AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | .
 

 Contre le harcèlement à l'école

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant
AuteurMessage
normanddisney



Masculin
Age : 26
Messages : 1027
Inscription : 08/08/2014

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Dim 8 Fév 2015 - 22:42

c'est intéressant cet article que tu a trouvé Glywen, ça donne de bonne exemple !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Lun 9 Fév 2015 - 19:29

Demain soir à 22h25 dans Infrarouge sur France 2, il y a un reportage sur le harcèlement scolaire.
Revenir en haut Aller en bas
Princesa



Féminin
Age : 18
Messages : 282
Localisation : Dans les bras de mon Prince.
Inscription : 17/01/2015

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Mar 10 Fév 2015 - 13:05

J'ai acheté le livre "Marion, 13 ans pour toujours". C'est bouleversant...



Séjour au Disney's Hôtel Cheyenne en 2002.
Séjour au Disney's Hôtel Cheyenne en 2007.
Séjour au Disney's Sequoia Lodge en 2009.
Séjour au Disney's NewPort Bay Club en 2011.
Séjour au Disney's Hotel Santa Fe en 2013.
Revenir en haut Aller en bas
Glywen



Féminin
Age : 22
Messages : 2586
Localisation : Bibliothèque du château de la Bête ou salle de bal de Phantom Manor
Inscription : 28/08/2011

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Mar 10 Fév 2015 - 18:16

Je sais pas si je vais regarder le reportage...c'est un peu déprimant et quand on a vécu ce genre de harcèlement/ségrégation/mise au ban...on sait de quoi il s'agit. Mais j'espère que d'autres pourront prendre conscience de quoi il s'agit pour réagir si ils voient de telles choses se produire sous leur nez.



Ma fanfic sur PM: "Sherlock contre Phantom"->http://www.disneycentralplaza.com/t31782-fanfiction-sherlock-contre-phantom?highlight=sherlock

Justice for Kurt!
Revenir en haut Aller en bas
MissLaTiph



Féminin
Age : 21
Messages : 994
Inscription : 12/01/2015

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Mar 10 Fév 2015 - 18:49

peterpan08 a écrit:
Demain soir à 22h25 dans Infrarouge sur France 2, il y a un reportage sur le harcèlement scolaire.

Je trouve que ce reportage fait beaucoup parler de lui (les bandes-annonces, des articles sur internet, dans les programmes TV...).
On dirait que le harcèlement contre l'école est le nouveau combat de l’État. Pourtant le programme est seulement diffusé en deuxième partie de soirée.
Je trouve ça terriblement dommage car il faut parler du harcèlement, c'est un problème qui se règle par la parole.

Je pense que je regarderais le reportage, ça fait 6 ans maintenant que mes histoires de harcèlement sont finies, c'est derrière moi maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Mer 11 Fév 2015 - 0:43

J'ai regardé le reportage sur France 2, j'ai été très émue, j'ai "revécu" en quelques minutes mon calvaire de 4ème et lycée.

J'ai témoigné sur france2.fr et signer le manifeste.

Surtout si vous êtes harcelez, il faut surtout en parler à vos parents.

Je pense personnellement que l'harcèlement laisse toujours des séquelles de mon coté j'ai peur de retourné dans la petite ville où se trouve mon lycée (enfin j'y retourne la moins possible), je fais plein de cauchemars sur le lycée et je suis un peu agoraphobe enfin je ne peux pas me promener seul dans la rue il faut que je sois accompagné soit de ma mère ou une amie...

Edit : voici le replay du reportage

http://pluzz.francetv.fr/videos/infrarouge_,117423014.html
Revenir en haut Aller en bas
PinkTale~



Féminin
Age : 18
Messages : 512
Inscription : 09/07/2012

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Dim 8 Mar 2015 - 11:38

J'avais jamais vu ce topic ( merci Nonovuvu42 Wink ) alors j'apporte ma "contribution" tardive.
Voilà j'ai changé de lycée cette année car mon précédent bahut ne faisait pas ES.
Déjà j'étais réticente, c'est l'endroit où 85% des gens de mon collège sont partis, personnes qui m'ont ( pas tous bien sûr) poussée dans un fossé en 4ème, vous savez la gentille petite fifille qui a de bonnes notes et qui ne parle pas et que c'est si drôle de mépriser. J'ai traversé une période d'anorexie dont personne n'a jamais été au courant, je me mutilais, bref le genre de personnes de qui j'étais heureuse d'être loin en seconde. Cette année j'ai donc récupéré l'étiquette de la fille coincée qui ne pense qu'aux cours et qui est plutôt chouette à embêter. S'ajoute à ça que mes sois disant amies ne valent en fait pas mieux et ont constamment craché des trucs sur mon dos depuis le début, mais ça, c'est une autre histoire
Puis l'ambiance du lycée, je sais pas, je ne l'aime pas, je fais pas de caprices ou quoi que ce soit, ça fait 6mois que je ne dis rien, que je souris, que je bosse, mais là je peux plus.
Je rentre je suis vidée, je suis mal, je voudrais tout changer, mais je peux pas. J'en ai jamais parlé à mes parents, ils s'inquiéteraient beaucoup trop, et ça je refuse, je met ça sur le coup de la fatigue et mes problèmes de santé, ça passe..
Je fais des crises d'angoisse au lycée, je sais même pas pourquoi, je dois encore passer pour la fragile de la classe mais je justifie ça au prof à cause de ma timidité.
Je fais pas une liste de plaintes mais j'ai même perdu l'envie de travailler, le soir quand je rentre c'est une sorte de libération de cette "oppression" et du dégoût que je ressent.. 
Je prend sur moi parce que je me dis qu'au fond des abrutis du genre, y'en aura tout le temps, j'ai plus de maturité qu'au collège pour prendre du recul sur les "événements" mais des fois je me demande si c'est pas moi qui cloche quoi.

