AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | .
 

 Trois jours de rêves [Report + Photos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sunil_Minnajeb



Messages : 145
Inscription : 18/02/2008

MessageSujet: Trois jours de rêves [Report + Photos] Jeu 27 Mar 2008 - 19:12

Bon, je n'ai jamais fait de Trip Report, aussi j'éspère que mon compte rendu est bien fait et n'ennuiera personne.

Je reconnais que c'est un peu long, et que je décris longuement certaines attractions, mais je voulais vraiment tout coucher par écrit de ce que j'ai vécu durant mon séjour. Et pour ceux qui ne connaissent peut être pas enocre le Parc je les ferais voyager avec moi... voici donc le récit de mon premier jour. Si vous voulez et si personne n'a décroché en chemin, les deux jours suivant viendront ensuite.

Je remercie nos77 pour m'avoir résumé la façon dont se déroule le ride dans la Tour, dont je ne me souvenais plus.

..........................................................

Journal de bord du capitaine Kirk, USS Enterpr….

Ahem….

Reprenons.

Journal de bord D’Azemaria Jones, HMS Le Même Pas Peur. 2ème Millénaire, An 2008, Ère du Poisson. Ordinateur, J’ai passé trois merveilleux jours au Royaume du Rêve et de la Magie. En voici le récit détaillé.

Lundi 10 mars

Ce matin, debout à 5h15. Après avoir avalé un café et terminer les tous dernier préparatifs, en route pour la gare TGV Lorraine, à 6h45.
Départ du train à 7h40. Dans mon wagon, quasiment pas un chat. A peine le temps de sortir mon MP3 et d’écouter quelques chansons, nous voila déjà arrivé, à la garde de Chessy, Marne la Vallée. Soit une heure et vingt cinq minutes plus tard (5 minutes de retard sur l’horaire prévue, mais bon, on va pas chipoter, c’est quand même super rapide un TGV).

En descendant du train, l’excitation et la joie d’être là me gagne et c’est avec un petit frissons d’anticipation que je grimpe sur l’escalator qui mène à la sortie. Devant la garde, doucement, tout doucement, je lève les yeux. Devant moi, l’entrée du Disney Village. Ho joie !

Je me sors de ma torpeur extatique et fais un pas en direction de l’arrêt de bus où doit venir me chercher la navette pour mon hôtel, le New Port Bay Club. À Disney, chaque hôtel possède sa navette.

Et là, premier effet Kiss Kool: Du vent, de la pluie; et en plus ça caille ! Mais peu importe, je suis à deux doigts du rêve et de la magie que Diable ! Qu’importe l’ pourvue qu’on ai le flacon ? Qu’importe le temps quand on est dans un tel endroit ?

Bref, même pas le temps de fumer une clope que voila déjà ma navette qui pointe le bout de son nez jaune. En chemin, j’aperçois au bord de la route le Séquoia Lodge, avec sa façade en bois et ses toits verts. Séquence Émotion Première *Clap*. Cet hôtel et mon second lieu de résidence préféré avec le New Port.

Finalement, après un court trajet, nous voila arrivé au New Port. Séquence Émotion Deuxième *Clap*. Qu’il est beau, avec sa façade toute blanche et ses toits vert océan. Il en impose, même sous la grisaille il conserve son air majestueux. Cet hôtel magnifique, style station balnéaire de la nouvelle Angleterre, au début du 20ème siècle, je l’aime vraiment beaucoup.






(Le ciel est bleu sur ces photos car je les ai prises le dernier jour)

Une fois passée les portes battantes, et après m’être empli les yeux de la beauté du grand Hall, avec ses tapis, son parquet ciré, ses lambris et moulures immaculées, je me dirige vers le comptoir de la réception. Une jeune femme super sympathique me fait remplir un formulaire et m’explique que je pourrais revenir prendre possession de ma chambre cet après midi, à 15h30. Enfin, elle me remet le document temps désiré, l’objet de tant de rêve: Mon Passe pour les Parcs.

Encore un peu de patiente, le temps d’aller déposer mes bagages…à la bagagerie… et je retourne à l’intérieur, traverse le Grand Hall, emprunte les escaliers et me retrouve sur l’esplanade, sur la rive du Lac Disney. Mis à part le Cheyenne et le Santa Fe (et bien sûr le Ranch Davy Crockett) tous les hôtels Disney sont situés au bord du lac, tout autour. Ainsi on peu se rendre sur le Parc soit en prenant la navette, soit à pied. Pour ma part, et malgré le mauvais temps, j’ai pour habitude de toujours m’y rendre à pied parce que j’aime trop cette endroit pour en perdre une seule miette en prenant la navette. La promenade est vraiment agréable, quel que soit le temps qu’il fait.








(L'hôtel Sequoia de l'autre coté du lac, et le New York)



(L'arrière du New Port, qui donne sur le lac)

Il faut y avoir été pour comprendre ce que je veux dire.

Cela dit, en chemin, le vent à fait tout son possible pour essayer de me flanquer par terre. Et je n’ai encore rien vue, ho que non… XD

Pour rejoindre le Parc, il me faut d’abord traverser Disney Village. Séquence Émotion Troisième *Clap*. La musique, les bars, restaurants et superbes boutiques alignées, son petit côté Las Vegas, ses grandes colonnes en métal, ses terrasses abritées et ses concerts le soir… Cet endroit fait lui aussi partie de la magie. Et voila pourquoi j’aime tant venir à pied: pour avoir le plaisir de traverser le DV. Ce ne serait pas pareil autrement.

Mais voila qu’enfin, enfin j’arrive à l’entrée du Parc. Enfin, pas l’entrée DU Parc, mais l’esplanade, juste devant. Sous mes yeux, l’hôtel Disney expose fièrement sa façade rouge rosée. Juste un arrêt pour admirer la vue, et pour décider par quoi je commence: Les Walt Disney Studios que je ne connais pas encore ou le Parc classique ? J’opte finalement pour le parc classique, je ferais les WDS demain.




Je me dirige donc vers les arcades, sous l’hôtel Disney, où se trouve l’entrée proprement dite du Parc. Après voir glissé mon passe partout dans le tourniquet, enfin, enfin, j’entre dans le Parc Disneyland. Séquence Émotion Quatrième *Clap*. La musique qui m’accueille, omniprésente dans le Parc, Main Street, la gare du Disneyland Railroad… j’ai l’œil humide et le plus grand mal à retenir une petite larme de bonheur. Parce que, oui, être ici c’est du bonheur à l’état brut, du rêve magique brut de décoffrage les enfants.




J
e prend mon temps pour remonter Main Street. J’admire et contemple les façades colorées à la si belle architecture, j’écoute et me régale de la musique qui semble venir de partout et nulle part à la fois. Et pendant ce temps, il pleut des hallebardes, le vent à encore forcit, un vrai déluge (qui va bientôt se transformer en tempête, et quelle tempête les amis !) Mais une fois encore ça m’est égale, je suis ici et maintenant et aucun déluge, dut il être celui de la fin du monde nem empêchera d’apprécier chaque instant qu’il m’a été donné de vivre .






Donc, direction Discoveryland, puisque j’ai décidé de commencer cette journée par Space-Moutain. Grâce au Easy-Pass que l’on m’a remit au New Port je peut entrer dans le Land dés maintenant. Privilège accordé seulement à ceux qui résident dans un des hôtels du Parc. Il n’y a pas grand monde ce matin sur le Ressort, mais à DL il y en a encore bien moins. Ce qui veux dire que je peut accéder direct à SM en un clin d’œil.



Aucune file d’attente, en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire j’arrive à la zone d’embarquement ! Cela dit, j’ai malgré tout pris mon temps avant d’y arriver. Une fois encore je voulais profiter de la thématisation, de l’architecture de SM, de la beauté du canon énorme qui va me propulser dans l’hyper espace, de la musique, du simple fait d’être là. Je m’installe dans le wagon, devant, et sans personne à coté de moi (ce sera souvent comme ça pendant mon séjour, l’avantage d’être toute seule) et j’abaisse mon harnais. Ha que le « clic clic clac » d’un harnais qui se baisse et se verrouille m’a manqué ! Mais ce coup ci, pas le temps pour une nouvelle séquence émotion: mon train démarre et va prendre sa place dans le fût du canon géant « Columbiad ». Le clapet se ferme sur le canon, de la fumée s’échappe. Autour de moi, d’autres voyageurs stellaires entonne un compte a rebours excité et joyeux.

