AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | .
 

 Contre le harcèlement à l'école

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 14  Suivant
AuteurMessage
Eclydia



Féminin
Age : 27
Messages : 2139
Localisation : Au pays des Merveilles
Inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Sam 2 Aoû 2014 - 11:20

J'ai lu vos témoignages et moi aussi j'ai été une tête Turc au collège. D'ailleurs si c'est quelqu'un pouvait m'expliquer l'origine de cette expression, je serais ravie de l'apprendre ^^
La primaire s'est très bien passé pour moi, on était dans notre monde de gamins, tout allait bien. Arrive la 6e, 1ere constatation, le code vestimentaire n'est plus le même. Perso, j'avais encore de petites robes, des pantalons à fleurs, et oui c'est pas en deux mois en été qu'on change, hein! Du coup, on me regardait un peu bizarrement mais je n'y faisait pas gaffe ou je ne m'en rendait pas compte. Puis en 5e, une fille de ma classe décide de me rendre la vie dure, moquerie tout ça. Les garçons me faisaient croire qu'untel était amoureux de moi. Du coup, bonjour la perte d'estime de soi! Et je n'osais rien à dire à mes parents car j'avais honte. Heureusement que j'avais ma meilleure amie, ça me permettait de tenir le coup mais c'était pas terrible. Comme on me traitait de gamine, j'ai renié tout ce que j'aimais. Je n'allais plus voir aucun film d'animation alors que j'adorais toujours ça, je voulais me débarrasser de tous mes jouets mais une partie de moi (subconscient, whatever! x) ) m'en a empêché et j'en suis bien contente!
C'était la mode des chaines, vous savez envoie de ce message à X personnes où telles choses va arriver. Tout le monde avait le mail de tout le monde, du coup cette fille en a profité pour m'insulter via le mail à propos d'une soirée que j'organisais. Ça été la goutte d'eau! Déjà qu'elle me faisait chier au collège, elle allait pas le faire dans mon espace privé c'est ce que je me suis dit! Du coup, le lendemain, on s'est engueulé, elle m'a insulté, m'a rabaissé et je lui ai mit une patate dans la tronche! Je sais, pas très diplomatique mais vous avez à 14 ans ^^ Cela a fait le tour du collège, et je me suis plus jamais fait emmerdé. Elle aurait pu porter plainte mais elle ne l'a pas fait car elle aurait été obligée de dire toutes les saloperies qu'elles a faites à mon encontre et j'avais encore le mail!  Twisted Evil 
Mais ça m'est resté longtemps dessus car c'est au collège que j'ai appris la définition de la cruauté humaine. Et c'est pas beau à voir.... Fort heureusement, j'ai appris à vivre avec et j'assume mes passions!!! Disney, Dreamworks et autres me voilà!!!!
Comme DW, c'est aussi une des raisons pour laquelle j'aime énormément "Let it go", je me suis également reconnue dedans.
A vous tous qui subissez, ne vous taisez surtout pas! Ces connards n'attendent que ça de vous, parlez-en à vos profs, amis, familles et n'hésitez pas à allez à la police! Ce n'est pas de la faiblesse, au contraire! Rien que ça peut faire passer l'envie de vous ennuyer.


"But I don't want to go among mad people.
-Oh you can't help that, we're all mad here."
Revenir en haut Aller en bas
DisneyWorld



Féminin
Age : 19
Messages : 7537
Localisation : Dans mon monde
Inscription : 24/04/2012

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Sam 2 Aoû 2014 - 11:42

Oh là...j'avais oublié la fameuse "blague" qui consiste à te faire "croire" qu'untel est amoureux de toi alors que tu sens bien que c'est tout sauf vrai...et c'est ça qui est vraiment cruel, de savoir qu'ils te croient aussi stupide pour gober quelque chose d'aussi gros que ça :/

Je reviens au grand classique soulevé plus haut par Dory : se faire traiter de SAF (Sans Amis Fixe) parce que tu manges tout(e) seul(e) à la cantine...Rolling Eyes
Je détestais y manger rien que pour ça.
C'est pas notre faute si nos amis rentrent chez eux à midi...

Je me demandais si bizutage pouvait être considéré comme du harcèlement en soi ?

HS:Sinon, je sais pas trop si ça compte mais ma pire colonie de vacances a été celle de l'année de ma troisième- il y avait réellement que des cassos. Une fille s'est amusée à me verser du dentifrice sur les cheveux , elle se moquait de moi à cause de ma voix qu'elle jugeait trop grave par rapport à l'image de -coincée- que je donnais et autres joyeusetés  -roll-Bref, autant dire que je me sentais affreusement mal-


"I'm not a psychopath, I'm a high-functioning sociopath, do your research
.     

"Sa vie était froide comme un grenier dont la lucarne est au nord, et l' ennui, araignée silencieuse filait sa toile dans l' ombre à tous les coins de son cœur"
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Sam 2 Aoû 2014 - 12:35

ORIGINE (tête de turc) :
Sans chercher à remonter jusqu'aux Croisades, aux XVIIe et XVIIIe siècles, le More et le Turc étaient les emblêmes des incroyants, des barbares cruels et sanguinaires.
C'est probablement pour cette raison, et pour faire suite à l'expression "fort comme un Turc" citée au XVIIe, que, dans les fêtes foraines du XIXe siècle, on trouvait des attractions constituées d'une sorte de dynamomètre surmonté d'une tête enturbannée (symbole du Turc) dans laquelle il fallait taper le plus fort possible, la force du coup étant mesurée par une aiguille.

Dans ces jeux, il était bien sûr plus viril de se frotter à un symbole de force, d'où la cible à la forme d'une tête de Turc.
Mais c'est le fait que cette pauvre tête était constamment frappée par tout le monde, qui a fait de la tête de turc celui sur lequel chacun s'acharne.

---

C'est fou comme certains peuvent être méchants gratuitement.

Cette année dans ma classe, il y avait un garçon (étant en L, il y a peu de garçon dans ma classe), et il me faisait beaucoup de peine, toujours tout seul...
Pourtant, il semblait s'entendre avec quelques personnes, mais malgré ça, il passait ses récréations tout seul au CDI, en classe, toujours seul à sa table, et il mangeait le midi à l'extérieur (mais accompagné ou pas, je ne sais pas).
Le jour de son anniversaire, je le lui ai souhaité, et il en a été choqué et est parti tout timide. Cette réaction m'a fait penser que j'étais sûrement l'une des seules à le lui avoir souhaiter, et j'ai trouvé ça triste.