Voilà j'en ai fini avec mon pavé ^^'


🌻🌼🌹 Pour suivre mes visites à disney rejoignez moi sur instagram  --> sleeping_fangirl   🌻🌼🌹


Dernière édition par PinkTale~ le Dim 8 Mar 2015 - 13:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
nonovuvu42



Masculin
Age : 17
Messages : 782
Inscription : 15/10/2014

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Dim 8 Mar 2015 - 12:04

PinkTale a écrit:
J'en ai jamais parlé à mes parents, ils s'inquiéteraient beaucoup trop, et ça je refuse, je met ça sur le coup de la fatigue et mes problèmes de santé, ça passe..
Grossière erreur, jeune fille! Sous prétexte de ne pas vouloir les inquiéter, tu t'enfonce dans le cercle vicieux... Non. Parles-en. Sans pour autant avoir été considéré comme maladif, j'ai réussi de peu à trouver une alternative à ma fin dans le travail. Et quand j'y repense, mille fois je l'aurais vécu et mille fois je l'aurais dit au lieu de me taire et à coté vouloir arrêter cette vie fade où je croyais être qu'une merde. Non, ne fais pas ça. Tu dois en parler, et je t'assure que pour moi avoir changé d'établissement fut un gigantesque bouleversement dans ma courte vie. Ne te tais pas devant les injustices, c'est bien mieux que de les subir en les dénoncant. Ceci dis, je comprends totalement ta position puisque j'y ai déjà été. Cela demande un peu d'effort et de motivation pour le faire, mais tu en es capable.

Pour finir, même si j'ai employé l'impératif et que j'ai affirmé que tu es en tort, je te félicite vraiment d'en parler avec nous. N'ai pas honte de ce qu'il t'arrive et mets des mots dessus, ne te replis pas, contrairement à ce qu'a fait un ancien membre, henryravenswoodjunior, qui a mis un point à la place de son témoignage et qui ne me répond plus. En me parlant, tu es déjà sur la voie du rétablissement à ton isolement social. Bravo encore une fois!

Edit:
@PinkTale~ a écrit:
Je prend sur moi parce que je me dis qu'au fond des abrutis du genre, y'en aura tout le temps, j'ai plus de maturité qu'au collège pour prendre du recul sur les "événements" mais des fois je me demande si c'est pas moi qui cloche quoi.
Tu es pris dans le piège du harcèlement, qui veut dire au sens étymologique une grille en fer qui s'abat sur toi. On t'a tellement dit que tu ne valais rien alors que justement tu vaux bien mieux qu'eux, que tu t'es laissé prendre dans leur illusion, et tu commence à croire, comme eux, que c'est toi le coupable de ton malheur, alors que c'est eux les coupables. Le sentiments par rapport à ce que tu vis est terrible, je le connais. On se demande toujours ce qu'on a fait pour cela, mais tu n'y peux rien. Ce sont les autres qui sont cons, c'est comme ça... Et il va peut-être falloir renouveler ton entourage en changeant d'établissement.




Dernière édition par nonovuvu42 le Dim 8 Mar 2015 - 12:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
normanddisney



Masculin
Age : 26
Messages : 1027
Inscription : 08/08/2014

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Dim 8 Mar 2015 - 12:09

Eh bien, tu a eu beaucoup d’événement triste dans ta vie PinkTale~
ne pas avoir pu parlé avec ses parent de ce que tu a subit t'enfermera et de resté isoler tous seul. Neutral
Revenir en haut Aller en bas
PinkTale~



Féminin
Age : 18
Messages : 512
Inscription : 09/07/2012

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Dim 8 Mar 2015 - 12:19

Pour ce qui est du changement de lycée, avec ce qui c'est passé hier ( cf le topic des coups de gueule), ma mère n'en revenait pas du comportement du groupes des trois jeunes et en fait, je me suis emportée à dire " tu vois avec quoi je suis x1200 au lycée, tu comprend pourquoi je suis pas bien là-bas" j'ai même ridiculement pleuré en pensant au lycée en fait, et elle a vu que je n'aimais pas du tout là où je suis en ce moment, elle a même abordé d'elle même un lycée privé du coin que je connais très bien pour avoir des amis de seconde qui y sont partis pour ne pas tomber dans mon lycée actuel, on en a parlé mais je ne pourrai jamais lui dire ce que j'ai "traversé' au collège et cette année, c'est trop dur et j'ai l'impression que c'est ridicule, que je dramatise trop.
En parler ici c'est plus simple puisqu'on est en quelque sorte sous anonymat, mais en face à face, je me sent plus à la place d'une chipoteuse qu'autre chose..