5
4
3
2
1
BOUM !!

Après le catapultage c’est 2mn35 secondes de bonheur et de griserie. Un voyage dans l’espace, ça ne se décrit pas, ça se vit.
Je l’ai fait deux fois de suite, pas un chat oblige. Je ne connaissais pas cette fameuse Mission 2 de SM, mais je crois qu’en fait il y a juste la musique et des effets intérieurs qui ont changé. Mais ce qui n’a pas changé c’est la joie et le plaisir presque maso (XD) de faire ce ride dans le noir complet. Les Dark Ride c’est le pied intégral, je vous le dis.


Dernière édition par Kaam Elott le Ven 28 Mar 2008 - 20:46, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sunil_Minnajeb



Messages : 145
Inscription : 18/02/2008

MessageSujet: Re: Trois jours de rêves [Report + Photos] Jeu 27 Mar 2008 - 19:13


En sortant de SM, je me prend des trombes d’eaux sur le coin de la figure. En quelques minutes je suis trempée de la tête au pieds. Et le vent se déchaîne désormais avec une force à faire pâlir Éole lui-même. La tempête est là et bien là ! Mais qu’à cela ne tienne, en route pour Adventureland et son immense terrain de jeu composé de grottes (je pourrais m’y abriter en attendant une accalmie) de ponts suspendus et ambiance jungle tropicale. Je commence par traverser le grand pont suspendu, rendu hyper glissant par la pluie. Mais je ne résiste pas au plaisir de le faire en courant. Qui pourrait ne pas céder à la tentation si grisante d’emprunter ce pont de bois et de cordes au pas de course d’un bout à l’autre, ou de sauter dessus à pieds joint, juste pour le plaisir de le sentir réagir et se balancer sous nos pas ?




Pas moi.

Détour par le Bazaar pour faire emplette d’un poncho imperméable, parce que je commence à être franchement dégoulinante. La vendeuse est gentille et agréable, des comme ça on voudrait en voir plus souvent ailleurs. Retour à Adventure Isle. Au programme, Ballade dans les grottes (qui valent vraiment le détour tant on se croirait dans de véritables cavernes) et escalade tout en haut de Skull Rock. Une douzaine de mètres de haut plus tard, me voila entrain de contempler un paysage magnifique, rendu encore plus beau par le vent surpuissant. La tempête fait maintenant rage. Le bruit du vent dans les arbres est quelque chose qu’il faut avoir entendu au moins une fois dans sa vie. Wow. Enfin, ça tabassait sévère tout là haut, donc je ne me suis pas trop attardé quand même.



Au pied de Skull Rock mouille le bateau de pirate du célèbre Capitaine Crochet. Il faut monter à son bord pour admirer les canons, les cordages et le grand crâne de pirate peint sur le fond du navire.






Puis, direction Pirates des Caraïbes. Quel plaisir de parcourir le chemin jusqu’aux embarcations, bien au chaud dans ce qui ressemble à l’intérieur du fort où est enfermé Jack Sparrow dans le film du même nom. Chemin faisant, on ne peut s’empêcher de fredonner la célèbre chanson, sur la musique entraînante qui nous transporte aux Caraïbes, avec une bande de pirates des mers, prêts à piler, dévaliser, tout saccager. « Yo ho yo ho a pirates life for me ! »

Le ride est toujours un plaisir, cette petite balade sur l’eau, dans la nuit des Caraïbes où l’on assiste à une bataille navale, une mise à sac en règle d’une petite ville en émoi, une vente aux enchères de femmes, a laquelle assiste des pirates ivres morts. On passe devant des épaves, le squelette d’un capitaine, étendu dans son grand lit. Et le fameux trésor, composé de milliers de pièces d’or, bijoux, pierres précieuses et objets d’or et d ‘argent. A la fin du parcours le crâne parlant nous invite à rester sagement dans nos petits bateau en attendant de pouvoir descendre… Hum, les mots « Sages » et « Pirates » ne vont pas vraiment ensembles…Mais il ne devait y avoir malgré tout que de gentilles pirates obéissants à bord des embarcations puisque tout le monde est resté bien tranquillement assis.

Au sortir du Fort des Pirates, je prend la route de Frontierland. Changement d’ambiance, me voila entrain d’arpenter les rues d’une petite ville minière des Etats-Unis : Thunder Mesa.
Petit détour par la boutique de Thunder Mesa, pour l’achat d’un poncho, en tissu cette fois, parce que j’étais proprement frigorifiée. Très joli ce poncho, avec ses daims imprimés dessus, son style Mexicain et surtout sa chaleur bienvenue. Ensuite bien emmitouflée dans mon nouvel achat je vais rendre une visite de courtoisie au manoir des Ravenswood, le Phantom Manor. Comme cela semble être le cas partout ce matin, quasiment pas d’attente, la traversée du jardin ce fait en un clin d’œil et je peut très vite me réfugier sous le porche en compagnie d’autres visiteurs en attendant que l’on vienne nous ouvrir. Juste le temps de se réchauffer dans le Hall du manoir que déjà les portes de l’ascenseur s’ouvrent à nous. Tout le monde s’engouffre donc à l’intérieur. Les portes se referment, le Cast demande le silence d’une vois qui porte et, de fait, le silence ce fait. L’ascenseur se meut, les murs s’allongent inexorablement, les tableaux accrochés là se mettent magiquement à se dérouler à mesure que l’on descend et nous dévoilent peu à peu leurs macabres secrets : Ce qui n’était que quelques secondes auparavant de mignonnes et gentilles scénettes bucolique, s’avèrent cacher un terrible spectacle: Tel, cette femme qui cueille des fleurs dans un jardin, juste au dessus des restes d’un squelettes humain; ou cette femme qui profite d’une agréable promenade en barque, juste au bord d’une cascade vertigineuse. Ou encore ce pique-nique romantique sur le point d’être envahit par une armée de fourmis rouge…
Mais une voix caverneuse s’élève dans la pénombre, commentant les illusions qui nous entourent, nous expliquant que nous sommes désormais pris au piège, sans aucun échappatoire, avant d’éclater d’un rire démoniaque, tandis qu’un éclair déchire l’air et qu’en levant les yeux vers le plafond on aperçoit la danse macabre d’un pendu au bout d’une corde. Puis, l’ascenseur s’arrête enfin, un panneau glisse discrètement pour révéler une issue. Nous voila dans un couloir luxueux, mais très peu éclairé, bordé de tableaux, de portraits tous plus étranges les uns que les autres, comme cette femme chat, ou cet homme portant turban qui nous suis des yeux lorsque l’on bouge. Nous sommes dans un luxueux manoir anglais, déserté depuis longtemps, comme en atteste les couches de toiles d’araignées qui pendent partout.
Vient enfin le moment d’embarquer dans nos Doom-buggies respectifs, dans l’immense séjour, surplombé par une gigantesque baie vitré, derrière laquelle un orage gronde. Le voyage commence. Joie, émotions, musique envoûtante, les sensations sont fidèles au rendez vous. On traverse un couloir hanté, ici une porte qui claque, là une main squelettique qui essaye d’en pousser une autre. Au détour d’un long couloir apparaît la malheureuse et tragique mariée, un chandelier à la main, en pleurs. Vient la scène du bal, avec sa farandole de fantômes, qu’ils soient attablés autour du festin ou en train de valser, tandis qu’au sommet du grand escalier, Mélanie Ravenswood, la pauvre mariée, observe la scène en larmes. puis la séance de spiritisme de madame Léota, plutôt spéciale et effrayante, puisque sa tête se trouve emprisonné à l’intérieur d’une boule de cristal !

