AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | .
 

 [Analyse] Les Big Lipped Alligator Moments Disney

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
quasimodoworld^^



Masculin
Age: 18
Messages: 237
Localisation: Orléans
Inscription: 20/07/2012

MessageSujet: [Analyse] Les Big Lipped Alligator Moments Disney Dim 12 Mai - 22:30

Un "Big Lipped Alligator Moment" est un terme inventé par le Nostalgia Chick lorsqu'elle critiquait, avec le Nostalgia Critic, le film "Les Aventures de Zak et Crysta dans la Forêt de FernGully". Ce terme désigne une scène très bizarre dans une histoire par ailleurs normal qui bifurque dans le surréaliste ou l'étrange. Elle sort de nulle part, n'a aucun rapport avec l'histoire, ne sert à rien et n'est jamais mentionnée à nouveau après sa fin. Après cette scène, l'intrigue se poursuit comme si de rien n'était, et les personnages n'en font pas la moindre allusion.

L'origine de ce terme est une scène dans "Charlie, mon héros" de Don Bluth (un film qui traite principalement de chiens qui parlent, au delà, et des nuances de la mafia, un peu étrange lui-même), dans laquelle un alligator aux grosses lèves (Big Lipped Alligator) se prend d'affection pour le personnage principal et l'oblige à chanter en duo "Faisons de la musique tous les duo". Alors que l'alligator joue un rôle dans l'intrigue plus tard
Spoiler:
 
, Charlie est visiblement très confus pendant toute la chanson. Personnellement, je suis d'accord sur l'inutilité de cette chanson. Mais c'est pourtant pendant cette chanson que la petite Anne-Marie attrape une pneumonie et est emmené chez une famille où on la repose et on l'adopte.                                                                                                                          J'ai jugé interessant de lister tous les Big Lipped Alligator Moments des studios Disney.



Voici la critique de "Les Aventures de Zak et Crysta" du Nostalgia Critic et du Nostalgia Chick en vostfr, explication du Big Lipped Alligator Moment à partir de 07:01.



Alors, commençons :

Blanche-Neige et les Sept Nains : Eh oui, le tout premier long-métrage d'animation de l'Empire Disney en a un. La séquence de "La Tyrolienne des Nains."



Il y avait une séquence prévue où les nains mangent de la soupe après s'être lavé les mains et chantent une chanson dessus.



Et tout ce qu'imagine Blanche-Neige en courant dans les bois sous les conseils de Humbert, comme si elle était bourrée et qu'elle s'était droguée, avec les arbres flippants, c'est vite oublié quand elle trouve ses petits amis de la forêt.

Dumbo, l'éléphant volant : L'infâme Parade des éléphants. Cette séquence qui nous fait toujours demandé à quoi elle sert, pourquoi les créateurs l'ont mise dans le film, ce qu'ils ont bu pour la faire, s'ils ont pris du LSD...



Les Trois Caballeros : Il y a beaucoup de scènes à choisir, mais il y a notamment la séquence de 1:03:52 à 1:09:57 :



Peter Pan : Le crocodile regardant la caméra et souriant. Même Peter est comme "WTF".

Les 101 Dalmatiens : Il n'y en a pas dans le film lui-même, mais un épisode de la série, "Un jeu d'enfer", a soudain une piste de rires pré-enregistrés comme dans les sitcoms pendant que les chiots sont poursuivis par le furet de Cruella dont je ne sais pas écrire le nom (Kitsch un truc comme ça, mais en VO c'est Scorch) avec le jeu vidéo de Roger à l'intérieur de la maison de Cruella . Bien que ces scène comportent un commentaire du genre "C'est effrayant" sur la maison de Cruella et une séquence avec un plan fixe dans un couloir bordé de portes est présent pendant la scène de poursuite où le furet et les chiots entrent dans une porte, puis sortent par une porte différente ou par des portes opposées comme dans les Scooby-Doo.

Les Aristochats : La séquence burlesque plutôt excessivement longue (et qui ne m'a jamais fait rire) qui se passe quand Edgar essaie d'abandonner les chats à la campagne. Après, il perd le panier, la chasse se poursuit pendant environ cinq minutes et toute l'histoire au sujet des chats abandonnés doit s'arrêter alors qu'on n'attend pas la chasse à la fin.