🌻🌼🌹 Pour suivre mes visites à disney rejoignez moi sur instagram  --> sleeping_fangirl   🌻🌼🌹
Revenir en haut Aller en bas
nonovuvu42



Masculin
Age : 17
Messages : 782
Inscription : 15/10/2014

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Dim 8 Mar 2015 - 12:30

PinkTale a écrit:
on en a parlé mais je ne pourrai jamais lui dire ce que j'ai "traversé' au collège et cette année, c'est trop dur et j'ai l'impression que c'est ridicule, que je dramatise trop.
S'il y a bien une phrase pour commenter mon expérience... Ce serait probablement "Jamais dire jamais.". Tu es capable de tout, comme tout le monde, et il faut vouloir pour pouvoir. Tu peux lui dire. Ce n'est en rien ridicule ce que tu vis, c'est les cons qui pensent que c'est ridicule. Tu ne dramatise pas, ton ressenti est réel et a gâché une partie de ta jeunesse (et pour moi une grande partie même, car pendant sept ans je n'avais pas de vrais amis). Tes parents, certes, auront un peu de peine pour toi. Mais c'est certain qu'ils en auront moins que si cela se prolonge. Tu n'as qu'une vie, ne la gâche pas pour des cons.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Dim 8 Mar 2015 - 12:58

Article que j'ai vu sur Facebook ce matin :

http://www.parents.fr/Actualites/Victime-de-harcelement-un-garcon-de-7-ans-est-exclu-de-son-ecole-2157604#2157604

Je trouve cela hallucinant qu'on exclu de l'école l'élève harcelé et qu'on les harceleur.

PinkTale j'ai lu les problèmes de harcèlement scolaire que tu as eu, et le faite que tu n'est plus gout au travail met arrivé aussi en terminal (voir mon témoignage aux premières) enfaite tellement que j'étais en dépression scolaire je ne faisais plus de mes devoirs, je n'avais même plus aucune raison de les faires alors que j'adorais étudier et faire mes devoirs (bon sauf en math ou compta où j'ai jamais rien compris).
Revenir en haut Aller en bas
PinkTale~



Féminin
Age : 18
Messages : 512
Inscription : 09/07/2012

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Dim 8 Mar 2015 - 13:26

Nonovuvu42 sincèrement même avec toute la volonté du monde, si je change de lycée et que ça se passe mieux, je ne reviendrais pas sur ce qui s'est passé, j'ai déjà essayé de lancer la conversation, mais je bloque, je peux pas en parler.

peterpan08 j'ai lu ton témoignage et ça me répugne, j'arrive pas à concevoir qu'on puise se permettre des choses pareilles, tout ça pour se donner une image de caïd, de mouton et rabaisser ceux qui ont un minimum d'originalité. Pour ce qui est du dégoût des cours, j'adorais les cours aussi, je dis j'adorais parce que pour moi maintenant une salle de cours c'est un lieu de torture, je prie pour qu'on ne m'interroge pas, je me cache au fond de la salle pour ne pas sentir les regards dans le dos. Dans mon cas, les profs ne voient rien, mais quand je vois que tes profs passaient au dessus ça me retourne, ce sont les premiers à faire des leçons de savoir vivre et de règles de vie en société quoi >< ( encore heureux ils ne sont pas tous comme ça )


🌻🌼🌹 Pour suivre mes visites à disney rejoignez moi sur instagram  --> sleeping_fangirl   🌻🌼🌹
Revenir en haut Aller en bas
nonovuvu42



Masculin
Age : 17
Messages : 782
Inscription : 15/10/2014

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Dim 8 Mar 2015 - 13:55

PinkTale~ Tu sais, même si je sais que je ne devrais pas, je ne souhaite pas aussi en parler à mes parents... Je n'en vois plus l'utilité. Si tu n'oses pas tout dire, ce n'est pas grave. Le tout, c'est que tu sois plus heureuse à la fin et que tu ais une jeunesse dite "normal" avec des guillemets car je hais les normes. Tu en as parlé hier, et heureusement. Tu n'as pas à subir cela plus longtemps. Même si c'est douloureux, prends ton courage à deux mains et sollicites le changement d'établissement. C'est ce qu'il y a de mieux à faire. Oses en reparler.


Revenir en haut Aller en bas
Glywen



Féminin
Age : 22
Messages : 2586
Localisation : Bibliothèque du château de la Bête ou salle de bal de Phantom Manor
Inscription : 28/08/2011

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Dim 8 Mar 2015 - 14:05

En principe au lycée quand il y a différenciation selon la spécialité on est moins rejetés parce qu'on est avec des gens qui nous resemblent plus. Du coup quand je suks arrivée en 1ere, je m'entendais bien avec presque tout le monde, je dis presque parce qu'il y avait 3 crétins qui avaient atteri en littéraires on ne sait pas trop comment et qui s'amusaient à m'emm**der mais tout le monde les voyaient alors comme des crétins immatures et ils m'ont fichu la paix du coup parce qu'ils voyaient que cela ne prenait plus. Ils traînaient toujours tous les 3 parce que leur "règne" était terminé et que vu qu'ils n'avaient pas vraiment nos sensibilités et ne cherchaient pas à faire amende honorable ni à être amis avec nous.On ne les rejetait pas, là c'était eux qui se mettaient à part. Nous dans la classe on s'entraidait et on faisait en sorte que personne ne soit rejeté (bon, eux ils montraient que ça les intéressait pas, on était pour la plupart polis avec, sans plus).
Tout ça pour dire que le collège est un truc difficile pour bien des personnes mais qu'avec l'age ça finit par passer. Mais je n'ai jamais compris quand même comment ça se fait qu'il y ait autant de crétins suivis par d'autres crétins à cet âge la. Si on apprécie pas quelqu'on on l'ignore, on a pas à le harceler.



