se trouvaient aux pieds des ruines d'un temple immense.


A suivre, stupides mortels !



Viens faire un tour sur ma chaîne YouTube ! Courts-métrages et vidéos sur l'univers Disney Very Happy !
Ça Tourne

Découvre également mes fan-fictions les Légendes de Disneyland et les Légendes de Disneyland 2   !
Revenir en haut Aller en bas
Pehem

avatar

Masculin
Age : 16
Messages : 95
Localisation : Château McPicsou
Inscription : 06/09/2017

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland 2 : Non Omnis Moriar Mer 23 Mai 2018 - 17:52

Bonsoir ! Voici la suite ! J'ai pas grand chose à rajouter, cette fois.

Chapitre 9 : Un Raccourci dans le Temps (j'avais trouvé le nom avant le film Laughing ) :

Ce temple majestueux était envahi par une végétation humide. Mais ça, vous le savez déjà. Emily mit le collier autour de son cou.
-Tu es sûr que c'est le bon endroit, demanda Gideon ?
-Ce sont les coordonnées que m'a donné l'Oiseau Tonnerre.
-Donc, Mickey et surtout Hatbox sont dans ce temple. Nous devrions...
Gideon ne finit pas sa phrase, car il fût distrait par des bruits de lames s'entrechoquant venant de derrière une haie de bambous. En regardant à travers, nos amis virent une dizaine de squelettes ressemblants à des pirates se battre avec un homme plutôt grand, portant des cheveux longs et bruns avec des dreadlocks. Il avait des yeux verts/marrons cernés de noir, et portait un bandana sur la tête.
Il arrivait à tenir tête face aux pirates, mais commençait à perdre l'avantage. Gideon alla à sa rescousse. Il sortit son épée de son fourreau et se dirigea au combat, ce qui surprit l'homme qui se battait déjà, le prenant d'abord pour un ennemi de plus.
-Qui es-tu, demanda l'homme ?
-Quelqu'un qui ne veut pas vous tuer contrairement à eux, répondit Gideon !
-C'est gentil de votre part !
Gideon et l'homme combattirent donc vaillamment les squelettes qui les entouraient. A deux, ils eurent vite finis. Une fois qu'il n'en restait plus aucun, Emily se précipita sur Gideon pour voir s'il n'avait rien, puis elle l'embrassa.
-Comment as-tu appris à te battre comme ça, demanda Emily ?
-On apprend beaucoup de choses, en mer, répondit-il !
-Chers squelettes, dit l'homme en s'adressant aux choses qu'il avait combattu, que cette journée reste à jamais celle où vous avez failli tuer le capitaine Jack Sparrow.
-Vous êtes le capitaine Jack Sparrow ? J'ai déjà entendu parlé de vous souvent, dit Gideon.
-Quel délicate attention de m'appeler par « capitaine » et de me reconnaître. Mais... Attendez... Je vous reconnais !
Jack Sparrow plissa des yeux pour mieux voir Gideon, et sembla d'un coup admiratif.  Il retira son chapeau et s'inclina, ce que ne comprenait pas Emily.
-Mais comment peut-il te reconnaître, demanda Emily ?
-Il doit me confondre avec quelqu'un d'autre, dit rapidement Gideon qui semblait d'un coup pressé. Dépêchons nous de chercher...
-Mais vous êtes le célèbre Capitaine Blood, le plus sanglant pirate que le monde ai porté, s'empressa de dire Jack Sparrow ! Je suis un grand admirateur, lui dit-il en lui serrant la main. Ravi de vous rencontrer.
-Je ne comprends pas. Tu n'es pas un pirate, semblait ne pas comprendre Emily !
-Je ne sais pas de quoi il parle, reprit Gideon encore plus stressé. Allez viens.
-Oh... Il ne vous l'a pas dit, demanda le capitaine Jack Sparrow à Emily ? Vous avez des tas de choses à vous raconter...
Puis le Capitaine Jack Sparrow, salua le couple avant de se diriger vers le temple où il devait aider une souris à combattre d'autres squelettes. Pendant ce temps dans le futur (?), dans l'Arbre de Vie de la Quatrième Dimension où Hatbox et ses sbires vivaient, le squelette diabolique discutait avec sa fiancée, Constance devant une carte des Mondes.
-Nous venons de mettre la main sur Discovery Bay, dit-il à sa femme. Il n'a pas fallu longtemps puisque le lieu était à l'abandon. Toi qui as toujours voulu une île rien que pour toi.
-Il était temps, dit-elle d'un ton sec. Maintenant, j'aimerais bien cette espèce de caverne sous-marine appartenant à ce roi sirène.
-Rien n'est trop beau pour toi, mon amour.
Ils furent soudain interrompus par Leota et TimeKeeper qui apportaient de mauvaises nouvelles.
-Nous apportons de mauvaises nouvelles, expliqua le robot. Les auto-stoppeurs n'ont pas réussis leur mission. Le couple est toujours en vie.
-Ils sont toujours en vie, hurla Hatbox ? Ces imbéciles n'ont même pas étés capables de jeter des corps dans un trou ! Je devrais moi-même les jeter eux dans les enfers !
-Hatbox, intervint Leota, ce sont nos meilleurs hommes. Ce n'est pas leur faute si le couple possédait un collier magique.
-Comment ça ?
-Il semblerait qu'ils aient réussis à remonter au moment où tu as tué Phantom. Ils y sont toujours.
Hatbox laissa s'échapper un cri de colère, avant de se calmer. Il dit à Leota.
-Leota, je m'absente quelques heures. Le temps de m'occuper de ces deux enquiquineurs. Constance, occupe-toi des auto-stoppeurs à ta manière.
-Hatbox, tu ne peux pas les éliminer définitivement, reprit Leota ! Ils nous ont étés précieux par le passé...
-Mais ils ont ratés une mission simple, hurla Hatbox ! Je me dois de faire respecter ma justice. Et ma tendre épouse a pratiquement oublié comment on coupe une gorge !
Hatbox sorti de la pièce, accompagné de Constance qui lâcha un sourire pour Leota, qui fronça les yeux. Son teint devint bleu foncé. Retour au temple.
-Pourquoi ne m'as tu jamais dis que tu étais un pirate, s'énerva Emily ?
-Parce que je connaissais ton avis sur les pirates, répondit Gideon ! Et je voulais rester auprès de toi, dit-il en s'approchant d'elle.
-Ne m'approche pas, s'écria Emily ! Tu es un monstre ! Un meurtrier !
-Je n'étais pas ce genre de pirate, expliqua l'époux. Et je me suis racheté, s'exclama Gideon ! Je te le promets ! Je n'ai jamais voulu qu'on en arrive à nouveau à cette conversation !
-Comment ça, à nouveau ?
Mais la scène de ménage fut interrompue par un bruit grondant venant de derrière une autre haie de bambous. Ils regardèrent discrètement, et virent Hatbox Ghost, Leota et Constance fraîchement arrivés pour la première fois au temple, dans le but de  récupérer le collier de Phantom.
-Il est ici, dit Hatbox. Je sens la présence de mon frère.
-Nous réglerons ça plus tard, chuchota Emily. Nous devons sauver Mickey ! En attendant, ne m'adresse plus la parole.
-Mais je peux aider, mon amour ! Tu me faisais confiance avant de savoir ça.