L'Apprentie Sorcière : Le Royal Match Cup à Naboombu. On dirait qu'il existe seulement pour donner quelque chose à faire aux animateurs et pour faire d'Emelius Brown un souffre douleur.



La séquence de Portobello Road. Oh mon Dieu, qu'elle m'ennuie ! C'est sûrement la chanson la plus longue de tous les films disney. Elle dure dix minutes. Elle ne semble pas avoir plus de lien à l'histoire que de montrer les différentes cultures de la danse. Le spectateur a alors de l'empathie pour Miss Price, qui est la seule cliente sensée qui cherche son livre au lieu de faire un flashmob débile. On l'oblige même à danser, la pauvre ! A la fin de cette séquence, vous pouvez avoir oublié pourquoi les héros se sont même arrêtés dans cette brocante.



Les Aventures de Winnie l'Ourson : La séquence des Eléphants et des Nouïfs. Après ce rêve, on n'entend plus parler.



Basil, Détective Privé : "Laissez-moi faire une pause pour honorer notre Fandom Furry avec un strip show". La séquence de strip-tease, "Laissez-moi vous gâter", dont la chanteuse fait l'objet de nombreuses fanfictions, avant la bagarre de bar. N'est-ce pas mémorable et amusant ? Absolument. Typique d'une boîte de nuit ? Oui. Typique d'un film Disney censé être destiné aux enfants ? Euh... Une quelconque influence sur l'histoire ? Non. Basil lui-même n'arrive pas à attendre la fin de cette idiotie. Mentionné à nouveau ? Pas question.



Qui Veut la Peau de Roger Rabbit : Beaucoup de toons vont et viennent après une scène qui n'a aucun effet sur l'histoire et ne sont jamais mentionnés à nouveau (Yacinthe, Dumbo, les balais de "Fantasia", Frère Ours, Sam le Pirate...). Plus particulièrement, le piano Duel des Ducks (Donald et Daffy).



La Petite Sirène : Chef Louis et son numéro musical, "Les Poissons", ainsi que la séquence où il poursuit Sébastien.



L’Étrange Noël de Mr Jack : Quand Am, Stram et Gram apportent accidentellement à Jack Skellington le lapin de Pâques au lieu du Perce Oreilles. C'est peut-être hilarant comme l'enfer, mais n'apporte rien à l'intrigue. La seule utilité de la scène est de montrer le visage rugissant ou je ne sais quoi de Jack.



Le Roi Lion : "Eh, t'es complètement fou ! J'vais pas m'déguiser en vahiné !"

Non seulement ils distraient les hyènes, mais la préquelle/midquel montre ce qui est arrivé après que Timon et Pumbaa soient chassés par eux. J'ai toujours considéré la chanson "Je Voudrais Déjà Etre Roi" comme un Big Lipped Alligator Moment. Il a un bref rappel plus tard lors de la réunion de Simba et Nala.





Dingo et Max : A la fin de "Sur la Route", un cadavre prend non seulement part à la chanson mais se lève et danse sur le toit du corbillard qui le conduisait. Juste avant ça, il y a un mec ligoté dans le coffre d'une voiture en chaussures de ciment en chantant.

Le Bossu de Notre-Dame : "Un gars comme toi", chanson qui ne sert à rien puisque Olikos lui-même dit qu'elle est de trop et qu'Esmeralda n'aime pas Quasimodo.



La Belle et la Bête 2 : Le Noël enchanté : La chanson "Les Compères hors-pairs" vient simplement de nulle part et s'arrête quand la Bête arrive.

https://www.youtube.com/watch?v=xTzlvNt5wdA

En outre, "C'est bête l'amour". Forte commence simplement à chanter soudainement pour convaincre la Bête de ne pas aller après Belle, des cupidons diaboliques qu'il crée à partir de sa propre musique continuent d'essayer de tuer la bête qui part de toute façon dès que la chanson se termine, c'était donc tout à fait inutile, si ce n'est que pour donner une chanson de méchant à Tim Curry en VO ou à...RICHARD DARBOIS !

https://www.youtube.com/watch?v=B21p7L4GzJM

Doug, le film : Le fantasme avec Doug en tant que le super héros "Caïlman". Cette séquence de rêve ne sert à rien à l'intrigue et n'est pas mentionnée plus tard.