Je ne sais pas s'il aime être solitaire ou s'il n'arrive pas à se faire des amis. Mystère.
Revenir en haut Aller en bas
Tokin



Masculin
Age : 23
Messages : 2801
Localisation : Perdu dans le sud de la France...
Inscription : 03/07/2008

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Sam 2 Aoû 2014 - 12:56

Individuelle a écrit:

Cette année dans ma classe, il y avait un garçon (étant en L, il y a peu de garçon dans ma classe), et il me faisait beaucoup de peine, toujours tout seul...
Pourtant, il semblait s'entendre avec quelques personnes, mais malgré ça, il passait ses récréations tout seul au CDI, en classe, toujours seul à sa table, et il mangeait le midi à l'extérieur (mais accompagné ou pas, je ne sais pas).
Le jour de son anniversaire, je le lui ai souhaité, et il en a été choqué et est parti tout timide. Cette réaction m'a fait penser que j'étais sûrement l'une des seules à le lui avoir souhaiter, et j'ai trouvé ça triste.

Je ne sais pas s'il aime être solitaire ou s'il n'arrive pas à se faire des amis. Mystère.

Je me reconnais un peu dans le garçon que tu décris : s'il est encore dans ta classe l'année prochaine, surtout n'hésite pas à aller vers lui, à l'inviter à manger avec toi par exemple, ce genre de chose... Y a de fortes chances qu'il soit trop timide et qu'il ait du mal à aller vers les autres. Wink


Revenir en haut Aller en bas
Eclydia



Féminin
Age : 27
Messages : 2139
Localisation : Au pays des Merveilles
Inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Sam 2 Aoû 2014 - 12:58

Merci Individuelle pour l'explication ^^
Peut être qu'il est très réservé, c'est impossible de le savoir tant qu'on a pas discuté avec lui.


"But I don't want to go among mad people.
-Oh you can't help that, we're all mad here."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Sam 2 Aoû 2014 - 14:40

@Tokin a écrit:
Individuelle a écrit:

Cette année dans ma classe, il y avait un garçon (étant en L, il y a peu de garçon dans ma classe), et il me faisait beaucoup de peine, toujours tout seul... [...] Je ne sais pas s'il aime être solitaire ou s'il n'arrive pas à se faire des amis. Mystère.

Je me reconnais un peu dans le garçon que tu décris : s'il est encore dans ta classe l'année prochaine, surtout n'hésite pas à aller vers lui, à l'inviter à manger avec toi par exemple, ce genre de chose... Y a de fortes chances qu'il soit trop timide et qu'il ait du mal à aller vers les autres. Wink

Je verrai ça l'année prochaine car on ne fait pas les mêmes options, mais bon pour le peu de fois où j'ai essayé de parler avec, il rejetait toujours la conversation, je ne sais pas, peut-être que je lui faisais peur ?

@Eclydia a écrit:
Peut être qu'il est très réservé, c'est impossible de le savoir tant qu'on a pas discuté avec lui.

Il parlait avec quelques personnes et seulement pendant les cours.
Mais je pense qu'effectivement il est très réservé, en cours, quand il était interrogé, il parlait très doucement avec une voix pas très nette, pas à l'aise. Et même une fois, lorsque notre prof de français nous faisait passer des "faux" entretiens pour nous préparer au bac (en petit groupe, moitié de classe), il a demandé à passer de lui même, et une fois devant nous, il était confus, et a finalement demandé pour repartir à sa place, malgré son introduction qui semblait très bien, même les élèves l'ont encouragé à continuer, mais il a préféré retourner à sa place.

J'espère qu'il arrivera à mieux s'intégrer l'année prochaine. (après, c'est vrai que cette année, j'ai eu une classe avec une très mauvaise ambiance et beaucoup de groupes)
Revenir en haut Aller en bas
DisneyWorld



Féminin
Age : 19
Messages : 7537
Localisation : Dans mon monde
Inscription : 24/04/2012

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Sam 2 Aoû 2014 - 15:02

Ce garçon semble avoir très peu confiance en lui. Peut-être a-t-il vécu quelque chose de traumatisant qui le rend méfiant envers les autres :/
Comme dit par Glywen, quelqu'un qui a subit de l'harcèlement postérieurement peut se renfermer sur lui-même et voir la moindre remarque ou regard sur lui comme une agression.


"I'm not a psychopath, I'm a high-functioning sociopath, do your research
.     

"Sa vie était froide comme un grenier dont la lucarne est au nord, et l' ennui, araignée silencieuse filait sa toile dans l' ombre à tous les coins de son cœur"
Revenir en haut Aller en bas
Glywen



Féminin
Age : 22
Messages : 2586
Localisation : Bibliothèque du château de la Bête ou salle de bal de Phantom Manor
Inscription : 28/08/2011

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Sam 2 Aoû 2014 - 16:07

Ah la dure épreuve de la cantine en solo...Entre les amis qui rentrent chez eux et les différences d'options qui font passer en priorité ou non, on se retrouve souvent seuls devant les regards disant "elle (ou il) a pas d'amis)...L'une des pires punitions pour des adolescents...
Aussi, souvent des les groupes on peut avoir du mal à s'intégrer tout simplement parce que l'on pense qu'on est "en trop". Je connais quelques personnes qui connaissent ce sentiment. Quand j'étais en 5eme, j'avais deux bonnes copines avec lesquelles je bossais et passait du temps. Mais au passage en 4eme, on s'est retrouvée dispatchées dans différentes classes et l'une d'elles a fait la connaissance d'une nouvelle, mais elles passaient tout leur temps avec elle, me rejetant en disant "on parle, tu peux partir?". Elles devaient considérer qu'un bon groupe d'amies ne devaient pas dépasser les 3 personnes et du coup, préférant la nouvelle à moi, elles m'ont fait passer à la trappe, ne me parlant que quand l'autre n'était pas là, me considérant comme une bouche-trou. je n'ai pas supporté, et finalement je leur ai montré que je n'était pas une machine dont on pouvait disposer quand on voulait, et donc j'ai réagi un peu comme Eclydia, j'ai fichu une belle claque à celle que je considérais à tort comme ma meilleure amie. Je sais que la violence n'est pas la solution mais on a beau dire, parfois il en faut un peu et bien dosée.
Du coup, maintenant je sens toujours une distance entre moi et les autres, comme si j'étais en trop, même si les autres sont gentils et bien intentionnés. Il n'y a pas à dire, le collège est un univers impitoyable, c'est Dallas!



