AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | .
 

 Contre le harcèlement à l'école

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 14  Suivant
AuteurMessage
sally's



Féminin
Age : 27
Messages : 2817
Localisation : Nord
Inscription : 05/10/2013

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Dim 13 Juil 2014 - 20:48

Sandy14, j’avoue que je n'ai peut être pas été "tendre" envers le corps enseignant.

Comme Eiki, je pense que je ne suis pas bien tombée non plus durant toutes ces années ...
et j'ai été déçu du manque de réactivité du corps enseignants envers les personnes que je voyais mal mener .

Je me doute bien que tout le monde n'est pas à loger a la même enseigne et heureusement  Very Happy 
et je crois en ta jolie phrase " les parents, l'école mais ensemble et pas l'un contre l'autre, pour le bien des enfants "
Revenir en haut Aller en bas
kim59



Féminin
Age : 20
Messages : 119
Localisation : Au pays des merveilles
Inscription : 21/02/2013

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Dim 13 Juil 2014 - 21:37

J'ai été victime de harcèlements, moi aussi.Au collège, seulement.
Et ce n'était pas évident pour moi et j'étais tout le temps déprimée, j'en ai parlé plusieurs fois à ma mère et elle a appelé à l'établissement plusieurs fois mais ils ne s'est rien passé.Tout ce que je voulais c'était que mes "bourreaux" soient renvoyés du collège.
Un jour, j'en avais marre et je voulais mettre fin à mes jours en sautant par la fenêtre (je vivais dans un appartement à l'époque) mais je me suis dis "non, je ne dois pas le faire. J'ai de la famille".
Aujourd'hui, ça va mieux fort heureusement. Smile
Ok, je suis peut-être considérée comme différente pour certains puisque je suis légèrement autiste(Syndrome d'Asperger, pour être exact) mais je me suis quand même posée des questions, je me suis demandée "pourquoi ils s'attaquent à moi ? Je n'ai rien fais de mal".


Pour réaliser une chose vraiment extraordinaire, commencez par la rêver. Ensuite, réveillez-vous calmement et allez d'un trait jusqu'au bout de votre rêve sans jamais vous laisser décourager.
Walt Disney
Revenir en haut Aller en bas
Glywen



Féminin
Age : 22
Messages : 2586
Localisation : Bibliothèque du château de la Bête ou salle de bal de Phantom Manor
Inscription : 28/08/2011

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Dim 13 Juil 2014 - 21:44

Je suis aussi passée par quelques années dans le genre. J'ai sauté une classe et du coup j'étais la plus jeune de ma classe...et aussi la plus petite de ce fait. Je ne parvenais pas à m'intégrer à cause de cela, il y avait un petit groupe de chieurs qui aimait bien martyriser les autres qui me disaient tout le temps que j'etais bizarre surtout à cause de ce que j'aimais parce que pour eux Disney était un truc de gosses par exemple (ceux qui pensent ça a 11 ans quand même...)
Et bien sur, le rejet, tout le monde avait tendance a penser que c'était de ma faute parce que je m'isolais par le passé. Il n'y a que quand c'est arrivé à ma soeur aussi que tout le monde a compris que le problème ne venait pas de moi.
Tout ce que j'ai pu faire, c'est m'endurcir, ne pas chercher a etre "comme les autres" surtout que les années m'ont donné raison là dessus. Je répliquais quand on me soulais, mais c'est vrai que parfois c'est vraiment dérangeant.
Coté amis cela a du jouer dans le rejet aussi parce que je me suis toujours liée avec les autres rejetés. Au bout d'un moment je n'en avait plus rien à faire et du coup je protégeais les qutres comme je pouvais parce qu'ils n'était pas encore dans la phase "don't give a fuck".
Mais avec les années, le fait que l'on soit répartis par spécialisation (L, S, STG) cela "fait le ménage" et l'on se retrouve avec des personnes qui nous ressemblent mieux donc ceux qui nous agacent sont ceux qui se font critiquer finalement.

Généralement ce qui cause une mauvaise ambiance dans les classes ce sont les clans qui se forment, les "populaires" et les suiveurs contre les "hipsters". Le truc c'est de trouver les bons amis, cela aide a passer les mauvais moments. Mais le truc dont il faut se rappeler c'est que si les autres nous critiquent, nous pouvons en faire tout autant et a la fin ce n'est pas nous qui serons ridicules.



Ma fanfic sur PM: "Sherlock contre Phantom"->http://www.disneycentralplaza.com/t31782-fanfiction-sherlock-contre-phantom?highlight=sherlock

Justice for Kurt!
Revenir en haut Aller en bas
belleariel



Féminin
Messages : 1079
Localisation : Alsace
Inscription : 03/05/2014

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Dim 13 Juil 2014 - 22:51

Sandy14 je suis de ton avis: je suis enseignante aussi et m’investis à fond ds mon travail et parfois pour pas bcp de reconnaissance. J'ai même des proches qui me disent avoir une planque à cause du mercredi, des vacances, etc...

Souvent les gens ne voient pas comme on s'attache à leurs enfants et qu'on s'occupe d'eux. Qu'on veut juste qu'ils s'épanouissent et réussissent non pas forcément à avoir les meilleurs résultats possibles ms juste qu'ils arrivent à trouver la place qui est la leur ds la société.


Eiki: j'ai eu les larmes aux yeux en lisant les témoignages sur ce sujet. J'ai aussi été victime harcèlement au collège par des "camarades" et par mon prof de maths. A cette époque là je n'en ai parlé à personne et j'ai été ds l'échec scolaire un moment puis je me suis reprise en main. A la fin de ma 2ème année scolaire à être embêtée ts les jours j'ai tenu tête à un des mes harceleurs qui a été d'ailleurs très surpris et après c'était fini on m'a fichu la paix. Le fait que j'avais un prof odieux ne m'a pas écœuré du métier car sur mon chemin j'avais croisé des profs formidables. Je crois que c'est comme ds ttes les catégories professionnelles il y a des mauvais partt et chez les enseignants malheureusement aussi.
Cette année ds les écoles de ma région on a eu des infos concernant le harcèlement et qu'on devait y être vigilant. Et je t'assure que ds ttes les classes que j'ai eu j'ai tjs fait attention à ce que ça ne se produise pas.
Revenir en haut Aller en bas
Eiki



Féminin
Age : 21
Messages : 3635
Localisation : En Fantasy
Inscription : 19/03/2014