Dinosaure : Vers le début, lors de la scène où l'oeuf d'Aladar est accidentellement tombé dans une rivière par un Oviraptor affamé, juste avant le ptérodactyle vient de le ramasser, un Koolasuchus nage immédiatement vers l'oeuf, le mange, le recrache et nage loin, il n'est jamais être revu.



La Cour de Récré : Il n'y en a pas dans le film en lui-même, mais dans l'épisode "Leçon de Danse", il y a une scène où Miss Grotke parle de la chose que vous connaissez tous, et on n'y fait jamais référence dans l'épisode entier. C'était peut-être juste une excuse pour embêter les censeurs Disney.

à 16:07.

Atlantide l'Empire Perdu : La scène du mal de mer de Milo.

Frères des Ours : La scène deux deux béliers doublés par Omar et Fred qui ne connaissaient pas un écho. Kenai et Koda leur demandant leur chemin alors qu'ils essayent d'impressionner des filles, et puis ils commencent à se disputer avec leurs échos. Ils continuent quand Kenai et Koda partent, et on ne refait plus jamais référence aux béliers à l'exception d'une brève apparition pendant le bétisier du générique de fin.



La Ferme se Rebelle : La scène entière dans le saloon. Les vaches pénètrent sur scène pensant arriver chez le shérif Sam Brown, trompées qu’elles sont par l’étoile qui se trouve sur la porte de l’entrée de service du débit de boissons. Surprise de voir arriver des animaux de ferme sur scène, Annie intime l’ordre à ses danseuses de les faire sortir de son saloon. Les danseuses en viennent donc aux mains pour les faire sortir de leur lieu de travail : leurs joutes suscitent l’attention des clients du saloon, allant même jusqu’à déclencher l’hilarité de certains d’entre eux. Le pianiste en profite pour accompagner l’affrontement haut en couleurs d’un air de musique entraînant. Dans le désordre général, une danseuses tombe de scène en perdant sa perruque : la danseuse est en fait un homme travesti, le père du jeune-homme sur les genoux duquel il a atterri suite à sa chute. La patronne du saloon et ses danseuses arrivent finalement à sortir les vaches d’un saloon dévasté mais où l’ambiance n’a jamais était aussi excellente. Ca ne servait à rien.



Les Indestructibles : La scène "Y a rien d'mieux que l'ancienne école" des deux vieux est un Big Lipped Alligator Moment pour tous ceux qui n'ont pas compris qu'il s'agit d'un clin d'oeil à Frank Thomas et Ollie Johnston, deux des meilleurs animateurs des studios Disney, qui font partie des Nine Old Men. Même si on l'a compris, la scène est sortie de nulle part. Petite anecdote : il y a déjà eu un clin d'oeil à Frank Thomas et Ollie Johnston dans le film "Le Géant de Fer", réalisé par Brad Bird, qui a également réalisé "Les Indestructibles" et "Ratatouille". D'ailleurs, "Le Géant de Fer" et "Les Indestructibles" ne se ressemblent pas mal. Dans "Le Géant de Fer", ils incarnent deux mécaniciens ferroviaires que Kent Mansley interroge comme le Géant de Fer a commencé à manger les rails du train et les a tardivement remis en place.



The Wild : Je considère comme tel la scène où Ryan, perdu sur l'île, trouve un bébé hippopotame mais la mère de cette dernière le reconnaît en temps que lion, donc prédateur, et essaie de le... tuer ? Avec son c... son postérieur. Bizarre, cette scène.