« Goblins and ghoulies, creatures of fright! We summon you now, to dance through the night...
Esprits et fantômes sur vos fiers destriers, escortez dans la nuit la belle fiancée...
Warlocks and witches, answer this call, your presence is wanted at this ghostly ball...
Des douze coups de minuit aux matines sonnantes, nous valserons ensemble, macabre débutante...
Join now the spirits in nuptial doom, a ravishing bride, a vanishing groom »
Ensuite, on sort de l’intérieur du manoir, et débouchons dans le jardin, ou un squelette vêtue d’un habit de soirée, Phantom, creuse une tombe sous nos yeux, et éclate d’un rire démoniaque à notre passage. Pendant que son chien, visiblement décédé lui aussi, montre les dents et nous foudroie de ses yeux rouges.
La partie qui vient maintenant est purement jouissive, avec son cortège de cercueils défoncés, habités de squelettes ricanant, de corps momifiés, en état de décomposition plus où moins avancée…qui font de la musique, qui hurlent et rient en même temps. Welcome in hell, ou plutôt dans les catacombes.
Enfin, voila la ville fantôme, Thunder Mesa. C’est une apothéoses d’esprits et revenants, de toutes sortes, depuis le maire qui nous salue non seulement du couvre chef, mais de toute sa tête décapité, jusqu’à cet apothicaire au visage verdâtre qui goutte ses propres préparations, en passant par des joueurs de cartes invisible (il faut voir les cartes se distribuer toutes seules dans les airs, c’est stupéfiant !)
Tandis que l’on laisse la ville derrière nous, revoilà Phantom, qui semble nous inviter à venir nous étendre dans un cercueil pourris. Notre ami Phantom est en plus piteux état encore que tout à l’heure, mais son rire démoniaque fiche toujours autant les jettons.
Enfin, nous passons devant la pauvre Mélanie, réduite à l’état de squelette vêtue des lambeaux de sa robe de mariée, et qui tend la main devant elle, nous indiquant la sortie de cet enfer en décomposition.
Juste avant de terminer le ride, nous passons devant de grands miroirs, qui nous révèle alors qu’un fantômes verdâtre est accroché au dessus de notre Buggie et semble vouloir nous retenir. Éclat de rire garanti alors que l’on essaye d’attraper cette illusion qui nous surplombe.
Enfin, une fois à l’extérieur du manoir, on peut visiter le cimetière, avec ses tombes aux épitaphes amusantes.








Dernière édition par Kaam Elott le Ven 28 Mar 2008 - 18:36, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sunil_Minnajeb



Messages : 145
Inscription : 18/02/2008

MessageSujet: Re: Trois jours de rêves [Report + Photos] Jeu 27 Mar 2008 - 19:14

Juste à côté de Phantom Manor, il y a Big Thunder Moutain. C’est donc tout naturellement que j’y suis allée en sortant du manoir. Cette fois, beaucoup plus de monde et donc une file d’attente plus longue. BTM a toujours eu beaucoup de sucés. Mais attendre ne me dérange pas du tout. J’aime la musique de l’attraction (Ho Susanna !) la théma. De plus le parcours est protégé de la pluie est on est à l’abri du vent. Et heureusement parce que question mauvais temps, nous avons été vraiment gâté ce jour là ^ ^’




(BTM depuis le Molly Brown)

BTM sous la pluie avec le vent qui vous fouette le visage, c’est vraiment à faire, au moins une fois ! Le plaisir du ride ne fût (du moins en ce qui me concerne) nullement gâché par le temps médiocre.


(Un petit bout de la théma dans la file d'attente)


Sortie de BTM, je commençais à avoir les crocs, donc direction Main Street et arrêt chez Casey Corner pour un Hot Dog géant accompagné de frites et arrosé de Coca et de café. Miam ! Le tout fût engloutit en un clin d’œil.





Mais voila qu’au sortir de l’arcade, ho surprise ! Du soleil, rien qu’un peu, mais du soleil quand même ! Plus de vent ! Au même moment, tandis que je termine mon café et ma cigarette, une musique entraînante attire soudain mon attention: Le petit train express des personnages arrive ! C’est ma première mini parade et je reste donc pour le regarder passer ce fameux petit train. La chanson est vraiment entraînante et au bout d’un très court moment, le phénomène habituel se produit à nouveaux quand on assiste à une parade (d’ailleurs ça peut aussi se produire où que ce soit, quand que ce soit dans le Parc, la musique étant omniprésente, simplement ici le phénomène se trouve amplifié) ma tête se met à hocher, presque mû par sa propre volonté, en rythme avec la chanson. C’est le deuxième effet Disney ! Sur le petit train, Le Roi des singes, Gepetto et Tigrou, Buzz l’Éclair, dansent joyeusement.




Le Petit Train des Personnages, c’est ça:

« Tchou tchou pa pa tchou tchou pa pa tchou tchou pa pa tchou tchou pa pa, tooooous en traaaaaain, aaaaaall aboaaaaard !
Tous en train, all aboard,
Tous en train, le soleil est dans nos cœurs,
All aboard, en route vers le bonheur,
Rien ne pourra arrêter ce train là,
Le voyage peut commencer
Tous en train, en route pour la magie,
All aboard, pour un peu de folie,
Tous nos amis sont avec nous ici,
Pour partager cette belle journée
Tous en train, all aboard,
Tous en train, all aboard
C’est le petit train express,
Allez, tous en train, all aboard
C’est le sifflet,
Qui nous fait célébrer le rire et la joie,
Blow the whistle
Qui rythme le sourire sur toi et moi,
C’est le sifflet,
Qui nous accompagne dans ce rêve fou,
Blow the whistle
Qui tous nous réunit, la magie est partout
All aboard, tous en train, all aboard,
On oublie tout notre stress,
Il n’y a qu’une seule adresse,
C’est le petit train express,
Come on, tous en train, all aboard,
Tous en train, all aboard Tous en train, en route pour la magie,
All aboard, pour un peu de folie,
Tous nos amis sont avec nous ici,
Pour partager cette belle journée Tous en train, all aboard,
Tous en train, all aboard All aboard, tous en train, all aboard,
On oublie tout notre stress,
Il n’y a qu’une seule adresse,
C’est le petit train express,
Allez, tous en train, all aboard... Tous en train! »

Pendant et après le passage du train, un vent de folie semble souffler sur Main Street ! Les gens danses, avec leurs enfants où même seuls, sautillent, danse la gigue, ils font les guignols, ils se lâchent, c’est vraiment un moment joyeux.

Après ce moment de joie toute simple, c’est très détendu que j’ai repris mon chemin. Ce fût alors au tour de ma carte de crédit de pousser la chansonnette: « La Complète de la Carte Bleu entrain de cramer… » L’Emporium est vraiment une boutique superbe, où il fait bon brûler son petit rectangle de plastique, dans un cadre chaleureux et accueillant.


Dernière édition par Kaam Elott le Ven 28 Mar 2008 - 18:52, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sunil_Minnajeb



Messages : 145
Inscription : 18/02/2008

MessageSujet: Re: Trois jours de rêves [Report + Photos] Jeu 27 Mar 2008 - 19:17

Attention dans ce post je vais décrire le déroulement de la TOT, alors si vous voulez avoir la surprise ne lisez pas.

En ce début d’après-midi je me suis ainsi balader partout, poursuivit mes emplettes, refait cramer ma CB. Je suis retourné à PDC, dont je ne me lasserais sans doute jamais. Puis retour à Adventur Island, et ballade encore, un peu partout dans Adventurland. Cependant l’accalmie fût de courte durée, la tempête revient plus forte que jamais, vidant sur nos têtes trois fois le contenu de tous les océans.

Jetant l’éponge, je décide donc de me réfugier au Blue Lagon, pour y déguster tranquillement un Cappuccino en attendant que ça se calme dehors. J’aime ce restaurant, situé à l’intérieur même de Pirates des Caraïbes. Son ambiance chaude et tropicale est reposante et très agréable, et j’adore le décors de cet endroit. En plus le serveur était un homme charmant.

Une fois bien réchauffée c’est toute ragaillardie que je me suis dirigé vers la sortie du parc (braquant encore un magasin au passage) pour retourner à mon hôtel est prendre ma chambre. Le réceptionniste était sympa et on a discuté un peu tous les deux.
Une fois pris mes quartiers et quelques photos de ma joli chambre et son grand lit (Ho joie, un grand lit pour moi toute seule !) J’ai décidé d’aller visiter les Walt Disney Studios. Il était presque 17h passé quand j’y suis arrivé, et les WDS ferment à 18h. Je n’avais donc de temps que pour faire un truc.