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Dim 13 Juil 2014 - 23:24

kim59 : Je me posais la même question.. Je me demandais "pourquoi moi ? Qu'est-ce que j'ai de différent ?".
Je ne sais pas ce qu'est le syndrome d'Asperge, mais je vois que tu a l'air de vivre plutôt normalement (je ne sais pas si je m'exprime bien, je te précise juste que je ne sais pas de quoi tu parles.. donc je ne m'exprime pas trop dessus).
Les enfants, et les adolescents sont très intolérants envers la moindre différence ! Et plus ils grandissent, pire c'est...
Je me rappelle d'un garçon en maternelle, il était plus âgé que nous, mais ne parlait jamais. Je ne sais pas ce qu'il avait, mais quant on faisait du coloriage... lui faisait des maths ! Il était en retard sur le développement social, et se comportait comme un plus jeune que nous l'étions, même si il faisait des maths. Mais tout le monde dans la classe était très gentil avec lui. Les jeunes enfants acceptent mieux la différence... J'ai déménagé milieu primaire, alors je ne sais pas ce que sont devenu mes camarades de primaire de l'époque, mais j'aime à penser qu'ils se souviennent aussi de ce garçon. Il ne parlait pas, mais on était ses amis. J'espère que comme moi ils acceptent la différence, et ne se disent pas "c'est un débile". Parce que même si j'avais 4 ans, je n'ai jamais pensé qu'il était idiot.
Tu es peut-être différente, mais ça n'a aucune importance... Seul un véritable idiot dira le contraire Smile 


Glywen : Moi je ne critiquais pas les autres... Même si on peut se dire "je vais lui rendre la monnaie de sa pièce !", je n'y ai jamais vu d'utilité. Tout ce que je sais, c'est que de nous deux, c'était mon "bourreau" le plus idiot.


belleariel : Ravie d'apprendre qu'il y a des directives claires contre le harcèlement.. et des enseignant qui comme toi, se préoccupent vraiment de leur élèves !
Le professeur odieux que j'avais était une femme. C'était au CM2, et comme mon "instit de base" était le directeur de l'école (lui, il était très bien), il avait une intérim, pour le temps où il assumait ses charges administratives... Elle était vraiment horrible avec moi ! Un jour, elle m'a même dit devant toute la classe que j'avais besoin d'un psy !
Attention : je sais qu'il n'y a rien de mal à être suivi par un psychologue, d'ailleurs, j'en vois un... Mais pour les élèves c'était une critique... Et c'est comme ça qu'elle le disait d’ailleurs.
Cette année là, lorsque mes parents ont fini par prendre un rendez-vous pour parler de la façon dont les élèves me traitaient, elle leur a dit que exagérais... Je vous passe les détail.
En rentrant mon père grognait comme pas possible. Il l'appelait "la mère moustache"  
C'est un grand soutien de voir que nos parents nous croient. Je sais en lisant les témoignages d'autres membres, que j'ai eut de la chance pour ça.


Montage créé avec bloggif

♥ Ma Collection ♥
♣ Les Écrits d'Eiki ♣
♦ Mes recherches et Ventes ♦
♠ Customisation de vos poupées Disney ♠

Revenir en haut Aller en bas
http://don-organe-don-vie.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Dim 13 Juil 2014 - 23:59

Beaucoup ont subi le harcèlement à l'école, ce n'est pas un fait nouveau mais je trouve qu'on en parle beaucoup plus aujourd'hui qu'avant.

J'en ai aussi été victime enfant, je me suis même fait tabassé plusieurs fois au primaire, collège et on m'a fichu la paix au lycée.
Tout ça parce que j'étais un "intello", j'étais pourtant pas bon à l'école mais toujours plongé dans mes livres et ça déplaisait.

Quand j'en parlais aux profs, même au primaire, ils me répétaient toujours que je devais me défendre seul, que les gens ne seront pas là pour moi, etc...
Mes parents n'en avaient rien à faire, quand on a beaucoup de frères et sœurs, ils sont souvent submergés, ce qui se comprend.

Du coup, j'en suis tombé malade, je suis devenu un angoissé des milieux scolaires, je me battais au quotidien pour aller à l'école, je vomissais plusieurs fois par jour de peur, ça allait même jusqu'aux évanouissements, ça m'a poursuivi jusque la fac mais je voulais quand même réussir mes exams donc pas facile à gérer surtout quand t'es seul.

Après, c'est bien beau d'en parler mais même si les profs sont là, si les parents sont là, si les "adultes" t'aident, bah tu finis rejeter par les autres élèves de ton âge en règle générale, tu passes pour un pleurnichard et personne veut être ami avec toi, de peur d'avoir la honte à son tour...
Bref, je vois pas bien quels moyens seraient vraiment efficaces contre ça car même les renvois d'école pour les débiles qui font subir ça aux gamins, ça leur fait rien, limite c'est une fierté pour certains...

Bref, c'est pas jo-jo tout ça lol mais bon, on en passe pour beaucoup par là et on a survécu, faut juste que les gamins qui subissent ça, ne se sentent pas seuls, du moins, au moins pas chez eux.
Qu'ils se sentent au minimum écouter par leurs parents, je pense que si les miens m'auraient écouté, j'aurai pas été dans un état de déprime total pendant plusieurs années, au limite du suicide... :/
Revenir en haut Aller en bas
Eiki



Féminin
Age : 21
Messages : 3635
Localisation : En Fantasy
Inscription : 19/03/2014

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Lun 14 Juil 2014 - 0:25

En effet il n'y a pas vraiment de solution contre ça...
Mais en parler aide à surmonter ce moment, ou à s'en relever. Pou ma part, je pense que les moments où j'étais vraiment rejetée ont du s’arrêter vers le début du lycée... Seulement je suis méfiante presque brisée et je ne me lie pas facilement. Il est difficile de renvoyer l'image de ce qu'on est vraiment quant on a passé son enfance à se défendre sans savoir pourquoi. Alors j'espère que dans ce topic, en en parlant, les gens pourront s'aider un peu les uns les autres car c'est bien la première fois que je me trouve au milieu de gens aussi ouverts et matures (que ceux qui critiquent Disney dans les médias réfléchissent une minute.. Ah mais ils ne sont surement pas sur ce forum Razz ) !


Montage créé avec bloggif

♥ Ma Collection ♥
♣ Les Écrits d'Eiki ♣
♦ Mes recherches et Ventes ♦
♠ Customisation de vos poupées Disney ♠

Revenir en haut Aller en bas
http://don-organe-don-vie.forumactif.org/
orangine



Féminin
Age : 26
Messages : 2315
Localisation : Dans la salle commune des Serpentard
Inscription : 02/10/2013

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Lun 14 Juil 2014 - 10:17

Au niveau des profs (je parle des institutrices dans le maternel), combien de fois et dans plusieurs écoles différentes j'ai entendu une institutrice dire à un enfant qui avait par exemple le nez qui coulait "oh tu es dégoûtant, va te moucher le nez !" ou à un enfant qui a un lange "quoi ?! Tu as toujours un lange ?! Mais t'es vraiment un bébé ! Moi je ne te change pas, c'est répugnant !" t'as juste une envie, mettre une tarte à cette instit'

Cette année dans l'école où je suis allée travailler l'instit' montrait clairement des préférences à l'égard de certains enfants. Du coup, quand je suis arrivée certains enfants ne sont même pas venu vers moi de peur d'être rejeté et ils avaient l'air tout étonné quand je venait vers eux.