Le Drôle de Noël de Scrooge : La séquence de poursuite avec le Corbillard. C'est surtout choquant quand on sait que le reste du film est fidèle au livre, et puis vous avez cette chose sortie de nulle part avec Scrooge rétrécissant sans raison on ne sait pas pourquoi, livrant une scène à la fois d'action et de comédie, et puis tout revient à la normale. Le corbillard lui-même est dans le livre, mais dans un endroit différent, dans les escaliers de Scrooge avant que le vieil homme ne voit le fantôme de Jacob Marley, sans le rétrécissement inexplicable. On peut voir cette scène comme scène coupée dans le bonus du DVD.

La Princesse et la Grenouille : Les braconniers. Séquence à laquelle je n'adhère pas du tout. Elle ne sert à rien, à part peut-être faire rire et montrer à Tiana comme à Naveen que chacun a des qualités. Avant cette séquence, ils se disputaient, et après cette séquence, ils rient ensemble. Bien sûr, leur existence est mentionnée par Louis, mais ils n'ont aucune connexion avec le reste de l'histoire et contribuent peu à rien à l'intrigue générale. Tout ça se résume à quelques minutes de comédie bouffone gratuite et sans interêt.



Aussi, pendant la chanson "Mes Amis Viennent de l'au-delà", Docteur Facilier dit à Naveen "J'ai moi-même du sang royal du côté de ma mère" en montrant une tête coupée, alors que ça n'a aucun rapport avec la situation et ça n'est pas expliqué.

Louie est littéralement un Big Lipped Alligator ! Il a plein de points communs avec l'alligator de "Charlie, mon héros" : il aime chanter, il s'apprête à manger les héros jusqu'à ce qu'ils exécutent une chose en rapport avec la musique, il vient de Louisianne. Louis ne sert à rien dans le film, si ce n'est qu'à induire en erreur Tiana et Naveen en leur montrant la mauvaise direction, en essayant de faire rire avec les épines qu'il se prend, en emmenant ses amis dans le bateau à vapeur et en montrant à Tiana et Naveen le cadavre de Ray.

Cars 2 : Cette voiture avec les phares pour les yeux.



Séries :

Timon et Pumbaa : Dans l'épisode "A la découverte du temple maudit", Timon se demande s'ils mettent plein de pièges dans le temple si les gens volent une coffre contenant la mouche fruitée d'or. Le sol commence à trembler, puis des choses assez aléatoires et hasardeuses se produisent, y compris des couteaux et des haches jetés sur Timon et Pumbaa, des fantômes, un dragon entouré par le feu, un clown jetant des confettis, une fille faisant du ski nautique sur l'eau entourant Timon et Pumbaa, et des feux d'artifice. . Ensuite, un annonceur dit: «Nous espérons que vous avez apprécié la performance de ce soir de« La Destruction de la perte, de l'oubli, du Sanctuaire de temple abandonné de la sacrée, glorieuse mouche fruitée ! S'il vous plaît, sortez par la porte à votre gauche. Merci! " Après cela, Timon et Pumbaa parlent de la valeur du contenu du coffre au trésor.

La Cour de Récré : Voir plus haut. à 16:07.

Les 101 Dalmatiens, la série : Voir "Les 101 Dalmatiens".

Les Weekenders : Il y en a quelques uns dans la série, mais l'exemple le plus fragrant est l'épisode où Jennifer Love Hewitt sort d'aboslument nulle part pour essayer de séduire Tino pour qu'il ait le béguin pour elle.


"Down with the cotton gin!" dans le cinquième épisode "Dixon" de la saison 2.
à 4:54.

Mickey Mania : La scène en CGI susmentionnée dans "Donald. com".

à 4:46.

Dans "Histoire de clés", quand Dingo nomme  tous les types de touches sur son trousseau.

Phineas et Ferb :  La popularité de la chanson "Gitchie-Gitchie-Goo» dans "La prochaine star" a conduit les créateurs à prendre la décision de mettre des numéros musicaux une fois par épisode . Parfois ça vraiment pas de sens d'avoir un numéro musical que ce soit. Les scénaristes font de leur mieux, bien sûr, mais parfois il y a juste pas moyen de travailler une chanson dans l'intrigue d'un épisode. Et pourtant, il y en a un là de toute façon.
"Izzy's Got The Frizzies"

"Dance, Baby"



La chanson de Tokyo dans "Le Tour du monde en 1 jour"



"There is No Candy In Me" dans "le phototransporteur".