Mais Gideon parlait à un mur. Hatbox, Constance et Leota étaient en train de partir en direction du temple, suivis de près par le couple. Emily voulait attendre le bon moment pour intervenir, en ne prenant pas en compte les remarques de Gideon. Mais au moment où elle pouvait pousser Hatbox dans la lave qui entourait le temple, c'est elle qui fut projetée contre une tente du campement par le squelette. Mais pas celui venu tuer Mickey, mais celui qui voulait empêcher Emily de l'empêcher de tuer la souris. Cette histoire devient très compliquée !
-Bonsoir très chère, commença-t-il. Je suis désolé de vous informer que vous n'allez pas pouvoir m'arrêter... Que je vienne du passé ou du futur !
Emily s'évanouit du choc qu'elle avait reçu. C'est alors que Gideon entra en jeu, et fonça sur Hatbox, le plaquant au sol. Il essaya de lui arracher le collier qui lui conférait tous les pouvoirs, mais le squelette l'envoya planer dans le campement en le faisant léviter. Le temps que le méchant se relève, Gideon était déjà de retour sortant son épée et fonçant sur son ennemi. Mais ce dernier le repoussa avec sa canne qu'il fit apparaître. Un duel entre les deux hommes eut lieu, épée contre canne. Les coups s'enchainaient, mais l'avantage allait clairement vers Hatbox Ghost, qui s'amusait de ce combat. Finalement, l'épée de Gideon fut détruite par la puissante canne du sorcier. Et au moment où il allait porter le coup de grâce, Emily l'assomma avec une bouteille en verre.
Sa tête tomba alors de son corps, qui s'écroula également. George avait été décapité, avant de devenir l'horrible monstre qu'il était à présent, rappelons-le. Emily regarda quelques secondes Gideon, avant de détourner le regard. Ils n'avaient pas beaucoup de temps. Hatbox pouvait se réveiller n'importe quand, et Hatbox du passé pouvait agir d'une seconde à l'autre. Ils se dirigèrent donc dans le temple, et arrivèrent quelques minutes avant que Jack Sparrow et Mickey ne se fassent tuer par Constance.
Cette dernière était sur le point de se faire voir par la souris et le pirate, quand elle fut également assommée par Emily avec une autre bouteille en verre qu'elle avait trouvée dans le campement. Gideon voulait aider, mais ne se faisait toujours pas entendre par son épouse. Ils allèrent ensuite à l'intérieur du temple, où Hatbox allait tuer la Leota du passé. Il fallait intervenir. Mais comment ?
-Nous pourrions utiliser la hache de Constance, proposa Gideon ? Il faut mettre un terme à la vie de ces monstres !
-Les monstres sont justement ceux qui tuent, répondit Emily. Ce n'est pas dans ma nature. Sans doute dans la tienne ! Je vais faire comme j'ai fait pour Constance et Hatbox.
Elle se dirigea vers Hatbox du passé, malgré les avertissements de Gideon, tenant dans ses deux mains la bouteille de verre, quand elle reçut une terrible douleur à la jambe. C'était la tête de Hatbox du futur qui la mordait ! Le reste du corps de Habtox n'était pas loin et s'apprêtait à lancer un sort sur la demoiselle. Mais sous la douleur, elle poussa un cri et s'écroula sur le sol, ce qui attira l'attention du Hatbox Ghost du passé. Ce dernier se retourna, et se prit en pleine figure le sort de son « lui du futur » destiné à Emily.
Le Hatbox du passé s'écroula également au sol. La Leota du passé était extrêmement surprise par ce qu'il se passait. Elle se dirigea vers les Hatbox pour voir si ils allaient bien.
-Ne te préoccupes pas de ça, cria la tête du Hatbox du futur. Finis ce que j'ai commencé !
Leota comprit ce qu'il voulait dire et se dirigea vers la Leota de Phantom pour la tuer, mais elle n'était plus présente. Elle se rappela alors ce qui devait se passer. Mickey a porté Leota jusqu'à Phantom pour lui lancer dessus. Elle n'avait plus beaucoup de temps pour tuer elle même Phantom. Elle lévita de toutes ses forces jusqu'à la poutre où se trouvaient Walt, Jack, Mickey et Phantom. Mais il était trop tard. Elle vit le wagon foncer sur Phantom et l'emporter avec lui dans sa chute mortelle dans la lave. Elle avait échouée. Ils avaient échoués. Hatbox cria un long « non » !
Tout à coup, le monde autour de Gideon, Emily, Leota, Constance et Hatbox devint flou. Puis, ils se retrouvèrent à flotter dans le vide. Ils gagnèrent soudainement de la vitesse, et furent catapultés très rapidement au moment où tout se jouait.
Ils rouvrirent tous les yeux. Ils se retrouvèrent tous dans la salle de Space Station 77. Hatbox venait de redevenir lui-même après avoir pris l'identité de David Nix, tandis qu'il était face à Walt Disney, Mickey, Emily et Timekeeper. Le squelette fut vite rejoint par Leota et Constance, venant constater ce qu'il venait de se passer. Tous étaient revenus au moment où Hatbox s'apprétait à semer la panique au sein de l'Exposition Universelle. Mais ils avaient gardés les souvenirs des instants passés dans le futur parallèle. Hatbox appuya sur le collier, mais rien ne se passa...
-Toi, stupide machine, s'énerva-t-il sur Timekeeper, que s'est-il passé ? Pourquoi sommes-nous là ?!?
-C'est compliqué, expliqua-t-il. Lorsque vous avez remonté le temps et modifié le passé, vous avez créer une piste temporelle parallèle vers une réalité différente. Mais quand Emily et Gideon vous ont empêchés de commettre vos actions, cette boucle temporelle s'est réintégrée dans les faits réels et la boucle s'est dissout comme si elle n'avait jamais existé.
Hatbox ne réagit pas les premières secondes. Puis, il commença à trembler. Il s'excita d'un coup, en s'agitant et en hurlant. Tout ce qu'il avait voulu faire a été anéanti. Il se retourna vers Emily et lui lança un regard qui en disait long. Il commença à courir vers elle, mais fut retenu par Constance et Leota qui comprirent qu'ils ne pouvaient plus rien faire. Leota les fit se téléporter dans un lieu sûr pour eux.
Le silence se fit alors entendre quelques instants. Puis, Mickey dit :
-On a gagné ? On est vivants ? Nous avons réussis !
Walt et la souris rirent de joie et se câlinèrent. Ce qui n'était pas le cas de Emily, qui était seule, puisqu'elle n'avait pas encore retrouvé Gideon à ce moment. Pendant ce temps, Leota les avaient téléportés dans un lieu isolé du monde. Hatbox était fou de rage !
-Pourquoi as-tu fais ça, hurla-t-il à Leota ? Je pouvais les tuer et tout auraît été réglé !
-Rien n'aurait été réglé, répondit la voyante. Nous n'étions plus les Maîtres que nous étions avant. Mon frère, écoute-moi...
-Je ne suis pas ton frère ! Mère m'a adopté, tu te rappelles ?
Leota ne répondit rien. Elle semblait perplexe et désorientée. Constance prit Hatbox par la main en regardant avec un regard foudroyant Leota. Après s'être remis de ses émotions, le squelette observa l'endroit où ils avaient atterris.
-Où sommes-nous, demanda-t-il ?
-Dans un lieu isolé, où personne n'a jamais posé les pieds. C'est le cœur d'un volcan éteint. Cet endroit est le Mont Prometheus.

