AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | .
 

 Les Creepypastas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
allain99



Messages : 8
Inscription : 15/06/2015

MessageSujet: Les Creepypastas Lun 15 Juin 2015 - 15:38

ll me semble que c'est ici les hors sujets, donc je vais ouvrir un a propos de tous les creepypastas autre que Suicide Mouse

Vous en connaissez d'autres vous? (autre que Mickey) Question
Revenir en haut Aller en bas
LadyMoonlight



Féminin
Age : 17
Messages : 409
Localisation : En train de me tordre de rire avec Henry à Boot Hill...
Inscription : 17/07/2014

MessageSujet: Re: Les Creepypastas Lun 15 Juin 2015 - 18:34

Oh ouiii ! J'en connais plein ! Voilà mes préférées :

Slenderman : une légende urbaine parmi les plus célèbres que j'apprécie particulièrement. "Slender man" signifie "homme svelte" en anglais. Il s'agit d'un homme en smoking, sans visage, à la peau très pâle et doté de tentacules et de membres effroyablement longs. Il a pour spécialité de traquer et kidnapper les enfants (mais il peut aussi parfois s'attaquer aux adultes). L'une de ses particularités est qu'il brouille l'image et le son des caméras en train de tourner. Il a été créé en 2009 par Victor Surge et dispose de ses propres jeux, les deux plus connus étant Slender : The Eight Pages et Slender : The Arrival. Le premier est simplement un survival horror dans lequel vous devez trouver huit feuillets disséminés dans les bois avant que Slender ne vous trouve. Le second tente d'expliquer la nature et les origines du Slenderman, à travers les péripéties d'un journaliste armé seulement de sa torche et de sa caméra (comme dans le premier). Cette creepypasta dispose également d'une websérie appelée Marble Hornets, trouvable sur YouTube.

L'épisode 1:
 

Jeff the Killer : Celle-ci est une de celles qui m'a le plus empêchée de dormir. Jeff est un adolescent qui a été horriblement défiguré après avoir tenté de protéger son frère d'un trio de délinquant, se prenant une giclée d'eau de javel au visage, puis une flamme accidentelle. En voyant son visage après sa sortie de l'hôpital, Jeff commence à clamer qu'il aime ce nouveau visage et, rentrant chez lui, se sculpte un sourire permanent au couteau (pour ne plus avoir à faire d'effort pour sourire) et se brûle les paupières, afin qu'il puisse toujours voir son visage. Il tue ensuite ses parents qui le voient comme un fou furieux et s'attaque ensuite à son frère, en lui disant "Go to sleep" ("Va dormir" pour les non-anglophones). Plus tard, un garçon est attaqué par un homme au sourire hideux, aux yeux grands ouverts et à la peau anormalement pâle. Il s'agit de Jeff qui, en essayant de tuer le malheureux, lui souffle : "Go to sleep". Une autre version de l'histoire raconte que la mère de Jeff l'a surpris au moment où il venait de se mutiler et qu'il lui aurait demandé s'il "n'était pas beau". Je fais souvent le parallèle entre cette creepypasta et sa version asiatique, la femme défigurée (une femme qui, se trouvant une bouche trop grande, s'est découpé elle aussi un sourire perpétuel et se promène dans la rue avec un masque chirurgical pour demander aux hommes s'ils la trouvent belle. Répondez qu'elle l'est et elle vous assurera que vous mentez avant de vous éventrer. Répondez qu'elle ne l'est pas et elle vous éventrera aussi. La seule solution serait donc de répondre qu'elle est "plus ou moins belle").

