AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | .
 

 Les interviews DCP de Bounets

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bounet's
Animateur Facebook


Masculin
Age : 42
Messages : 4136
Localisation : Suisse
Inscription : 03/07/2007

MessageSujet: [Interview] Mickey et sa voix, Laurent Pasquier Mar 3 Juil 2007 - 14:39

Interview de Mickey et de « sa voix » Laurent Pasquier

Laurent Pasquier est un comédien de talent qui officie entre Lyon, Genève et Paris. Actif dans le théâtre de rue et le théâtre d’improvisation, c’est aussi une « voix » qui excelle pour des publicités TV et Radio, et également dans le domaine du doublage. Cerise sur le gâteau, cela fait maintenant 7 ans qu’il est devenu la voix officielle de Mickey pour Disney France.

C’est donc dans ce contexte que j’ai eu la chance et le plaisir de le rencontrer lors de l’une de ses séances de travail sur Genève. Arrivé au studio d’enregistrement où nous avions rendez-vous, quelle ne fut pas ma surprise de voir qu’il était accompagné de son meilleur ami, Mickey bien sur !

C’est donc en mangeant une savoureuse pizza (au fromage pour Mickey évidemment) au restaurant du coin que j’ai pu procéder à une interview en toute décontraction de ces 2 compères dont je vous livre le compte-rendu ci-dessous.

Mickey, s’il n’a pas pu prendre le temps de poser pour la photo souvenir, devant filer par le 1er avion pour un assurer un show à Disneyland Paris, a néanmoins accepté avec sa gentillesse légendaire d’enregistrer un petit mot à l’attention de DCP, que vous pouvez écouter en cliquant ici.

Bounet’s : Bonjour Mickey et Laurent, comment allez-vous ?
Mickey : Salut Bounet’s, je vais très bien merci !
Laurent : Ecoute très bien aussi !

B : Tout d’abord Mickey, raconte-moi comment tu as rencontré Laurent ?
°O° : A l’époque c’était Jean-François Kopf, un excellent comédien, qui me prêtait sa voix. Par la suite, d’après Disney la voix avait un peu « vieilli », ils ont voulu la remettre au goût du jour, la « regonfler » un peu, et ils ont donc organisé un casting de comédiens auquel Laurent a participé.
L : Pour moi ce casting s’est déroulé comme dans un véritable conte de fées. En fait je ne m’y attendais pas. On m’a convoqué un jour à Paris par l’intermédiaire d’un studio lyonnais qui avait été convoqué par Disney pour faire ce casting avec plusieurs autres comédiens de toute la France, et là je me suis dit « ok je pense pouvoir le faire », j’ai testé une voix dont je pensais qu’elle pourrait être celle de Mickey (baryton avec voix de tête) et j’y suis allé.
Sur place, je suis rentré dans le studio, j’ai fait mes essais, après j’ai vu une nuée de gens qui arrivaient tout contents, genre « là on a peut-être une piste », et là j’ai compris que j’étais sur la bonne voie.
Ensuite il y a eu casting sur casting, re-essai sur re-essai, ça été assez long, puis entretiens et finalement embauche, sans contrat mais avec un engagement oral ou on m’a dit « ça y’est, vous êtes la voix de Mickey ».

B : On t’a donc confirmé ton statut par oral, mais pas par écrit ?
L : Absolument, il n’y a pas de contrat « de voix officielle de Mickey ». Mais je tiens vraiment à insister sur le fait que tout s’est déroulé comme dans un véritable conte de fées, car il y a environ 200 comédiens qui ont été castés pour cette voix, et quant on te dit finalement « c’est toi », tout d’abord t’y crois pas, tu as de la peine à réaliser ! D’ailleurs aujourd’hui encore j’ai de la peine à y croire ! Wink

B : Etant « la » voix de Mickey, as-tu du coup la possibilité de doubler d’autres personnages pour Disney ?
L : Non, je double exclusivement Mickey.

B : Au niveau vocal, est-ce que faire la voix de Mickey te demande un réel effort ?
L : Oui bien sur. Et c’est vraiment quelque chose auquel il faut faire attention, le moindre rhume ou coup de froid à cause d’une climatisation peut me mettre à mal, je redoute aussi beaucoup l’hiver à cause de ça. J’ai d’ailleurs également arrêté de fumer il y a 2 ans de peur que ma voix ne commence à dérailler à un moment ou un autre, ce qui ne serait vraiment pas l’idéal.