A suivre... Comme d'hab !



Viens faire un tour sur ma chaîne YouTube ! Courts-métrages et vidéos sur l'univers Disney Very Happy !
Ça Tourne

Découvre également mes fan-fictions les Légendes de Disneyland et les Légendes de Disneyland 2   !
Revenir en haut Aller en bas
Pehem

avatar

Masculin
Age : 16
Messages : 95
Localisation : Château McPicsou
Inscription : 06/09/2017

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland 2 : Non Omnis Moriar Jeu 14 Juin 2018 - 19:23

Heeeeeey ! Salut à tous les amis ! J'espère que vouuuuuus allez bien ! On se retrouve aujourd'hui pour un nouveau chapitre, comme d'habitude. Bonne lecture !

Chapitre 10 - Mysterious Island :

Retour à la Space Station 77. TimeKeeper essayait de repérer Hatbox et ses sbires, comme il l'avait fait par le passé dans le futur... Cela faisait plusieurs minutes qu'il utilisait des appareils plutôt compliqués, quand Emily fut dérangée par un animal volant qui lui traînait autour. Emily reconnut tout de suite Gideon, toujours sous sa forme animale de corbeau noir. Ce dernier fut suivi de Henry Ravenswood, venant tout juste d'utiliser son collier personnel pour venir les voir. Enfin... Les revoir !
-Je suis heureux de voir que tout le monde va bien, commença Henry. Je vous rapporte Gideon et des nouvelles de l'Oiseau Tonnerre. Il est toujours vivant, rassurez-vous. Je tiens à vous remercier ma chère, ainsi que votre mari, pour la précieuse aide que vous nous avez apporté. Sachez que nous  vous récompenserons au mieux. Mais je suppose que vous allez retransformer votre époux, ma chère ?
Emily ne répondit pas. Le corbeau s'était posé sur son épaule, et croassait. Elle le regarda tristement.
-Je vais le garder comme ça encore un moment. Je n'ai pas envie de le voir sous sa véritable forme.
Henry ne comprit pas. Il n'était pas au courant de la véritable vocation de Gideon. Il salua le groupe et disparut quelques secondes plus tard. Mickey et Walt ne s'occupaient pas de ces histoires et aidaient Timekeeper dans ses recherches avec ses puissantes machines, quand enfin les résultats tombèrent.
-Je les ais localisés, dit Timekeeper ! Ils se trouvent au cœur d'un volcan éteint sur une mystérieuse île.
-Super, s'écria Walt ! Allons-y !
-Attends, calma Mickey. Papa, je préfère que tu ne viennes pas avec nous.
-Quoi ? Pourquoi ça ?
-Walt... Tu es vieux... Tu ne pourrais pas supporter tout ça. Je ne veux pas que tu meurs une nouvelle fois.
-Mickey, je n'ai que 63 ans ! Je suis parfaitement apte pour...
-Ne discutes pas ! Mon choix est fait. Tu ne viens pas avec nous. C'est pour ton bien.
-Très bien, dit calmement Walt après quelques secondes. Si ça peut te faire plaisir.
Mickey ne regardait plus son père dans les yeux. Il demanda à Timekeeper d'entrer les coordonnées du volcan dans son collier magique, puis il fit s'approcher Emily, qui elle aussi laissa son corbeau ici. Ils devaient y aller seuls, tous les deux. Walt dit bonne chance à sa souris, qui ne répondit pas. Il appuya le collier, et nos deux explorateurs se retrouvèrent au pied du fameux Mont Prometheus.
Une coulée de lave s'épanchait du volcan mais elle se solidifiait aux deux tiers de la pente, tandis qu'une foreuse était suspendue à une plateforme à mi pente. Des auvents en fer forgé et grillage protégeaient toutefois Mickey et Emily. Les fumerolles et les explosions du volcan rappelaient qu'il était toujours actif, si les geysers ne l'avaient pas eux aussi rappelés.
-Je croyais que le volcan était éteint et inoccupé, s'interrogea Emily ?
-Moi aussi, mais regarde ça !
Mickey pointa du gant le pied du volcan, où était situé, dans la caldeira, un submersible ayant la forme d'un énorme poisson. Mickey avait déjà aperçu ce sous-marin très brièvement auparavant. Il s'agissait bien du célèbre Nautilus du Capitaine Nemo au mouillage. Le même que celui qu'il avait rencontré à Solaria il y a des années. Mais que faisait-il là ? Il semblait que le volcan tout entier était la base secrète du Capitaine Nemo. Ce dernier semblait d'ailleurs présent dans l'appareil, puisqu'une grande agitation régnait autour du submersible. Des marins, dont leur capitaine, ramenaient de leur cachette divers instruments à l'intérieur du sous-marin. Nos amis aperçurent Nemo très préoccupé.
Emily et Mickey commencèrent à chercher un moyen d'entrer dans le Mont, sans se faire repérer par les propriétaires, trop occupés. La solution vint finalement de la caldeira du Mont Prometheus. Après avoir pénétrés dans une importante grotte du volcan où nos amis purent apercevoir la percée d'une foreuse ainsi que l'engin dans le plafond, ils passèrent les portes de la base. Aux murs, des schémas, des croquis et des tableaux firent découvrir la base et ses utilisations. L'une des inventions les plus remarquables correspondait à un véhicule mi train mi foreuse. Mais il y avait également d'étranges symboles inconnus des yeux des deux aventuriers. Ensuite, Mickey conduisit Emily, d'abord réticente, dans le Terravator, un ascenseur conduisant aux entrailles de la Terre dont le plan était affiché au-dessus des portes. Durant la descente, Mickey et Emily discutèrent.
-Heureusement que cette base était déserte ! Je me demande ce qui tracassait le Capitaine. Tu es sûr que c'est le bon chemin ?
-En tout cas c'est le seul que nous avons vu. J'espère que cette histoire va bientôt s'arrêter. J'ai hâte de revoir ma chère Minnie !
-Ah oui ! Ta fiancée. Et Minnie n'est pas jalouse que tu côtoies autant de filles ?
Ils se mirent tous deux à rigoler. Dans la cage d'ascenseur, la chaleur augmentait au fur et à mesure qu'elle descendait. Finalement, les portes s'ouvrirent au niveau inférieur dans une galerie creusée dans des roches inconnues. Devant Mickey et Emily se trouvaient les véhicules souterrains dont ils avaient vus les plans à l'étage supérieur. Le lieu était toujours désert.
-Je pense qu'il faut prendre ces engins et suivre les tunnels. Le repère de Hatbox doit être au bout, remarqua Mickey.
-Encore une fois, comment peux-tu en être sûr, demanda la mariée ?
-Il faut aider le livre, expliqua Mickey qui venait de briser magnifiquement le quatrième mur.
Ils montèrent alors à bord de l'engin. Emily conduisit le véhicule, Mickey étant trop petit pour toucher les pédales. Les tunnels firent d'abord traverser nos deux explorateurs une caverne remplie de cristaux phosphorescents, où chaque gemme et diamant était d'une taille impressionnante. Mickey se dit que l'Oncle Picsou serait ravi d'être ici et d'estimer le prix inimaginable d'un seul de ces cristaux ! Puis, le véhicule poursuivit son chemin dans une forêt de fungi, d'immenses champignons de plusieurs mètres de haut. Mais durant le trajet dans la forêt, nos amis se sentirent observés. Et ils avaient raisons ! Ils découvrirent subitement une foule de créatures encore plus étranges que les champignons qui regardaient simplement l'engin passer.
Puis, le véhicule s'égara dans les boyaux de la Terre, passant devant d'étranges cocons, et déboucha sur le littoral d'une Mer Souterraine, tout comme Jules Verne l'avait décrit dans son roman Voyage au Centre de la Terre. Mickey pensa que le Capitaine Nemo avait décrit à son ami romancier ses aventures pour en faire ses livres. D'ailleurs, une tempête souterraine se déclencha sur cet océan, mais le véhicule l'évita de peu. Puis, il pénétra dans des cavernes envahies par le magma, qu'il pouvait supporter, tandis qu'un rugissement se fit entendre par nos deux passagers. Mais aucune créature à l'horizon. Ils furent alors surpris de voir un monstre semblable à un ver doté d'une carapace, vivant dans la lave, surgir soudainement de celle-ci !
Emily mit pleins gaz pour échapper à la créature qui les poursuivait. Alors que cette dernière s'apprêtait à attaquer, une éruption se déclencha et expulsa le véhicule par une fissure latérale du Mont Prometheus à une vitesse hallucinante ! Mais la chute s'avéra difficile, le long de la pente extérieure du volcan. Lorsqu'il se stabilisa, le véhicule se retrouva au bout du tunnel, devant une gigantesque et ancienne porte.