Edit : je parle bien évidement des écoles et profs que j'ai rencontré, je ne met pas tout le monde dans le même sac Wink





Dernière édition par orangine le Lun 14 Juil 2014 - 14:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eiki



Féminin
Age : 21
Messages : 3635
Localisation : En Fantasy
Inscription : 19/03/2014

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Lun 14 Juil 2014 - 12:10

Et bien... Moi en maternelle tout c'était bien passé. Il y a des bons et des mauvais partout. Je me rappelle que j'aimais beaucoup mon instit de dernière année de maternelle et j'ai globalement un bon souvenir des autres. Je n'ai pas été en première année de maternelle, parce qu'on avait préféré me garder plus longtemps à la maison à cause de ma transplantation...


Montage créé avec bloggif

♥ Ma Collection ♥
♣ Les Écrits d'Eiki ♣
♦ Mes recherches et Ventes ♦
♠ Customisation de vos poupées Disney ♠

Revenir en haut Aller en bas
http://don-organe-don-vie.forumactif.org/
Princesse Cornélia



Féminin
Age : 31
Messages : 1722
Localisation : Paris (plus ou moins)
Inscription : 28/06/2011

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Lun 14 Juil 2014 - 23:35

Il y a effectivement des directives et des campagnes nationales contre le harcèlement scolaire. Les profs, c'est comme dans toutes les professions (et je vois mal comment on pourrait échapper à cela), il y a des c***... et d'autres qui font bien leur boulot.

J'ai eu des cas de harcèlement cette année et l'an dernier (je ne suis prof que depuis l'an dernier, en collège), et dans les deux cas j'ai essayé d'agir. Sauf que... je ne vois pas tout. Je ne suis pas dans la cour, en classe je fais cours, les élèves se confient très peu, surtout les victimes. On a la chance d'avoir une bonne ambiance dans notre collège et dans les deux cas le harcèlement a été dénoncé par d'autres élèves dans les questionnaires anonymes remplis en heure de vie de classe. Les victimes n'ont rien dit. Dans d'autres collèges, on n'en aurait jamais rien su. La loi du silence a de beaux jours devant elle. Vous vous leurrez totalement en imaginant qu'on voit et qu'on ne dit rien : les profs n'ont pas de super-pouvoirs, et avec trente gamins qu'on voit au mieux une heure par jour, on ne voit pas tout, c'est impossible.

J'ajouterai également que notre réaction n'est pas toujours efficace : dans le cas du gamin harcelé l'an dernier, comme c'était moi qui m'en étais rendu compte la première, cela s'est retourné contre la victime de harcèlement, les autres lui en ont voulu d'avoir été punis, qu'on appelle leurs parents, etc, et l'ont accusé d'être mon chouchou (alors que non, pour commencer je n'ai pas de chouchous, et quand bien même ce serait le cas, ce gamin avait beau être une victime, il était lui aussi insupportable). D'où encore plus de moqueries, d'accusations injustifiées, etc. J'ai encore grondé, expliqué, puni... cercle vicieux. Bref, dans le cas des harceleurs on a quand même affaire à des gamins bornés et souffrant d'un manque total d'empathie envers les autres, ne vous imaginez pas qu'on peut changer la nature humaine comme cela. Et j'ajouterai également que je ne connais pas un seul collègue qui laisserait passer ce genre de chose sans réagir. Il y en a bien sûr, comme je disais plus haut les profs sont des êtres humains comme les autres, avec leur lot de défauts. Mais c'est loin d'être la majorité ; et même quand on réagit, ce n'est pas toujours efficace.

La seule solution efficace, c'est la solidarité des élèves entre eux. C'est sur cela que s'appuient d'ailleurs les campagnes ministérielles. Quand on voit quelqu'un se faire harceler, il faut réagir et persuader ses amis d'en faire autant. Les harceleurs s'en prennent toujours à des élèves isolés, parce que c'est facile, parce que c'est plus "drôle", parce qu'on se sent supérieur vis-à-vis de quelqu'un qui est plus faible pour une raison x ou y. S'ils voient que le reste de la classe n'approuve pas, ils arrêteront, parce que la hantise de ces gamins-là est de perdre leur "popularité" et de se retrouver à leur tour dans une position isolée. Si on n'ose rien dire, parce qu'on s'en moque, parce qu'on ne fait pas attention, parce qu'on trouve soi-même que la victime est "bizarre", pas sympa, etc (et les victimes de harcèlement ne sont pas toujours gentilles, simplement timides, etc ; parfois ce sont des enfants qui eux-mêmes agressent un peu les autres, pour certaines raisons psychologiques ou autres, mais ce n'est pas une raison pour laisser faire), ou encore parce qu'on a peur de tomber dans le clan des brimés à son tour (et il est parfaitement évident que les harceleurs jouent sur cette crainte-là) alors les harceleurs ont le champ libre. Dans le pire des cas, parlez-en aux profs ou mieux, au CPE dont c'est le boulot de s'occuper de ce genre de choses. Ce n'est pas de la délation, c'est une dénonciation qui est justifiée quand il s'agit de faits graves. Et comme je l'ai dit plus haut, il se passe dans une école des milliers de choses qui ne parviennent jamais jusqu'aux adultes.

Je précise que j'ai moi aussi été harcelée au collège, ainsi qu'au lycée. Je ne donnerai pas de détails, je n'ai pas envie de m'étendre là-dessus. On n'employait pas le mot "harcèlement" à cette époque-là (pas si éloignée pourtant) et on n'encourageait pas à en parler : le fait que les élèves fassent jouer entre eux des rapports de bêtes sauvages a toujours été présent depuis qu'il y a des établissements scolaires (imaginez il y a quelques décennies, quand on était soixante par classe, et qu'on était en internat dès l'âge de onze ans - je vous renvoie aux livres de Marcel Pagnol et de Jules Vallès...). Je trouve que les choses ont évolué positivement récemment, avec la lutte contre le harcèlement et contre le bizutage qui en était la version institutionnalisée.




Le concours d'art Disney : on attend vos crayons, confections, chansons, venez participer !
Et un peu d'autopub, ça ne fait pas de mal : mes dessins
Revenir en haut Aller en bas
Eiki



Féminin
Age : 21
Messages : 3635
Localisation : En Fantasy
Inscription : 19/03/2014

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Lun 14 Juil 2014 - 23:54

Je me doute bien que les professeurs ne voient pas tout ! Et les reproches que j'ai pu faire sont plus dirigé vers les harceleurs. J'ai bien parlé dans uns de mes posts, du comportement de l'instit qui n'agissait pas du tout et empirait plus la situation qu'autre chose, puisqu'elle me rabaissait elle aussi. J'ai vu des enseignants agir contre des harceleurs et j'ai bien conscience que ce n'est pas facile. Je sais ce que c'est que d'avoir peur d'être encore plus réprimée si on dénonce...