B : Lorsque j’interviewais Roger Carel il y a 2 ans, il m’avait raconté qu’il avait été la 1ère voix française de Mickey. Selon toi, quelles sont les différences entre vos 2 interprétations du même personnage ?
L : Je pense que Roger Carel avait une voix plus haute et un peu plus « douce » que la
mienne. J’apporte certainement une interprétation un peu plus énergique du personnage de Mickey. Mais il n’en reste qu’au-delà de ça je suis archi fan de Roger Carel…dès que j’ai l’occasion de discuter 2 mots avec lui, je prends du bonheur quasiment pour l’année, il te raconte des choses incroyables qu’il a vécu, qu’il a fait…car il a tout fait, au théâtre dans des pièces classiques, au cinéma dans des rôles de frappadingues, des voix, des documentaires, des téléfilms… Voilà en fait, moi j’aimerais bien être Roger Carel, parce que ça c’est un beau métier ! Very Happy

B : Est-ce que toi-même tu es « fan » de Mickey et de Disney comme les membres du forum DCP, ou est-ce d’abord pour toi un job comme un autre à effectuer ?
°O° : Attention à ce que tu vas dire hein ! (rires)
L : J’ai toujours regardé des dessins animés à la télé, mais je ne me suis jamais passionné pour Disney en particulier. Je les ai toujours trouvés beaux, sympas, mais sans devenir « fan » pour autant.

B : Est-ce que tes enfants réalisent que leur papa « est » Mickey ? Font-ils la distinction entre toi et Mickey ?
L : C’est très marrant en fait, Victor vient à peine de le réaliser, mais il fait très bien la part des choses : Mickey c’est Mickey, papa c’est papa, et la voix de Mickey c’est papa qui l’a fait bien sur, mais quand il voit Mickey à l’écran c’est bien lui qu’il voit, pas son papa, il fait bien la distinction… c’est un peu compliqué à expliquer ! (rires) Quant à ma fille, elle est encore trop petite pour avoir réalisé.

B : Mickey, à travers les ans tu as beaucoup changé physiquement. Que penses-tu personnellement de ton évolution et de ton nouveau look ?
°O° : Effectivement je suis maintenant passé de la 2D à la 3D.

B : C’est un changement qui ne fait pas trop mal j’espère !
°O° : Non pas du tout ! Au contraire, mon évolution est une bonne chose, elle accompagne parfaitement l’évolution des séries dans lesquelles je suis la vedette.

B : A ce sujet, quel regard portes-tu sur les séries que tu as tourné ces dernières années ?
°O° : Si on regarde un peu en arrière, depuis que mon ami Laurent me prête sa voix, nous avons fait de très bonnes séries ! On a démarré notre collaboration ensemble par « Mickey Mania », qui était une série dans la plus pure tradition des toons.
L : Oui je m’en souviens très bien ! Après on a fait un truc qui était complètement dingue, c’était de réunir tous les personnages Disney dans un cabaret – ça s’appelait « Tous en boite » - et qui a été un gros succès.
°O° : Oui d’ailleurs c’est toujours diffusé sur Disney Channel !
L : Cette série, avec tous les personnages Disney intervenant à doubler, était particulièrement difficile à gérer pour la production et les chefs de plateau, et ça a coûté beaucoup d’argent vu qu’il a fallu faire venir en studio la Petite Sirène, Alice, etc. En fait le concept de la série était sympa, tous les personnages sont en train de dîner et regardent en mangeant le spectacle qui leur est proposé par Mickey, Donald, Daisy et Minnie.
°O° : Oui et dans ce cabaret, je diffusais des dessins animés plus anciens, ceux d’autres personnages que moi-même bien sur, et c’était vraiment une série très très riche que j’ai beaucoup aimé à présenter.
L : On a aussi bossé sur « Fantasia2000 », qui est un grand souvenir pour moi, car c’était la 1ère fois que j’étais sur un plateau avec Pierrette Pradier, j’avais un peu peur, et j’ai eu un peu de mal à sortir ma phrase, mais au final ça c’est quand même bien passé malgré le trac.