Et j’ai pris mon courage à deux mains et choisis la Tower of Terror…

Et donc la ToT…

J’étais pétrifié de trouille, franchement. La ToT est un endroit magnifique, l’une pour ne pas dire LA plus belle attraction du Parc. La théma est sublime, que ce soit dans le Hall, avec ses toiles d’araignées partout, sa couche de poussière, ses tasses de thés abandonnées sur la table, qui nous montre que l’Hôtel est déserté depuis longtemps. En nous dirigeant vers les portes de la bibliothèque, on passe devant des portes d’ascenseur tordus, déformés. C’est là qu’est tombé l’ascenseur qui causa la mystérieuse disparitions (Mort ?) des 5 clients de l’hôtel, en 1939.

Une fois dans la bibliothèque (aussi magnifique que le reste) Un éclair craque derrière une vitre, et une vieille télé en noir et blanc, façon années 50 s’allume toute seule. Le pré show commence. Le présentateur de la célèbre série « The Twillight Zone » nous raconte l’histoire de l’hôtel et la disparition des 5 clients, montés dans l’ascenseur et jamais plus reparus depuis.

Voici l’histoire de l‘Hollywood Tower Hotel:

« Ce majestueux bâtiment ouvrit ses portes dès 1929, mais la légende raconte qu'un horrible accident s'y serait produit, conduisant à sa fermeture...

En effet, on raconte que dix ans après l'ouverture de l'hôtel, le 31 octobre 1939, avait lieu une réception dans la salle de bal du 13eme étage pour fêter la nuit d'Halloween. La nuit était orageuse...
La foudre finit par tomber sur le bâtiment, notamment sur la salle de bal qui fut entièrement détruite, et sur l'ascenseur qui emmenait cinq passagers à la réception... qui s'écrasèrent au sol (ou entrèrent dans la quatrième dimension selon les versions différentes suivant les parcs) »

Ensuite le Cast nous fait sortir de la pièce, direction la Chaufferie. Au moment de passer devant lui, je lui demande « Est-ce qu’il y aura du champagne dans les chambres ? » Réponse avec un petit regard sardonique « Mmm, on va voir ça ouiiiii….)
Génial ^ ^

Dans la chaufferie vient le moment d’attendre de prendre place dans un des ascenseurs. Je suis morte de trouille, verte de chez verte. Pour nous l’embarquement se fera au premier étage (c’est-à-dire au second, par rapport au ré de chaussé). Dans la file d’attente, la pression monte encore d’un cran. Je dois vraiment prendre sur moi pour ne pas mettre les voiles à toutes vitesse, prendre la poudre d’escampette, mes jambes à mon cou, la tangente, la clef des champs, bref me barrer vite fait.
Mais nous y voila enfin. Devant l’ascenseur. Les portes s’ouvrent, le Cast nous fait entrer, on s’assoit, on boucle sa ceinture et on flippe. En tout cas en ce qui me concerne. La première chose que j’ai faite après avoie attaché ma ceinture fût de chercher où je pouvais me tenir. Et après avoir trouvé les poignées, je ne les ais plus lâchées jusqu’à la fin XD. Le Groom nous fait ses dernières recommandations, nous conseillant de tenir, nos sac, chapeaux, lunettes si l’on ne tien pas à les voir disparaître dans la 4ème dimension. Il nous invite enfin à ne pas hésiter à crier si on a besoin de quoi que ce soit…

Puis les portes se referment enfin sur le visage effrayant du Groom. La lumière s’éteint. Et la cage de l’ascenseur se met soudain à reculer ! Elle recule comme ça jusqu’à prendre place dans la véritable cage d’ascenseur, mais avec les effets de lumières on a vraiment l’impression de flotter dans le vide. Puis, on monte. Premier arrêt, au quatrième étage. Les portes s’ouvrent sur un grand vestibule, au fond duquel se trouve un grand miroir dans lequel nous nous reflétons. Celui-ci est soudain frappé par la foudre et notre reflet devient une ombre bleuté qui se met à se tordre et finit par disparaître (dans la 4ème dimension sans doute). Ensuite on descend (normalement. Les réjouissances n’ont pas encore commencées) et les porte s’ouvrent à nouveaux, toujours sur un vaste vestibule, mais avec cette fois un couloir au fond duquel on voit une porte d’ascenseur fermée. La foudre frappe de nouveau, et les fantômes des 5 clients disparus apparaissent sous nos yeux. Ils semblent nous inviter à les rejoindre, tandis que de l’électricité sort de leur mains.

Puis, les portes de leur ascenseur s'ouvrent et celui-ci tombe brutalement dans le vide à une vitesse vertigineuse. Si on n'avait pas encore une petite idée de ce qui nous attend, cette fois le doute n’est plus permis…

Les portes de notre cabine se referment. Les lumières s’éteignent, et des petites étoiles s’allument tout autour de nous. Et c’est la première chute ! Bien que courte, elle n’en reste pas moins éprouvante. Autour de moi tout le monde hurle à pleins poumons ! Sur ma droite, une femme crie à tue-tête « Ho my god ! Hooo myyy God! » Et elle va continuer comme ça pendant quasiment toute la durée du tour XD Personnellement ça ne me gêne pas, au contraire je trouve que ça rajoute un petit quelque chose de réel à l’ambiance, genre « on y est vraiment, on est vraiment entrain de tomber ! »


Pas le temps de reprendre son souffle, même pas le temps d’avoir peur: seconde chute, courte elle aussi.

Puis on remonte. Mais à une vitesse stupéfiante ! Et la montée est aussi éprouvante que les chutes. Car notre cabine grimpe, non, fuse, tout en haut, au dernier étage de la tour. Pas une seule fois je ne lâche les poignées de mon siège, je les sers à les tordes ! Les portes s’ouvre une troisième fois, sur le vide cette fois. Sous nos yeux s’étend le WDS. Sauf que je n’ai absolument pas apprécié la vue, bien trop occupé à essayer de réapprendre à respirer et à être verte de trouille. C’est donc à peine si j’ai jeté un coup d’œil au panorama…

Même pas le temps de dire Ouf, nouvelle chute (courte) arrêt brutal suivit d’une seconde chute (courte). Ensuite on monte et on redescend d’un seul coup. Il se produit alors ce que l’on nomme un « Air Time » c’est-à-dire que l’espace de quelques secondes nous allons si vite que nous nous retrouvons tout bonnement en apesanteur ! Et comment dire, c’est à la fois, horrible et génial. Assez éprouvant si on est pas habitué à ce genre d’attraction en « Free Fall ». Les cris redoublent et les « Ho My God ! » se font plus aigus… ^ ^

Après ça, on monte, on freine, on monte, on freine encore, et on monte. Les portes s’ouvrent de nouveaux sur la vue du Parc, l’ascenseur se met tout à coup à vibrer fortement…et on tombe d’un seul coup, du treizième et dernier étage. C’est la chute finale, la grande, la libre, celle qui vous fait hurler le plus fort. Celle qui vous coupe le souffle et vous fait croire l’espace d’une seconde que vous allez vraiment mourir. Là, on les sent bien les 40 mètres en chute libre.

Alors, enfin, la cabine se rallume et avance pour reprendre sa place devant les portes. Celles-ci s’ouvrent sur notre Groom, qui nous demande « Vous avez crié il me semble, non ? » fou rire général. Nous quittons notre ascenseur par un petit couloir qui nous conduit jusque dans la boutique de la Tour.

Et voila. Je l’ai fait ! Je suis allée jusqu’au bout ! J’ai emprunté l’ascenseur du Hollywood Tower Hotel. Les sensations que l’on ressent sont indescriptibles. Il n’y a pas de mots assez clairs pour ça. Disons que tout se passe dans le ventre et dans la poitrine. La ToT ça ne s’explique pas, ça se vit. Si on va à Disney, il faut la faire, ne serait-ce qu’une seule fois.

Dans la boutique, j’étais si fière de moi que je me suis offert un T-shirt sur lequel est imprimé une image de la Tour, avec les mots « I Survived ! », un porte clef, en forme de clef de la chambre 1313, vraiment très beau, un second porte en clef en forme de plaque en plastique, de celles que l’on trouve dans tous les motels américains avec le numéro de la chambre 1313 inscrit dessus. Ajoutons à ça, un magnet et un troisième porte clef qui reprend le motif et le slogan du T-shirt.