Sonic.exe : Sonic.exe est un jeu vidéo "corrompu" par un esprit maléfique. Un garçon fan des jeux Sonic the Hedgehog reçoit d'un de ses amis un mystérieux CD accompagné d'un message le suppliant de détruire ledit CD. Ne croyant pas vraiment à la menace évoquée dans la lettre, le garçon insère le CD dans son ordinateur et décide, voyant qu'il s'agit d'un jeu Sonic, de l'essayer. Il constate alors que de nombreuses images du jeu se font dérangeantes : l'écran titre change l'espace d'une fraction de seconde, la page de chargement des sauvegardes est malsaine... Qu'importe ! Il charge tout de même l'une des trois parties. Le jeu démarre normalement (mis à part la musique jouée à l'envers) jusqu'à ce que Tails (premier personnage que le joueur utilise sur ce jeu) croise un animal mort et ne prenne une mine triste dont il ne se départit plus. Soudain, Tails aperçoit Sonic et décide d'aller le voir, que ce soit la volonté ou non du joueur. A ce moment, Sonic nous propose de jouer à cache-cache et tout l'univers part en cacahuète : Sonic tue les trois personnages jouables (Tails, Knuckles et Dr. Robotnic), accompagnés de hurlements stridents, et on finit le jeu avec les têtes des trois décédés plantés sur des piques, avant que le visage du Sonic maléfique n'apparaisse avec un message dessous : "I am God" ("Je suis Dieu"). Apparemment plusieurs fins sont possibles, mais c'est ainsi que j'ai terminé ce jeu. Il aurait été à l'origine de plusieurs suicides (mais pas du mien ! Comment ça, j'ai encore une corde autour du cou ?  Very Happy )

Eyeless Jack : J'ai une affection toute particulière pour celle-ci, bien qu'elle ne soit pas des plus crédibles. Un garçon tout à fait banal se réveille un matin avec une longue balafre sur la joue. Après s'être rendu à l'hôpital, il retourne se coucher le soir suivant, deux éponges scotchées sous les yeux pour éviter que cela se reproduise. Le lendemain, cependant, il ne parvient pas à se lever, cloué au lit par une violente douleur au ventre. Son frère soulève la couverture et appelle immédiatement les urgences : durant la nuit, quelqu'un a arraché un rein au pauvre garçon. Forcé de rester à l'hôpital pour quelques jours, il se croit en sécurité. Pourtant, la nuit venue, il est pris de paralysie du sommeil et sent quelque chose remonter le long de ses jambes. Un visage apparaît alors au-dessus du sien : affreusement pâle et dépourvu d'yeux, un liquide noir s'écoulant des orbites. Pas de bouche, pas de nez. Soudain libéré de sa paralysie, le malade parvient alors à assener un coup à la "chose", qui disparait dans un nuage de fumée (selon les versions, notre malheureuse victime parvient à attraper son portable pour prendre une photo de son agresseur). Au moment de rentrer chez lui, il attend son frère à l'hôpital mais ledit frère ne vient pas. Résigné, notre ami décide donc de rentrer à pied. Arrivé chez lui, il découvre la porte grande ouverte et, horreur ! son frère assassiné, les yeux arrachés et baignant dans son sang. Levant les yeux vers la porte, le garçon aperçoit soudain la "chose" qui l'a surpris à l'hôpital, l'observant de ses orbites vides. La chose s'approche lentement de sa victime, qui s'enfuit à toutes jambes. J'adore cette creepypasta  

Photo du bougre:
 


Voilà, j'en connais plein d'autres si ça vous intéresse ! ^^


 

Ma fanfiction sur Phantom Manor : http://www.disneycentralplaza.com/t49243-fanfiction-phantom-manor-prise-2
Mon autre fanfiction sur Phantom Manor : http://www.disneycentralplaza.com/t55086-fanfiction-phantom-manor-non-omnis-moriar-titre-provisoire#3013842
Revenir en haut Aller en bas
http://limon-con-gafas.webnode.fr
allain99



Messages : 8
Inscription : 15/06/2015

MessageSujet: Re: Les Creepypastas Lun 15 Juin 2015 - 20:20

Sonic.exe me fait assez peur! j'ai vu certaines videos!
J'ose pas télécharger le jeu.. Il parrait qu'on peut pas quitter le jeu une fois écrit (Game Over)
Revenir en haut Aller en bas
LadyMoonlight



Féminin
Age : 17
Messages : 409
Localisation : En train de me tordre de rire avec Henry à Boot Hill...
Inscription : 17/07/2014

MessageSujet: Re: Les Creepypastas Lun 15 Juin 2015 - 21:25

Perso, je l'ai téléchargé et mon ordi fonctionne toujours très bien, j'ai pu quitter sans problème. Après certaines versions peuvent être des virus qui t'empêchent de quitter le jeu... Et à ce moment-là bonjour les dégâts !