B : Qu’avez-vous fait ensuite ?
°O° : Après nous avons travaillé pour des programmes de Noël. On aime beaucoup ça avec Laurent, c’est traditionnel mais c’est très beau.
L : Exactement, et les chants réalisés pour ces programmes sont magnifiques, notamment grâce à M. Georges Costa qui les dirige et qui nous fait chanter, donc c’est vraiment sympa.
Ensuite on a fait un truc très sympa, Mickey et les 3 Mousquetaires, qui a pas mal marché et était dans la plus pure tradition des films d’aventure Disney, riche en évènements, finalement assez simple mais efficace.
Juste après on a fait «Il était 2 fois Noël » où nous avions les prémices de la 3D, et là j’ai senti que Mickey était prêt pour se lancer dans une série complète en 3D.
Et c’est là que nous sommes passés à un truc complètement dingue, « La Maison de Mickey », à savoir 26 épisodes d’une bonne vingtaine de minutes chacun, et où je parle énormément car Mickey en a le rôle principal.

B : A quel public t’adresses-tu avec cette série Mickey ?
°O° : Principalement aux tous petits enfants de 2 à 5 ans.
L : Et comme c’est une série très belle, très colorée, très gaie, elle accroche très bien les petits depuis le début de sa diffusion sur Disney Channel.

B : Laurent, comment se déroulent les enregistrements, as-tu déjà tout doublé ?
L : Non pas du tout, en fait nous enregistrons les épisodes au fur et à mesure, et comme c’est diffusé tous les samedi et dimanche, on est un peu pris par le temps…C’est vrai qu’à enregistrer c’est assez spécial, voire un peu répétitif, mais j’y prends quand même beaucoup de plaisir et le résultat est assez joli, en tout cas moi j’aime bien. Wink

B : Concernant ton interprétation, as-tu l’obligation de te référer à ce qui a été fait en anglais, ou est-ce le directeur artistique qui te guide ?
L : Maintenant avec l’expérience je me réfère en premier sur moi-même, par exemple y’a des mois où je monte plus dans les aigus, alors il faut que je m’autorégule par la suite. Bien sur pour l’interprétation en elle-même, je me calque beaucoup sur la voix américaine.

B : As-tu quand même la liberté d’apporter ta personnalité à ton interprétation ?
L : Oui, car s’il est clair que la voix américaine est la référence, j’apporte maintenant ma touche personnelle à Mickey. Au début j’étais vraiment comme un robot, et au fur et à mesure la façon dont j’ai travaillé cette voix a plu à Disney, qui apprécie vraiment ce que j’apporte à l’interprétation. Je suis plus libre tout en restant dans l’esprit de Mickey bien entendu.

B : Quel est le rythme de travail sur une série TV comme « La maison de Mickey » ?
L : On a très peu de temps pour le doublage d’une production TV comme celle-ci, en 1 journée on fait 2 épisodes complets, ce qui représente 300 lignes de texte pour la journée, ce qui est très conséquent. Tu peux croire que le soir de telles séances je suis très fatigué…

B : Reçois-tu les textes quelques jours avant afin de pouvoir répéter un peu avant les enregistrements ?
L : Non pas du tout, je découvre mes textes sur le plateau, sur la bande rythmo. Je regarde la scène 1 fois en entier et puis j’y vais direct ! Pour un travail de qualité dans ces conditions, il faut être très disponible mentalement, très en forme, pas malade, de bonne humeur et…gentil.
°O° : Et beau aussi ! (rires)
L : Oui mais ça ne se voit pas à l’écran ça… (rires)

B : Est-ce qu’il t’arrive encore d’avoir le trac sur ce genre de séries ?
L : Oh oui bien sur, j’ai toujours le trac lorsque je commence une nouvelle série. C’est ma conscience professionnelle je pense, l’envie d’être vraiment dans le ton du dessin animé, de pas passer « à côté », de pas être dans le bon délire. C’est qu’on ne peut pas s’adresser à des enfants de 2 à 5 ans de la même manière qu’à des enfants de 10 ans ou qu’à des ados de 15 ans par exemple. Mickey a bien sur un « discours » général, mais se doit d’avoir aussi des « discours » orientés, je me dois donc d’être vraiment en adéquation avec ça.