Enfin, comme le WDS fermait je suis retourné à l’hôtel. J’aurais pu finir la journée sur le Parc classique qui lui ferme à 19h, mais je voulais renter prendre une bonne douche et manger un morceau.
Rangement, une douche bien chaude et j’ai finit la soirée au Disney Village, à faire les boutiques et déambuler dans la rue. J’ai fait mon premier « gros » achat, un globe à neige musicale, qui joue l’air de « Pirates Life for me ».

Bilan de cette première journée:

-Une tempête
-Cramage de Carte Bleu
-La frayeur de ma vie dans un ascenseur…


La Tot, mitraillé sous toutes les coutures, pendant ces trois jours:













Dernière édition par Kaam Elott le Ven 28 Mar 2008 - 23:57, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Meiko



Féminin
Age : 26
Messages : 2116
Localisation : quelque part entre BTM et PM ( les toilettes peut-être)
Inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: Trois jours de rêves [Report + Photos] Jeu 27 Mar 2008 - 19:31

je trouve ton trip très bien ( un ptit peu long pour une fan comme moi ) mais par contre si tu pouvait écrire plus gros mes yeux ont pas très bien appréciés la lecture lol en tout cas pour l aTOT ca me donne envie et peur à la fois mais je vais la faire dans 3 semaines !!!






WDW 2014
DLR   2016
Revenir en haut Aller en bas
Sunil_Minnajeb



Messages : 145
Inscription : 18/02/2008

MessageSujet: Re: Trois jours de rêves [Report + Photos] Jeu 27 Mar 2008 - 20:17

Merci ! Désolée pour la taille, j'ai édité pour agrandir. Pour ce qui est de la TOT ça peut faire peur ce que j'ai écrit, mais j'étais First Timer sur cette atraction, donc forcément mes mots reflètent mon état d'esprit à ce moment là. Maintenant avec le recul je dirais que ce n'est pas si épouvantable et que je regrètte d'avoir eu si peur que je n'en ai bas vraiment profité à fond.

La TOT est l'attraction la plus formidable et belle des deux Parcs, je trouve.


Dernière édition par Kaam Elott le Ven 28 Mar 2008 - 23:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ytreza
Animateur Facebook


Masculin
Age : 31
Messages : 2965
Localisation : Un peu de partout
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Trois jours de rêves [Report + Photos] Jeu 27 Mar 2008 - 22:53

LA taille va bien. En revanche l'illustrer avec quelques photos pourrait être avantageu



Une table mouillée est une table ramolie
Revenir en haut Aller en bas
http://www.lesolympiades.fr
Sunil_Minnajeb



Messages : 145
Inscription : 18/02/2008

MessageSujet: Re: Trois jours de rêves [Report + Photos] Ven 28 Mar 2008 - 11:46

C'est ce quue je compte faire, mais je n'étais pas sur mon ordi donc pas accés à mes photos. De retour chez moi, je vais pouvoir ajouter quelques images pour illustrer.
Revenir en haut Aller en bas
grand nain



Masculin
Age : 106
Messages : 380
Inscription : 25/03/2008

MessageSujet: Re: Trois jours de rêves [Report + Photos] Ven 28 Mar 2008 - 23:24

c'est beau en tous cas
Revenir en haut Aller en bas
Meiko



Féminin
Age : 26
Messages : 2116
Localisation : quelque part entre BTM et PM ( les toilettes peut-être)
Inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: Trois jours de rêves [Report + Photos] Sam 29 Mar 2008 - 12:06

ah vivement dans 2 semaines et demi je rêve même de la TOT la nuit viteeeeeeeeee en tout cas vivement la suite de ton trip report






WDW 2014
DLR   2016
Revenir en haut Aller en bas
Timon Timauvais



Masculin
Age : 45
Messages : 7577
Localisation : sur Chronique Disney
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Trois jours de rêves [Report + Photos] Sam 29 Mar 2008 - 12:28

J'ai adoré lire ton Trip Report. Merci d'avoir pris le temps de le rédiger aussi bien...


Revenir en haut Aller en bas
http://www.chroniquedisney.fr
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Trois jours de rêves [Report + Photos] Sam 29 Mar 2008 - 12:40

Très beau ce Trip Report !
Revenir en haut Aller en bas
Sunil_Minnajeb



Messages : 145
Inscription : 18/02/2008

MessageSujet: Re: Trois jours de rêves [Report + Photos] Sam 29 Mar 2008 - 14:23

Merci à vous, heureuse que mon récit vous plaise. Timon ton commentaire me fais bien plaisir, car j'ai passé plusieurs heures à rédiger ce Report. Et puis, choisir les photos ne fût pas facile parce que j'en ai quand même fais plus de 200...

Je me met à la rédaction de la suite cet aprés midi.
Revenir en haut Aller en bas
Meiko



Féminin
Age : 26
Messages : 2116
Localisation : quelque part entre BTM et PM ( les toilettes peut-être)
Inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: Trois jours de rêves [Report + Photos] Sam 29 Mar 2008 - 14:25

ok cool






WDW 2014
DLR   2016
Revenir en haut Aller en bas
Samy



Masculin
Age : 22
Messages : 155
Localisation : Montreuil 93100
Inscription : 21/03/2008

MessageSujet: Re: Trois jours de rêves [Report + Photos] Sam 29 Mar 2008 - 14:41

C'est parfait selon moi !

Tu en dit beaucoup ( Ce qui est bien ) et en plus tu montre beaucoups de photos. Le meilleur Trip que j'ai lue depuis mon inscription.

Il manque juste des photos de POTC, sinon je te dit un grand MERCI !


Revenir en haut Aller en bas
coasterfan



Masculin
Age : 25
Messages : 314
Localisation : Belgique
Inscription : 03/01/2008

MessageSujet: Re: Trois jours de rêves [Report + Photos] Sam 29 Mar 2008 - 22:51

Il n'y avais pas grand monde Smile

J'espère que se sera comme ça mercredi Langue

En tout cas, super Trip Report !!!
Revenir en haut Aller en bas
Sunil_Minnajeb



Messages : 145
Inscription : 18/02/2008

MessageSujet: Re: Trois jours de rêves [Report + Photos] Dim 30 Mar 2008 - 0:32

Merci Samy et coasterfan.

Citation :
Il manque juste des photos de POTC, sinon je te dit un grand MERCI

Je ne les avais pas mises car je ne les trouves pas trés réussies, mais voila:











Revenir en haut Aller en bas
persifleur



Féminin
Age : 34
Messages : 571
Localisation : La Louvière Belgique
Inscription : 10/11/2007

MessageSujet: Re: Trois jours de rêves [Report + Photos] Dim 30 Mar 2008 - 10:11

Superbe!!
J'attends avec impatience la suite...
Tu as une façon de narrer magnifique, encore BRAVO
cheers
Revenir en haut Aller en bas
sab873



Féminin
Age : 34
Messages : 439
Localisation : Vitry 94
Inscription : 06/02/2008

MessageSujet: Re: Trois jours de rêves [Report + Photos] Dim 30 Mar 2008 - 10:47

Un grand bravo pour ce trip que j'ai eu plaisir à lire!!! Les détails sont justes et bien dosés!!! Vivement la suite!!


Revenir en haut Aller en bas
Sunil_Minnajeb



Messages : 145
Inscription : 18/02/2008

MessageSujet: Re: Trois jours de rêves [Report + Photos] Lun 31 Mar 2008 - 19:01

Voici donc la suite de mon Trip Report. Deuxième jour.


Mardi 11 Mars.


Après une bonne nuit, debout à 6h30. J’ai réservé la veille mon petit dèj’ continental à 8h. Ainsi quand je descend au « Cape Code » il n’y a qu’une petite poignée de lève-tôt. Pas besoin de faire la queue. Je me régale donc tranquillement d’un petit déjeuner de type continental. C’est buffet à volonté, autrement appelé par nos amis outre atlantique « All you can eat » très parlant n’est-ce pas ? ^ ^ C’est donc avec enthousiasme que je me sers du café, jus d’orange, croissants, pains aux chocolats, céréales et yaourt. Rien de tel qu’un repas équilibré pour s’éclater toute la journée dans le Parc.