Emily coupa les moteurs et descendit du véhicule, en compagnie de Mickey. Ils se dirigèrent vers la porte et la passèrent. Cette dernière grinça et laissa place à une assez grande grotte, remplie d'objets divers, tous ayant un rapport avec semble-t-il l'alchimie. De longues étagères où étaient entreposés fioles, machines et livres, des tables recouvertes d'expériences et d'objets très étranges. Mais la grotte était vide. Du moins pour l'instant. Mickey et Emily comprirent vite que Hatbox et ses fidèles s'étaient emparés de cette partie de l'île mystérieuse, sans l'autorisation du Capitaine Nemo, qui ne devait même pas être au courant de leur présence. Ils essayèrent donc de faire vite et de trouver le collier pour que les méchants ne puissent plus jamais l'utiliser.
Il était posé bien en évidence sur une table, relié à divers instruments. Mickey ne réfléchit même pas et s'empara du bijou. Une fois ce dernier en poche, lui et Emily se dirigèrent le plus rapidement possible vers la sortie. Mais hélas, cette dernière était à présent barrée par Constance et sa fameuse hache entre les mains. Nos héros s'arrêtèrent, et de derrière eux surgirent Leota et Hatbox, tout souriant.
-Magnifique, commençât-il. Absolument magnifique ! Je n'ai jamais vu une mission d'infiltration aussi réussie. On ne vous aurai pas du tout remarqué !
-Arrête des sarcasmes, interrompit Mickey. Nous avons ton collier.
-Vous parlez du collier ? Mais il est ici, répondit-il en sortant de sa veste le bijou. Sais-tu ce qu'il y a dans ta main ? Un simple collier que j'ai trouvé dans ses lieux.
-Mince. Comment avez-vous eu touts ces instruments, demanda Emily ?
-Nous n'avons faits que nous installer ici, expliqua Hatbox. Cet endroit est l'ancien laboratoire du Capitaine Nemo. Quand il l'a quitté, Phantom s'installa ici dans le plus grand secret. Puis j'ai eu l'idée de venir visiter ce pur concentré de magie noire pour y faire mes emplettes.
Hatbox fit suivre Emily et Mickey grâce à l'argument coupant de Constance et les emmena à une table où se trouvait à présent le vrai collier, accroché aux instruments scientifiques.
-A cet endroit précis, Phantom a construit son premier collier, expliqua Hatbox. A cet endroit précis, je reconstruirai ma victoire.
-Tu n'as plus rien, s'incrusta Emily ! Nous t'avons déjà battu une première fois alors que tu avais toute ta puissance ! Nous pourrions à l'instant t'arrêter.
-Et moi à vous tuer. Je sais tuer les fantômes et les toons. Mais je ne le fait pas pour une raison toute simple : j'ai besoin de vous. Surtout de toi, Mickey. J'ai besoin de toi à propos de ton père.
-Jamais je ne te rejoindrai. Tu as tué mon père... Une fois !
-Non, Mickey. Je suis ton père.
-Euh... Pardon ? Demanda la souris, choquée. Qu'est-ce que tu racontes encore, comme bêtises ? Walt Disney est mon père !
Hatbox sourit puis lui raconta une histoire à propos des origines de la souris. Il lui expliqua que certes Walt Disney est considéré comme le père de Mickey. Mais il n'en n'était pas le créateur. Il l'avait juste trouvé, errant dans un train entre deux feuilles de papier. En réalité, Mickey avait été créer par le grand sorcier Yensid il y a bien longtemps. Ce dernier se sentait seul et voulait un peu de compagnie. Après l'accident du chapeau magique, Yensid, devenant méchant, décida de bannir Mickey pour ce qu'il lui a fait. Il lui a effacé ses souvenirs, puis l'a enfermé dans les feuilles blanches où il avait été créer. Puisque Yensid est devenu Phantom et que Hatbox Ghost est une partie de Phantom, Hatbox peut être considéré comme le vrai père de Mickey. Il ne savait pas comment Walt avait trouvé Mickey et comment ce dernier l'a libéré.
-Mais... Je... Je ne peut pas y croire ! Tu as essayé de me tuer !
-Tu ne m'étais pas d'utilité. Mais aujourd'hui les choses sont différentes. Tu es une création personnelle de Phantom. Tu es unique, et l'ingrédient manquant pour le faire revenir. Sans lui, je n'ai pas les pouvoirs nécessaires pour finir ce qu'il a commencé.
-Qu'est-ce qui te fait dire que je t'aiderai, demanda Mickey ?
-Elle, dit Hatbox en pointant du doigt Emily. Je sais que tu es prêt à te sacrifier pour elle, même si elle est déjà morte. Tu es beaucoup trop gentil, Mickey. Tu vas gentiment faire ce qu'on te dit, et nous la laisseront tranquille. Marché conclu ?
Mickey voulait répliquer, mais il savait au fond de lui que Hatbox avait raison. Il devait lui obéir. Il lui demanda alors ce qu'il devait faire. Le squelette sourit à ces mots. Il s'appuya sur l'épaule de la souris et l'amena à une table de laboratoire. Il lui expliqua alors que Phantom n'est pas réellement mort, sinon Hatbox aurait également disparu, puisqu'il est un morceau du Sorcier Suprême. Hatbox avait besoin de Mickey, car à eux deux, ils pourraient localiser et ramener le dernier morceau du Yensid original. Il lui indiqua le collier à voyager dans l'espace et le temps, relié à d'énormes machines. Elles ne permettraient de rapatrier Phantom qu'avec l'énergie de Mickey, la plus puissante des créations de Yensid.
-Et comment je m'y prends pour utiliser mon « énergie », demanda la souris ?
-En me donnant ton âme, répondit le squelette. N'ai pas peur, je dois moi aussi donner la mienne pour que le plan fonctionne.
Constance posa alors sur la table une boîte à musique de couleur verte, et la relia à divers objets. Mickey interrogea Hatbox sur à quoi servait cette boîte, mais ce dernier ne voulait pas en parler et changea très rapidement de sujet. Il récupéra alors une fiole d'un tiroir et expliqua à Mickey qu'il allait enfermer son âme dedans. Le rongeur n'avait pas le choix. Il laissa faire Leota, qui commença son rituel. Mickey se sentit très mal, il sentait qu'on lui arrachait quelque chose de lui. Emily regardait la scène, impuissante. Finalement, une fumée sortit de la souris et entra dans la fiole. Une fois qu'elle cessa de sortir du Toon, Hatbox referma rapidement l'instrument. Mickey s'écroula de fatigue au sol, mais toujours conscient. Emily le rejoint et vérifia qu'il aille bien.
Hatbox esquissa un sourire. Il connecta la fiole aux autres objets déjà présents, tira un levier et actionna la machine. Les objets se mirent à léviter et à s'illuminer. Des éclairs apparurent et le volcan tout entier gronda. Les machines étaient en effet alimentées par la puissance du Mont Prometheus. C'était pour cela qu'il était de nouveau en activité. Un portail s'ouvrit et repoussa tout ce qui se trouvait autour de lui. Tous les personnages se mirent au sol, sauf Hatbox, debout devant le portail et attendant sa victoire.
-Reviens à moi, hurlait-il au portail ! Et enfin nous triompherons !
L'intensité de puissance atteint son apogée quand enfin...tout s'arrêta. Le portail se referma et les machines s'arrêtèrent. Cela n'avait pas marché. La grotte resta silencieuse quelques instants, Hatbox restant immobile. Leota s'approcha de lui pour venir constater les dégâts, quand le squelette repoussa violemment la boule de cristal au sol.
-Tout ça est de ta faute, hurla Hatbox sur Leota ! Ça aurait marché si tu ne t'en étais pas mêlé !
-Écoute-moi, mon frère, répondit avec peur la voyante, je n'ai fait que t'aider à...
-Arrête de m'appeler comme ça, s'énerva encore plus le décapité ! Je ne suis pas ton frère !
Il frappa la boule de cristal avec sa canne, puis s'arrêta d'épuisement. Des fissures étaient à présents visibles sur le verre, et Leota semblait choquée, blessée et apeurée de l'attitude de celui qu'elle considérait comme son frère. Constance s'approcha de Hatbox et le prit par l'épaule en regardant avec un sourire la pauvre Leota. Mickey se leva à son tour avec Emily.
-Je crois que ça n'a pas marché, examina Mickey. Je pense qu'il est temps d'arrêter, Hatbox. Tu peux te rendre et arrêter de rechercher ta vengeance.
Le squelette décapité regarda la souris dans les yeux avant de les baisser. Il poussa un soupir puis commença à se diriger vers Mickey, vaincu. Soudain, un énorme bruit résonna dans la grotte, si fort que les parois tremblèrent ! Le portail se réouvrit et une fumée mauve envahit la salle, entourant les personnes présentes. Puis, une voix grondante se fit entendre.
-Vous, vous qui avez osé troubler la sérénité de ces lieux… Aurez-vous le courage de m'affronter ?
-Phantom, demanda Mickey ?
-J'ai tellement de choses à vous faire découvrir, conclut la voix !