J'ai toujours du mal cependant, à me dire que tout ça m'a changé... J'étais le sourire et la joie incarnée avant ça. M'être tant endurcie n'est pas bon. La dépression n'est pas mieux. Je n'aime pas ressentir cette colère... Je n'aime pas l'influence qu'ils ont eut sur moi. Car même si on se dit "ça me passe au dessus", un triste jour, on ouvre les yeux, on voit comment on est devenu, et on réalise... Jusqu'où ils nous on poussé. Je n'aime pas faire des efforts jour après jour pour être aimable et maintenir des liens... J'aime si peu, que j'ai arrêter la fac dès la première année. Je reprend à la rentrée, parce que maintenant je suis sous antidépresseur et que j'essaie de faire un travail sur moi-même... Grandir n'est jamais facile, mais ça l'aurait davantage été sans eux.


Montage créé avec bloggif

♥ Ma Collection ♥
♣ Les Écrits d'Eiki ♣
♦ Mes recherches et Ventes ♦
♠ Customisation de vos poupées Disney ♠

Revenir en haut Aller en bas
http://don-organe-don-vie.forumactif.org/
Glywen



Féminin
Age : 22
Messages : 2586
Localisation : Bibliothèque du château de la Bête ou salle de bal de Phantom Manor
Inscription : 28/08/2011

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Mar 15 Juil 2014 - 15:22

Tout cela ne peut que nous endurcir si l'on refuse d'être détruits. Mais avec les années les personnes ont tendance à être plus matures quand même, à comprendre la gravité de leurs actes...Et surtout, ceux qui n'auraient rien fait auparavant s'opposent à ce genre d'injustice. Bon, il y a toujours deux-trois c**s, c'est vrai, même en fac. Toujours des petits chefs qui s'arrangent pour que les choses se retournent contre nous si on a le malheur de leur dire "NON!"...Cela m'est encore arrivé cette année mais outre les suiveurs aveugles les autres ne sont pas bêtes et on a le pouvoir d'annuler la fascination que ces imbéciles exercent. Ils se sentent forts quand ils ont des personnes de leur côté, mais quand d'autres les bravent, ils plient.
Enfin il reste encore du travail dans notre société, quand on voit le nombre de personnes qui adulent Nabilla, on voit ce qu'est leur modèle de "popularité" et ça fait un peu flipper. Si les jeunes ne ressemblent pas à ce genre de "modèles" ils se feront rejeter par les autres qui sont plus sages.
En fait, je crois que les bourreaux n'acceptent pas que des personnes soit comme ça: sages, intelligentes, respectueuses...vertueuses quoi!




Ma fanfic sur PM: "Sherlock contre Phantom"->http://www.disneycentralplaza.com/t31782-fanfiction-sherlock-contre-phantom?highlight=sherlock

Justice for Kurt!
Revenir en haut Aller en bas
Eiki



Féminin
Age : 21
Messages : 3635
Localisation : En Fantasy
Inscription : 19/03/2014

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Mar 15 Juil 2014 - 15:32

Je suis d'accord avec ce point là... Plus t'es malin, plus on te prend pour un con ! Où va le monde ?


Montage créé avec bloggif

♥ Ma Collection ♥
♣ Les Écrits d'Eiki ♣
♦ Mes recherches et Ventes ♦
♠ Customisation de vos poupées Disney ♠

Revenir en haut Aller en bas
http://don-organe-don-vie.forumactif.org/
Glywen



Féminin
Age : 22
Messages : 2586
Localisation : Bibliothèque du château de la Bête ou salle de bal de Phantom Manor
Inscription : 28/08/2011

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Mar 15 Juil 2014 - 16:04

Oui...
Cette année en fac, il y avait ce que l'on appelle le "challenge", les différentes écoles doivent produire des chorégraphies, des vidéos et remporter des défis pour gagner. Il y en a un qui a été désigné chef (de manière un peu bizarre, à vrai dire. Un président de comité avait été élu en début d'année, mais son manque de motivation l'a fait destituer et l'autre s'est retrouvé à sa place...Sans que la plèbe ne soit consultée!)  et du coup, avec sa clique ils décidaient tous seuls de ce qui devait se faire, balayant les idées des autres et ne prenant que les leurs. On avait réparti les tâches et ils m'ont viré de la mienne sans me consulter. J'en ai eu marre, je me suis cassée en leur disant d'aller se faire f***re. Et je ne suis pas la seule, une autre camarade s'est barrée (pourtant pas facile à agacer) et ensuite je me suis fait menacer par "petit chef" d'avoir une réputation pourrie parce que j'avais dénoncé leurs pratiques au jury...
Certains de mes amis ont essayé de lui faire entendre qu'il allait trop loin et que ses chevilles feraient mieux de désenfler, mais il a rien voulu entendre et a même refusé de nous présenter ses excuses. Les autres ont continué le challenge parce qu'ils voulaient pas empirer les choses, mais ils en avaient marre aussi de se faire évincer de partout pour qu'une petite clique puisse briller devant tout le monde.
Autant toute l'année ils s'étaient montré calmes, mais c'est dans ces moments là que la vraie nature des gens ressort.
Au collège, les jeunes pensent qu'il y a une couronne à obtenir, que c'est à celui qui aura la plus de suiveurs, et on voit à la télé que c'est pareil. Ils n'ont pas la vision du héros aimé pour ce qu'il fait, là c'est le roi sur son trône et rien à fiche de ceux qui sont lésés, rien à fiche de si il faut être méchant pour y arriver...On se demande à quoi les Disney et les contes servent si ce n'est pas pour expliquer ce qu'il est bon de faire ou non...



Ma fanfic sur PM: "Sherlock contre Phantom"->http://www.disneycentralplaza.com/t31782-fanfiction-sherlock-contre-phantom?highlight=sherlock

Justice for Kurt!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Mar 15 Juil 2014 - 17:33

J'ai subit une enfance de merde dans ce genre-là moi aussi, avec la totale :
- mon poids,
- mon intelligence (je branlais rien à l'époque),
- mon apparence (j'étais négligée),
- mon comportement (j'étais étrange/perturbée à cause de mes superbes parents).
De la primaire au collège. En maternelle j'étais déja rejetée aussi, mais là y'avait aucune raison apparente.

Les profs s'en foutaient. Ceux que j'ai connus étaient même du genre à te mettre de côté comme le faisaient les autres enfants, voire à se moquer de toi ou a te faire des réflexions très explicites devant tout le monde.
Et honnêtement, je trouve pas ça plus mal :
Certes ça humilie, ça énerve, ça laisse des souvenirs de merde, ça te rabaisse plus bas que terre. Mais ça te forge, et au bout d'un moment tu te dis "mais je suis une belle merde en fait, faut que je réagisse" (une partie des gamins harcelés sont moqués sans vraie raison, mais l'autre partie on se moque d'eux et on les rejette pour une bonne raison : parce-qu'ils sont repoussants ou dérangeants sur pas mal d'aspects intérieurs et extérieurs, j'en faisais partie).
----> Du coup tu te reprends en main, tu mûris, tu cherches à être mieux. Et tu te trouves enfin, tu vis mieux, tu te sens bien et tu n'as plus peur des autres. Tu restes différent, mais ça devient différent dans le bon sens du terme. C'est pas pour se faire accepter par tout le monde, c'est pour être "présentable" (physiquement mais pas que) et ne plus ressembler à une bouse, se sentir mieux avec soi-même.
L'idée c'est ça : au moins UN aspect de soi vraiment nul à améliorer.