B : Mickey à part les courts et longs métrages, tu es aussi le héros de jeux vidéos, cd-rom, etc. Est-ce là aussi Laurent qui te prête sa voix sur ce style de projets ?
°O° : Oui effectivement c’est également lui qui me permet de parler. En fait dès le moment où j’ouvre la bouche, quel qu’en soit l’occasion, Laurent est automatiquement impliqué. Même dans le cas de peluches me représentant, s’il s’agit de peluches « parlantes », c’est Laurent que l’on entend.

B : Bien entendu, Mickey est également très présent à Disneyland Paris, tu dois donc travailler régulièrement pour le parc ?
L : Oui effectivement, pour les spectacles, parades ou des attractions telles que Animagique que je trouve magnifique par exemple.

B : Lorsque tu vois un spectacle ou une attraction mettant en scène Mickey en tant que simple spectateur, est-tu satisfait de ta performance ?
L : Non pas du tout, car je ne suis jamais satisfait de ce que je fais, ou très rarement. Je m’écoute toujours avec une oreille très critique.

B : Laurent, lorsque tu es en interview comme aujourd’hui, est-ce que d’être « la voix de Mickey » t’impose un certain devoir de réserve dans tes réponses ?
L : Oui complètement, je me dois de préserver l’image de Mickey et de Disney, ce qui est tout à fait normal.

B : Tu sais donc exactement ce que tu peux dire et ne pas dire ? Est-ce qu’on t’a coaché la-dessus ?
L : Oui je le sais exactement, mais je n’ai pas besoin de le leur demander en fait, c’est quelque chose que j’ai saisi de suite. Je te rassure, la liberté de ton est tout de même assez grande, mais bien entendu que je ne vais pas tenir un débat politique ou un débat de fond sur Disney ou sur Mickey. Je pourrais en discuter, mais dans le domaine privé uniquement, pas du moment qu’il s’agit d’un entretien public.




Dernière édition par le Mar 3 Juil 2007 - 15:48, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bounet's
Animateur Facebook


Masculin
Age : 42
Messages : 4136
Localisation : Suisse
Inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Les interviews DCP de Bounets Mar 3 Juil 2007 - 14:39

Suite

B : Laurent, Mickey étant un personnage intemporel alors que toi non, il va forcément un jour devoir t’être infidèle. Comment appréhendes-tu cela ?
L : Je sais que je ferai le maximum, je ne baisserai pas les bras, je me battrais jusqu’au bout pour rester le plus longtemps possible avec Mickey, car c’est vraiment quelque chose que j’aime faire et qui me rend fier.

B : Et mis à part ton travail avec Mickey, quelles sont tes autres activités ?
L : Je fais de l’improvisation, du théâtre de rue également, enfin lorsque l’on a des contrats, je commence à écrire aussi, sinon je fais beaucoup de pubs radio et télé. Et tout cela occupe déjà beaucoup de temps !

B : Quel a été ton parcours à la base, as-tu pris des cours de comédie ?
L : Non je n’ai jamais pris de cours, je suis un autodidacte et fier de l’être. A l’époque j’étais animateur radio et puis je me suis dirigé ensuite vers la comédie.

B : Et dans le doublage, est-tu actif en dehors de tes prestations pour Disney ?
L : Non pas du tout, je ne fais que Mickey, pas d’autres doublage à part de temps en temps quelques séries, mais rien d’autre à mon grand regret.

B : Et à part Mickey, quel autre personnage Disney aurais-tu bien voulu doubler si tu avais le choix ?
L : Ah bonne question… soit un Hercule, un Aladdin ou un Tarzan, ce genre de héros masculin, que j’aurais pu doubler avec ma voix normale, quelque chose de très nature. J’aimerais bien en fait qu’on vienne me dire « faites-nous VOUS », car je pense en tant qu’être humain avoir une sensibilité qui puisse apporter quelque chose à un personnage… Wink


L’interview s’est ensuite terminée par un café et une petite séance photo et dédicace. Je remercie encore de tout cœur Mickey et Laurent d’avoir partagé leur repas avec moi et pour le temps qu’ils m’ont très gentiment consacré !