 

Ma fanfiction sur Phantom Manor : http://www.disneycentralplaza.com/t49243-fanfiction-phantom-manor-prise-2
Mon autre fanfiction sur Phantom Manor : http://www.disneycentralplaza.com/t55086-fanfiction-phantom-manor-non-omnis-moriar-titre-provisoire#3013842
Revenir en haut Aller en bas
http://limon-con-gafas.webnode.fr
lulu49



Masculin
Age : 19
Messages : 1719
Localisation : Assis
Inscription : 06/11/2007

MessageSujet: Re: Les Creepypastas Mar 16 Juin 2015 - 22:05

Dans la série des jeux corrompus, y'a l'histoire de "Ben Drowned" avec une cartouche "hantée" de Zelda Majora's Mask.
Déjà que le jeu respire pas la joie, l'histoire est plutôt bien ficelée à la base mais elle est TRES longue donc accrochez-vous Smile

Jadusable et Majora's Mask:
 


Si tu vois un enfant à Disneyland avec un ballon accroché à son poignet, c'est pas son premier ballon...
Gad Elmaleh

Souvent présent mais poste rarement Smile
Revenir en haut Aller en bas
LadyMoonlight



Féminin
Age : 17
Messages : 409
Localisation : En train de me tordre de rire avec Henry à Boot Hill...
Inscription : 17/07/2014

MessageSujet: Re: Les Creepypastas Mer 17 Juin 2015 - 10:56

Ah oui, celle-là m'empêche de dormir chaque fois que je croise un jeu Zelda ! (Mince, pourquoi j'ai tout lu, juste au moment où je me remettais de mes quatre résumés... Je vais chercher mes somnifères).

Pour ceux qui aiment faire des découvertes, il y a ce site qui recense des centaines de pastas : http://creepypastafromthecrypt.blogspot.fr/

Ce sont souvent des traductions et des réécritures, mais je trouve que c'est franchement bien fait. Âmes sensibles s'abstenir Wink


 

Ma fanfiction sur Phantom Manor : http://www.disneycentralplaza.com/t49243-fanfiction-phantom-manor-prise-2
Mon autre fanfiction sur Phantom Manor : http://www.disneycentralplaza.com/t55086-fanfiction-phantom-manor-non-omnis-moriar-titre-provisoire#3013842
Revenir en haut Aller en bas
http://limon-con-gafas.webnode.fr
toonagefantasia



Masculin
Age : 15
Messages : 14
Localisation : Quelque part...
Inscription : 31/05/2015

MessageSujet: Re: Les Creepypastas Jeu 18 Juin 2015 - 20:35

Perso, la première que j'ai lue (une creepypasta mineure), C'est threedrowned (je vous envoie le lien de sa chaîne youtube si vous ne connaissez pas... https://www.youtube.com/user/threedrowned/videos ) et je dois dire que ça m'a fait un peu peur (normal pour une creepyasta! Razz ). Mais sinon, j'en aime d'autres (Sonic.exe, Slenderman, Jeff the killer, pokemon lost silver et bien sûr, Suicide Mouse!)et je les adore!


"Félicitations, maestro!"
Revenir en haut Aller en bas
Enthraxx



Masculin
Age : 23
Messages : 68
Localisation : Bordeaux
Inscription : 24/01/2014

MessageSujet: Re: Les Creepypastas Ven 19 Juin 2015 - 11:24

Ma préféré est "The Russian sleep experiment" je vous invites à la lire ici http://creepypastafromthecrypt.blogspot.fr/2014/03/lexperience-russe-dhypnologie-russian.html


Revenir en haut Aller en bas
LadyMoonlight



Féminin
Age : 17
Messages : 409
Localisation : En train de me tordre de rire avec Henry à Boot Hill...
Inscription : 17/07/2014

MessageSujet: Re: Les Creepypastas Ven 19 Juin 2015 - 13:29

Tiens, je ne connaissais pas celle-là... Elle est franchement pas mal ! C'est différent des autres pastas, je trouve, moins flippant mais plus réaliste... D'ailleurs, les paroles énigmatiques du dernier sujet à la fin amènent plus d'inquiétude et d'interrogations que de peur. On verra ce que ça donne ce soir dans le noir ^^


 