Pour se reprendre en main quand on est un gamin harcelé, recevoir de l'aide c'est bien, mais même quand on en reçoit pas ça peut servir à se mettre un coup de pied au cul tout seul.  Wink 
1) Soit on se moque de toi sans raisons et dans ce cas-là, fais ta vie et espère trouver de bons amis.
2) SOIT faut te remettre en question sur des trucs, car les moqueries voient parfois juste. Et l'issue n'en sera que meilleure.
Revenir en haut Aller en bas
orangine



Féminin
Age : 26
Messages : 2315
Localisation : Dans la salle commune des Serpentard
Inscription : 02/10/2013

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Mar 15 Juil 2014 - 17:49

Madison Monkey a écrit:
J'ai subit une enfance de merde dans ce genre-là moi aussi, avec la totale :
- mon poids,
- mon intelligence (je branlais rien à l'époque),
- mon apparence (j'étais négligée),
- mon comportement (j'étais étrange/perturbée à cause de mes superbes parents).
De la primaire au collège. En maternelle j'étais déja rejetée aussi, mais là y'avait aucune raison apparente.

Les profs s'en foutaient. Ceux que j'ai connus étaient même du genre à te mettre de côté comme le faisaient les autres enfants, voire à se moquer de toi ou a te faire des réflexions très explicites devant tout le monde.
Et honnêtement, je trouve pas ça plus mal :
Certes ça humilie, ça énerve, ça laisse des souvenirs de merde, ça te rabaisse plus bas que terre. Mais ça te forge, et au bout d'un moment tu te dis "mais je suis une belle merde en fait, faut que je réagisse" (une partie des gamins harcelés sont moqués sans vraie raison, mais l'autre partie on se moque d'eux et on les rejette pour une bonne raison : parce-qu'ils sont repoussants ou dérangeants sur pas mal d'aspects intérieurs et extérieurs, j'en faisais partie).
----> Du coup tu te reprends en main, tu mûris, tu cherches à être mieux. Et tu te trouves enfin, tu vis mieux, tu te sens bien et tu n'as plus peur des autres. Tu restes différent, mais ça devient différent dans le bon sens du terme. C'est pas pour se faire accepter par tout le monde, c'est pour être "présentable" (physiquement mais pas que) et ne plus ressembler à une bouse, se sentir mieux avec soi-même.
L'idée c'est ça : au moins UN aspect de soi vraiment nul à améliorer.

Pour se reprendre en main quand on est un gamin harcelé, recevoir de l'aide c'est bien, mais même quand on en reçoit pas ça peut servir à se mettre un coup de pied au cul tout seul.  Wink 
1) Soit on se moque de toi sans raisons et dans ce cas-là, fais ta vie et espère trouver de bons amis.
2) SOIT faut te remettre en question sur des trucs, car les moqueries voient parfois juste. Et l'issue n'en sera que meilleure.

Ma prof était exactement comme tu décris à faire des grosses allusions sur ma dyscalculie de sortes que mes "camarades" comprennent et se moquent encore plus de moi. Quand je l'ai revue en 2012 (soit 15 ans après) je me suis retenue de lui en mettre une. ^^'

Oui on cherche à être mieux (surtout que dans ma famille, aux yeux de mes cousins et ma grand-mère maternelle, ma grande sœur a toujours été "la meilleure, la plus belle, la plus mince, la mieux fringuée" donc autant vous dire que quand je rentrais je filais directe dans ma chambre. Mes parents ne voyaient rien de tout ça malheureusement mais ils faisaient (inconsciemment ?) des comparaisons entre moi et ma sœur. Du coup, j'ai passé toute mon adolescence à essayer de la ressembler pour que mes parents me remarquent un peu.

C'est aussi pour ça que je me suis renforcée et que je suis-encore- plus froide d'apparence.



Revenir en haut Aller en bas
Glywen



Féminin
Age : 22
Messages : 2586
Localisation : Bibliothèque du château de la Bête ou salle de bal de Phantom Manor
Inscription : 28/08/2011

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Mar 15 Juil 2014 - 18:34

En fait les soucis à l'école cela peut mener à deux sortes de conséquences:
-Dépression, paranoïa voire pire.
-Endurcissement, froideur et misanthropie.



Ma fanfic sur PM: "Sherlock contre Phantom"->http://www.disneycentralplaza.com/t31782-fanfiction-sherlock-contre-phantom?highlight=sherlock

Justice for Kurt!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Mar 15 Juil 2014 - 20:58

Pas faux, mais faux en même temps.
Tout dépend des gens avec qui tu traînes par la suite... ça joue un rôle très important.

Je suis moitié-moitié, car j'ai quand même quelques potes avec qui j'ai un très bon feeling (bon c'est pas des âmes-soeurs mais ça reste sympa), même si depuis cette année je les vois moins et que du coup ça donne un bilan assez déçevant.
Mes 2-3 meilleures amis c'est pas fou non plus, pour différentes raisons...

Allez on y croit  Rolling Eyes !
Revenir en haut Aller en bas
Glywen



Féminin
Age : 22
Messages : 2586
Localisation : Bibliothèque du château de la Bête ou salle de bal de Phantom Manor
Inscription : 28/08/2011

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Mar 15 Juil 2014 - 22:41

De mon côté ça tend vers la misanthropie XD
En premiere année de lycée, je ne connaissais personne et vu que des petits clans commençaient à se former des que des personnes sont venues vers moi, je pensait tellement qu'elles venaient pour se moquer de moi à cause de mon souvenir du collège que je les ai envoyé bouler. Laughing Et finalement je me suis bien entendue avec par la suite.
La même chose, j'ai peu de vrais amis mais au moins je suis certaine de ne pas être mal entourée. Au moins cela permet de voir à qui on peut faire confiance.



Ma fanfic sur PM: "Sherlock contre Phantom"->http://www.disneycentralplaza.com/t31782-fanfiction-sherlock-contre-phantom?highlight=sherlock

Justice for Kurt!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Mar 15 Juil 2014 - 23:42

Bonjour, ce sujet me tient à cœur car j'ai été victime d'harcèlement scolaire si bien que j'ai arrêté l'école à trois mois bac.

Mon harcèlement est dû à mon handicape, la dyspraxie (La dyspraxie m'empêche tout geste manuel donc je ne peux écrire à la main donc j'utilisais en cours un ordinateur portable).