Ma fanfic sur PM: "Sherlock contre Phantom"->http://www.disneycentralplaza.com/t31782-fanfiction-sherlock-contre-phantom?highlight=sherlock

Justice for Kurt!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Sam 2 Aoû 2014 - 18:51

Ah le coup de la cantine... Perso, je le subis encore mais je le surmonte grâce à la lecture, l'indifférence et le cynisme face aux moqueries, y rien de mieux qu'avoir un petit ton provocateur envers les gens qui nous font du mal pour les faire taire...
Moi je vois que personne n'a parlé de ce dont je suis victime, comme je suis assez solitaire, que j'aime dessiner, que je suis surtout ami avec des filles et que j'aime le cinéma, forcément pour les gens de mon âge, je dois être homosexuel... C'est super sympa, pas vrai ? C'est fou une telle fermeture à la différence, c'est à croire qu'on doit tous correspondre à LEURS critères pour se faire respecter, sauf qu'avec moi ce n'est comme ça que ça marche, je suis qui je suis, le reste, je m'en fous à un point ^^
Revenir en haut Aller en bas
The-Ice-Angel



Masculin
Age : 17
Messages : 496
Inscription : 30/04/2014

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Sam 2 Aoû 2014 - 20:48

Je sais bien que le harcèlement est très présent à l'école (en particulier au collège comme le montre la plupart de vos témoignages) mais personne ne devrait subir ce genre de choses. J'ai été ému par tout ce que vous avez dit car je sais bien que le harcèlement peut être très dur à supporter.
Autour de moi, je connais quelques personnes qui se font harcelées, une particulièrement. A vrai dire, je l'ai appris assez tard. J'étais déjà passé au lycée lorsque je l'ai su alors que la personne en question est au collège (comme par hasard). Je ne savais pas vraiment quoi faire si ce n'est essayer de la consoler, de lui parler et d'être présent pour elle mais elle s'est la plupart du temps renfermée sur elle-même.. Elle m'a parlé une seule fois des vrais problèmes qu'elle subit au collège mais elle a vite coupé la discussion par la suite. Je ne sais pas vraiment ce qui se passe mais je sais en revanche que la situation est grave car elle en est venue à la scarification. Et honnêtement, je ne sais pas quoi faire pour l'aider. Elle a des amies autour d'elle mais j'ignore si elles l'aident.
Vous avez déjà été dans ce genre de situation où vous ne voulez rien dire à personne et où vous vous refermez sur vous-même ?

Sinon, je vous rejoins aussi pour le cas de la cantine ! Inutile de dire qu'on ne se sent jamais très bien lorsque l'on mange seul à une table, exposé à tous les regards et remarques pas très sympathiques des autres élèves. Ça m'est arrivé quelques fois en 6e car mon meilleur ami était dans une autre classe avec d'autres horaires, mais j'étais encore assez insouciant alors j'en garde pas non plus un horrible souvenir. Maintenant, je rentre chez moi et j'en suis bien content car je déteste être entouré par trop de monde et la cantine est loin d'être grande ^^"

J'allais en parler, Snow, car je vis exactement la même chose que toi, du moins c'est l'impression que j'en ai. Je n'ai jamais été harcelé à proprement parlé mais j'ai très souvent été l'objet de remarques désagréables ou de regards qui m'ont au fur et à mesure fait perdre confiance en moi, en particulier au collège, encore une fois. C'était en 4e mais surtout en 3e (j'avais une classe horrible) et je ne compte même plus le nombre de fois où on m'a demandé (d'un ton nullement sympathique, il va s'en dire) si j'étais homosexuel. La plupart de mes amis sont des filles et je ne fais pas vraiment ce que les gars " dans la norme " font. J'étais en 3e et il y avait une bande de garçons de 4e qui me l'avait demandé. Tout au long de l'année, je sentais leur regard sur moi et ce n'était pas une vue de mon esprit car je les voyais vraiment me regarder durant les récréations. Ils passaient souvent sur le chemin que j’empruntais pour me rendre au collège et j'avais franchement peur de les croiser. Cette année, je suis passé au lycée et donc je ne les voyais plus. Je n'ai pas plus repris confiance en moi au début même si les remarques avaient diminué car je sens toujours des regards vers moi ou parfois même des interpellations. Maintenant, ça va mieux, j'ai un peu plus confiance. Je me demande juste comment va être l'année prochaine car la bande dont je parlais entre justement au lycée.

Je me dis très souvent que ce n'est rien en comparaison d'autres personnes, et en particulier après ce que j'ai lu sur ce topic, mais toutes ces remarques et ces regards me blessent et m'empêchent d'aller de l'avant à chaque fois mais j'essaie encore et encore. J'ai honte et je m'en veux vraiment beaucoup d'être si faible pour si peu mais c'est dans ma nature, un rien me blesse et me fait me renfermer sur moi-même.

Oula, je me suis laissé emporter ^^" Je n'aurais pas pensé pouvoir un jour parler de ça sur un forum !
Revenir en haut Aller en bas
Eclydia



Féminin
Age : 27
Messages : 2139
Localisation : Au pays des Merveilles
Inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Sam 2 Aoû 2014 - 22:35

Ice-Angel: ce n'est jamais facile, on s'affaiblit à cause des ces remarques, regards. Sortir du silence est dur je l'admets. Ce sentiment ne partira pas du jour au lendemain mais il faut que tu en parles à ton entourage, ils sauront t'appuyer. Quand à ton amie, il faut que tu l'aides soit en le disant à quelqu'un qui s'y connaitra, ou d'une autre façon.
Et je t'interdis d'avoir honte! Sinon, c'est fessée! C'est les autres qui devraient avoir honte !!



@Glywen a écrit:
Il n'y a pas à dire, le collège est un univers impitoyable, c'est Dallas!

Heureusement qu'il n'y avait pas en plus le flou affreux et les tons roses!
 


"But I don't want to go among mad people.
-Oh you can't help that, we're all mad here."
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Sam 2 Aoû 2014 - 23:38

@The-Ice-Angel a écrit:
J'ai honte et je m'en veux vraiment beaucoup d'être si faible pour si peu mais c'est dans ma nature, un rien me blesse et me fait me renfermer sur moi-même.