A suivre ! J'apprécie vos nombreux retours Laughing !



Viens faire un tour sur ma chaîne YouTube ! Courts-métrages et vidéos sur l'univers Disney Very Happy !
Ça Tourne

Découvre également mes fan-fictions les Légendes de Disneyland et les Légendes de Disneyland 2   !
Revenir en haut Aller en bas
Pehem

avatar

Masculin
Age : 16
Messages : 95
Localisation : Château McPicsou
Inscription : 06/09/2017

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland 2 : Non Omnis Moriar Mar 26 Juin 2018 - 10:53

Bonjour bonjour ! Vous allez être surpris : voici un nouveau chapitre. C'est partit !

Chapitre 11 - Réunion de Famille :

Il sortit alors de la brume. Ses pas lents résonnaient dans l'immense grotte, un léger rire les accompagnants. Son crâne était caché par son haut-de-forme mauve. Il était de retour, il était revenu. C'était Phantom.
Il regarda les différentes personnes évoluant autour de lui. Ses yeux perçants examinaient chaque émotion de chaque visage. Il ne fut pas étonné de voir dans la même pièce Hatbox, Emily, Leota, Mickey et Constance.
-Mes chers, je dois dire que vous m'avez tous déçus, commença-t-il. J'en attendais plus de toi, Mickey. Après m'avoir vaincu, tu n'arrives même pas à arrêter ce pauvre vieillard. D'ailleurs, il me semble bien que toi, Hatbox Ghost, tu ais réussi à me tuer dans une autre dimension. Soit. Tu étais bien entouré. Je ne pensais pas que tu réussirais à réellement aimer Constance, surtout après ce que je t'ai enlevé. Et toi, Leota, je dois dire que tu me vexes énormément à retourner avec cet individu et cette meurtrière. Tu vaux mieux que ça. Quand à vous, Emily, je suis légèrement agacé que vous ayez laissé s'échapper ces individus aussi faibles de votre manoir.
-Je suis également ravi de te revoir, mon frère, répondit Hatbox. Regarde, toute la famille est présente ! Nous allons enfin être réunis... Pour toujours !
-Tu as sérieusement pensé qu'en me ramenant, je me laisserai une fois de plus battre par toi ? Il va falloir que l'on parle, frérot !
-Et pourquoi pas, se mêla Mickey ? Je sens que cette histoire va se finir par une bataille à laquelle je ne veux pas participer, alors nous allons tous sagement nous asseoir autour d'une table et discuter. Qu'en pensez-vous ?
Tout le monde regardait Mickey mais personne ne répondit. Finalement, ce fut Hatbox qui lança le premier coup sur Phantom, en lui lançant sa canne pour l'immobiliser. Mais Phantom était puissant, et arrêta la canne en plein vol sans même bouger.
-Bon, tant pis, remarqua Mickey.
Tout le monde se jeta sur tout le monde ! Chacun prenait part pour son clan. Phantom seul contre Hatbox, Leota et Constance, et finalement Mickey et Emily qui ne voulaient pas se mêler de ces histoires. Ils voulurent fuir, mais Mickey ressentait une grande douleur. Il n'avait plus d'âme. Il s'écroula par terre de fatigue. Emily le porta alors jusqu'à la table d'expérience où se trouvait la fiole contenant l'âme de la souris. Mais elle fut dans l'impossibilité de retrouver la bonne parmi toutes celles présentes sur la table. C'est alors que Leota surgit de derrière elle, et lui indiqua la bonne fiole.
-Mais... Pourquoi m'aides-tu, demanda Emily ?
-Ce monstre n'est pas mon frère. Mais George l'était, et je veux le faire revenir. Et je dois t'aider. Il suffit d'ouvrir la fiole pour qu'elle retourne en Mickey.
-Merci beaucoup. Sache que tu as fait le bon choix.
-Je vais avoir besoin de ton aide, expliqua la boule de cristal. Tu vois cette boîte à musique ? Elle contient l'âme de George, son bon côté. Il va falloir que nous la lui rendions. Tu vas devoir aller en face de lui et ouvrir la boîte. Les notes de musique rendrons son âme à mon frère.
Emily accepta la mission, et s'empressa de rendre son âme à Mickey. Ce dernier avait besoin de quelques minutes de plus pour se remettre de ces émotions. Puis, Emily prit dans ses mains la boîte à musique et se dirigea avec Leota en direction du combat entre les deux frères, quand ils furent stoppés par Constance.
-Laisse-nous passer, ordonna Leota ! Tu ne comprends pas ce qui est en jeux.
-Non, répondit la veuve noire. Toi, tu ne comprends pas. Je n'ai jamais aimé Hatbox Ghost. Il ne pouvait m'apporter que plus de pouvoir, plus de contrôle sur les Mondes, plus de richesses ! Depuis la dernière fois tu n'as toujours pas compris ça ?
-Ne m'oblige pas à faire ça, prévint la boule.
Mais Constance ne prit pas en compte l'avertissement de Leota et se lança sur elle avec sa mythique hache. La sorcière évitait tant bien que mal les coups avec ses pouvoirs magiques. Profitant de la situation, Emily évita ce combat pour se diriger vers un autre. Celui de Phantom et Hatbox Ghost. Et le combat faisait rage. Chacun utilisant la moindre faille de l'autre avec ses pouvoirs pour prendre l'avantage. Mais il semblait que Phantom l'avait. Hatbox était au sol, et se protégeait des attaques de son frère avec ce qu'il restait de sa canne. Finalement, Phantom arrêta son action, se rendant compte que Hatbox était à bout de souffle. Le squelette récupéra délicatement la canne brisée de son adversaire, la regarda, puis observa celui qui était étendu au sol.
-Petit, tu es doué, très doué, dit Phantom à son frère. Mais tant que je serais dans le métier, tu ne seras jamais que le second.
Phantom enflamma la canne et s'apprêta à l'enfoncer en plein cœur de son adversaire, quand il fut poussé par Emily, qui ouvrit la boîte à musique. Une lueur verte en sortie, et illumina la salle entière. Les douces notes de musiques résonnaient, tandis qu'une forme floue et blanche sorti de la boîte en direction du corps de Hatbox Ghost. Elle tourna autour du corps, sous les yeux des autres personnes présentes dans la grotte. Finalement, elle pénétra dans le corps du squelette au niveau du cœur.
A ce moment-là, Hatbox cessa de respirer un instant. Puis, son corps entier commença à briller. La lumière était tellement forte qu'on ne pût plus voir un seul morceau du corps. Lorsque la luminosité baissa, Phantom, Emily, Leota, Mickey et Constance purent remarquer un énorme changement. Un visage avec de la peau, des lèvres, un nez, recouvraient à présent le squelette du corps. Hatbox Ghost était redevenu George Hightower. Leota sourit alors de retrouver son frère tel qu'elle l'avait connue. Inconscient, mais toujours vivant, l'homme était à nouveau le bon côté de Phantom, l'homme le plus bon qui n'ai jamais existé.