Laurent Pasquier et Bounet's

© 2006 Interview réalisée par Bounet’s à Genève
Visitez le site Internet de Laurent Pasquier ! www.laurentpasquier.com


Revenir en haut Aller en bas
Bounet's
Animateur Facebook


Masculin
Age : 42
Messages : 4136
Localisation : Suisse
Inscription : 03/07/2007

MessageSujet: [Interview] Virginie Mery (+ Vidéo) Mar 3 Juil 2007 - 15:50

Rencontre avec une "voix"

Il y a deux ans, DCP rencontrait Roger Carel lui poser les questions des fans de Disney. Mais comme DCP c'est aussi une véritable communauté de passionnés d'animation, de cinéma et de toutes les techniques qui s'y rapportent, nous avons souhaité renouveller l'expérience avec une autre "voix" dans le milieu très select du doublage, Virginie Mery.

Oh son nom vous interpelle sans doute moins, mais son CV est plutôt bien fourni: Comédienne diplômée du prestigieux Conservatoire National de Paris, comédienne de doublage – elle est la voix de Liv Tyler, de la grande sœur de Lilo, et a doublé de nombreux personnage dans Némo, Cars, Princess Mononoke, Renaissance, etc. et vous l'avez surement entendu en regardant Beverly Hills 90210 (elle doublait Valérie la cousine dépravée de Brandon, jouée par Tiffany Amber Thiessen) – et directrice artistique pour les séances de doublage de nombreux blockbusters.



Bref, Virginie Mery est une artiste complète, intéressante, charmante et de surcroît réellement sympathique. C’est avec une grande gentillesse qu’elle nous a reçu aux réputés studios parisiens de St-Ouen pour une visite guidée des lieux et une interview dont le reportages et les morceaux choisis vous sont retranscris ci-dessous.

Enjoy !


Les Studios sont donc situés en périphérie de Paris, près de la Porte de Saint-Ouen. Très discrêtement situés dans une petite rue adjacente au périphérique (achetés à l'époque pour beaucoup moins cher que ça ne vaut aujourd'hui), ils sont symbolisés par une architecture extérieure de type mexicaine.


DCP ne serait pas vraiment DCP si l'on devait sonner tout simplement à la porte

A l'intérieur, plusieurs studios de doublage. Dans ces salles, on ne s'occupe que du doublage des voix, à partir des rushs envoyés par les majors. Chaque film se voit attitrer un directeur artistique pour s'occuper de l'ensemble du doublage sur une durée d'environ 6 jours pour un film de 90 minutes. Ces studios se composent en général d'un immense pupitre de contrôle, d'un micro, d'un grand écran, et d'un canapé pour les visiteurs éventuels. L'ambiance lumineuse elle, est très tamisée, pour permettre de bien voir l'écran et le film, tout en laissant assez de lumière au technicien pour les réglages.



Virginie est débordée de travail. Elle nous invite, pour patienter jusqu'à sa pause déjeuner, à assister au doublage de deux séquences pour des films à venir (Fearless avec Jet Li et Nacho Libre avec Jack Black). Pour cela, nous passons dans deux salles différentes, une par film. Nous sautons sur l'occasion et assistons alors, confortablement installés dans un grand canapé, à l'enregistrement d'une séquence avec le doubleur attitré. C'est assez passionnant: sur une bande défilant sous la vidéo, le texte de chaque acteur est écrit et "timé" par une bande rouge. Virginie est là pour diriger le doubleur comme un véritable acteur, au niveau de la vitesse, du ton, de l'approche du personnage. Les comédiens sont de vrais professionnels, qui font totalement confiance à leur directrice artistique: finalement, il y a peu d'improvisation dans ce métier, même si en plus du parler, ils miment souvent la scène. Et puis ils semblent bien connaître Virginie, l'ambiance est plutôt chaleureuse, bon enfant. Un superbe moment donc, dommage que l'on ne puisse assister au doublage du film entier...