À tous ceux présents sur ce topic, vous n'êtes pas faibles, au contraire, ce sont vos bourreaux qui le sont. S'attaquer à plus fragile, c'est plus facile que d'affronter des "grosses pointures", c'est de la lâcheté pure et simple. Ne donnez pas raison à vos bourreaux en vous pensant faibles. Jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Maevaduf



Féminin
Messages : 2119
Localisation : Pas de Calais
Inscription : 05/02/2012

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Dim 17 Aoû 2014 - 22:58

Je n'ai pas encore lu tous vos récits, mais au final je n'ai pas à me plaindre, j'ai plus mal au coeur pour vous... Les gens sont mauvais.

On m'a toujours dit que j'étais anorexique, je crois que ça restera toujours gravé en moi... Je suis très fine, et végétarienne ce qui leur a donné de quoi rire et m'embêter. "Personne ne voudra jamais de toi, t'es plate", des trucs comme ça

Une fois, une soit disant amie a lancé une rumeur, comme quoi j'avais une sorte de MST, alors que je lui avais parlé de cela secrétement, car un proche a moi en avait apparemment. Toute l'école s'est moquée de moi jusqu'à la fin du collège. Vous imaginez, je n'avais jamais embrassé de garçon qu'on me sortait déjà "ah t'as des champignons?!"

Un de mes profs m'envoyait au tableau, et quand j'écrivais il se moquait de ma taille derrière moi, un pion me rejetait méchamment en insistant sur les surnoms liés à ma morphologie...

Mais en fait, ça reste marqué, mais j'ai vécu "pire" au lycée, mais ça c'est surtout ma faute. J'ai un caractère trop spécial... J'ai trouvé un amoureux, et tout était tellement beau que j'ai laissé les amis de côté. Au final ces "amies" m'ont abandonné du jour au lendemain, je cite: "au fait, nos travaux en groupe sont passés alors ne m'adresse plus jamais la parole". J'ai cru avoir tout perdu ce jour et je n'ai jamais eu d'idées plus noires que durant les mois suivant. Depuis j'ai compris que j'étais trop chiante, je connais mes défauts sans pouvoir y remédier. Je me plains trop, alors j'essaye d'arrêter, mais il parait que des plaintes futiles cachent des vraies douleurs.

Après ces histoires, les discussions sur moi ont couru dans les couloirs. Tant pis.. Personne n'est parfait


M'enfin heureusement qu'il y a Disney. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Lady Sackielle



Féminin
Age : 21
Messages : 5892
Localisation : Perdue dans la Quatrième Dimension
Inscription : 22/07/2010

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Lun 18 Aoû 2014 - 9:10

Vos témoignages sont tous très touchants. C'est réconfortant (dans un sens) que nous ne sommes pas seuls à vivre cela et que nous pouvons nous serrer les coudes. 
Évidemment les moqueries liés au physique et à la morphologie sont tellement courantes. J'ai toujours eu des problèmes de dos c'est un début de scoliose et à cause de cela je n'arrive pas trop à me tenir droite alors tout les gens de mon collège s'amusait à me traiter de tortue et de bossu. C'était vraiment très humiliant sachant que ce problème m'a toujours rongé et que je ne peux rien y faire. Je me rappèlerais toujours le dernier jour de classe où nous devions faire un pendu et que les gens faisaient deviner mon glorieux surnom à la classe, la prof demandait d'ailleurs "mais qui est tortue pour que vous en parliez comme ça ?" Et tout le monde avaient le doigt vers moi. C'était vraiment une des pires humiliations et celle qui m'a le plus touchée. 
Ces personnes avaient toujours un truc à me reprocher, ils m'espionnaient et faisaient semblant d'être sympa juste pour me casser dans le dos des autres. 
En 5* je montrais sans retenue ma passion pour Disney, j'avais vêtements et tout les accessoires scolaires Ratatouille, alors les gens m'appelaient Mickey et hurlaient dans la rue comme quoi j'aimais ça, c'était lourd et je trouvais la même excuse pour qu'on me lâche "Ce n'est pas moi c'est ma mère qui m'achète tout ça parce qu'elle adore aussi". 
Je pense que le pire pour beaucoup étaient le sport et surtout quand on devait se mettre par équipe, évidemment on me choisissait toujours en dernière car je ne savais pas jouer et qu'on ne m'appréciait pas, c'est toujours chiant de devoir traîner et essayer de trouver quelqu'un pour t'accepter. 

Heureusement je n'ai jamais connu pire que le harcèlement verbale, on ne m'a jamais touché et j'ai toujours échappé aux violences physiques. Cette étape de ma vie est oubliée je dirais, ça ne me hante pas vraiment mais quand ça refais surface ça me fait tout drôle.


Ma collection Disney ♡
Revenir en haut Aller en bas
Billy TLR



Masculin
Age : 16
Messages : 967
Localisation : Nanterre 92
Inscription : 03/06/2012

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Lun 18 Aoû 2014 - 9:38

.


Fan d'Armageddon:Les Effets Spéciaux de Rock'N'Roller Coaster de Musique de Disney de Vendredi Tout Est Permis de Touche Pas À Mon Poste de Mister V de plein de choses quoi!!!
Mon son du moment: Eric Prydz - Call On Me


Dernière édition par Billy-ArmaSmm2 le Jeu 12 Fév 2015 - 12:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
shandarah



Féminin
Age : 22
Messages : 2131
Inscription : 14/02/2012

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Lun 18 Aoû 2014 - 9:54

Bonjour tout le monde,
Je suis actuellement dans un CFA toute les deux semaines pour mon apprentissage, et au moment de la pause déjeuner à la cantine nous sommes mélangés avec les collégiens et lycéens.
Et parmi toute cette troupe, mon regard c'est souvent posé sur une petite fille assez rondouillette qui traîne avec des miss je me la pète plus haut que mon c*l alors qu'elles ne doivent même pas avoir 14 ans.
La première fois, ils étaient à table, et là je les entends dire à la petite "Faut pas que tu manges ça, t'es déjà assez grosse comme ça"
Et depuis dès qu'on les voit, c'est le même cinéma, la petite se retrouve à donner ses desserts, ou ses frites aux autres pour éviter les moqueries.
Et les surveillants qui ne disent rien. Elle est belle la jeunesse.