"Reçu une Flèche dans le Derrière" dans "Tiré par les cheveux". Doofensmirtz est confondu avec un rare "orang-outan mandarine" et est abattu avec une fléchette tranquilisante, en chantant un show-tune aléatoire à ce sujet avant de perdre conscience au milieu de sa chanson.

Il y a aussi l'ingérence de Perry et de Doofensmirtz avec l'histoire principale qui sort de nulle part du point de vue de Phineas et de ses amis, mais ils se questionnent rarement et ne le remettent jamais en place après l'avoir fait.

"Le Phinéas clip'orama" montre en fait un montage des Big Lipped Alligator Moments, dont certains ne viennent d'aucun épisode et sont faits exprès pour celui-ci.  

Pour un exemple non musical, il y a la tête de bébé géante flottante. Il apparaît d'abord dans "Peur sur Danville !", où les garçons tentent de guérir le hoquet d'Isabella par la construction d'une maison hantée. A la fin de l'épisode, ils admettent qu'ils ne savent même pas ce que c'était, d'où il venait, ni pourquoi. Dans quelques épisodes, on peut la voir apparaître de manière aléatoire, même si personne ne va jamais en parler.

Sonny : Parfois, la série peut facilement être appelée "Disny's Big Lipped Alligator : The Show".


Personne ne veut être enfermé ici pour toujours.

Quand les cloches sonnent, les cloches questionnent dans les tours de Notre-Dame... L'homme est-il un monstre ou le monstre un homme ?


Dernière édition par quasimodoworld^^ le Lun 12 Aoû - 22:42, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://cinochecritic.skyrock.com/
Belle 02



Féminin
Messages: 1013
Localisation: Lyon
Inscription: 04/07/2007

MessageSujet: Re: [Analyse] Les Big Lipped Alligator Moments Disney Dim 12 Mai - 23:42

Tu sembles bien connaitre TV tropes qui a réutilisé la définition, http://tvtropes.org/pmwiki/pmwiki.php/Main/BigLippedAlligatorMoment et là bas, en fait, il existe une définition qui s'applique spécifiquement aux Disney quand ça se produit dans l'un d'eux, la "Disney acid sequence":

http://tvtropes.org/pmwiki/pmwiki.php/Main/DisneyAcidSequence

La séquence "l'air du vent " dans Pocahontas est citée en plus de de tous les exemples précédents ( les éléphants roses, un gars comme toi).

Et aussi ça!





Je trouve que c'est les éléphants roses du 21ème siècle!


Revenir en haut Aller en bas
http://fantasticstudio.yolasite.com/
quasimodoworld^^



Masculin
Age: 18
Messages: 237
Localisation: Orléans
Inscription: 20/07/2012

MessageSujet: Re: [Analyse] Les Big Lipped Alligator Moments Disney Lun 13 Mai - 9:11

Oui, en effet, je vais souvent sur TvTropes. Mais je n'ai pas considéré les Disney Acid Sequences comme des Big Lipped Alligator Moment parce qu'ils sont parfois utiles à l'histoire. Par exemple, c'est grâce à "L'air du vent" que Pocahontas change John Smith et lui montre les biens faits de la nature.


Personne ne veut être enfermé ici pour toujours.

Quand les cloches sonnent, les cloches questionnent dans les tours de Notre-Dame... L'homme est-il un monstre ou le monstre un homme ?
Revenir en haut Aller en bas
http://cinochecritic.skyrock.com/
Belle 02



Féminin
Messages: 1013
Localisation: Lyon
Inscription: 04/07/2007

MessageSujet: Re: [Analyse] Les Big Lipped Alligator Moments Disney Lun 13 Mai - 11:52

Dans les deux catégories ("Big lipped" "Disney acid sequence") on cite également les trois chasseurs du bayou :



Même si en fait la séquence a une utilité (le début de complicité de Tiana et Naveen). Mais question burlesque, rien à envier aux années 90.