J'ai commencé à être harcelé en 5ème car certains étaient jaloux de mon handicape donc j'ai été traité de "Chouchou des profs" "Que les profs me mettais des bonnes notes", "Que je faisais semblant d'avoir un handicape".... Si bien que la directrice est intervenu dans la classe.

En 4ème, il y avait un mec dans la classe qui m'a rendu la vie impossible, il me tenait la main pour pas que je tape à l'ordi, en sport il mettais mes baskets à la poubelles..... J'en avais parler au CPE mais, le mec c'est défendu en mentant il à dit au CPE qu'il me recommencerais plus mais il à continué.

En 3ème sa été car le type n'était pas dans ma classe.

Les trois premières semaines de 2nd générale j'avais deux "amies" (que j'ai connu au collège) et début octobre je reçois un sms d'une des deux "On veut plus de toi, t'as qu'à trainer avec des garçons". Donc je me suis retrouver seul du jour au lendemain, bon je me sais quelques connaissances avec des élèves de 1ère en janvier. Mais bon je n'osais pas aller vers les autres.

Puis j'ai fais une 2nd bac pro compta, ma 2nd pro et 1ère ce sont bien passé j'avais deux amies, bon qui n'étaient pas dans ma classe mais avec qui m'entendais très bien.
Le problème c'est qu'elles étaient en BEP donc durée 2 ans et moi en bac pro donc 3 ans.

Bon avec ma classe je m'entendais pas déjà beaucoup à cause de mon handicape et puis j'étais pas dans leur délire de sexe, alcool, boite, j'étais plutôt le petit intellectuel de la classe.

Puis arriva la terminal alors là sa été un calvaire déjà car mes deux amies ont quitter l'école (vu que leur BEP étaient fini) donc je me suis retrouvé seul une semaine au début de septembre, j'ai essayé de trainé avec ma classe (on était 8 dans la classe) mais j'ai été traité de "Chien", de "Toutou"....

Puis lors de la deuxième semaine de septembre je mettais fais un ami mais bon il était faux-cul, en gros je me suis rendu compte en janvier qu'il me manipulait, il a monté tout le lycée (élèves pas profs) contre moi, à dévoilé mon homosexualité (que j'assume) et à raconté (ce qui est totalement faux) que j'avais couché avec lui pour le fun.
Donc j'ai parlé de tout cela aux profs seuls deux profs ont compris le soucis.

J'ai été malade (gastro) du coup en janvier pendant une semaine et ce mec pendant que j'étais malade donc chez moi, m'envoyait des sms d'insultes.

Suite aux sms j'ai prévenu ma prof principale et la directrice, la directrice devait renvoyez l'élève en question et en parler à ses parents.
Ma mère a appelé les parents de cet élève et les parents étaient même pas au courant des agissement de leur fils. Je précise que cet élève est en terminal ou première actuellement  maintenant et n'a eu aucune sanction.

J'étais en dépression du coup et ma prof principale m'a même sorti "Nous on peut rien faire c'est à toi de voir" sous entendu "Démerde toi c'est pas nos problèmes".

Je précise avec ma mère suite à cela on avait organisé une réunion avec les profs pour reparler de mon handicap (car j'avais l'impression que certains avaient oubliés et des problèmes avec mes camarades que j'avais) et j'ai été choqué déjà il manquait trois profs et deux autres se sont permis de quitter la réunion en plein milieu.

Puis c'était les vacances d'hiver et là impossible de faire mes devoirs et impossible de retourné en cours à la rentré de mi-mars.
Ma mère m'a mener de force le mercredi, bon j'y ai été mais là la directrice me sort "Cyril je t'interdis d'être à nouveau absent de l'année !!!". Bon le mercredi, jeudi et vendredi je suis toujours tout seul, haïs des autres élèves, les profs toujours indifférents (sauf deux profs) aux insultes de mes camarades et ma solitude et là le vendredi ma prof d'allemand me sort "Cyril c'est pas une raison pour être absent ta dépression tu la gardes chez toi, tu viens en cours et points barre !!!" Si bien que le vendredi soir en rentrant j'ai jeter mes cours à la poubelle et j'ai dis à ma mère "L'école c'est fini pour moi".

P.S. : Je précises je suis toujours ami avec les deux filles qui étaient en BEP.

Donc je suis déçus du lycée pro où j'ai été, déjà mon handicape était tabou pour les profs, car mes camarades et les autres lycéens de ce lycée savais que j'avais un ordi mais ne savaient pas pourquoi (surement pour eux c'était un luxe que j'avais l'ordi).

J'ai eu des remarques aussi sur le style de musique que j'écoutais un coup une fille m'a sorti "Pourquoi t'écoutes pas NRJ c'est nul ce que tu écoutes" (J'écoutes de la variété française principalement et j'adore).

En gros dès qu'on sort du lot ont se fait harcelé.

Actuellement, j'ai arrêté l'école en mars 2012, je n'ais plus trop confiance en moi, je suis timide (je n'irais jamais abordé quelqu'un dans la rue), réversé et un peu agoraphobe (je n'aime pas me promené seul dans la rue).

Pour résumé je me suis fait harcelé dû à mon handicap, mon homosexualité, le fait de ne pas être rentré dans le moule (par ma passion pour la royauté, mes gouts musicaux et le fait ne pas être sexe, boite de nuit, alcool).


Dernière édition par peterpan08 le Dim 16 Nov 2014 - 23:22, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eiki



Féminin
Age : 21
Messages : 3635
Localisation : En Fantasy
Inscription : 19/03/2014

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Mer 16 Juil 2014 - 0:06

Glywen : Pour moi, c'est un mixte des deux attitudes que tu décris... Je suis plus renférmées et mèfiantes que dans mon enfances.. et dépréssive.. La totale quoi. Mais je faisce que je peux ! Je suis une fane Disney  Very Happy 


Madison Monkey : Je trouve ton point de vue inintéressant, mais il ne faut pas aller trop loin dans ce sens... On a pas à changer pour des gens stupides (ils le sont clairement, car se moquer d'autrui est une des plus grosse idioties qui soit). D'un autre coté c'est vrai que d'une façon ou d'une autre, on change. Si tu as pu te sentir mieux dans ta peau tant mieux pour toi, mais sens doute ne te serais tu pas remise en question sans eux... sans doute n'y avait-il pas de raison de le faire.
A mon sens, on ne mérite jamais une moquerie et tes professeurs étaient touts des abrutis.
J'ai pu d'mis... Nottment une fille qui est venue vers moi en premier. Et c'est vrai qu'elle m'a bien dit qu'au dépars, je ne semblais pas accueuillante... Mais, alors qu'elle est d'un naturel timide, elle a dépassé cette impression. Je pense que c'est en partie grace à elle que je commence à m'ouvrir et à croire que les gens ne sont pas tous "des salops"...


orangine : Je comprend bien ce que tu veux dire sur cet andurcissement... C'est aussi pour ça que j'ai ouvert ce topic sur ce forum. Je trouve qu'ici les gens sont plus décontracte, plus naturels et s'ouvrent plus facilement. J'ai pensé que se serai l’endroit idéal pour que certains puissent se soulager en partageant la douleur qu'ils ont put ressentir... ou ressentent encore.


peterpan08 : Vraiment pas cool ce que tu racontes ! C'est le genre de chose qui te fais perdre confiance en tous ceux qui t'entourent... Moi j'ai arrêter le fac en début d'année... Mais ça n'avait rien à voir avec les élèves, profs ou difficulté (en fit mon niveau scolaire est moyen parce que la dépression m’empêche de me concentrer...).
Je pense que j'avais essouffler toute volonté de me lever le matin, et puis j'ai des ennuis de santé, ça me déprime encore plus ! Je reprend à la rentrée (droit)... J'espère que les antidépresseurs et mes horaires fixes me donneront la volonté de bosser vraiment... et surtout le courage d'aller vers les autres.