Ma fanfic sur PM: "Sherlock contre Phantom"->http://www.disneycentralplaza.com/t31782-fanfiction-sherlock-contre-phantom?highlight=sherlock

Justice for Kurt!
Revenir en haut Aller en bas
Mlle Walt



Féminin
Age : 23
Messages : 562
Localisation : La bibliothèque du château de la Bête
Inscription : 11/02/2015

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Dim 8 Mar 2015 - 14:30

Bonjour à tous Smile

Je me joins à vous dans ce topic car tous vos témoignages m'ont beaucoup touchée. J'ai aussi connu l'exclusion étant plus jeune parce que j'aimais lire et étudier - apparemment, ces activités n'ont pas beaucoup de succès de nos jours. Il est vrai que ma passion n'était pas commune et que j'avais le malheur d'être la meilleure de ma classe, le genre de titre qui n'a pas non plus de succès au collège mais aussi au lycée. Comme beaucoup l'ont déjà dit, il faut en parler. Exprimer ses souffrances internes fait un bien fou même si cela est très difficile je le conçois. Le fait est que tout garder en soi me paraît encore pire. Parler à un proche, à sa famille ou à un ami de confiance est une bonne solution car vous aurez un regard objectif sur la situation. Moi j'en avais parlé à mes parents car je ne supportais plus les moqueries en tout genre, les chuchotements dans les couloirs, les ricanements quand on annonçait les notes, les rires pendant les exposés, les insultes (oui et je le répète parce que j'étais une bonne élève). Comme nonovuvu42, je me suis réfugiée dans le travail qui demeurait mon seul exutoire. Toutes ces épreuves sont difficiles à oublier. Il est dur après d'avoir confiance en l'autre, pourtant, il faut avancer en se disant qu'on trouvera de belles personnes qui nous comprendront Smile ça a été le cas pour moi et je suis sûre que ça sera le cas pour vous aussi. Smile


"Laughter is timeless,
Imagination has no age,
And dreams are forever"

Walt Disney
Revenir en haut Aller en bas
nonovuvu42



Masculin
Age : 17
Messages : 782
Inscription : 15/10/2014

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Dim 8 Mar 2015 - 14:41

Mlle Walt Cela m'a touché ce qui tu nous as dit là... Surtout vers la fin. Après ce genre d'épreuve, c'est très dur de se dire qu'on peut être encore aimé, et aussi aimer (le coté réciproque des relations est bien plus grand que ce qu'on croit). La première fois qu'on m'a montré que j'étais à égalité par rapport aux autres, c'était en troisième... Je m'en souviens encore, car c'était une expérience très insolite pour moi. Et quand j'ai découvert mon orientation amoureuse, j'ai fini de me refouler, je me sentais mieux et en plus ce fut une preuve que je peux encore aimer (à l'époque tellement de monde me détestaient qu'être en couple était pour moi inconcevable). Je pense pouvoir tourner la page symboliquement avec l'amour, chose qui semble s'accomplir car je compte rencontrer un charmant DCPiste à DLP... (Bien sûr, je ne m'emballe pas non plus XD...) Après voilà, beaucoup me disent que je vais être déçu de l'amour et tout ça et tout ça Rolling Eyes ... Mais c'est la plus belle chose pour rompre avec la haine et regagner confiance en soi, car c'est une preuve qu'on peut aussi beaucoup compter pour quelqu'un d'autre Wink...


Revenir en haut Aller en bas
Mlle Walt



Féminin
Age : 23
Messages : 562
Localisation : La bibliothèque du château de la Bête
Inscription : 11/02/2015

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Dim 8 Mar 2015 - 14:58

Je suis tellement contente pour toi nonovuvu42 ! Je te souhaite tout le bonheur du monde et tu le mérites après toutes ces épreuves. Etre aimé est la plus belle chose au monde. Le harcèlement scolaire nous a enfermé dans une prison où on nous répétait sans cesse qu'on n'avait pas droit à l'amour et à l'amitié. Mais tout le monde a le droit d'aimer et de se sentir aimé. Je suis une littéraire et je cite Albert Camus : "Je ne connais qu'un seul devoir et c'est celui d'aimer."

Votre plus belle revanche ne doit pas être le repliement. Montrez à ces personnes ce que vous êtes devenu : une personne épanouie. C'est un long et difficile chemin et ça l'a été pour moi. J'étais désespérée et je me sentais démunie dans une génération qui refusait de me comprendre parce que je passais mon temps à lire et à écrire. Mais le but est de leur tenir tête et de rester soi-même. Il ne faut jamais changer pour eux ; si vous changez, c'est pour vous. Tout est dans la volonté de briser la cage et même si ça prend du temps, chaque jour, il faut se lever en se disant que vous allez mener un combat contre vos ennemis et que vous devez gagner. Je sais que pour ceux qui vivent actuellement encore ces épreuves, c'est très dur. Mais je vous assure, je suis une jeune femme très sensible et j'ai réussi à me relever. Je me sens toujours en décalage car j'ai des rêves un peu fous : être écrivain, réaliser un film ou autres. Mais j'ai réussi à assumer face aux autres ma personnalité. Des personnes qui ont trouvé mes passions géniales et j'ai partagé/je partage avec eux de beaux moments.