Suite HoneyMoon Sequoia Lodges le 27 Septembre 2014

Suivez mon expérience de fille au Pair, au pays de l'ONCLE SAM !!! cat
Revenir en haut Aller en bas
http://www.facebook.com/MalloAuPairUSA
DisneyWorld



Féminin
Age : 19
Messages : 7537
Localisation : Dans mon monde
Inscription : 24/04/2012

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Lun 18 Aoû 2014 - 13:18

@Lady Sackielle a écrit:
Vos témoignages sont tous très touchants. C'est réconfortant (dans un sens) que nous ne sommes pas seuls à vivre cela et que nous pouvons nous serrer les coudes. 
Évidemment les moqueries liés au physique et à la morphologie sont tellement courantes. J'ai toujours eu des problèmes de dos c'est un début de scoliose et à cause de cela je n'arrive pas trop à me tenir droite alors tout les gens de mon collège s'amusait à me traiter de tortue et de bossu. C'était vraiment très humiliant sachant que ce problème m'a toujours rongé et que je ne peux rien y faire. Je me rappèlerais toujours le dernier jour de classe où nous devions faire un pendu et que les gens faisaient deviner mon glorieux surnom à la classe, la prof demandait d'ailleurs "mais qui est tortue pour que vous en parliez comme ça ?" Et tout le monde avaient le doigt vers moi. C'était vraiment une des pires humiliations et celle qui m'a le plus touchée. 
Ces personnes avaient toujours un truc à me reprocher, ils m'espionnaient et faisaient semblant d'être sympa juste pour me casser dans le dos des autres. 
En 5* je montrais sans retenue ma passion pour Disney, j'avais vêtements et tout les accessoires scolaires Ratatouille, alors les gens m'appelaient Mickey et hurlaient dans la rue comme quoi j'aimais ça, c'était lourd et je trouvais la même excuse pour qu'on me lâche "Ce n'est pas moi c'est ma mère qui m'achète tout ça parce qu'elle adore aussi". 
Je pense que le pire pour beaucoup étaient le sport et surtout quand on devait se mettre par équipe, évidemment on me choisissait toujours en dernière car je ne savais pas jouer et qu'on ne m'appréciait pas, c'est toujours chiant de devoir traîner et essayer de trouver quelqu'un pour t'accepter. 

Heureusement je n'ai jamais connu pire que le harcèlement verbale, on ne m'a jamais touché et j'ai toujours échappé aux violences physiques. Cette étape de ma vie est oubliée je dirais, ça ne me hante pas vraiment mais quand ça refais surface ça me fait tout drôle.

J'ai l'impression de me lire !
Je souffre moi aussi d'une légère scoliose; de l'hyperlordose.
Au collège; c'était vraiment horrible car forcément, on finissait  toujours par me dire que je devais voir un médecin. Puis on m'a déjà aussi dit qu'on dirait que je suis bossue ^^'
Fort heureusement, grâce au sport et à la kinésithérapie;  ça s'est amélioré même si je complexe toujours en maillot deux pièces....

Et oui le coup de se faire choisir en dernier en sport; je l'ai vécu comme une belle humiliation. Être celui dont personne ne veut :/
Puis je détestais devoir m'imposer aussi...


"I'm not a psychopath, I'm a high-functioning sociopath, do your research
.     

"Sa vie était froide comme un grenier dont la lucarne est au nord, et l' ennui, araignée silencieuse filait sa toile dans l' ombre à tous les coins de son cœur"
Revenir en haut Aller en bas
Maevaduf



Féminin
Messages : 2119
Localisation : Pas de Calais
Inscription : 05/02/2012

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Lun 18 Aoû 2014 - 13:39

Même chose pour la cantine quand toutes mes "amies" sont parties, mon copain ne pouvant pas manger avec moi tout le temps...

Même coup pour le sport aussi..
Revenir en haut Aller en bas
Virani



Féminin
Age : 23
Messages : 92
Inscription : 17/08/2014

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Lun 18 Aoû 2014 - 16:37

Je me sens très concernée par ce sujet. Le harcèlement à l'école, cette sensation d'être différente, à part, pas assez bien, je n'ai que trop connu tout ça alors j'aimerais moi aussi contribuer.

Tout d'abord, j'ai un parcours assez particulier ; en effet, avant mon entrée en 6e, je déménageais chaque année et du coup je changeais d'école chaque année. Résultat, je n'ai jamais eu l'occasion de me "poser" et de me faire des copains de classe réguliers car forcément, tous les autres enfants ou presque se connaissaient déjà et chaque année, j'étais la "nouvelle".  Du coup, l'isolement, la difficulté à s'intégrer, je connaissais déjà. Ca n'a changé qu'a mon entrée en 6e ou pour la première fois de ma vie, j'ai enchaîné 4 années scolaires dans le même établissement.

Entrée en 6e donc. J'ai pour une fois, la chance de tomber dans une classe ou pas grand monde se connaissait du coup, ça a été plus facile de sympathiser avec quelques personnes. Malheureusement dans cette classe, il y avait aussi un groupe de petits caïds qui s'amusaient à "tester" tout le monde en permanence. Et quand mon tour est arrivé, ça n'a pas loupé.
Mon "test" s'est donc déroulé dans un couloir, pendant que la classe attendait le prof. Le "test" consistait en de petits commentaires blessants, des petites piques du style "tes chaussures sont moches" (oui oui, très intelligent  Rolling Eyes). Au début, je m'efforçais de les ignorer comme on me l'avais appris et je continuais mes activités comme si de rien n'était. Mais curieusement, au plus je les ignorais... au plus ils continuaient ! Ils se sont mis à hurler très près de mon visage pour être sûrs que je les entende bien, ont commencé à me bousculer. Je commençais sérieusement à me sentir mal, j'ai commencé à appeler à l'aide du regard et là... je constate que toute la classe observait la scène avec grand intérêt. Et que certains riaient. Ils riaient en me regardant me faire humilier.
Je crois que c'est ce dernier point qui m'a faite sortir de mes gonds. Je les ai donc envoyés chier brusquement et leur ai demandé de me laisser tranquille. Et là l'un des garçons glisse à l'oreille de son pote, suffisamment fort pour que j'entende "Regarde la, on dirait une méduse !". Il faisait référence par ce mot à mes cheveux que j'avais (et que j'ai toujours) longs et épais. Petite fille, j'adorais mes cheveux longs ; depuis ce jour je les déteste.
Ca a été la goutte de trop, ma sensibilité mise à rude à épreuve a repris le dessus et... j'ai fondu en larmes. Devant mes agresseurs, devant toute la classe, j'ai fondu en larmes. Surprise générale puis le verdict tombe :"Oh... elle est sensible !". Par cette simple phrase, ils m'ont désignée comme la victime idéale. Début de l'enfer.