Ma fanfiction sur Phantom Manor : http://www.disneycentralplaza.com/t49243-fanfiction-phantom-manor-prise-2
Mon autre fanfiction sur Phantom Manor : http://www.disneycentralplaza.com/t55086-fanfiction-phantom-manor-non-omnis-moriar-titre-provisoire#3013842
Revenir en haut Aller en bas
http://limon-con-gafas.webnode.fr
manou117



Masculin
Age : 14
Messages : 112
Localisation : Ben tu vois au manoir tu prends a gauche puis a droite, en haut puis 2fois en bas?
Inscription : 12/05/2015

MessageSujet: Re: Les Creepypastas Mar 21 Juil 2015 - 20:03

Ahhh j'ai quelques creepy pasta le premier n'est pas très effrayant mais j'aime bien Langue
Le proviseur d’une cité scolaire voulait acheter de nouvelles serviettes pour sa cantine. Il se trouvait que son fournisseur habituel avait augmenté ses prix. Peu enclin à investir plus dans de simples serviettes en papier de qualité franchement moyenne, il entreprit de chercher ailleurs. Il trouva une entreprise qui livrait des serviettes en tissu pour un prix très correct. Il les contacta et un représentant vint à sa rencontre pour lui présenter le produit. Celui-ci était plus épais, plus grand et plus facile à attacher autour du cou. Satisfait, le directeur signa un contrat et se fit livrer toutes les semaines. Les élèves et les professeurs mangeaient désormais avec ces nouvelles serviettes en tissu.

Tout se passa bien jusqu’à ce qu’un enseignant se plaigne d’une drôle d’odeur émanant de sa serviette. Cette odeur n’était pas vraiment désagréable, mais elle était là. Le directeur songea tout d’abord à appeler l’entreprise, mais il se ravisa. Il n’allait pas faire toute une histoire pour une seule serviette qui sent bizarre. Peu de temps après, des élèves et des enseignants se retrouvèrent eux aussi avec des serviettes dégageant une mauvaise senteur. Le directeur lui-même n’osait plus s’essuyer la bouche avec. Celle-ci laissait échapper une odeur, pas très forte, mais étrange et persistante. Les semaines s’égrenèrent et tout le monde continuait à les utiliser. Cependant, plus personne ne les attachait. On préférait les poser sur les genoux ou les laisser bien en évidence sur le plateau. Le directeur tenta de joindre l’entreprise, mais personne ne décrochait. Perplexe, il essaya d’en savoir plus avec le conducteur du camion qui le livrait par cartons entiers. Mais l’homme n’était qu’un sous-traitant et ne connaissait pas grand-chose de l’entreprise où il s’approvisionnait. Le directeur inspecta l’intérieur du poids lourd et jugea que les conditions de transport respectaient toutes les normes sanitaires. Le problème semblait donc venir uniquement de cette firme mystérieuse et muette. Il continua néanmoins à se faire livrer car il se disait que le relent était un problème mineur et que cela n’empêchait ni lui ni les autres de se restaurer avec appétit.

Plusieurs semaines s’écoulèrent encore.

Petit à petit, cette odeur, qu’auparavant on pouvait encore ignorer, se fit de plus en plus présente et finit par devenir un remugle écœurant. Il y eut plusieurs cas de nausée et certaines personnes vomirent. Dans ces conditions, une fronde des enseignants et des parents d’élèves se forma contre le chef d’établissement qui essayait d’ignorer le problème. En fait, ce dernier mangeait seul depuis plusieurs jours, pour que l’on ne remarque pas qu’il utilisait d’autres serviettes que celles qu’il distribuait à tout le monde. Sous pression, il renouvela ses appels mais personne ne daignait décrocher au siège de l’entreprise. Parallèlement, le restaurant scolaire commençait à se vider. Les parents refusaient d’envoyer leurs enfants dans une cantine dégoûtante. En effet, des taches très suspectes étaient apparues sur les serviettes. Elles étaient tantôt brunes, tantôt pourpres, mais toujours séchées, comme si on avait essayé de les faire disparaître un minimum. Au bout d’un moment, elles se trouvèrent carrément usées, comme si elles avaient déjà servi. Certaines étaient même trouées. C’en était trop.

Alertée par les grèves des professeurs et l’absentéisme ouvertement encouragé par les parents, la mairie demanda une enquête. La police se rendit chez l’entreprise. Celle-ci n’avait pas laissé d’adresse au directeur, mais son numéro était dans l’annuaire.