Comme tu le dis nonovuvu42, l'important est de regagner confiance. Si cette belle expérience qui tape à ta porte te rend heureux, c'est l'essentiel. Carpe diem. Smile


"Laughter is timeless,
Imagination has no age,
And dreams are forever"

Walt Disney
Revenir en haut Aller en bas
Glywen



Féminin
Age : 22
Messages : 2586
Localisation : Bibliothèque du château de la Bête ou salle de bal de Phantom Manor
Inscription : 28/08/2011

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Dim 8 Mar 2015 - 15:03

Si jamais il y a un jour réunion des anciens je suis plutôt partagée...d'un côté j'aimerais y aller pour voir si j'ai "réussi à les écraser" avec ce que j'aurais fait entretemps, mais en même temps j'ai pas bien envie de voir des petits crétins qui ont passé leur temps à me jeter...



Ma fanfic sur PM: "Sherlock contre Phantom"->http://www.disneycentralplaza.com/t31782-fanfiction-sherlock-contre-phantom?highlight=sherlock

Justice for Kurt!
Revenir en haut Aller en bas
nonovuvu42



Masculin
Age : 17
Messages : 782
Inscription : 15/10/2014

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Dim 8 Mar 2015 - 15:19

Mlle Walt Ton deuxième message est encore plus émouvant que le premier :')! Je suis tellement d'accord avec toi, et je pense vraiment la même chose...  Tout ce que tu dis est vérité!

@Mlle Walt a écrit:
chaque jour, il faut se lever en se disant que vous allez mener un combat contre vos ennemis et que vous devez gagner.
C'est vraiment un beau passage dans tes propos...

@Mlle Walt a écrit:
Mais le but est de leur tenir tête et de rester soi-même. Il ne faut jamais changer pour eux ; si vous changez, c'est pour vous.
Je pense que c'est le point que j'ai le plus négligé, et c'est pour ça que je suis si énigmatique pour beaucoup. Il y a un trou, une crise, une incohérence de ma personnalité. L'exemple le plus flagrant est pour moi la musique. J'aimais la musique classique et on s'est tellement foutu de ma gueule que je n'ai plus voulu écouter de musique, simplement. C'est dommage... Et cela ne fait que depuis la rentrée que j'écoute progressivement mais sûrement de la musique... Et ne plus être gêné d'écouter de la musique après un procès si atroce qu'on m'a fait, c'est très dur.

Justement, là aussi, le fait de partager ma vie avec un homme est très reconstructeur pour moi, car il me fera découvrir ses goûts, une certaine culture que je n'ai pas... Après la destruction vient la reconstruction, et elle s'avère très prometteuse pour moi. Je souhaite cela à chacun, même si je n'ai pas encore tourné la page.

Et je te souhaite de réaliser tous tes rêves car c'est toujours formidable de les voir se réaliser, et voir la satisfaction s'en dégager. Peu importe si cela plait ou non, si c'est tendance ou pas, il vaut bien mieux que ceux souhaités par les autres, car ce sont les tiens, tes rêves uniques que personne ne peut réaliser à ta place. Félicitation et bravo, Mlle Walt...


Revenir en haut Aller en bas
Darby



Féminin
Age : 19
Messages : 1580
Localisation : Dans la quatrième dimension!
Inscription : 09/09/2007

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Dim 8 Mar 2015 - 16:05

@Glywen a écrit:
Si jamais il y a un jour réunion des anciens je suis plutôt partagée...d'un côté j'aimerais y aller pour voir si j'ai "réussi à les écraser" avec ce que j'aurais fait entretemps, mais en même temps j'ai pas bien envie de voir des petits crétins qui ont passé leur temps à me jeter...

Pour parler en tant que ''harcelée''...

Pour résumer la situation, ici, en Suisse (enfin en tout cas chez moi, vu que ça change suivant les cantons...), on a tout d'abord 6 ans d'école où les classes sont tirées au sort dès la première année et restent comme ça jusqu'à la sixième (où on a - ça commence à dater - 12-13 ans), donc sans différentiation de niveau. Après ça, pour les trois dernières années, donc de la septième à la neuvième, on change de bâtiment et les classes sont divisées en deux suivant les niveaux. Pendant ces trois années-là, un élève peut changer de classe pour certaines leçons ou carrément pour toutes les leçons suivant son niveau (style s'il s'améliore en français, il va gagner un niveau et peut rejoindre la classe supérieure et vice-versa).