Mais Phantom n'était pas aussi enthousiaste que Leota, et poussa un cri de colère. Fou de rage, il fit léviter le corps à terre de George et le lança d'un geste rapide dans le portail toujours ouvert d'où il était arrivé, sans que Emily, Leota ou Mickey purent faire quoi que ce soit. Le portait se referma ensuite.
-Où l'as-tu envoyé, hurla Leota ?
-Il est parti dans les couloirs du temps, répondit vivement Phantom ! Plus personne ne le reverra jamais ! George est à présent dans un endroit aléatoire dans l'Histoire ou dans l'Espace ! Et pour toujours ! Il ne me dérangera plus jamais ! Et maintenant ça va être à votre tour à tous !
-Pas moi, contredit Constance ! Je n'ai jamais aimé George, mais aucun d'eux non plus ! Je peux t'aider, Phantom ! Regarde ce que je peux faire!
Et d'un coup, Constance brisa la boule de cristal de Leota avec sa hache. Cette dernière poussa un cri de douleur, avant que sa tête ne tombe violemment au sol. Constance eu un léger rictus et afficha un grand sourire au squelette, tandis que Mickey se précipita pour récupérer la tête au sol. Phantom se rapprocha alors lentement de Constance. Ils se regardaient les yeux dans les yeux. L'une avait pourtant un soupçon de peur au fond de ses yeux.
-Dis-moi, Constance, commença Phantom. As-tu déjà eu peur ?
-Jamais, répondit-elle, les lèvres tremblantes.
-Qu'est-ce que ça te fait, cette sensation ? C'est déstabilisant, n'est-ce pas ? Tu redoutes ma réponse ?
Constance hocha la tête, et baissa les yeux. Phantom pencha son crâne, et observa l'air de terreur sur le visage de la veuve noire. Finalement, il sourit. D'un geste de la main, il fit finalement disparaître définitivement Constance. Le bruit de sa hache tombant au sol fit résonner chaque recoin de la grotte. Dans la salle, il n'y avait plus que Mickey, Emily et Phantom. Ce dernier leur tournait autour.
-Qui sera le prochain, demanda le squelette ? Pourquoi pas toi, dit-il en pointant du doigt Emily ? Devant tes yeux, Mickey, je vais aspirer l'âme de ton amie. La sienne contre celle qu'elle a rendu à George, ça me paraît honnête.
Phantom pétrifia Mickey et Emily, pour qu'il puisse tranquillement accomplir sa mission. Une fumée blanche commençait à sortir de la femme. Son corps commença à trembler, tandis que Phantom semblait sourire. Au moment où il s'apprêtait à finir, il fut déconcentré par... Un corbeau noir. Ce dernier lui lançait des coups de becs sur le crâne, ce qui interrompit le rituel du sorcier. Mickey, qui pouvait de nouveau bouger, s'empara de la boîte à musique qu'Emily avait fait tomber, et l'ouvrit devant Phantom. Ce dernier commença alors à se dématérialiser, et à entrer en fumée dans la boîte verte. Il ne pouvait se défendre, tant le corbeau mettait de la puissance dans chacun de ses coups. Emily regardait le volatile, et elle sût de qui il s'agissait. L'oiseau également regarda sa femme l'espace d'un instant, mais cela causa sa perte.
Phantom attrapa alors le corbeau par la queue. Le volatile se débattait, mais ne pouvait s'échapper des mains du squelette. Mais aucun des deux n'eut le temps de s'échapper. Ils furent tous les deux enfermés dans la boîte à musique, que Mickey referma. Enfin, le silence s'abattit à nouveau dans le Mont Prometheus. Il dura quelques minutes. Emily et Mickey regardaient tous deux la boîte à musique, par terre. Finalement, la mariée s'écroula au sol et se mit à pleurer sur la boîte. L'homme qu'elle avait aimé mais pourtant détesté venait de se sacrifier pour elle.
-Ne peux-tu pas rouvrir la boîte, demanda-t-elle à Mickey entre deux sanglots ?
-Désolé, Emily. Mais si je la rouvre, Phantom s'échappera. Sans Gideon, on n'aurait pas réussi à le stopper, tu sais ?
Emily comprenait, mais en même temps voulait ouvrir la précieuse boîte à musique. Elle se releva finalement, et se jeta dans les bras de Mickey.
-Tu es vraiment une peluche, dit-elle à la souris. On n'arrive pas à arrêter de te câliner.
-C'est un don de Toon, ha ah ! Dis-toi que Gideon est toujours en vie, dans la boîte. Il n'est pas mort. Enfin, si... Tu comprends...
-Je comprends... Merci Mickey.
-Oh ! Ce n'est rien. Mais je pense à Leota, continua la souris. Je crois que c'est finit pour elle...
-Et dire qu'elle venait de se racheter, répondit Emily en essuyant ses larmes.
-Je ne mourrai pas complètement, essayait de dire la tête de femme dans ses derniers soupirs.
-Leota, s'écria Mickey en se jetant sur la tête. Tu vas bien ? Est-ce qu'on peut te sauver.
-Il est trop tard pour moi. Je ne peux plus me régénérer. C'est ma fin. Mais je suis fier de partir en sachant que mon frère a retrouvé sa véritable âme. Merci à vous deux pour ce que vous avez fais pour moi. J'espère que vous me pardonnerez pour mes mauvaises actions.
Ni Mickey ni Emily n'eurent le temps de répondre. Leota avait déjà fermé ses yeux définitivement. Un nouveau grand silence plana sur la grotte.
-C'est elle, comprit Emily. C'est elle qui a expliqué à l'Oiseau Tonnerre comment arrêter Hatbox quand il était tout puissant. Elle voulait que cela cesse.
Elle soupira fortement, avant de s'éloigner. Il était l'heure de rentrer. Mais le retour risquait de devenir compliqué. La bataille qui venait de se dérouler dans l'intérieur du volcan avait déclencher un violent tremblement de terre, et des rochers étaient en train de s'écrouler, menaçant d'écraser nos deux héros. Il fallait faire vite ! La mariée et la souris coururent à travers la caverne, et retournèrent au véhicule souterrain afin de sortir le plus rapidement possible du Mont Prometheus. Mi-foreuse, l'engin creusa dans la roche à toute allure en direction de la surface. Fort heureusement, le moyen de transport allait plus vite que les rochers s'effondrant derrière lui.
Il ne fallut que quelques minutes au véhicule pour remonter à la surface. Il faisait nuit mais tout le volcan était illuminé par les longues trainées de lave qui descendaient rapidement sur ses bords. Emily chercha le collier magique pour pouvoir s'échapper de cette situation, mais elle l'avait fait tomber dans la précipitation en s'échappant de la grotte qui s'écroulait. Il leur fallait alors trouver un autre moyen de quitter la mystérieuse île. Mais le véhicule qu'ils venaient d'utiliser ne pouvait pas être utilisée dans l'océan entourant le Mont Prometheus. Mickey tourna la tête et découvrit qu'ils étaient arrivés à la surface juste à côté... Du sous-marin du Capitaine Nemo !