Les policiers se rendirent dans un lieu isolé regroupant deux à trois bâtiments. Il s’agissait d’une simple boutique avec deux hangars par derrière, où le camion venait prendre les cartons de ses clients. Il y avait aussi un immense terrain herbeux couvert ça et là de tas de terre. Il n’y avait aucune trace des employés, qui étaient visiblement partis à la hâte en emportant presque tout avec eux.  À la cave, il restait seulement une grande table et une paire de ciseaux. L’enquête fut bouclée en une journée et l’évènement apparut dans les journaux comme une affaire peu importante et non résolue.

En réalité, l’affaire fut bien élucidée, mais on préféra l’étouffer pour ne pas provoquer de scandale. L’enseigne de la boutique n’indiquait pas clairement de quel genre d’entreprise il pouvait s’agir. Si les dirigeants ne furent jamais retrouvés, la police mit tout de même la main sur leurs archives qui comptaient un certain nombre de rapports de conseil d’administration et plusieurs bilans financiers. Dans ces bilans transparaissait une situation alarmante, avec une baisse importante du chiffre d’affaires. La vente de leurs produits chutait. Le produit qui connaissait la plus faible demande était le drap, qu’ils possédaient en quantités énormes. Le conseil d’administration aurait alors pris la décision de se lancer dans une autre activité en attendant que la situation s’améliore. Ils auraient découpé chaque drap en plusieurs carrés afin de confectionner des serviettes qu’ils revendraient par centaines aux cantines scolaires.

Tout cela n’avait à première vue rien de franchement anormal. Sauf que ces draps se trouvaient être des linceuls et que cette entreprise était une entreprise de pompes funèbres. Cette solution leur permit de tenir un temps.

Mais la vente des autres produits, couronnes, cercueils, chrysanthèmes, ne décollait pas. En plus de ça, le stock de linceuls diminuait et la situation commençait à devenir dramatique. C’est alors que le conseil d’administration prit pour l’entreprise une décision peu déontologique. Vendre tous les linceuls restant à disposition pour maximiser les bénéfices et filer à l’anglaise une fois l’ensemble écoulé. Sauf que « tous les linceuls restant à disposition », cela signifiait vraiment tous les linceuls. Une fois que le stock des hangars eut complètement fondu, les employés s’en procurèrent là où ils en restait encore, c'est-à-dire six pieds sous terre. Ils commencèrent par exhumer leurs clients les plus récents, leur chapardèrent leurs suaires et en firent plusieurs centaines de serviettes. Comme ils ne pouvaient compter que sur des morts frais, dont le linge mortuaire n’était pas trop abîmé, ils furent obligés de profaner d’autres cimetières. À la fin de chaque prélèvement, ils replaçaient grossièrement les cadavres dans les trous qu’ils rebouchaient à la va-vite. On retrouva plusieurs de ces tombes profanées sur l’espace vert derrière les hangars qui, en fait, s’avéra être un cimetière. Toutes les croix, les pierres tombales et autres fioritures de marbre avaient été emportées par les croques morts. Au bout d’un certain temps, ils furent contraints de s’approvisionner avec des linceuls plus vétustes.

Les enquêteurs n’ont aucune idée de l’endroit où ils se cachent car leurs archives ne mentionnent aucune destination de fuite.

2e petit creepy pasta
Une jeune fille d'à peine 17 ans venait de finir ses cours et rentrait à la maison, sur le chemin, pas âme qui vive n'eût croisé son   chemin à part peut-être cet homme étrange et son chien qui, sortis de nulle part, traversèrent la rue pour rejoindre notre collégienne. Il s'arrêtèrent devant elle ce qui la força à faire de même. L'homme était grand, massif et malgré la capuche dissimulant son visage on pouvait distinguer une barbe broussailleuse qui semblait vouloir fuir ce large menton.
L'homme se tut un moment avant de lui tendre la laisse du petit chien qui l'accompagnait en précisant :

- "Si le chien te lèche une fois, tout va bien. Si le chien te lèche deux fois, rien ne va plus."

A ces mots l'inconnu reparti d'où il était venu, c'est à dire de nulle part.
La jeune fille interloquée ne put dire mot et elle était encore surprise d'une telle rencontre mais continua à avancer tout en se familiarisant avec son nouvel ami.