Vous arrive-t-il à vous aussi d'avoir l'impression d’exister en passant à coté de votre vie ?


Montage créé avec bloggif

♥ Ma Collection ♥
♣ Les Écrits d'Eiki ♣
♦ Mes recherches et Ventes ♦
♠ Customisation de vos poupées Disney ♠

Revenir en haut Aller en bas
http://don-organe-don-vie.forumactif.org/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Ven 18 Juil 2014 - 22:31

@Eiki a écrit:
Vous arrive-t-il à vous aussi d'avoir l'impression d’exister en passant à coté de votre vie ?

Oh que oui.
Bon les amourettes ça je m'en fiche. Mais être passé à côté de l'épanouissement de l'enfance (ne serait-ce qu'individuellement) et des mille péripéties qu'on peut vivre avec ses amis à tout âge, ça s'est sûr.
En fait j'aurais surtout aimé ne jamais avoir eu mon surpoids et mon instabilité psychologique, ça aurait bcp aidé sur pas mal de trucs. 

peterpan08 a écrit:
et là le vendredi ma prof d'allemand me sort "Cyril c'est pas une raison pour être absent ta dépression tu la gardes chez toi, tu viens en cours et points barre !!!" Si bien que le vendredi soir en rentrant j'ai jeter mes cours à la poubelle et j'ai dis à ma mère "L'école c'est fini pour moi".

Mais quel gland lui, enfin remarque y'en a énormément qui pensent comme ça.
Un jour cette année, une fille en classe pleurait (pour sa moyenne de français assez pourrie), et quand elle s'est assise au bureau de la prof (on s'entraînait en classe à faire un petit oral d'espagnol), la prof lui a balancé un truc du même genre.
Je supporte pas quand les profs nous prennent pour des machines comme ça...

Mais du coup, tu fais quoi maintenant?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Dim 20 Juil 2014 - 13:21

Madison Monkey a écrit:
 Mais du coup, tu fais quoi maintenant?

Depuis 2 ans je galère un peu, car j'ai été à la mission locale qui à voulu me mettre en CAT (car pour eux dyspraxie = CAT) mais bon le CAT c'est pas pour les dyspraxiques car ont un QI élevé et nous avons suivis une scolarité normal (certains sont à la fac).
Du coup ils m'ont mis en bénévolat en bibliothèque, j'y suis resté 8 mois, mais j'ai été le bouc émisaire d'une autre bénévole et puis je ne lis pas donc pour renseigner les clients sa peut être problématique. Et puis bénévolat = ne pas gagner d'argent.

Depuis Janvier 2014, je suis dans une association de dyspraxique qui doit m'aider à trouver un boulot mais bon je les rappelles de temps en temps mais toujours rien.

Donc depuis quelques semaines j'ai une idée qui mets venu naturellement, faire du soutiens scolaire en Histoire au collégiens (l'Histoire étant une mes passions). Donc là j'essaye de mettre en œuvre mon projet, donc j'ai regarder le programme scolaire des collégiens qui a changer comparé à mon époque (il y a dix ans) et j'ai parlé de mon projet à ma cousine qui est prof d'Histoire pour savoir un peu les difficultés de ses élèves.

Fin du petit HS


Dernière édition par peterpan08 le Dim 20 Juil 2014 - 22:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dory



Féminin
Age : 23
Messages : 2747
Localisation : Au Royaume d'Arendelle
Inscription : 19/08/2011

MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Dim 20 Juil 2014 - 15:32

peterpan08, je suis indignée par ton parcours ! sérieusement c'est quoi ce bahut ? Comment ça ta maladie est un tabou ???? Au contraire à chaque rentrée, les profs aurait pu en parler à l'ensemble de la classe, c'est pas une honte du tout et ça permet de mieux comprendre pourquoi tu as le privilège d'avoir un ordinateur en cours.

Après c'est pas pour généraliser ni rien hein, mais un bahut qui propose des cursus BEP et Bac Pro, il y a une partie qui sont vraiment intéressé par le cursus, mais malheureusement tu a aussi une belle ribambelle de casos qui à la sortie de 3ième n'avait malheureusement pas le niveau pour aller en général, qui était de bons glandeurs de base et fouteurs de merde. Si tu avais été au même lycée que moi, et bien on aurait eu un goût commun pour la bonne vieille variété française   ( on touche pas à mon Nostalgie dans la voiture !!!! ).

Pour mon histoire, j'ai eu aucun problème en maternel, enfin à ce qu'il paraît j'étais assez introverti, mais ça n'a jamais empêché que je me fasse inviter pour des goûters d'anniversaire ou à dormir chez des coupines  Smile.

Puis est arrivée l'école primaire, au CP-CE1, on est encore insouciant, je me suis faite des amies ( qui le sont encore aujourd'hui, 15 ans qu'on se connaît  cheers ). Au CE2 les problèmes ont commencés. Je ne sais pas pourquoi du comment, mais je remarquais que des gens m'appréciais fort peu, et en prenant du recul je crois savoir pourquoi: Ma sensibilité, j'avais la larme facile ( enfin j'étais pas la pire  Laughing ), et quand on me poussait à bout je pouvait réagir de manière physique voir presque violente et au final, mon surpoids n'aidais pas  No. Au CM1-CM2, ça ne s'arrangeais pas, j'ai été victime de brimade sur mon poids, et surtout venant des garçons ( on m’appelait le mammouth -_-'''), mais c'était un garçon en question qui était l'investigateur, les autres ne faisaient que suivre bêtement. Je me souviens que à la fin de l'année, il y avait un grand jeu ou à la fin il y avais un comptage des points et un classement de groupe et individuel. En individuel j'ai été 2ième !! Sur toute l'école !! j'avais de quoi être fière. Je devais me présenter et aller chercher un prix, et c'est là que j'entend crier derrière moi " Le mammouth ! le mammouth ! le mammouth ! ", ça m'avait hérissé les poils, mais j'étais bien trop contente de ma victoire.