De retour dans ma chambre, je profite de la lumière croissante pour mitrailler mon petit chez-moi de deux nuit.







Et enfin, direction le lac et Disney Village. Il fait très beau ce matin, ciel limpide, pas de vent. Mais ça ne va pas durer. Déluge II Le Retour.
Aujourd’hui je commence ma folle journée par les Walt Disney Studio. Il y a déjà foule qui fait la queue devant les portes qui mènent aux deux parcs. Devant les WDS il faut encore attendre l’ouverture du parc à 10h. En attendant, Minie, Mickey et Donald viennent nous faire patienter devant les tourniquets d’accès. Je ne crois pas qu’il y ai quelque chose de plus attendrissant qu’un tout petit qui fait un câlin à sa souris ou a son canard préféré. C’est touchant. Chacun redevient un peu un enfant. Je n’ai d’ailleurs pas résister au plaisir d’en taper cinq à Donald Duck.

Mais voila le moment d’entrer. Première chose, la musique: Elle me transporte aussi bien que le fais celle du Parc Classique. En plus, pour une fan de B.O comme moi, c’est le paradis cet endroit !

Cette fois j’ai le temps de déambuler sur la Place des Frères Lumières à Front Lot et d’admirer la vue sous un beau soleil. Le réservoir avec ses grandes oreilles de Mickey est superbe.








Ça me fait tout drôle de le contempler enfin. Au milieu de la place, Mickey dans son habit de magicien nous accueille à bras ouvert.

L’entrée du Studio 1 est immense et comme hier soir, l’intérieur me laisse une fois encore proprement sur le c… C’est immense, beau, et…très éclairé ! Sunset Boulevard étend ses néons à mes pieds ! Vraiment on s’y croirait. Durant cette matinée je vais avoir souvent l’impression d’être aux Etats-Unis, transportée dans un Hollywood coloré et joyeux.
Je ne résiste pas non plus à l’envie d’aller faire un tour dans la Boutique « Les Légendes WDS » Wow ce que ça brille, ce que ça chatoie mon Dieu ! Je vais sans doute revenir plus tard pour y faire emplette de quelques souvenirs pour ma famille.







En sortant de Studio 1 je redécouvre la superbe statut de Walt Disney qui tient Mickey Mouse par la main. Je trouve cette scène très touchante, je ne sais pas pourquoi. Cette image est juste sublime et sers le cœur en même temps, sans que je puisse vraiment l’expliquer.






Après avoir immortalisé ce moment, je commence par flâner dans le Parc. Toon Studio, Backlot, Production Courtyard dévoilent leur magie sous mes yeux émerveillés. C’est vraiment un beau parc que ces WDS. Petits, certes, mais ça valait vraiment le détour. Cruch Coaster, la TOT et RnRC sont très très beaux.










Finalement après un tour complet du proprio, je décide de commencer les réjouissances par Armageddon. Un petit comité attend déjà de pouvoir entrer dans le Studio 7. Vingt minutes plus tard les portes s’ouvrent enfin. La musique envoûtante du film nous accueille tandis que nous nous répandons dans la salle à l’invitation du Cast qui officie ce matin là.

Je ne le sais pas encore, mais cette attraction va devenir une de mes préférés. Pour commencer le Cast est super et très drôle et nous met rapidement dans l’ambiance. celui-ci commence par s’enquérir du nombre de français présent. Une vingtaines de personnes environs, dont moi, répondent à l’appel. Ensuite il nous demande de faire du bruit et enthousiastes, nous crions le plus fort possible. Ensuite il veux savoir combien d’anglais, d‘Italiens… Il demande aux Anglais de manifester leur présence eux aussi. Le Cast fait alors remarquer que nos amis Anglais font plus de bruit que nous autres français. Qu’à cela ne tienne, nous nous efforçons de lui prouver qu’on sait aussi se défendre !

Après ce petit tour des nationalités, notre Cast nous explique qu’il est notre directeur de Casting aujourd’hui. Notre Directeur de Casting du moment, s’emploie à mettre l’ambiance, pendant un petit moment, puis s’arrête soudain, nous dévisage l’air un peu inquiet, et nous demande si nous sommes bien les comédiens envoyé par l’agence.
Oui oui !! Répondons nous, tout content. Alors, notre Cast Directeur de Casting (CDC quoi) nous parle de George Méliès prestidigitateur amoureux du cinéma naissant qui fût l’inventeur, le père des effets spéciaux il y a tout juste 100 ans. Sur un grand écran, nous est projeté des images composé de petits morceaux de films qui retracent dans les grandes lignes cent ans d’effets spéciaux. Après cette projection, Michael Clark Duncan (l’acteur qui jouait Nounours dans Armageddon) apparaît sur l’écran et nous parle des FX et de leur rôle.
Ensuite notre CDC nous demande ce que l’on fait quand on est sur le point de se prendre un Super Astéroïde Géant sur le coin de la figure.
-… Oui, monsieur, tout à fait, on part en courant…mais avant de partir en courant, qu’est-ce qu’on fait ?
On crie bien sûr !
Le CDC nous explique qu’on peut jouer ladite scène de deux façon, soit la panique, soit le soucieux. Et de nous mimer la bouche en coin en se tenant le menton, ce qui ressemble plus au gars largué qui ne comprend pas bien ce qu’il fait là au juste. Tout le monde rigole. Ensuite, il nous est demandé de jouer la peur. Pour ce faire le Cast brandit une petite pancarte sur laquelle est écrit la lettre A plusieurs fois répétée. Pas compliqué. Tout le monde ou presque joue le jeu et hurle du mieux qu’il peut. Le Directeur de Casting remarque alors, que là-bas, au fond de la salle, y en a un qui la joue « soucieux » Éclat de rire générale.

De nouveau on nous fait répéter la Peur mais en ayant recours cette fois à de la gestuelle, à savoir, ce couvrir la tête de nos deux mains (un peu comme si on allait se faire aplatir par un Astéroïde Monstre, par exemple). Il faut quand même se représenter un groupe de personnes de tous âges et de toutes pays crier à tue tête en se protégeant la tête… c’est peut être bête mais c’est très drôle.

Enfin, notre CDC nous montre sur l’écran la salle de contrôle et nous présente nos deux partenaires et co-vedettes du film: l’Ordinateur (qui à la particularité de changer de prénom à chaque Cast) et le Colonel Andropov. Puis il nous explique quelle scène nous allons tourner. Nous sommes juste là, bien à l’abri dans la salle de contrôle. Pile Poil entre la terre et le Vilain Pas Beau Méchant Astéroïdes Qui Veux Tout Détruire. Notre position est de ce fait entouré par un joli rond jaune, pointé d’une flèche ^ ^
Vient ensuite le moment d’entrer dans la salle de contrôle elle-même.
Et là, c’est à ce moment que je vais tomber amoureuse de Armageddon. Je ne savais vraiment pas à quoi m’attendre là dedans et je n’ai vraiment pas été déçue. Mais laissez moi vous raconter ce que j’ai vécue.
En nous dirigeant vers la salle de contrôle, on entend des voix:
« Les acteurs arrivent dans la salle »
« Mais c’est la répétition ou le vrai tournage ? » demande une voix de femme.
« Non, non ! C’est le tournage de la scène ! »

Très immersif !

Nous entrons alors dans une vaste salle circulaire, High-Tech, pourvue de sas tout autour. Une grande structure en son milieu, en forme de puit et deux écrans de part et d’autre. Le Directeur de Casting s’empare d’un porte voix et nous demande de jouer la peur comme on nous l’a apprit. Il nous explique que sur l’écran avant figure la terre, celui de derrière nous montrera la progression du météore.