Pour moi, ça a commencé à sa gâter en troisième année, donc j'avais neuf ans. Une nouvelle élève est arrivée et s'est ''attachée'' au duo que je formais avec une amie de l'époque. C'était (et c'est resté), on va pas mentir, une vraie connasse, qui a passé toutes ses années de scolarité à me rendre la vie infernale What a Face. Elle a commencé par parler de moi dans mon dos avec mon amie, lui raconter des insultes et critiques que j'avais soi-disant dites alors que... pas du tout. Bref, ce qui devait arriver arriva, ça a fini en dispute avec mon amie et j'ai eu ma première période de solitude. Quand je dis solitude, faut, heureusement pour moi, nuancer, j'étais en classe avec un très très bon ami que je connais depuis ma naissance et qui a toujours mais vraiment toujours, été là pour moi. Le seul souci c'est que je suis un peu timide et que je voulais pas vraiment m'incruster dans son groupe d'amis.
Ce genre de situations s'est accumulé et suivi au fil des années : je me faisais des amies, je les perdais, je m'en refaisais, je les reperdais... Jusqu'à ce qu'au final, il reste plus personne Laughing C'était environ en sixième année et à partir de ce moment là, c'était toute la classe moins mon meilleur ami et 2/3 de ses potes contre moi. Réjouissant comme situation.
Enfin bref, ça a été des années horribles. Par-dessus ça, il faut rajouter que de partir en camp/colonies me déclenchait des crises d'angoisse horrible et que c'était un camp par année depuis la sixième. Une semaine où je faisais crise d'angoisse sur crise d'angoisse, je suppliais mes parents à genoux pour ne pas devoir y aller (ça marchait pas hein x) ). Réactions très matures de mes camarades qui, plutôt que d'aider, soutenir, chercher à comprendre ce qui m'arrivait, m'enfonçait à coups d'insultes et de moqueries. J'ai même eu droit à un splendide ''tu gâches le camp de tout le monde avec tes conneries !'' Voilà qui va m'aider à mieux le vivre
J'ai toujours été une élève studieuse, j'aime apprendre, j'aime avoir une bonne culture générale, quand je m'intéresse à un sujet, je m'y intéresse totalement et je lis le plus de choses possible pour en savoir le plus possible. J'adore lire aussi, j'accumulais les bonne notes. À côté de ça, j'étais extrêmement timide, incapable de me défendre, maigre à la limite de l'anorexique et je trouvais jamais mes mots pour répondre quand on m'insultait. Bref, le prototype parfait d'un bouc émissaire !

Avec tout ça, je suis tombée en dépression à la fin de ma septième année. Le genre de dépression coriace, où te pendre semble une bonne alternative à partir en cours et où ton week-end est composé de siestes sur siestes parce que bon, que faire d'autre ? Ça a duré un bon gros moment, sans que mes parents puissent vraiment y faire grand-chose vu que je leur disais rien, à part le fameux ''mais je suis fatiguééée...''.
Après, heureusement, y a eu Internet, des rencontres sur Internet (amicales hein ! Langue) qui m'ont aidée à sortir un poil la tête de l'eau, assez pour pas sombrer totalement. Puis (même si ça fait toujours un peu rire quand je dis ça, c'est la vérité), On n'demande qu'à en rire est arrivé à l'écran, avec, ma passion pour l'humour, les spectacles et les humoristes (Jérémyyyyyy !!! Pardon.). Aussi bête que ça puisse paraître, ça m'a donné envie de faire du théâtre (encore aujourd'hui j'ai envie d'un jour peut-être, faire du one-man... Même si je sais que ça arrivera jamais ), j'ai trouvé un bon gros réconfort sur les planches - je jouais avec mon meilleur ami en plus - et, plus important encore, ma confiance en moi est remontée à 0 après avoir été dans le négatif pendant un bon moment What a Face . Avec est aussi venue mon inscription sur Twitter, ma découverte de personnes ô combien formidables qui étaient là pour me pousser au cul quand il le fallait, pour me faire rire quand j'en avais besoin. Finalement, mon dernier semestre de cours a été plus ''calme'', dans le sens où j'avais un peu (tout est relatif) appris à me défendre avec les mots. On m'embêtait un peu moins et j'avais plus le sentiment que ça allait jamais s'arranger.

Maintenant, je suis au gymnase (c'est un peu l'équivalent du lycée en France, mais le niveau est plus élevé, c'est le choix ''études'' à la fin de notre scolarité obligatoire). J'ai eu énormément de mal au début, à m'intégrer et à accepter que toute la classe n'allait pas me tomber dessus dès que je disais un mot. On me parlait, je répondais, mais je fuyais dès que j'étais invitée à des fêtes ou dès qu'on était censé aller manger ensemble à midi. Le premier semestre j'ai été une grosse solitaire, c'était énormément compliqué pour moi d'aller vers les gens. Finalement, petit à petit, je me suis ouverte aux autres. Je me suis rendu compte qu'ils étaient plus matures, que c'était pas le genre à s'acharner sur moi.Là, ça fait trois ans que j'y suis, j'ai mes examens finaux dans trois mois (argl) et je sais déjà que ça va être très très dur de les quitter. Je suis certaine que je vais pleurer, et pas de joie comme à la fin de mes neuf ans d'école On est une classe extrêmement soudée, petite en plus (on est 17), je me sens à l'aise avec tout le monde, ils m'acceptent comme je suis, avec mon caractère bizarre et mon amour des livres. Je leur fais confiance, je me sens plus proches de certains que d'autres, évidemment, mais pas une seule histoire en trois ans. En plus, même s'il ne savait pas exactement mon histoire avec les camps/colonies, à l'exception de 2-3 amies que j'avais mises au courant, ils m'ont inconsciemment aidé pendant les trois camps qu'on a vécus ensemble. Je saurai jamais s'ils savaient reconnaître mes coups de blues et mes moments d'angoisse, mais pendant aucun des trois camps ils ne m'ont laissé le temps de paniquer. Y avait toujours quelqu'un dans le camp pour sortir une vanne moisie ou lancer un débat, ce qui m'empêchait de plonger trop profondément dans mes pensées. Bref, j'ai passé ces trois camps comme quelqu'un de plus ou moins normal Smile