Depuis ce jour, jusqu'à la fin de ma 3e, je n'ai pas eu de répit. J'avais droit aux insultes de toute sortes, des plus "légères" ("t'es nulle, t'es conne") aux plus crasses ("sal*pe, conna***, grosse p*te, viens me sucer). En boucle, toute la journée, c'était mon fond sonore. Ils me répétaient tous les jours que j'étais moche, laide à faire peur ("Aaaah un monstre !" dès que j'approchais). Et puis, il y avait les actes, diverses anecdotes qui me reviennent en tête.
Lorsqu'ils rendaient les interros, certains profs demandaient parfois à un élève volontaire de les distribuer. Régulièrement, mes bourreaux se portaient volontaires et s'ils étaient choisis, ils cherchaient ma copie dans le paquet et si ma note était mauvaise, ils m'attendaient à la sortie de la classe et hurlaient devant tout le monde : "Bouuuh elle a eu 5,5/20, bouuuuh, bouuuh ! Conn*sse !".
Ils s'en sont aussi pris à mes cheveux, vu que c'était ça qu'on remarquait en premier chez moi. Ils ont craché dedans à plusieurs reprises et un jour dans la file d'attente de la cantine, l'un d'entre eux a essayé de me les brûler avec un briquet.
Le coup du sport, idem je l'ai vécu, être choisie systématiquement dernière (d'ailleurs, j'ai toujours trouvé cette façon de faire extrêmement humiliante et je ne comprends pas pourquoi les profs font cela).
Un jour, l'un de mes agresseurs qui était assis devant moi en classe s'est retourné et m'a demandé le plus naturellement du monde : "Mais franchement... pourquoi tu ne te suicides pas ? Perso, si j'étais comme toi, je me suiciderais." Comme il portait en pendentif une fausse lame de rasoir, il a ajouté : "Tiens si tu veux, tu peux le faire maintenant, je te prête ma lame, vas-y" le tout sous les rires de ses potes. Peut être qu'il me croyait assez bête pour ne pas voir que la lame était fausse et a vraiment cru que j'allais tenter de me donner la mort devant lui ? Je ne sais pas, je ne comprends pas ce qui peut se passer dans la tête d'un gamin de 13 ans qui dit des choses aussi graves.

Je n'ai reçu aucun soutien de mes camarades de classe qui se contentaient de regarder mon humiliation quotidienne comme quelque chose de normal. Quand j'en avais parlé aux rares personnes qui pendant un temps m'adressaient encore la parole, j'avais le droit à :"Oui mais bon, c'est quand même de ta faute, t'as qu'a pas pleurer comme un bébé, ça fait pitié". J'ai rapidement fini par cesser de chercher du soutien.

Et par la suite, j'en ai bavé. A force de s'entendre répéter tous les jours qu'on est moche et conne à 12-14 ans (soit un âge où on est souvent fragile), on finit par y croire. Et pendant 5 ans, j'y ai cru. Pendant les 5 ans qui ont suivi le collège, je suis restée dans l'état d'esprit de cette petite fille terrifiée. Je ne me mettais pas en valeur ni physiquement (vêtement trop grands ou non coupés à mon avantage, cheveux encore plus longs afin de "cacher" mon visage) ni sur le reste ; je ne parlais jamais de peur que l'on se moque de moi, je n'essayais même plus d'aller vers les autres. Je restais isolée avec mes écouteurs et mes livres. Et même si je n'étais plus au collège, même si je ne voyais plus mes bourreaux, je continuais à pleurer tous les jours, tous les soirs ; je continuais à avoir mal. J'ai fais un début d'études catastrophique alors que ça me passionnait vraiment mais au fond de moi, j'étais tellement persuadée d'être nulle et bonne à rien que j'avais l'impression de me noyer.

Cela fait tout juste deux ans que je commence à reprendre confiance en moi ; que je (re)commence à me mettre en valeur, à ne plus fuir le miroir, à croire en mes capacités. Mais aujourd'hui encore, je ne peux oublier ce que j'ai vécu. Je me demande d'ailleurs ce que sont devenus mes agresseurs. D'ailleurs, pour la petite histoire "drôle" : au milieu de l'année de 4e, le leader de mes bourreaux s'est fait renvoyer du collège. Non pas à cause de cette histoire mais pour mille autres raisons, c'était un élève très très difficile avec déjà beaucoup de sanctions à son actif. Bien évidement pour tous ses potes restant au collège, le renvoi en question était de ma faute et j'en ai pris plein la tête :"sale balance" qu'ils me disaient (effectivement, j'avais tenté d'en parler à la CPE qui l'avait obligé à s'excuser mais ça n'avait pas abouti à grand chose malheureusement). Or quelques temps après... on apprends que le garçon en question s'est de nouveau fait renvoyer du collège où il avait été envoyé  Curieusement, après cette annonce, ils ont bien vite rayé "sale balance" du répertoire d'insultes qui m'était réservé 

Pardon pour ce post beaucoup trop long mais quand j'ai vu le titre, je n'ai pas pu m'en empêcher. Je n'aurais jamais pensé écrire autant mais force est de reconnaître que ça fait du bien. Aujourd'hui, j'ai compris que mon seul crime à l'époque était ma sensibilité. C'était l'unique raison qui les avait poussés à s'acharner sur moi. J'avais lu dans un témoignage de ce topic que certains agresseurs prenaient plaisir à voir pleurer leurs victimes ; c'était le cas des miens. Leur seul but était de me voir pleurer, rien d'autre. Et je pense que je ne comprendrais jamais en quoi on peut éprouver du plaisir devant ce genre de spectacle.
Quoiqu'il en soit, ma sensibilité fait partie de moi, elle a toujours été là et n'a pas que des mauvais côtés. Et aujourd'hui, je n'ai plus honte de ce que je suis  Smile

Personne ne mérite d'être harcelé et humilié de la sorte, quelle qu'en soit la raison.


Revenir en haut Aller en bas
Maevaduf



Féminin
Messages : 2119
Localisation : Pas de Calais
Inscription : 05/02/2012

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Lun 18 Aoû 2014 - 16:47

Ce que je lis me dégoute encore plus. C'est avec de tels récits que je crie naturellement que je déteste les humains, mais après je pense aux gens du forum et je me dis qu'il y a des exceptions.