Enfin, une voix demande que l’on ferme les portes, coupe les lumières et que le décors se mette en place. Au dessus du puit centrale, une grande structure carré reprend sa place au plafond. Tandis que le colonel Andropov donne ses instructions à l’Ordinateur de bord, le météore se rapproche de nous très vite. Bientôt nous sommes percuté par le caillou géant. Sur l’écran arrière on peut voir les dégâts qu’il provoque. On entend des choques sur la paroi extérieure de la station. Des nuages de vapeur sortent des grilles sous nos pieds et nous environnent complètement. Le plafond menace de s’effondrer et de la vapeur surgit à nouveau. Soudain un incendie de déclare quelque part dans les profondeurs de la station et le système anti-incendie se met en route. Une énorme quantité de vapeur s’élève du puit central. Des alarmes se déclenchent un peu partout les lumières clignotent puis s’éteignent. Je m’aperçois alors de la présence d’une étrange flamme violette sur le sas derrière moi. J’observe ce phénomène curieux quand brusquement d’immenses flammes brûlantes jaillissent de la porte du sas ! Je fais un bon de 5 mètre en arrière et atterrit sur les chaussures d’un Cast hilare. Pas le temps de me ressaisir qu’un second retour de flamme se déclenche. Je sens vraiment la chaleur sur mon visage c’est saisissant !
De nouveau de la vapeur s’échappe, les lumières baissent encore d’intensité, les instructions du Colonel se font plus pressantes quand soudain une gigantesque boulle de feu surgit du puit central ! Stupéfiant, j’en reste bouche bée ! De l’eau ou peut être de carburant retombent sur nous ! Tout le monde joue son rôle à la perfection, et certains cris ne sont d’après moi pas du tout simulés XD…

Des ventilateurs se mettent ensuite en route pour éteindre le feu dans le puit central, et les jets de vapeurs s’amenuisent. Mais voila qu’une alarme plus forte que les autres se déclenche, ça bip et clignote de partout, tandis que l’Ordinateur répète « Alerte, alerte niveau critique ! ». C’est alors que les lumières s’éteignent pour de bon, nous plongeant dans le noir complet. La vapeur revient, et tout à coup le sol s’affaisse brutalement sous nos pieds ! Pas de beaucoup mais ça surprend quand même. Et là, un nouveau champignon de flammes jaillit non seulement de la structure centrale mais également du sas derrière moi. Je me retrouve donc prise entre deux feu. C’est merveilleusement bien fait, saisissant, et avec les gens qui crie autour de moi, on s’y croirait vraiment !

On attend alors « Coupez » les lumières se rallument et tout le monde applaudit et siffle avec enthousiasme ! Pendant une poignée magique de seconde, je ne suis plus dans une attraction: Je suis sur un plateau de tournage, et je viens juste de tourner une superbe scène d’action à effets spéciaux, tandis qu’autour de moi l’équipe applaudit notre performance. C’est vraiment génial. J’applaudit aussi cependant, car cette attraction mérite l’ovation quelle reçoit !

J’ai fait Armageddon cinq fois, durant mon séjour.



Dernière édition par Kaam Elott le Lun 31 Mar 2008 - 19:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
grand nain



Masculin
Age : 106
Messages : 380
Inscription : 25/03/2008

MessageSujet: Re: Trois jours de rêves [Report + Photos] Lun 31 Mar 2008 - 19:10

c est beau
Revenir en haut Aller en bas
Sunil_Minnajeb



Messages : 145
Inscription : 18/02/2008

MessageSujet: Re: Trois jours de rêves [Report + Photos] Lun 31 Mar 2008 - 19:39

Ensuite, je fonce vers Rock’n Roller Coaster. La devanture du bâtiment est sublime avec sa guitare géante, entourée de morceaux de rails. Il n’y a aucune file d’attente, et j’entre directement dans le Studio 9. Je passe devant la réception, et remonte le couloir en admirant les belles guitares exposées là, les photos de célébrités, disques d’or et de platine. J’arrive dans une salle d’enregistrement derrière la vitre de laquelle je peut voir le groupe Aérosmith au complet, ainsi que Liv Tyler. Steve Tyler lui-même arrive alors et montre quelque chose aux autres sur une maquette du ride.

Ensuite une voix nous annonce que les essais vont pouvoir commencer et nous demande de nous diriger vers la zone de test. J’ai le temps d’admirer la grande cabine de verre qui surplombe la zone de catapultage, d’observer les différents écrans et d’écouter les vois que l’on entend: « Tu vois comme la musique et synchrone avec le parcours ? » J’aime beaucoup ces petit détails dans les attractions, qui font que l’on est plongé dans l’ambiance et qui nous permet l’espace d’un instant d’être ailleurs, de pouvoir jouer à « Pour de vrai ». Dans aucun autre parcs d’attraction existe cette atmosphère, cette immersion totale, pour peu que l’on ait de l’imagination.

Finalement arrive le moment de prendre place à bord des sound trackers. Pendant que j’attendais mon tour d’embarquer j’ai pû observer un catapultage et franchement, wow ! J’ai un peu le cœur battant quand même… Mais voila que mon tour arrive. Zen, zen, Azé. Je m’installe dans le train bleu et abaisse mon harnais. Le ‘clic clic clac’ familier et rassurant m’aide à me détendre. Mon wagonnet s’avance vers la zone de lancement puis s’arrête. Les lumière s’éteignent et sur un petit écran digital devant nous, un compte à rebours s’égrène.

3
2
1

Le chiffre 1 vole alors en éclat et Wouuuch !! Nous voila partit à la vitesse de la lumière ! Nous passons de 0 à 96 km/h en 2.8 secondes ! Soit 4.9 G… et je vous assure qu’on les sent bien aussi les 4.9 G ! Après c’est que du bonheur. Le ride est fluide et très doux, je trouve que l’on est moins ballotté que dans SM. Foncer à toute allure dans le noir, au son de « Sweet Emotion » environné de musique, d’air et de faisceaux et projecteurs multicolore, c’est LE pied intégral ! J’aime cette attraction ! Et elle risque fort de détrôner de la première place dans mon cœur… Court mais super !

Je vais la faire 2 fois de suite ce matin.

Production Courtyard, où je profite d’une accalmie pour mitrailler la TOT sous toutes ses coutures. Je décide ensuite d’aller au Studio Tram Tour, et là, déception, deux Cast vêtues d’orange m’expliquent gentiment que l’attraction est en panne jusqu’à demain soir. Dommage, ce sera pour une autre fois. En passant par Toon Studio je jette un œil sur Crush Coaster qui annonçait tout à l’heure 45 mn d’attente. Le panneau affiche maintenant 90 minutes. Je renonce donc pour le moment car il pleut des cordes et je sur le point de me noyer dans le déluge.

Avant de quitter le Parc, je vais visiter Art Of Disney Animation. Je me suis amusée un moment avec les différents petits jeux proposés, comme les bruitages ou le doublage, admirer les superbes dessins et esquisses dans les vitrines, observé un cours de dessins.

Finalement je laisse pour le moment les WDS et retourne sur le Parc Classique.

Je commence par monter à bord du Disneyland Railroad et m’offre un tour complet du Parc, chaque station, toutes très belles, embarque et débarque son lot de passager de tout âge. Devant le Château je décide de monter à bord du tram à étage qui me Ramène à l’entré de Main Street. Le conducteur et son passager, ainsi que le Cast dans le tramway son tout trois très sympathiques et le pilote me permet de m’installer un instant derrière le volant (à l’arrêt, je me vois mal conduire un engin de cette taille, et en plus je n’ai pas mon permis..)



Puis je redescend Main Street en me promenant dans les boutiques et en regrettant de n’avoir pas le compte en banque de Bill Gates. Traversé d’adventure Isle, visite à l’arbre des Robinson où je profite de la vue à son point culminant, puis direction Indiana Jones. Toujours aussi bien, ce ride, je me promet de le refaire avant mon départ. J’apprécie beaucoup la thématisation.


Arrêt à Cable Car pour déguster un café au lait et un délicieux muffin aux myrtilles, dans un décor chaleureux et confortable.

Après cette petite collation, retour aux WDS. Re-Armageddon, Re-Coaster, trop de monde à Crush don je passe encore mon tour. En arrivant j’ai pût assister à la belle parade du cinéma. J’aime beaucoup la musique. En parlant de musique, comme je le disais je suis une fan de B.O et aux WDS je suis servie ! Le Grand Bleu, Les parapluies de Cherbourg etc etc. Mais il est déjà 15h45, il est temps pour moi de me diriger vers Backlot et le spectacle Moteur…Action The Stunt Show Spectacular.