Dans le même film on cite l'arrivée de Louis sur le bateau à aubes comme un vrai "Big lipped alligator moment" pour les passagers! Laughing




Revenir en haut Aller en bas
http://fantasticstudio.yolasite.com/
Eclydia



Féminin
Age: 25
Messages: 988
Localisation: Au pays des Merveilles
Inscription: 30/10/2012

MessageSujet: Re: [Analyse] Les Big Lipped Alligator Moments Disney Lun 13 Mai - 12:31

Belle 02 a écrit:

Dans le même film on cite l'arrivée de Louis sur le bateau à aubes comme un vrai "Big lipped alligator moment" pour les passagers! Laughing



Pour le coup c'est sûr! XD
J'ai revu Basil il y a un moment et j'avais complètement oublié cette séquence de la strip teaseuse et quand j'étais petite je comprenais rien aux paroles (comme pour la plupart des chansons disney d'ailleurs) et j'étais un peu WTF en la revoyant. x)
Et j'adore ton questionnement:
quasimodoworld^^ a écrit:
Typique d'un film Disney censé être destiné aux enfants ? Euh...
J'ai enfin trouvé la source du pourquoi je suis perverse, je vais en parler à mon psy!
Sinon, tout à fait d'accord pour la chanson "Un gars comme toi" on a l'impression que les scénaristes ont voulu enfoncer encore plus ce pauvre Quasimodo. D'ailleurs plus je vois ce film, plus ça m'énerve qu'elle finisse avec Phoebus.


"But I don't want to go among mad people.
-Oh you can't help that, we're all mad here."



Web Radio à laquelle je participe! http://www.radio-vfo.com/

Pétitions pour que la 2D revienne chez Disney: http://www.change.org/en-GB/petitions/disney-don-t-let-2d-animation-die
Revenir en haut Aller en bas
HayateViBritania



Masculin
Age: 23
Messages: 184
Localisation: Mouroux - Seine et Marne (77)
Inscription: 19/03/2013

MessageSujet: Re: [Analyse] Les Big Lipped Alligator Moments Disney Lun 13 Mai - 13:52

La chanson de Basil me rappel celle du Bossu de Notre Dame avec Frodo qui chante son désir pour Esmeralada, une fois en age de comprendre j'étais plus que surpris Laughing

Sinon sympa les Big Liped Alligator Moment, chose marrante c'est que lors du visionnage de Charlie, je me suis demandé ce que venait faire cette scène dans le film.
Revenir en haut Aller en bas
zfin



Masculin
Age: 25
Messages: 2090
Inscription: 14/02/2010

MessageSujet: Re: [Analyse] Les Big Lipped Alligator Moments Disney Lun 13 Mai - 20:53

Merci Quasimodoworld^^ pour cette analyse.

Je constate que ce sont pour la plupart des moments destinés à faire rire le public uniquement. Ils n'ont aucun but dramatique et ne véhiculent pas d'émotion autre que le rire (quoique parfois, ça ne me fait pas rire non plus). Mais je dirais que ça reste des séquences typiques.

Et je plussois pour la séquence dans La Princesse et la Grenouille avec les chasseurs, je l'ai trouvée tellement inutile.

Je me demande si on peut trouver une telle séquence dans chaque film du catalogue? J'ai revu il n'y a pas longtemps Raiponce et je n'en vois pas... et ce n'est pas pour autant que le film était moins réussi, bien au contraire !
Je pense, et ce n'est que mon avis, que ces séquences sont là principalement pour les enfants (sauf la pin-up dans Basil détective privé). Parceque moi, quand je les vois, elles m'exaspèrent un tantinet, je trouve que ça fait non seulement perdre de la dynamique à l'intrigue et que ça fait perdre en crédibilité le film. Après, ça se discute au cas par cas quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Lylou



Féminin
Age: 21
Messages: 979
Localisation: Paris
Inscription: 30/05/2010

MessageSujet: Re: [Analyse] Les Big Lipped Alligator Moments Disney Lun 13 Mai - 22:53

J'adore ces moments dans les films où le style graphique change le temps d'une chanson...surtout dans la princesse et la grenouille (au bout du rêve) et dumbo.
Revenir en haut Aller en bas
http://auroremarin.canalblog.com/
zfin