Vont-ils s'en sortir ? La réponse dans le prochain chapitre !



Viens faire un tour sur ma chaîne YouTube ! Courts-métrages et vidéos sur l'univers Disney Very Happy !
Ça Tourne

Découvre également mes fan-fictions les Légendes de Disneyland et les Légendes de Disneyland 2   !
Revenir en haut Aller en bas
Pehem

avatar

Masculin
Age : 16
Messages : 95
Localisation : Château McPicsou
Inscription : 06/09/2017

MessageSujet: Re: [Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland 2 : Non Omnis Moriar Jeu 19 Juil 2018 - 13:27

Bonjour à tous et bonnes vacances ! On approche de la fin de ce deuxième opus. Voici le dernier chapitre ! Vous aurez un épilogue concluant l'histoire prochainement !

Chapitre 12 - Les Mystères du Nautilus :

Mickey indiqua le Nautilus à Emily et lui demanda de le suivre. L'entrée dans le submersible se faisait en descendant une grande spirale, avec en son centre, un système d'ascenseur sans doute en panne. Un bathyscaphe du nom de Neptune était même resté suspendu à ses côtés. La spirale menait à une sorte de cave aménagée, où étaient rangés instruments, or et équipements du sous-marin. Des membres de l'équipage s'activaient à leurs activités, et commençaient à se réfugier dans le submersible. Mickey alla voir le Capitaine, qui s'apprêtait à rentrer dans sa création. Il fût surpris de voir une souris de cette taille venir lui parler.
-Qui êtes-vous, demanda-t-il surpris ? Que faites-vous ici ?
-Nous sommes des amis, répondit Mickey. Aidez-nous à nous échapper ! Nous vous aiderons une fois à bord.
-Capitaine, interrompit un membre de l'équipage. Nous n'avons plus le temps !
-Et bien soit, reprit Nemo qui n'eut pas le temps de réfléchir. Bienvenue à bord du Nautilus !
Il était temps d'embarquer ! Déjà le sol tremblait et le haut de la grotte s'effondrait. Il se trouvait juste devant eux. Le majestueux et impressionnant Nautilus, l'incroyable invention du tout aussi incroyable Capitaine Nemo.
Ce bâtiment se révélait particulièrement imposant. La proue était parcourue par un renforcement denté qui lui permettait de fendre l’eau. Deux grands hublots, comme des yeux de cétacés géants, faisaient apparaitre la barre du submersible, prêt à partir. Pour entrer, ils devaient passer un grand tunnel permettant de rejoindre le magnifique royaume du Capitaine Nemo. Ils passèrent à travers plusieurs salles, durant leur escapade dans le vaisseau.
La première était le compartiment des ballasts. En s'ouvrant, elle donna sur le trésor du Capitaine amassé au cours de ses différents voyages sous la mer. Il contenait également une guitare de fortune amassée sur le tas de pièces et d'or. La pièce suivante était, justement la chambre du capitaine Nemo.
Au fond, se trouvait une grande carte aux cercles concentriques. Autour d'elle étaient entreposés de nombreux objets permettant de prévoir une navigation précise. De nombreux livres étaient également disposés en moult endroits et même autour de l’évier de la salle de bain. Des tableaux de maitres somptueusement encadrés étaient aussi disposés dans sa cabine. De nombreux spécimens marins étaient conservés dans des bouteilles d’alcool, tandis que deux portraits de personnages chers au capitaine étaient visibles au-dessus de son lit : Jean-Baptiste Tavernier et Napoléon Bonaparte.
La porte suivante mena les deux explorateurs à la salle où étaient entreposées les cartes de navigation du capitaine. La plus importante de toute, celle décrivant le Mont Prometheus, était accrochée au mur. D’autres cartes récemment utilisées étaient disposées sur les tables et accompagnées de matériels de navigation tels que des boussoles, compas, règles et rapporteurs. Cette pièce contenait également l’escalier permettant de monter à la timonerie. C'est là que se dirigea le Capitaine Nemo afin de diriger son bâtiment. Nos deux amis voulurent le suivre, mais ce dernier leur fit remarquer qu'ils étaient toujours des étrangers à ses yeux et qu'il ne leur permettait pas de découvrir comment fonctionne le Nautilus. Il les dirigea vers la pièce suivante, où il les ordonna de rester tranquille.
Il s'agissait du grand salon. Cette pièce, la plus grande du Nautilus, était somptueuse. De nouveaux tableaux de maitres aux cadres splendides en ornaient les murs. De confortables divans rouges permettaient à tout un chacun de se détendre, peut-être en lisant l’un des nombreux livres de la bibliothèque. De chaque côté de la pièce, des hublots donnaient sur les eaux extérieures. Devant ceux-ci, de confortables sièges rouges offraient la possibilité de s’installer pour profiter des paysages et de la faune océaniques. Plus loin, deux autres hublots invitaient à observer les profondeurs. Au fond de la pièce, un orgue siégeait majestueusement. L'instrument aux deux claviers et aux tubes innombrables était orné d’un miroir. Il s'agissait de l'orgue personnel du Capitaine Nemo que ce dernier utilisait pour se détendre.
Nos amis s'assirent dans l'un des fauteuils, stressés de savoir comment tout cela allait se terminer. Le Nautilus trembla. Il était sur le point de commencer sa navigation. Mickey et Emily purent voir toute l'opération depuis le hublot principal, ouvert sur l'extérieur. Le volcan y grondait. Il ne restait pas beaucoup de temps pour s'échapper. Mais on entendait les moteurs du Nautilus s'allumés, les machines se lancées et le sous-marin s'immerger. D'un coup, le hublot n'affichait plus une montagne en feu, mais la clarté de l'océan, un royaume mystérieux et merveilleux, mais qui pouvait également se révéler sombre et menaçant.
Maintenant, il fallait aller vite et faire passer le sous-marin entre les rochers et les coulées de lave. Mais Nemo avait bien conçu son bâtiment, et il n'eut aucun mal à le manœuvrer. En quelques minutes et après quelques frayeurs, nos héros furent sortis d'affaire. Le Mont Prometheus était assez éloigné et continuait à cracher magma et flammes. Le seul problème à présent était de retourner à la civilisation. C'est ainsi que Mickey et Emily se mirent d'accord pour aller demander au Capitaine leur destination. Ils voulaient quand même rentrer chez eux.
-Mes chers, répondit Nemo, notre destination doit rester secrète. Je ne peux pas me permettre de vous révéler tous mes secrets aussi rapidement.
-Mais nous sommes condamnés à rester dans votre Nautilus, répliqua Emily. Vous pouvez au moins nous dire où nous allons.
-Qui me dit que vous n'êtes pas des espions de la terre ferme chargés de me ramener mort ou vif sur le continent ? Je n'ai aucune raison de vous faire confiance.
-Jules Verne, interrompit Mickey ! Nous sommes des amis de Jules Verne, qui est également le votre.
-Vous connaissez Jules, reprit le Capitaine ? Vous savez donc quel est son projet et notre destination, je suppose.
-Vous voulez dire que… Nous allons à Solaria, comprit la souris ?
Nemo adressa un sourire au rongeur. Il demanda à ses invités de le suivre. Il les emmena à la timonerie. Il voulait les avoir à l'œil. Le sous-marin continuait sa traversée dans un récif riche en algues, coraux, éponges et poissons tropicaux. Ce fût pour nos deux amis une vision de rêve. Mais ils furent vite ramenés à la réalité par la vitesse du Nautilus qui les mena dans un cimetière de navires, tous d'époques différentes, abritant de nombreux habitants des mers. Des galères, des galions, des voiliers, des jonques, des caravelles...
-L'océan n'est pas que merveilles, narrait le Capitaine. Il peut également être dangereux et agressif. Mais mon bâtiment ne subira jamais la puissance du monde extérieur. La vie est plus belle, sous l'océan.
Des crabes et autres petites créatures sous-marines avaient pris possession des bâtiments. Cela allait du petit poisson… Au calamar géant ! En effet, au milieu des épaves se reposait un de ces spécimens. Et le Nautilus venait de le réveiller. Les apercevant, il tenta d'intercepter le submersible à travers les débris avec ses nombreuses tentacules.
-Je dois aller déclencher le système de défense du sous-marin, expliqua Nemo. Vous, la souris ! Savez-vous conduire un sous-marin, demanda-t-il ?
-Euh... Ça ne doit pas être plus difficile que de conduire un bateau à vapeur, répondit Mickey !
Le Capitaine lui dit alors de maintenir le cap tout en essayant d'esquiver le monstre marin. Puis il descendit activer son système, ce qui électrocuta l'énorme céphalopode. Ce dernier disparut ensuite dans les profondeurs. Nemo félicita alors son compagnon et reprit la navigation. Mais il avait crié victoire trop tôt. Ces décharges avaient coûtées beaucoup d'énergie au bathyscaphe, et ce dernier s'enfonça dans les abysses, où rôdaient quelques baudroies.
-Il ne manquait plus que ça, remarqua Mickey. Prisonniers dans l'obscurité des profondeurs de l'océan sans moyen de remonter à la surface. Et moi qui croyait que Phantom allait être notre dernier ennemi !
-Il ne faut pas perdre espoir, répondit Emily. Le Capitaine doit savoir ce qu'il fait. Regarde ! On voit de la lumière !
La mariée pointait du doigt l'extérieur du sous-marin, qui finit par émerger des ténèbres, et se retrouva dans les ruines d'une cité antique. D'étranges symboles étaient inscrits sur les murs que serpentaient délicatement le submersible. Les symboles étaient exactement les mêmes que ceux que Mickey avait vu plus tôt dans la base du Mont Prometheus. Cette citée aquatique était alors très probablement l'empire perdu d'Atlantide ! Ici, la lumière provenait d'étranges cristaux, et d'étranges formes observaient à travers les vitres les deux voyageurs. Ces derniers furent alors surpris de voir des créatures bizarres mi-homme, mi-poisson et mi-grenouille !
-Ce sont probablement des tritons, ou des atlantes qui auraient évolués, indiqua la souris. Je me dis qu'on devrait faire un film d'animation sur l'Atlantide !
Les créatures semblaient amicales et saluaient même les explorateurs. Ils avaient reconnus le Nautilus à son arrivée. Sans doute le Capitaine Nemo avait déjà rendu visite à cette civilisation, puisque ce dernier rendait la salutation aux curieux spécimens. Les atlantes se regardèrent alors et semblaient discuter entre eux. Soudain, le sous-marin se mit à remonter de plus en plus vers la surface, grâce à ces créatures qui, d'une certaine façon, l'avaient rechargé avec leur mystérieuse source d'énergie. On pouvait à présent clairement voir la lumière du soleil se rapprocher à travers les vitres de la timonerie. Emily et Mickey firent un dernier au revoir aux atlantes, préférant rester cachés au fond de l'océan, et se retrouvèrent enfin à la surface.