Et pour être spectaculaire, ça l’était ! Des voitures et motos qui virevoltent, danses, sautes ! Des cascades et trucages géniaux (J’ai adoré le coup de la voiture « téléguidé » qui révèle un pilote planqué derrière ou encore la voiture longé à l’envers !) des démonstrations, courses poursuites, fusillades, cascadeur en feu, et une explosion impressionnante à la fin (j’étais tout en haut des gradins et j’ai l’impression d’avoir sentit la chaleur de la boule de feu !) La célèbre petite coccinelle est venue nous faire un petit coucou dans un numéro très drôle ^ ^

Hélas, c’est le moment qu’à choisit la batterie de mon appareil photo pour décédé d’inanition…Mais après tout, les plus belles photos sont celles que l’on prend dans notre esprit.

Et au sortir du spectacle, je découvre qu’il n’y a plus personne qui fait la queue devant Crush Coaster. Mis à part un petit groupe de gens qui discutent avec un Cast. Intrigué je m’approche et apprend que l’attraction est victime d’un petit ennui technique. Le Cast me dit que je peut toujours attendre si je le souhaite, mais que rien ne permet de dire quand l’attraction va ré ouvrir; ça peut être dans quinze minutes comme dans une heure. Après courte réflexion et jugeant que ça vaux le coup d’attendre, que je n’aurais peut être plus une telle occasion, je me décide à patienter devant l’entrée. Admiratifs devant tant de déterminations, les cieux se montrent clément et laisse apparaître le soleil. C’est donc sous un chaud rayon solaire que j’entame l’attente incertaine. Je fais alors connaissance avec une gentille famille, dont j’apprend que pour le jeune garçon c’était le baptême du feu: Il avait désormais atteint l’âge et la taille adéquate pour faire les attractions à sensations. Il m’avoue que Crush Cosater lui a fait plus peur que la TOT…Consternation…My God qu’est-ce qui m’attend encore ?? Et ce petit bout d’homme de m’expliquer qu’ils ont fait plusieurs fois la Tour, alors que votre servante, n’a pas trouvé en elle le courage de la faire une deuxième fois…
Et soudain, un grand Haaa de joie s’élève: bonne nouvelle, Crush va pouvoir repartir. Le grand frère de mon jeune ami, déclare d’un ton très sérieux « Ça y est, ils ont tout réparé avec du scotch ! » Consternation 2 le Retour, avec cette fois un soupçon de « OK, c’est aujourd’hui que je meurs ».

En tout cas, j’ai bien fait d’attendre, pas de file, je peut entrer directement dans le studio 5. Pas de file, à l’extérieur du moins… Car une fois dedans, je constate qu’il y a plein de monde. Et oui, j’avais oublié qu’il restait tous les gens qui attendaient déjà de faire l’attraction avant la panne. Cela dit, la file avance quand même assez vite, et je discute avec mes compagnons de Crush pour faire passer le temps.
Je dois dire que la théma à l’intérieur est très belle et bien réalisé. J’écoute les dialogues entre la petite tortue et son grand frère, qui conseille de garder les nageoires à l’intérieur des carapaces pendant le ride. Petit à petit, de pas en pas, arrive le moment d’embarquer. Le Grand Frère me conseil de choisir de faire le tour à l’envers, m’expliquant que j’aurais encore plus de sensations. Ce à quoi je répond en plaisantant à moitié « Heuuu, je sais pas si j’ai tellement envie d’en avoir plus, moi des sensations… » Il faut dire que j’ai entendu parler de Crush. Et de sa fameuse première grande descente qui procurerait l’équivalent en plus court de ce que l’on peut ressentir dans la TOT. Et les paroles du petit garçon me reviennent…il à plus peur dans Crush que dans la TOT.
Baaah, il est jeune, me fais-je. Et je me souviens aussi que sa mère à expliquer qu’il avait eu peur parce que c’était par cette attraction qu’il avait entamé son baptême du feu. Mais pas le temps de ne serait-ce que commencer à envisager de faire demi-tour que me voila comme magiquement devant la carapace qui attend de m’embarquer pour une folle virée (Et puis quoi, merde, j’ai osé faire la TOT, je ne vais tout de même pas flancher devant un petit Coaster de rien du tout, non ?) Enfin attendre, c’est un bien grand mot, car les petit véhicule ne s’arrête pas devant nous, à l’instar de Phantom Manor, c’est à nous de les cueillir au passage. Je fais une courte prière pour ne pas me vautrer lamentablement sur le tapis roulant devant tous le monde, et réussit à sauter dans ma nacelle.

Et donc, finalement, à l’envers.

Here we go !

Je dois avouer que je suis un peu une chochotte. Non pas que le ride m’ai fait peur, mais plutôt qu’il est presque réussi à me faire regretter mon café au lait Muffin de tout à l’heure. En fait, Crush ne fait vraiment pas peur, mais je crois que j’aurais dû le faire dans le bon sens, tout compte fait. Dans la fameuse grande montée, quand on est à l’envers on se retrouve presque à la verticale, j’avoue que j’ai un peu agrippé la barre de sécurité, quand même…XD. Et la descente. C’est vrai qu’elle tabasse pas mal, oui. Et je confirme, on a effectivement plus de sensations en sens inverse. On passe devant le gros requin, on monte, descend, tournoient, vire et volte… et je crois que c’est là que j’ai décidé que si je voulais que mon léger repars reste à sa place et donc, la chochotte que je suis à fermé les yeux. C’était soi ça, soit m’excuser auprès des Cast au débarquement pour la petite marre par terre.

J’ai osé ouvrir un œil, que j’ai très vite refermé, pour découvrir un ciel pleins de petits poins lumineux au dessus de ma tête. Cela dit, le fait de fermer les yeux ne m’a pas exempté de ressentir. Et c’est vrai que les sensations sont géniales ! Je me suis juste laissé porté par la vitesse et apprécier le souffle de l’air sur mon visage.

Le ride se termine, et tandis que je descend (toujours en essayant de ne pas me casser la g…) de ma carapace, la maman qui m’a attendu, me demande « Alors ? »

-Je confirme, ça décoiffe vachement, quand même.

Éclat de rire collégiale, y compris du Cast derrière moi.
Voila. C’est comme ça Disney. Vous rencontrez des gens, avec qui vous vous faites la conversation, l’espace d’un instant; des gens gentilles, sympa, chaleureux. Des rencontres qui durent le temps d’un battement de cœur. Mais qui vous marquent malgré tout pour longtemps. Et c’est pour ça que j’aime cet endroit. Bien sûr il existe d’autres lieux propices à ce genre de rencontres, mais ici c’est différent de partout ailleurs. Ici c’est le royaume de la magie et du rêve. D’ailleurs, ces rencontres peuvent se comparer à celles que l’on fait parfois dans les rêves.

Mais je m’égare, je m’égare. Mes compagnons de Crush et moi nous séparons alors, tandis qu’ils partent emprunter les ascenseur de service du Hollywood Tower Hotel et que je m’en retourne vers la sortie du parc.



J’ai finit la journée parc classique, où j’ai refait Plusieurs fois Phantom Manor, BTM, Pirates des Caraïbes, Indy et SM. J’ai acheté encore deux trois trucs à gauche et à droite, fait une pause café/clope et juste admiré les différents endroits du parc, et apprécié à chaque seconde d’être là. Bref j’ai Carpé Diem, comme on dit.
Car le temps à la cruelle tendance à filer plus vite quand on s’amuse, c’est bien connue. Et viens déjà le moment de quitter le parc pour renter à l’hôtel et profiter de ma dernière nuit au New Port.

Bilan de la journée:

Photos
Nouveau déluge assaisonné de vent violent
Mal aux pieds et trempé mouillé
Encore une formidable journée, quoi qu’il en soit !

Quelques photos en vrac:















Revenir en haut Aller en bas
Meiko



Féminin
Age : 26
Messages : 2116
Localisation : quelque part entre BTM et PM ( les toilettes peut-être)
Inscription : 05/01/2008

MessageSujet: Re: Trois jours de rêves [Report + Photos] Lun 31 Mar 2008 - 19:52

très bien j'ai encore envie d'en entendre






WDW 2014
DLR   2016
Revenir en haut Aller en bas
 
Trois jours de rêves [Report + Photos]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney Central Plaza :: Living Disney :: Trip reports Disney :: Disneyland Paris-