Vous vous y retrouveriez vous là dedans? (moi oui lol )

Puis vient la pause déjeuner, et commence l'interview dans une ambiance détendue, sous un soleil de plomb, avec un Bounets pro jusqu'au bout du micro. (Les Studios en eux-mêmes ont une ambiance assez calme, c'est pas l'effervescence, les bureaux et studios restent ouverts et à disposition des différents agents.) Retrouvez ci-dessous les morceaux choisis de cette interview, pour un voyage passionnant dans le monde du doublage, et en bas de page, la [g]vidéo souvenir[/g] de l'événement.



Bounets: Virginie, tu es comédienne, active dans le doublage, directrice de casting,…Quelle est la plus grande partie de ton activité aujourd’hui ?
Virginie Mery : Aussi bien comédienne que directrice artistique, je partage complètement mon activité entre les 2.

Parles moi un peu de ton expérience avec Disney sur lilo et stich et nemo, comment ont-ils pris contact avec toi ?
Le superviseur Disney Europe me connaît depuis très longtemps en tant que comédienne. Dans Némo il y avait une « foldingue » à doubler, alors ils ont toute de suite pensé à moi… (rires) Quant à Lilo et Stich, j’ai du passer des essais et j’ai été choisie parmi d’autres comédiennes.

Comment se passe un doublage avec Disney, par rapport aux mix anglais déjà effectués par la maison mère, les directeurs de doublage, les longs métrages ou séries, etc.
On a une liberté d’expression bien entendu, mais l’on se doit de retranscrire fidèlement et d’être au plus proche de ce que l’on entend en anglais. Et en temps que comédienne, je fais entièrement confiance au directeur artistique qui me guide pendant la séance de doublage.



Comment se négocient les contrats avec Disney, dois-tu signer directement pour faire les voix dans les séries TV qui découlent des films, et aussi dans les attractions à Disney Land Paris ou tes personnages apparaîtraient peut-être un jour ?
Non pas du tout, en ce que me concerne cela n’a jamais été le cas. Je signe d’abord uniquement un contrat pour le long métrage, et ensuite chaque nouvelle prestation fait l’objet d’un nouveau contrat.

Comment « trouves-tu » la bonne voix pour un personnage ? Est-ce le graphisme qui t’inspire ou as-tu une technique particulière, comme Roger Carel modifie complètement sa voix par exemple ?
Je n’ai malheureusement pas la technique d’un Roger Carel qui lui est très très fort ! Il y a des comédiens qui sont plus à même de modifier leur voix, mais il est évident qu’en fonction des personnages, je sais que ma voix, mes intonations, changent – un peu plus clair, un peu plus timbré… Mais ce qui me fait changer, c’est ce que j’entends en anglais et surtout le caractère du personnage.

Que penses tu en temps que directrice artistique de la mode de prendre des stars pour faire du doublage (David Douillet p.ex.) en les privilégiant à des vrais comédiens ?
Je comprends tout à fait que les major compagnies fassent cela, en fait ils se basent sur les américains qui font cela depuis déjà un bon moment. Par contre je ne pense pas personnellement qu’en France cela fasse vraiment venir plus de monde dans les salles parce qu’untel ou untel fait la voix d’un personnage. Maintenant je trouve quand même que ce système des « star talent » réserve parfois de bonne surprises.



Est-ce que tous les doublages de longs métrages animés se déroulent de la même manière, p.ex. Princess Mononoke ?
Le travail diffère principalement en fonction du directeur artistique et de sa façon de diriger la séance de doublage.

Concernant le doublage en général quelles sont les différences à travailler sur des films, des téléfilms, des séries TV et des publicités ?
Quant tu travailles sur un film 35mm pour le cinéma, tu as beaucoup plus de temps pour chercher, travailler, alors que quand tu travailles en téléfilm tu as déjà moins de temps, et encore moins pour des séries TV. Il faut donc aller beaucoup plus vite pour des séries, mais en même temps on compense par le fait que l’on a déjà l’habitude du personnage.

Parle moi un peu de la direction artistique, c’est vraiment un travail de metteur en scène, du casting au jeu des acteurs qu’il faut tout le temps changer, en passant par la psychologie des personnages.
On propose les voix à la major compagnie, qui les accepte ou non, et ensuite notre travail est surtout un travail de direction d’acteur. On doit faire en sorte que les acteurs soient le plus proche de ce que l’on voit à l’image et de ce que l’on entend dans la langue d’origine du film. On doit donc essayer de capter au maximum ce que le réalisateur a voulu faire passer et le faire ressortir par les acteurs.