Masculin
Age: 25
Messages: 2090
Inscription: 14/02/2010

MessageSujet: Re: [Analyse] Les Big Lipped Alligator Moments Disney Lun 13 Mai - 23:36

Ah par contre, pour la chanson "Au bout du rêve", je suis on ne peut plus d'accord avec toi. C'est même mon passage préféré du film car le seul qui a une identité visuelle bien définie et qui tranche.
Revenir en haut Aller en bas
Ed-la-Hyène



Masculin
Age: 38
Messages: 795
Localisation: Paris 11ème
Inscription: 04/10/2009

MessageSujet: Re: [Analyse] Les Big Lipped Alligator Moments Disney Mar 14 Mai - 0:06

Sujet original mais j'avoue ne pas être trop convaincu par le listing de tous les moments Disney un peu gratuits et amusants, à ce train là tout devient suspect...
Dans ce cas, pour moi, Cendrillon, Blanche Neige et Peter Pan sont les pires, tous les passages avec les nains, les souris, les pirates, les garçons perdus, les indiens durent des plombes et sont gags sur gags...
Mais finalement, le " Moi j'ai un rêve" de Raiponce marche aussi dans cette cathégorie, etc....
"Kuzco" en est plein (la scène du restaurant), mais, grande exception dans les Disney, c'est carrément génial tous ces court circuits de scénar dans ce film barré à souhait, tout est savoureux et indispensable...

Non, pour moi le pire de ces moments serait les passages de Wilbur à l'infirmerie des souris dans Bernard et Bianca 2, l'horreur absolue !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Lylou



Féminin
Age: 21
Messages: 979
Localisation: Paris
Inscription: 30/05/2010

MessageSujet: Re: [Analyse] Les Big Lipped Alligator Moments Disney Mar 14 Mai - 0:20

Pas contre pour la scène "les poissons" comme on la retrouve à la fin (louis sur le bateau qui court comme un fou) on ne peut pas vraiment dire qu'on ne revient pas dessus dans le film...
Revenir en haut Aller en bas
http://auroremarin.canalblog.com/
Hercule



Masculin
Age: 22
Messages: 1501
Localisation: Trois-Rivières, Québec
Inscription: 09/07/2007

MessageSujet: Re: [Analyse] Les Big Lipped Alligator Moments Disney Mar 14 Mai - 2:21

Lylou a écrit:
Pas contre pour la scène "les poissons" comme on la retrouve à la fin (louis sur le bateau qui court comme un fou) on ne peut pas vraiment dire qu'on ne revient pas dessus dans le film...

En effet, on y revient à la fin. Mais je trouve que cette séquence vient totalement gâcher le beau moment d'émotion de la finale... Mad


Revenir en haut Aller en bas
Lylou



Féminin
Age: 21
Messages: 979
Localisation: Paris
Inscription: 30/05/2010

MessageSujet: Re: [Analyse] Les Big Lipped Alligator Moments Disney Mar 14 Mai - 12:56

mdr ! ^^ et pour la scène des chasseurs de la princesse et la grenouille, j'avais expliqué dans le sujet du film que c'était l'occasion de rapprocher nos deux grenouilles...même si je n'aime pas cette course poursuite !
Revenir en haut Aller en bas
http://auroremarin.canalblog.com/
Lylou



Féminin
Age: 21
Messages: 979
Localisation: Paris
Inscription: 30/05/2010

MessageSujet: Re: [Analyse] Les Big Lipped Alligator Moments Disney Mar 14 Mai - 17:59

D'ailleurs...
(oui je suis relou à critiquer tous vos commentaires Laughing )
Ed-la-Hyène a écrit:

"Kuzco" en est plein (la scène du restaurant)
la scène du restaurant est super importante dans l'intrigue, c'est le moment ou les gentils et les méchants se retrouvent !
Revenir en haut Aller en bas
http://auroremarin.canalblog.com/
 

[Analyse] Les Big Lipped Alligator Moments Disney

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney Central Plaza :: Du petit au grand écran :: L'animation Disney au cinéma-