L'important, c'est que tu sais que tout ce qu'ils ont dit est faux. Ceux qui m'embêtaient ont tous mal tourné, et ça fait du bien tiens !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Lun 18 Aoû 2014 - 17:08

Virani, j'ai lus ton commentaire et je suis très toucher. Car je pense que toutes personnes agressés se comprennent. Dans ta bio je me suis retrouver sur certaines choses (j'ai marquer mon histoire d'harcèlements à d'autres pages).  Car moi aussi (enfin lors de ma 2nd générale) je me suis renfermé sur moi même je parlais à personne bon après ma 2nd pro et 1ère pro sa été mais en terminal (ma pire année scolaire) s'est été le bouquet misère de 95% du lycée (prof y compris).

J'ai compris grâce à ma rencontre avec d'autres dyspraxiques (mon handicap) que je n'ais à m'excuser de rien. Le seul délit que j'ai commis c'est d'être moi (c'est à dire dyspraxique et homo)
Grâce à ces rencontres j'ai muris et j'ai donc compris que rien n'était de ma faute et depuis j'ai une envie de tourné la page et de commencer enfin à vivre à être heureux et croquer la vie.
Je commence de mon coté à prendre confiance en moi, à ne parler du passer et penser à mon avenir et à être voir l'avenir positivement. Car il y a encore quelques mois je n'arrêtais pas de parler de mon passer douloureux.


Pour cela j'ai même pris la décision de changer ville.


Dernière édition par peterpan08 le Dim 16 Nov 2014 - 23:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arielcat



Féminin
Age : 23
Messages : 3842
Localisation : Dans mon petit monde sous marin
Inscription : 17/08/2013

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Lun 18 Aoû 2014 - 19:06

@Eiki a écrit:
Bonjour,

Je suis membre de ce forum depuis quelques mois, et je me sens particulièrement bien dans cette ambiance si bonne enfant. Tous les membres auxquels j'ai eut l'occasion de parler sont très sympatriques et ouverts d'esprit. C'est un véritable bonheur de baigner dans cet univers si sincère...

Car le monde réel n'est pas si simple. Car à extérieure, on est sans cesse face à la laideur intérieur d'autrui.
J'écris ce post parce que j’estime que le sujet me concerne, autant qu'il vous concerne. On peut avoir été victime (comme moi), on peut avoir été bourreau.. ou encore, on peut avoir été le témoin silencieux... Celui qui pense ne rien avoir fait de mal.
Mais justement, c'est là qu'est le mal : il a vu et n'a rien fait.

Trop d'enfants, de jeunes, sont harcelés à l'école. Des élèves insultés par "les plus forts", que personne ne défend. Cela les met donc dans une situation d'ostracisme qui peut avoir de graves conséquences. Je suis en dépression depuis l'age de 10 ans, parce qu'après un déménagement, je me suis retrouvée (mal) entourée ; par des enfants qui prenaient plaisir à m’insulter. Je n'ai pas fait l'objet d'insultes sur mon poids, parce que je suis mince, ni sur mon intelligence (sauf quant on me traitait d'intello...) mais d'insultes sur ma simple personnalité... alors que bien entendu, ces gens qui m'excluaient ne me connaissaient absolument pas. Ou encore, sur le fait que je sois transplantée cardiaque.
N'est-ce pas étrange de se moquer de la mort inéluctable d'un enfant... qui malgré son départ a sauvé la vie d'un autre enfant ?

Aujourd'hui, je regardais des articles sur des séries de dessins mettant en scène les Princesses Disney. De fil en aiguilles, ces articles mettaient en scène les princesses dans des campagnes luttant contre diverses sujets...
Et au milieu de ces luttes, je suis tombée sur un article qui parlait d'une campagne de vidéos contre le harcèlement, lancée par le ministère de l’éducation. Il était temps.
Parce que je peux vous dire que la seule réaction des professeurs devant les protestations de parents impuissant face à la douleur de leurs enfants c'est : "Il faut bien que jeunesse se fasse...", "Ils ne font pas ça méchamment...", ou ma préférée "Je trouve que votre enfant exagère. Il y a pire franchement (pense très fort : "Mais quel chieur celui-là !")".


J'ai vu les vidéos, et les ai partagé sur mon Facebook, en postant un commentaire invitant tous ceux qui passaient par-là à faire de même. Je les posterais ici également, avec les mêmes commentaires que sur mon Facebook.



Parce que tout le monde le voit, mais que personne n'agit.



Parce que c'est tellement plus simple de s'en moquer que de le défendre.



Parce qu'ils préfèrent croire toutes les conneries qu'on leur raconte, plutôt que de chercher la vérité.



Partager ces vidéos, c'est déjà faire un pas pour eux.


J'attends vos réactions et témoignages. Nous sommes ici, presque entre amis, pour partager notre passion pour Disney. Mais à tous ceux qui souhaiteraient se soulager de plus, la parole devrait aussi pouvoir être entendue. Que vous soyez, ou ayez été victime, bourreau (le regret peut arriver), ou témoin.

J'ajoute que deux numéros sont à la disposition des élèves harcelés et parents : N° vert 119 "Allô Enfance en danger" ou le numéro Net écoute 0820.200.000 contre le cyberharcèlement.

Je te plains et compatis ma pauvre petite Eiki  Sad j'ai été incomprise et terriblement malmenée en arrivant au collège. Pourquoi ? Parce que je ne voulais pas me plier aux dictats de mode et de comportement de sales gamins tyranniques, terriblement banals et avec des égos surextradimensionnés (oui je sais, ça se dit pas mais ça leur correspond si bien hihi)
En fait, après 1 année à avoir été tyrannisée en 6ème, je n'ai toujours eu que peu de vrais amis et la plupart des gens, tout au long de ma vie ne m'ont jamais comprise (faut dire qu'ils ne cherchent pas à connaître, les gens critiquent sans relâche). Mais au final, cela m'a endurcie, m'a appris la vie et m'a aidé a consolider encore davantage ma personnalité, que je n'ai jamais changée pour quiconque.
Mais j'avoue que ça laisse des traces indélébiles, actuellement je m'en fous c'est du passé mais mes années collège ont été un cauchemar même si je vivais de bonnes choses à côté et même en ayant des amis.
Et actuellement, je sais que je suis faite pour avoir un entourage restreint car je suis différente des autres dans ma vision de la vie. Ca a toujours du pour et du contre, mais je suis heureuse comme cela.