Mais aucun des deux héros ne voyaient où ils se trouvaient. Il n'y avait qu'une lumière aveuglante. Nemo stoppa les machines. Il était soulagé d'être arrivé à bon port. Il félicita tout son équipage et descendit de la timonerie, rapidement suivi par nos deux explorateurs, qui étaient ravis d'enfin quitter cet étouffant engin.
Le Nautilus avait réussi à appareiller. Pour ressortir de ce dernier, Mickey et Emily durent passer à côté de la chambre de plongée, permettant à l'équipage de quitter le sous-marin afin d'explorer en combinaison les fonds marins. Au centre, se trouvait ainsi la trappe pour accéder au plancher océanique.
La dernière pièce avant de remonter à la surface était la salle des machines. Derrière des tôles d’acier renforcé, il était possible d’apercevoir une lumière vive : c’est ici la source d’énergie électrique du Nautilus dont seul le capitaine Nemo connaissait le secret. Le bruit était assourdissant dans cette partie du vaisseau et des vapeurs étaient régulièrement expulsées des mécanismes. Un autre grand tunnel suivi d'un escalier en colimaçon permettait de rejoindre le monde extérieur. En y accédant, Emily eut la surprise d'être accueillie par… Henry Ravenswood en personne, qui les attendait.
-Désolé du retard, lança-t-il. Ai-je loupé quelque chose ?
Mickey reconnaissait l'endroit où avait immergé le Nautilus. Ils venaient de sortir d'un petit phare à côté d'un lagon entourant une montagne de métal en construction. Le sous-marin avait immergé dans la petite ville de Solaria, fondée par Jules Verne en personne et que Walt et Mickey avaient déjà visités il y a bien longtemps... Mais à ce moment-là, Emily et la souris étais arrivés avant cet événement.
-J'espère que vous avez remercié le Capitaine Nemo. Il n'était pas au courant de votre arrivée sur le Mont Prometheus. Lui et son équipage devaient évacuer les choses importantes de l'île, car elle menaçait de s'effondrer, ce que votre petit combat n'a pas arrangé. Vous avez eu de la chance.
-Où sommes-nous, demanda Emily ?
-Ah oui, vous ne connaissez pas cet endroit. Il s'agît de Solaria, une ville qui pourrait être l'ancêtre de Tomorrowland. Vous la reconnaissez sans doute, monsieur Mouse. Mais le projet de monsieur Verne est loin d'être terminé. Et il ne doit pas vous rencontrer pour ne pas perturber l'espace-temps, puisqu'il ne vous rencontrera avec Walt Disney que plus tard.
-Attendez... Essayait de comprendre Mickey. Nous sommes arrivés avant notre première arrivée ?
-C'est l'idée, continua Henry. Nous sommes en train de prévenir le Capitaine de ce qu'il se passe. Il ferra mine d'être surpris lorsqu'il vous verra la prochaine fois. Au fait, TimeKeeper a décidé de s'installer ici pour terminer son projet de robot.
-Ça me paraît logique, reprit la souris. Il était déjà là, la dernière fois, dans le futur.
-Précisément. Bon, assez bavardé ! Mes chers, je dois vous conduire auprès de l'Oiseau Tonnerre !
Quelques heures plus tard, Henry avait ramené Mickey et Emily à l'Arbre de Vie, dans la Quatrième Dimension. L'Oiseau Tonnerre avait en effet convoqué les deux héros. Il avait quelques remerciements à donner aux deux survivants.
-Tout d'abord, commença-t-il, nous vous devons une reconnaissance éternelle. Vous avez réussi, seuls, à mettre hors d'état de nuire plusieurs individus extrêmement dangereux. Nous ne savons pas comment vous remercier.
-Oh ! Ce n'est rien, répondit Mickey. Nous avons fait notre devoir.
-Sans doute, sans doute. Mais j'ai tout de même quelque chose pour vous, Mademoiselle de Claire. Des réponses à vos interrogations. Ma chère, savez-vous comment vous êtes morte ?
Emily écarquilla les yeux. Elle n'avait pas besoin de répondre pour que l'Oiseau commence son récit.
-Nous avons retrouvé des informations sur ce jour funeste. Il s'agit du même jour que celui où vous deviez vous marier. Sachez que Gideon était bel et bien présent.
-Pardonnez-moi ? Je ne comprends pas, expliqua la mariée. On m'a annoncé la mort de mon époux en mer le jour même.
-Effectivement, continua le dieu. Il se trouve que vous êtes morte de peur. Cela peut paraître bizarre, mais écoutez. Vous étiez en train de pleurer le décès de votre mari, le soir du mariage qui n'a jamais eu lieu. Vous avez alors été effrayé à mort par les fantômes de l'ancien équipage de Gideon Gorelieu, qui vous révéla les tragédies qu'il avait commis alors qu'il était l'infâme pirate Capitaine Blood. Vous ne pouviez pas croire cela. C'était trop pour vous en si peu de temps. Vous veniez de mourir de peur et d'apprendre que votre futur époux était un pirate, vous qui détestiez tous ces meurtriers.
-Mais... C'est impossible, commençait à pleurer Emily. Je ne me rappelle de rien.
L'Oiseau reprit son histoire : le fantôme de Gideon apparut et essaya de se faire pardonner mais il était trop tard car Emily ne voulait rien entendre. Elle ne contrôlait ni son corps ni son esprit. N'écoutant pas son mari, elle se rendit, aussi morte qu'elle l'était, chez le sorcier vaudou du quartier, ancêtre du Docteur Facilier, lui demandant ce qu'elle pouvait faire pour oublier ce que Gideon avait fait.
Le sorcier lui expliqua qu'il était impossible d'oublier des choses précises, sachant que son mari pouvait toujours les lui rappeler. Il proposa donc à la mariée deux sortilèges. Le premier était un pouvoir permanent de métamorphose, afin de transformer Gideon en une chose moins « bavarde ». Le second lui permettrait d'oublier une unique journée de sa vie.
-Mais quand on use de la magie, il y a toujours un prix à payer, rappela l'Oiseau. En échange de ces pouvoirs, vous deviez prendre en garde les fantômes perdus et leur offrir un abri dans votre Manoir, ce que vous avez accepté. Vous avez donc acquis ces pouvoirs, et vous êtes retournés chez vous transformer Gideon en la première chose qui vous passa par la tête, un corbeau noir. Ensuite, le sortilège d'oubli agît, et vous ne vous êtes rappelé ni de votre mort, ni de la vraie vie de votre mari. Vous saviez seulement votre mission, héberger les âmes en perdition. C'est la fin de cette histoire.
-Merci... sanglota Emily. Merci de m'avoir aidé. Mais j'ai une dernière question. Mon mari est-il mort en pirate ?
-Il est mort en héros, répondit le dieu. Il ne voulait plus être pirate et redevenir un capitaine comme les autres, afin de pouvoir rester à vos côtés de manière honorable. Il en avait assez des horreurs qu'il provoquait. Mais il continuait de peur que son équipage ne se révolte contre lui. C'est ce qu'il se passa, et ses matelots le balancèrent par le fond, par vengeance. Son corps ne put trouver le repos éternel, et il devint fantôme. Les membres de son équipage qui vous ont tué de peur sont ceux que votre mari a été dans l'obligation de tuer pour venir vous voir. Ils vous ont mentis pour lui faire porter le chapeau.
Emily avait enfin comprit. Elle laissa s'échapper d'autres larmes. Si elle avait sût, elle ne l'aurait jamais renié par la suite, jamais transformé en corbeau, jamais insulté de la sorte. Et il s'était sacrifié pour elle. Il était à nouveau devenu un homme bon aux yeux de la belle.
-Et qu'en est-il de Phantom, demanda Mickey ?
-La grotte dans laquelle se trouvait la boîte à musique s'est effondrée, répondit l'Oiseau Tonnerre. Elle se trouve sous des tonnes de pierres et de terre. Il n'y a aucun risque qu'on puisse la retrouver. 10 millénaires dans la caverne du Mont Prometheus, voilà qui devrait le calmer ! Et j'ai une bonne nouvelle, nous avons retrouvé la trace de George Hightower. Il s'est retrouvé au milieu du 19ème siècle, et a prit l'identité de Harrison Hightower III. Il veut sans doute tourner la page et changer de vie. Il est à la tête d'un grand empire à présent, dans le passé. Quand à Leota, nous nous sommes assurés qu'elle puisse passer un agréable repos éternel.
-Bien, on va enfin pouvoir rentrer chez nous, remarqua la souris. Toi dans ton manoir, et moi avec mon père et mes amis.
-A propos de ça, se rappela l'Oiseau, nous avons un petit problème. Nous n'avons plus de colliers à voyager dans les dimensions. Hatbox les as tous détruits dans la dimension parallèle. Pour rentrer chez vous, vous devrez passer dans le couloir de portes, et il risque d'y avoir une erreur de plusieurs années lors de votre retour, mais rien de grave. J'espère que cela ne vous dérangera pas ?
-Euh... Je ne pense pas, répondit Mickey. Tant que je retrouve ceux que j'aime !
L'Oiseau mit alors un terme à la conversation, et conduisit nos deux héros dans les sous-sols de l'Arbre. C'est alors que Emily et Mickey durent se faire leurs adieux.
-Bon, c'est fini, débuta la mariée. J'ai été ravie de vivre cette aventure avec toi.
-Moi aussi, répondit la souris. J'espère que tu ne vas pas trop t'ennuyer dans ton manoir, toute seule.
-Ne t'en fais pas. J'ai beaucoup de travail qui m'attend. Réparer la manoir que Hatbox a en partie détruit, et j'aime bien m'occuper des pensionnaires de la maison.
-De beaux projets ! Eh bien… Au revoir, Emily !
-Au revoir, Mickey. A bientôt !
L'Oiseau présenta alors sa porte à Emily, une vieille porte poussiéreuse et rouillée, conduisant directement à son manoir. Elle l'ouvrit, regarda une dernière fois Mickey qui lui fit un signe de la main, le lui rendit puis pénétra de l'autre côté de la porte, qui se referma. La souris poussa un petit soupir, puis suivit l'Oiseau Tonnerre qui se dirigeait vers une porte plutôt cartoonesque, avec des couleurs vives et des angles prononcés.
-Quand à nous, jeune souriceau, je n'hésiterai pas à vous rappeler si les Mondes ont de nouveau besoin de vous.
-J'ai hâte d'y être ! A bientôt les amis !
Mickey passa à son tour la porte.


Ce n'est pas totalement fini ! A très bientôt pour la fin de l'histoire Wink !



Viens faire un tour sur ma chaîne YouTube ! Courts-métrages et vidéos sur l'univers Disney Very Happy !
Ça Tourne

Découvre également mes fan-fictions les Légendes de Disneyland et les Légendes de Disneyland 2   !
Revenir en haut Aller en bas
 
[Fan Fiction] Les Légendes de Disneyland 2 : Non Omnis Moriar
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney Central Plaza :: Living Disney :: Imagination Institute-