Quels sont tes conseils pour les personnes qui souhaitent faire du doublage ?
Tout d’abord prendre des cours de comédie, car les gens qui font du doublage sont des comédiens avant tout. Après, c’est avoir la possibilité d’assister à des séances de doublages, car l’on apprend beaucoup en regardant. Et puis finalement tenter sa chance et essayer de voir si l’on est capable ou pas. Il faut savoir qu’il y a de très bons comédiens qui sont incapables de faire du doublage, alors que l’inverse est moins probable. C’est un véritable métier à apprendre, doubler c’est pas uniquement faire une lecture du texte, il y a une véritable technique derrière qu’il faut acquérir.[img]

Pour terminer, quels sont tes projets d’avenir ?
Tout d'abord m'occuper de ma vie privée et de mon enfant (ndlr Virginie attend un heureux évènement), et ensuite bien entendu reprendre et continuer mon activité actuelle en tant que comédienne et directrice artistique!



Au bout de 45 minutes, mission accomplie! L'interview touche à sa fin. Mais pour nous, les surprises continuent. Virginie accepte, avec une grande gentillesse, de nous faire visiter le studio de mixage définitif, quelques rues plus loin. Une salle sublime, équipée de la dernière technologie, où tous les films passent avant d'être copé sur les bandes, pour un dernier check-up dans des conditions cinéma optimales. Le genre de salle high-tech qu'on aimerait avoir chez soi, malheureusement nous n'avons pu faire de photo dans ce lieu "sacré" étant donné le caractère non officiel de notre visite dans celle-ci Mais nous sommes vraiment bluffés par cet endroit, vraiment dissimulé au coeur d'un immeuble, il faut le dire, pourri....

Nous prenons enfin congé de Virginie après avoir pris quelques clichés souvenirs. Merci encore pour sa gentillesse, ainsi qu'à Olivier pour nous avoir facilité cette rencontre.



Retrouvez maintenant la vidéo de cette visite exclusive, ci-dessous. Bonne lecture!

http://www.dailymotion.com/grandmath/video/299677

Photo aggrandissables:


Revenir en haut Aller en bas
Bounet's
Animateur Facebook


Masculin
Age : 42
Messages : 4136
Localisation : Suisse
Inscription : 03/07/2007

MessageSujet: [Interview] Roger Carel (28 février 2004) Mar 3 Juil 2007 - 15:54

Mes chers amis,

Voici l'interview de Roger Carel réalisée exclusivement pour le forum DCP. (merci AdRiEn pour l'hébergement!).

Afin que cette interview soit la plus interactive possible, vous trouvez ci-dessous le listing des 20 questions posées à Roger Carel.
Vous n'avez qu'à cliquer sur la question désirée pour directement entendre la réponse de Roger.

Alors bonne écoute !

Interview de Roger Carel à Disneyland Paris le 28.02.2004

0. Introduction

1. Quand avez-vous pris conscience du potentiel de votre voix ?

2. Faisiez-vous dès le début des voix comiques ou des voix qui font peur ?

3. Est-ce difficile pour vous de modifier ainsi votre voix ?

4. A quel moment vous êtes-vous lancé dans le doublage, et à quelle occasion ?

5. Quel est le premier Disney que vous ayez doublé ?

6. Votre travail sur Alice, Dumbo et Pinocchio, qui sont antérieurs aux 101 Dalmatiens, vous avaient été commandés pour des redoublages ?

7. Les conditions de doublage était-elles différentes d’aujourd’hui ?

8. Est-ce exact que vous avez doublé Mickey à l’époque ?

9. Quelle sensation cela vous procure t’il d’avoir touché l’imaginaire du public sur plusieurs générations ?

10.Quel est votre souvenir d’enfance lié à Disney ?

11.Lors de votre travail sur la série Benny Hill, je crois savoir que vous avez pu le rencontrer ?

12.Quel est votre personnage Disney préféré parmi ceux que vous avez doublé ?

13.Lorsque l’on écoute la chanson du Chat Foin dans Alice, la plupart des paroles sont incompréhensibles. Quelles sont les paroles exactes de cette chanson saugrenue ?