Puis, les pires années de ma vie: Le collège, et c'est bien connus par tout le monde. Déjà je n'étais pas en classe avec mes amies, mais par contre j'étais avec mes bourreaux des années passées, quel chance  Rolling Eyes. Je pense que j'aurais pu parfaitement m'intégrer, malgré mon caractère fort, mais le problème c'est que quand les gens qu'on dit populaire ne vous aimes pas, ben c'est tout le bahut qui pense pareil. Bon d'accord j'exagère un peu, j'avais pas tout le collège à dos non plus, mais l'idée est là, je pense que la vision de mes bourreaux s'était propagée, et que malheureusement je ne savais pas me défendre à part crier ou pleurer. Ben je me suis vite tût, parce qu'on m'avait une fois foutu par terre par un petit con de racaille de fils à papa à qui j'avais osé lui tenir tête ! Et plus on avançait dans les années collège plus la situation s'empirait dans une mesure ( je considère que ma plus " belle " année collège était la 3ième ), je suis passée en demi-pension en 4ième, et à partir de là je mangeais souvent seule à la cantine, et ça on savait en rigoler ( ça m'a presque traumatisé des réfectoires ). Un mec était venue à ma table avec sa bande, c'était un 3ième qui m’avait sorti " Si tu veux je te donne des numéros de téléphones pour te faire des amis " sur un ton sarcastique. J'avais qu'une envie, le dépecer avec ma fourchette. Ah et oui ma personnalité avait évolué aussi, je suis devenue extra timide et paranoïaque. J'ai été victime d'harcèlement, mais le problème, c'est cette loi du silence. Tu n'oses pas rapporter ce qui t'as fait souffrir par peur d'être traité de balance et d'être encore plus rejeté ! Mais je n'ai jamais été toute blanche non plus, en étant malheureuse je m'en prenait à plus malheureux que moi mais pas sciemment, il y a que plus tard que je me suis rendu compte des mes erreurs. Je fréquentais des personnes qui étaient encore plus harcelées ou détestées que moi, et moi envers eux, j'avais cette tendance à être dominatrice ( pas harceleur ! ) , je voulais me sentir pour une fois supérieure mais sans m'en rendre compte, et franchement j'applaudi une personne en particulier de m'avoir supportée ainsi, si j'avais le pouvoir de la revoir je la prendrais dans mes bras pour la remercier. J'ai pas mal d'anecdotes en réserve, et je suppose vous tous ici, mais si je devais tout énoncer ça serait un peu long, mais je vais vous raconter comment j'ai reçu un électrochoc.

J'étais en 3ième, une année bien meilleure que la 4ième, j'avais réussi à gagner le respect de ma classe parce que j'étais la première ou la deuxième de ma classe. C'était pas facile tous les jours, mais mon bon bulletin et l’appréciation des profs me remontait le moral. J'étais assez bien en classe, mais c'était entre 12h-14h que j'aimais pas XD. Mais un jour, à la sortie des cours, je devais rentrer à pied, ça faisait pas mal de chemin à faire ( un peu plus de 2 km ! ). Et c'est ce jour là, que le pire de mes bourreaux ( celui qui a commencé à m’appeler le mammouth en primaire ) m'attendais au bout d'une rue, pour me cracher des choses horripilantes sur moi. Il était accompagné de 3 garçons que je connaissais, l'un participait aussi à la séance de brimade, l'un se taisait et le troisième avec qui je m’entendais assez bien à un courte période répétais " arrêtez ! " ( J'ai appris plus tard qu'il avait une grande sœur qui était aussi fragile que moi et qu'elle avait pu être victime d'harcèlement ). J'avance la tête haute, j'essayais d'avoir du répondant, je ne voulais pas montrer ma fragilité. Mais il y a une phrase qui m'a fait tilt, " qu'est ce que tu vas faire maintenant ? tu vas pleurer ? " et là j'ai été comme secoué, je venais de comprendre réellement ses enjeux, le mec prenait du plaisir à me voir pleurer. J'ai pas versé une larme par fierté, mais une fois rentrée à la maison je me suis écroulée et pour la première fois j'ai sorti que je ne voulais plus retourner à l'école. Au final ça s'est retrouvé devant la CPE avec les deux principales agresseurs, qui n'ont même pas porter leur slip, et qui osaient nier les faits devant moi. Alors je leur ai dit " Ah d'accord je suis une menteuse alors ! ". Finalement ils se sont écrasés, ont demandé pardon et m'ont plus embêtée jusqu'à la fin de l'année.

Bon c'était une partie de mon histoire, les choses se sont améliorer au lycée mais c'est une autre histoire Wink.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.fanfiction.net/u/5585934/PriPePoi
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Contre le harcèlement à l'école Dim 20 Juil 2014 - 21:44

@Dory a écrit:
Et plus on avançait dans les années collège plus la situation s'empirait dans une mesure ( je considère que ma plus " belle " année collège était la 3ième ), je suis passée en demi-pension en 4ième, et à partir de là je mangeais souvent seule à la cantine, et ça on savait en rigoler ( ça m'a presque traumatisé des réfectoires ). Un mec était venue à ma table avec sa bande, c'était un 3ième qui m’avait sorti " Si tu veux je te donne des numéros de téléphones pour te faire des amis " sur un ton sarcastique. J'avais qu'une envie, le dépecer avec ma fourchette.

 pale Manger seul à la cantine... c'est bien le pire bonus qu'on puisse avoir !
Je mangeais souvent seule à la cantine en primaire, d'ailleurs l'une des surveillante faisait exprès de me séparer de mes "copains", incroyable ! Mad Ça a mal fini, une fois j'avais eu une sacrée punition pour l'avoir traitée de "grosse vache clocharde" (et ça n'a rien arrangé évidemment  Laughing ), j'avais genre 9 ans.
Je mangeais seule aussi en 6e (les 3 autres années j'avais l'une de mes 2 meilleures amies dans la classe, Dieu merci). Rien de pire, tu te sens plus oppressé que jamais, plus encore qu'en classe.

Et même avec un ami, certes tu te sens mieux, mais si cet ami est aussi une "victime" bah ça ne bloque en rien les attaques des autres. Une fois par exemple, une pétasse m'avait balancé un truc dans les cheveux, résultat j'étais en pleurs dans les toilettes entrain d'essayer de l'enlever. On a eu pas mal de trucs de ce genre, surtout à la récré (qui est looooongue).
D'ailleurs je me rappelle (ça par contre on en a gardé un souvenir drôle) qu'au bout d'un moment on voulait plus aller en récré, alors on a passé minimum toute la 4e et la 3e a nous cacher dans divers endroits à l'intérieur du collège. À la fin les profs/surveillants commençaient à nous trouver, alors on allait carrément sous les escaliers du hall (ces fous rires !), puis à la fin c'était carrément le CPE qui nous disait plus rien.  Razz
J'avais quand même pas mal de moments drôles au collège, mais y'avait beaucoup trop de cons autour.
Revenir en haut Aller en bas
 
Contre le harcèlement à l'école
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 14Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 8 ... 14  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney Central Plaza :: Le forum :: Le Café Fantasia-