Je dis pas que tout est parfait. Le fait d'avoir été harcelée a laissé pas mal de séquelles sur mon caractère. Déjà, je suis devenue extrêmement cynique (certains disent agressive ) par peur d'être attaquée, je suis automatiquement en mode défense. J'essaie d'y aller mollo, mais cet ''humour'' est un peu devenu mon bouclier et j'ai du mal à le lâcher. Du mal à lâcher la carapace de ''non m'approche pas trop, je vais m'attacher et tu vas m'abandonner'' aussi. Je sais plus comment on fait confiance, je suis incapable de totalement me lâcher et faut pas attendre trop de confidences ou de ''preuves d'amitié'' de ma part, trop peur que ça se retourne contre moi. Ma confiance en moi est passée au-dessus de 0 mais elle est quand même toujours pas brillante What a Face

Par rapport à ton interrogation, Glywen, j'ai eu la même y a quelques mois. Une fête était organisée avec tous les anciens de mon année, du coup ça a été un dilemme : j'y vais, j'y vais pas ? ...
Au final, je me suis dit que j'allais y aller, avec l'espoir qu'ils aient changé et l'envie de leur montrer que, moi, j'avais changé, que je m'affirme beaucoup plus et qu'ils avaient pas réussi à totalement me ''détruire''. Bref, j'y suis allée, j'ai mis les pieds dans le bâtiment où c'était organisé... Gros silence. Puis ''eh mais t'as viré lesbienne, connasse ?''. Oui, j'ai les cheveux courts, donc forcément, le parallèle est très évident
J'ai eu un gros moment de bug genre ''attends... c'est à moi qu'elle parle ??'', j'ai repris ma veste que je venais de poser, lui ai balancé un ''nah, bi, mais avec toi y a toujours pas moyen !'' puis je me suis cassée
Je les croise régulièrement en fait, vu que je vis dans un petit village, je les vois à la gare, en rentrant chez moi... Jamais ils me saluent, j'ai abandonné l'espoir que ça arrive un jour.
Je me dis que tant pis, eux n'ont pas évolué, moi oui, pour le coup, c'est moi qui gagne au change Smile


Si vous parlez à Dieu, vous êtes croyant. S'il vous répond, vous êtes schizophrène. Dr. House
Ils ne savaient pas que c'était impossible alors ils l'ont fait. Mark Twain
La meilleure manière d'être proche de la vérité, c'est d'être toujours en train de la chercher. Jérémy Ferrari
Revenir en haut Aller en bas
http://www.livroreuse.com
Mlle Walt



Féminin
Age : 23
Messages : 562
Localisation : La bibliothèque du château de la Bête
Inscription : 11/02/2015

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Dim 8 Mar 2015 - 17:07

@nonovuvu42 a écrit:
Mlle Walt Ton deuxième message est encore plus émouvant que le premier :')! Je suis tellement d'accord avec toi, et je pense vraiment la même chose...  Tout ce que tu dis est vérité!

@Mlle Walt a écrit:
chaque jour, il faut se lever en se disant que vous allez mener un combat contre vos ennemis et que vous devez gagner.
C'est vraiment un beau passage dans tes propos...

@Mlle Walt a écrit:
Mais le but est de leur tenir tête et de rester soi-même. Il ne faut jamais changer pour eux ; si vous changez, c'est pour vous.
Je pense que c'est le point que j'ai le plus négligé, et c'est pour ça que je suis si énigmatique pour beaucoup. Il y a un trou, une crise, une incohérence de ma personnalité. L'exemple le plus flagrant est pour moi la musique. J'aimais la musique classique et on s'est tellement foutu de ma gueule que je n'ai plus voulu écouter de musique, simplement. C'est dommage... Et cela ne fait que depuis la rentrée que j'écoute progressivement mais sûrement de la musique... Et ne plus être gêné d'écouter de la musique après un procès si atroce qu'on m'a fait, c'est très dur.

Justement, là aussi, le fait de partager ma vie avec un homme est très reconstructeur pour moi, car il me fera découvrir ses goûts, une certaine culture que je n'ai pas... Après la destruction vient la reconstruction, et elle s'avère très prometteuse pour moi. Je souhaite cela à chacun, même si je n'ai pas encore tourné la page.

Et je te souhaite de réaliser tous tes rêves car c'est toujours formidable de les voir se réaliser, et voir la satisfaction s'en dégager. Peu importe si cela plait ou non, si c'est tendance ou pas, il vaut bien mieux que ceux souhaités par les autres, car ce sont les tiens, tes rêves uniques que personne ne peut réaliser à ta place. Félicitation et bravo, Mlle Walt...