14.Comment faites-vous pour créer la voix de personnages lorsque vous n'avez pas à vous calquer sur un premier doublage anglais ?

15.Comment arrivez-vous à « fixer » la voix d’un personnage ? Comment faites-vous pour passer par exemple de la voix de Winnie à celle de Kermit ? Vous entraînez-vous afin de retrouver à coup sur la bonne intonation ?

16.Que pensez-vous de l’apparition du DVD et surtout de la facilité avec laquelle nous pouvons désormais changer la langue du film visionné ? Est-ce pour vous un danger, celui que le public préfère la version originale à votre doublage ?

17.Que pensez-vous de la mode actuelle qui veut que l’on fasse appel à des célébrités pour les doublages de dessins animés, comme David Douillet dans Frères des Ours par exemple ?

18.Avez-vous fourni des voix pour les attractions de Disneyland Paris ?

19.Lorsque je vous ai proposé cette interview , pour quelle raison avez-vous accepté immédiatement ?

20.Remerciements et le mot de la fin de M.Carel

© 2004 Interview réalisée par Bounets



Bio et Filmographie de Roger Carel : http://www.rsdoublage.com




Dernière édition par Bounet's le Mer 26 Aoû 2015 - 9:43, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
magique_pauline



Féminin
Age : 31
Messages : 110
Localisation : uzerche
Inscription : 09/06/2011

MessageSujet: Rencontre avec Sylvain Caruso, la voix française de Donald Lun 9 Avr 2012 - 16:30

Bonjour,
la voix française de Donald prépare un livre qui prévoit d'être très alléchant! Sachant que mon mari et moi sommes de très grands fans du monde Disney, sa maison d'édition nous a invité à le rencontrer. J'ai eu l'occasion de discuter avec Sylvain Caruso en novembre dernier, il est très sympathique. Voici un lien où vous pourrez découvrir le concept de son livre et aussi un interview de Sylvain qui explique comment il est devenu la voix française de Donald. http://www.brivemag.fr/?p=78778


JE RECHERCHE LE PIN'S "fête des mères" de 2012 I love you . Merci de me contacter si vous souhaitez vous en séparer.

___________________________________________________________________________________________________________________________



Trip-Report de notre dernier séjour au Disneyland hôtel du 21 au 23 mars 2016 (par ICI la magie)


Prochains séjours: fin août 2017 au santa fé pour les 3 ans de Léon
                        Octobre 2018 au castle club pour nos 10 ans de mariage

Possible séjour en juin 2016 ;-)
Revenir en haut Aller en bas
http://maman-trouvetou-maman-partage.blogspot.fr
Matheus



Masculin
Age : 37
Messages : 1161
Localisation : Asnières-sur-Seine
Inscription : 03/04/2008

MessageSujet: Re: Les interviews DCP de Bounets Lun 9 Avr 2012 - 18:59

Merci pour cette interview. J'aime beaucoup ce qu'a apporté Sylvain Caruso pour Donald. Un petit regret, c'est qu'on ne l'entend pas beaucoup faire la voix du canard.

Et sinon, je ne savais pas qu'il avait fait également la voix de Pluto et de Tic ou Tac. On ne sait pas trop lequel des écureuils il a doublé parce qu'il dit qu'il fait Tic, celui avec le nez rouge. Or, c'est Tac le benêt avec les dents écartées et le nez rouge.


Revenir en haut Aller en bas
Bucky



Masculin
Messages : 135
Localisation : Serris
Inscription : 01/11/2011

MessageSujet: Re: Les interviews DCP de Bounets Lun 9 Avr 2012 - 21:03

Belle surprise, comme Matheus, je ne savais pas qu'il fait la voix de Pluto et de Tic ou Tac. Langue
Revenir en haut Aller en bas
Christmas



Masculin
Age : 57
Messages : 4256
Localisation : Rezé 44
Inscription : 09/08/2009

MessageSujet: Re: Les interviews DCP de Bounets Jeu 14 Aoû 2014 - 12:16

Happy Birthday M.Carel   
Revenir en haut Aller en bas
 
Les interviews DCP de Bounets
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney Central Plaza :: The Walt Disney Company :: Disney Unlimited-