J'ai aussi connu des personnes victimes de harcèlement à l'école pour qui c'était bien plus dur que pour moi car physiques un peu particuliers ou retards mentaux donc difficultés pour se défendre...  No et oui, les gens s'attaquent toujours aux faibles comme ça ils sont surs de gagner...

Tout ça pour dire que tu as raison, ça arrive à mon avis beaucoup trop souvent, ça peut aller très très loin et personne ne bouge jamais pour défendre la personne visée.


P.S. : moi je trouve que ton parcours de vie, tes différences, font de toi un être unique et intéressant Wink bisous !!!!!   


Maevaduf : je pense la meme chose   



Trust in your heart and your sun shines forever
Revenir en haut Aller en bas
Eclydia



Féminin
Age : 27
Messages : 2139
Localisation : Au pays des Merveilles
Inscription : 30/10/2012

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Lun 18 Aoû 2014 - 19:37

Vos témoignages m'ont beaucoup bouleversés et je compatis sincèrement.
Ce que je comprends pas c'est quand les adultes voient ça et ne font rien. J'ai été animatrice en centre de loisirs. Je me souviens je travaillais en primaire et une fille était la cible de moqueries. Elle a eu droit à un panneau dans son dos. Je ne sais plus qui était marqué mais c'était pas un compliment comme vous pouvez vous en doutez. Je l'ai enlevé et l'ai signalé à mes collègues qui m'ont sorti:
"Elles ont fait pour rigoler."
J'ai cru que j'allais les étrangler. Du coup, j'en ai parlé à la directrice qui a appelé les parents de la meneuse. Et j'ai parlé avec la victime et à ses parents car je pense qu'elle devait aussi subir ça pendant l'école.


"But I don't want to go among mad people.
-Oh you can't help that, we're all mad here."
Revenir en haut Aller en bas
Maevaduf



Féminin
Messages : 2119
Localisation : Pas de Calais
Inscription : 05/02/2012

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Lun 18 Aoû 2014 - 20:09

Tu sais, les adultes sont pas les plus sages.
Revenir en haut Aller en bas
Luthièn



Féminin
Age : 31
Messages : 19
Localisation : Le Perche
Inscription : 11/08/2014

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Mar 19 Aoû 2014 - 11:11

ayant été victime de harcèlement (parents pauvres qui se sont sacrifiés pour une maison, jamais partie en vacances, vêtements moches, pas à la mode et premiers prix, lunettes premier prix et en plus physique pas très gracieux, fillette très sensible j'étais évidemment la cible parfaite) je suis toujours très touchée par vos commentaires.
Maintenant je suis une adulte, une maman qui plus est. quand j'aperçois ce que sont devenus mes aggresseurs... je me dis qu'il y a une justice, quelque part.
Malgré mon physique ingrat, j'ai réussi à vivre de belles histoires, et je me suis mariée avec un homme plutot beau gosse qui m'aime avec ma ptite bouée, qui trouvent mes yeux magnifiques.... Non mais lol ! je suis trop moche et lui il m'adule ^^
Je me suis demandée tout haut le jour de mon mariage ce qu'il pouvait bien me trouver, et là sa tante m'a fait le plus beau compliment qu'on ne m'ait jamais fait: "mais attends, tu es une fille exceptionnelle! comment peux tu en douter? "

bref.
mon ainé sera la cible idéale aussi. Et mon deuxième lui sera sans doute le "meneur" d'une bande de pauvres petits cons, vu son caractère.
C'est là que mon travail de maman commence: faire en sorte que mon premier aie toutes les "armes" pour se défendre et ne pas se laisser faire. Et faire en sorte que mon deuxième accepte les différences des autres et els intègre comme quelque chose de normal. Il a commencé à "s'ouvrir" à la naissance de ma dernière qui elle pour le coup est extremement différente car handicapée mentale (pas diagnostiquée car trop petite, mais moi, sa maman, je le sais )
là où l'adulte doit se montrer dur et intransigeant, c'est sur le harcèlement que peut provoquer son enfant.

une fois mes enfants se sont moqués d'un plus petit parce qu'il avait fait pipi dans son lit lors de la sieste. Quand l'animatrice me l'a dit, je me suis mise à leur hauteur et je leur ai simplement dit: "et vous, vous voudriez qu'on se moque de vous pour quelque chose dont vous n'etes pas responsables?" "oui mais c'est un bébé qui fait pipi au lit" me répond mon 2e... "et alors? c'est une raison pour se moquer de lui? ce n'est pas de sa faute, au lieu de te moquer tu aurais pu l'aider à se sentir mieux, non, tu aurais pu l'aider à aller aux WC ou même le défendre! ce n'est pas être grand que se moquer des difficultés d'un camarade!"
Une petite fille de la classe de mon deuxième va au camsp et donc loupe une ou deux matinées par semaine d'école. J'ai entendu mon 2e dire: "ah mais elle je l'aime pas, elle est bete, elle va dans un centre pour débiles"
Mon sang n'a fait qu'un tour.
Je lui ai donné l'exemple de sa petite soeur (suivie elle aussi au camsp), lui ai remontré tout le chemin qu'elle a parcouru (elle s'est battue pour vivre à sa naissance, a passé 6 mois à l'hopital de facon interrompue et va y retourner prochainement) et je lui ai demandé s'il aimerait qu'on dise de sa petite soeur qu'il adore par dessus tout qu'elle est pas gentille et qu'elle est débile. Il m'a répondu que sa soeur était la plus adorable des petites soeurs... je lui ai montré le parallèle avec sa camarade de classe. Je pense qu'il a compris: il a pris la défense de sa camarade et s'est battu avec un autre caid pour elle (merci au pantalon troué et au t shirt déchiré...), et depuis elle est tranquille.

Je pense que c'est à nous parents de montrer à nos enfants qu'on est tous différents et qu'il faut intégrer la différence comme une "norme".
je susi toujours outrée de voir que certains parents rigolent quand les maitresses les interpelle. ca commence dès la maternelle, cet apprentissage de la différence.

(je suis loin d'être une maman parfaite hein, mais ce culte de la norme m'horripile énormément et si je peux faire en sorte que mes efnants soient tolérants avec autrui, je le fais)


Disneyland Hotel: un jour peut être!
Revenir en haut Aller en bas
 
Contre le harcèlement à l'école
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 14Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5 ... 9 ... 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney Central Plaza :: Le forum :: Le Café Fantasia-