Et ton message me touche aussi énormément Petit à petit, tu vas te reconstruire et apprécier à nouveau ce que tu aimais avant qu'on te juge. C'est normal de vouloir être comme les autres pour éviter les représailles et les insultes. Je me cachais aussi pour lire un livre dans la cour de récrée et j'écrivais de même en cachette sur mon carnet car je voulais la paix et j'espérais chaque jour qu'ils s'arrêtent. Avec ce garçon dans ta vie, tu vas pouvoir découvrir de nouvelles choses mais aussi redécouvrir tes passions car l'amour a pour base la confiance et le partage. En effet, à te lire, ta reconstruction est très prometteuse : préserve bien ce bonheur qui t'arrive car il participe de ta reconstruction. Tu te sentiras mieux dans ta peau et les autres vont le percevoir. Dis-toi que ce qui embêtent le plus les mauvais esprits, c'est le bonheur de la personne qu'ils se plaisent à tourmenter. Par expérience, quand j'ai décidé d'être heureuse, comme par hasard, personne ne venait m'insulter. C'est en exposant la souffrance (et sans le faire exprès) qu'ils en profitent. Cela alimente leurs esprits tordus car ils se sentent forts. Mais tout cela est un château de cartes. Ils sont beaucoup plus faibles que vous ; quelqu'un de fort ne s'attaque à personne et vit sa vie car elle est emplie de bonheur et de découvertes. Ceux qui harcèlent n'ont pas de vie et au lieu de s'en construire une en ayant des passions et en les partageant, ils jalousent les esprits brillants.
Tu es quelqu'un de brillant. Je pense que ce n'est pas la première fois qu'on te le dit Smile Dis-toi que les personnes intelligentes dérangent car elles confrontent les "harceleurs" à leur propre nature : des faibles qui n'ont pas eu le courage d'être forts et d'affronter leurs propres problèmes. Ton bonheur, c'est ta plus belle revanche contre eux. C'est ainsi que je vois la vie et je sais de source sûre que certains élèves qui m'ont rabaissée, qui se sont moqués de ma personnalité ne sont en réalité pas très heureux dans leur vie. Smile Et n'oubliez jamais ce vieux dicton : "Le silence est le plus grand des mépris". Ne les écoutez pas et surtout avancez. Il ne faut jamais et sous aucun prétexte reculer. C'est difficile, c'est long et dur, complexe et malheureux, mais il faut ramer pour arriver à l'autre rive.



"Laughter is timeless,
Imagination has no age,
And dreams are forever"

Walt Disney
Revenir en haut Aller en bas
nonovuvu42



Masculin
Age : 17
Messages : 782
Inscription : 15/10/2014

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Dim 8 Mar 2015 - 18:20

Darby Nous avons vécu à peu près les mêmes choses j'ai l'impression... Surtout lorsque tu es arrivé dans une classe soudée et tolérante, comme moi... Pour nous deux ça a été le choc. Ensuite, je trouve cela fou qu'ils n'aient vraiment pas évolué et qu'on t'a reproché d'être homosexuelle à cause de ta coupe de cheveux... Non, c'est vraiment déplorable et je suis triste pour eux... Mais pas pour toi, car cela me fait plaisir de voir que tu te sens mieux aujourd'hui ^^!

Mlle Walt
@Mlle Walt a écrit:
tout cela est un château de cartes
Quelle belle métaphore...

Je trouve tes paroles toujours aussi vraies et belles... C'est exactement ça!
Ils sont plus malheureux que moi en faisant ça! C'est sûr... Leur goût pour les normes les prive finalement de leur liberté.
Comme tu l'as exprimé, je dois me redécouvrir, et oui c'est pénible. J'ai pris conscience que les normes rendent plus malheureux qu'autre chose lorsque j'ai pris conscience de mon refoulement... J'ai donc su qu'il existe un moi que je n'ai pas encore découvert et/ou que j'ai caché inconsciemment. Et pour être heureux dans la vie, il ne faut pas se "refouler" (pour avoir cette idée de nature propre à soi-même et qui peut être rejetée) et s'accepter comme on est.
Enfin, je te remercie pour toutes tes paroles encourageantes et sympathiques, ça mérite un groooos câlin XD...


Revenir en haut Aller en bas
PinkTale~



Féminin
Age : 18
Messages : 512
Inscription : 09/07/2012

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Dim 8 Mar 2015 - 19:28

Nonovuvu42, je suis d'accord sur le fait qu'il faut en parler, mais entre la volonté et l'action, y'a un faussé de 15m :/

Darby, je me retrouve un peu quand tu parle des amis sur internet, en fait on peut créer des amitiés qui n'existeraient pas irl, puisqu'on est focalisé sur la personnalité et que bien souvent ce n'est pas le cas irl.
Pour la confiance ça reviendra sûrement mais je comprend la sensation d'agression, quand on me parle j'ai l'impression d'être désagréable sans le vouloir, je m'en fou mais je veux pas en plus passer pour une teigne quoi What a Face


🌻🌼🌹 Pour suivre mes visites à disney rejoignez moi sur instagram  --> sleeping_fangirl   🌻🌼🌹
Revenir en haut Aller en bas
nonovuvu42



Masculin
Age : 17
Messages : 782
Inscription : 15/10/2014

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Dim 8 Mar 2015 - 19:34

PinkTale a écrit:
Nonovuvu42, je suis d'accord sur le fait qu'il faut en parler, mais entre la volonté et l'action, y'a un faussé de 15m :/
Ah comme je te comprends PinkTale... Mais derrière de simples paroles (car tu réaliseras sûrement cela dans le futur) se cache des enjeux colossaux pour toi: tes études, tes amis, ton bonheur, tes amours, ta confiance en toi... Tout cela contre quelques mots. Lie l'action à cette volonté, c'est ce qu'il y a de mieux à faire. Si tu ne te sens pas encore prête, donne toi un délai, et puis dis parle, car c'est vraiment ce que je te souhaite pour toi... Courage, je sais que c'est pas facile...


Revenir en haut Aller en bas
 
Contre le harcèlement à l'école
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 11 sur 14Aller à la page : Précédent  1 ... 7 ... 10, 11, 12, 13, 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney Central Plaza :: Le forum :: Le Café Fantasia-