En arrivant à la demeure familiale, la jeune fille découvrit un mot sur la table de la cuisine :

- "Nous ne rentrons pas ce soir ton père et moi, ne nous attends pas pour manger. Il y a tout ce qu'il faut dans le frigidaire."

Elle avait l'habitude de ces absences imprévue, il était rare qu'il se passe un mois sans que ses parents n'eussent à effectuer un voyage d'affaires. Elle mangea alors un repas maigre mais suffisant en laissant ses restes au petit chien, regarda la télé et alla se coucher aux alentours de 22h30. Elle glissa le chien sous le lit afin de s'assurer de l'accord de ses parents avant qu'elle ne le sorte. Elle ferma ses paupières en caressant le petit chien qui se mit à la lécher une fois.

Arrivée aux alentours de 00h30, la jeune fille fût réveillée par un bruit provenant de la cuisine, comme si une casserole était tombée violemment sur le sol de carrelage. Elle vérifia sous le lit que ce n'était pas le chien qui faisait des escapades nocturnes mais il était bien là et il se mit à la lécher une fois. Elle partit alors en direction de la cuisine avec une certaine peur au ventre. Elle ouvrit la porte et rien, absolument rien n'aurait pu faire ce vacarme dans cette cuisine. Elle fouilla donc les autres pièces de la maison et rien ne semblait anormal alors elle prit la résolution d'aller se recoucher.

Vers 02h00, un autre bruit se fit entendre, plus violent que le premier mais provenant non pas de la cuisine, mais plutôt de la salle de bain à l'étage. Réveillée, elle se rendit alors compte que la salle de bain était la seule pièce qu'elle n'avait pas vérifié tout à l'heure, sûrement un oubli. Elle vérifia à nouveau que ce n'était pas le chien qui en était l'auteur et non, il était toujours sous le lit.

Mais cette fois il lui lécha la main deux fois...

Tout de même très effrayée par ces bruits nocturnes et par ce qu'avait dit l'inconnu qui lui avait donné ce chien, elle saisit ce qu'elle peut utiliser comme arme et entra dans la salle de bains, la gorge nouée.

Et là les larmes se mirent à monter mais ses yeux ne purent s'empêcher de contempler cet atroce spectacle qui se dressait devant elle.

Le chien était là, suspendu à un mètre du sol par ses propres tripes, le vendre ouvert et les yeux crevés. L'odeur était insoutenable et des mouches s'occupaient déjà à faire de ce cadavre un véritable festin. La baignoire était remplie de sang et une phrase, écrite sur le mur avec cette hémoglobine omniprésente disait :


    "Les hommes peuvent aussi lecher"

Sinon j'ai une autre petite histoire qui n'est pas vraiment un creepy pasta: elle est réelle

c'est l'histoire d'une comptine enfantine,enfin pas trop quand même (mais elle a souvent était reprise comme telle https://www.youtube.com/watch?v=k2KMnpD46jI) en effet, cette comptine etais chantée par les enfants atteind de la peste et d'autre maladie,on peut d'ailleurs l'entendre sur le toit du sanatorium de waverly hills chantée par les fantome des enfant mort de la tuberculose Voici l'explication des paroles(elle n'est pas de moi): Ring around the Rosie est une comptine d’origine anglaise très connue dans la communauté anglophone. On peut être certains qu’elle n’est pas toute innocente et a pour sujet en réalité la peste. En effet, « a rosie » peut également désigner un trou ou un cercle dans la peau, symptôme de peste. Et le fameux bouquet dans la poche fait référence au bouquet d’herbes que l’on accrochait sur les vêtements des malades pour masquer les odeurs de putréfaction. Pour les cendres, elles représentent bien évidemment les bûchers que l’on allumait pour brûler les cadavres et limiter l’expansion de la maladie et « nous tombons » a aussi le sens de mourir, de « tomber dans le néant ». Et voici la version originale bien que trés glauque https://www.youtube.com/watch?v=KKI2gOawEPA



Piti serveur minecraft 19e siècle:89.156.148.254:25565
topic rempli de photomontage perso Very Happy : http://www.disneycentralplaza.com/t50056-disneyland-paris-post-apocalyptique
Revenir en haut Aller en bas
 
Les Creepypastas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney Central Plaza :: Le forum :: Le Café Fantasia-