AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | .
 

 Spyland, le retour... En France? (2016)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
stap



Masculin
Age : 36
Messages : 1006
Localisation : Pas-de-Calais
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Spyland, le retour... En France? (2016) Jeu 24 Jan 2013 - 20:48

@G-force a écrit:
Encore faut-il qu'il y ait un abonné a leur site de bouseux !

Merci pour les "bouseux" c'est toujours sympa à lire...

Merci pour le lien guiguy, la photo permet de situer plus précisément où sera situé le projet (Zone d'activité des Cailloux), il est vraiment en bord d'autoroute par contre...
Ce n'est pas le lieu dont j'avais eu écho au tout début. Mais l'endroit choisi laisse peu de place pour de futures extensions...
D'ailleurs l’article est présent lui aussi sur le site de La Voix du Nord (qui fait partie du même groupe, LaVoix 1er groupe de média régional pour info...)


"Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver. Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve sans jamais vous laisser décourager." Walt Disney

"Nous avons un avenir et il sera fait de nos rêves, si nous avons le courage de bousculer les idées reçues." Soïchiro Honda
Revenir en haut Aller en bas
guiguy



Masculin
Age : 25
Messages : 957
Localisation : Vimy, Pas-De-Calais
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Spyland, le retour... En France? (2016) Jeu 24 Jan 2013 - 21:54

Venant de G-F le "bouseux" c'était pas trop envers les habitants de la région parce que sinon c'est aussi un bon gros bouseux des corons lui aussi Razz

C'était quoi l'endroit dont tu avais entendu parler pour la localisation ? Parce que j'ai toujours vu l'endroit cité ici pour accueillir ce parc.
Revenir en haut Aller en bas
G-force
Animateur Facebook


Masculin
Age : 26
Messages : 7034
Localisation : Val d'Europe
Inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Spyland, le retour... En France? (2016) Jeu 24 Jan 2013 - 22:08

Oui, faut pas se sentir persécuté lol ! Je viens du Pas-de-Calais garçon Wink Je disais ça pour le site car il font payer leur news, je trouvais ça ridicule, point.


Revenir en haut Aller en bas
http://gforcetrack.canalblog.com/
Grandmath
Fondateur


Masculin
Age : 36
Messages : 8435
Inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Re: Spyland, le retour... En France? (2016) Ven 25 Jan 2013 - 9:41

J'attends de voir. Comme Jurassic Park Restaurants, ce genre de projet a l'air en perpétuel recherche de lieu/financement... ça fait plus de dix ans qu'on en entend parler!




WDW : 2001, 2003 x 5, 2004, 2005, 2006, 2007, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014
DLR : 2003 x 2, 2006, 2007, 2008, 2011, 2012, 2015
TDR : 2007, 2014 x 2 | HKDL : 2014
DCL : 2005, 2009 | Aulani : 2015
Trip Report: notre Road Trip américain 2012
Mon blog | Mes vidéos perso
Revenir en haut Aller en bas
http://www.disneycentralplaza.com
°o° Jérémy °o°



Masculin
Age : 30
Messages : 512
Localisation : Valenciennes
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Spyland, le retour... En France? (2016) Dim 27 Jan 2013 - 11:19

Un p'tit tour chez les beaux parents calaisiens, et voici des scans du journal en question. Désolé pour la qualité Wink





Comme le dit Grandmath, ce projet a subi tellement de modifications depuis sa naissance (surtout en ce qui concerne le lieu de son implantation !) que je n'y croirai que lorsqu'il sera annoncé officiellement. Cela dit, ça annonce pas mal de bonnes choses en perspective, surtout en terme d'emplois...

Sinon, je peux me tromper, mais j'ai l'impression qu'un parc aquatique est prévu, du moins à terme (le bâtiment en forme de raie manta sur la gauche ?!). Ou s'agirait-il d'un aquarium ou structure du même type ? Dans tous les cas, Nausicaa (boulogne sur mer) ou l'aqualand (touquet) apprécieront, malgré l'éloignement de ce dernier Very Happy



Revenir en haut Aller en bas
guiguy



Masculin
Age : 25
Messages : 957
Localisation : Vimy, Pas-De-Calais
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Spyland, le retour... En France? (2016) Dim 27 Jan 2013 - 17:36

Merci pour l'article.
Des avancées mais toujours des doutes donc.
Revenir en haut Aller en bas
dubinc62



Masculin
Messages : 564
Inscription : 20/09/2011

MessageSujet: Re: Spyland, le retour... En France? (2016) Dim 27 Jan 2013 - 20:41

voici un lien http://spyworld-international.com/spyland-home.html

a savoir que pour que le projet se fasse il faut encore 500 millions Smile

mais bon peut etre un bon projet mais un emplacement tres bof quand on voit les espaces dans le calaisis, la on veux nous pondre un parc d'attraction dans un espace réduit qui n'aura pas possibilité d'extention...donc faire un parc oui mais quand on sait deja qu'il n"y aura pas de places pour de futurs attractionsc Wink
Revenir en haut Aller en bas
stap



Masculin
Age : 36
Messages : 1006
Localisation : Pas-de-Calais
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Spyland, le retour... En France? (2016) Lun 28 Jan 2013 - 0:32

@Guiguy
Pour les endroits que j'avais eu écho était:
-Soit sur le site du centre commerciale Cité-Europe au nord de celui-ci, à proximité immédiate de l'embarcation du Tunnel, sur la sortie 43 de l'autoroute A16.
-Un autre, le moins probable apparemment, au sud de Calais sur la commune de Peuplingues, sur la sortie 39 de l'autoroute A16.
- Un qui paraissait être "favoris", à la jonction Est des autoroutes A16 et A26.

Mais là-dessus, petite correction sur le lieu choisit pour l'emplacement de Spyland, n'est pas la ZAC des Cailloux comme j'ai cru reconnaitre sur la photo, mais la Zone du Virval. Juste en face du nouvel hôpital et de la clinique. Personnellement, je ne trouve l'endroit choisit comme le plus judicieux, mais bon...

@G-force
Désolé de l'avoir mal pris... Mais je suis du même avis, c'est bien dommage de rendre l'accès au site payant ce qui n'était pas le cas avant pour tous les sites du groupe, mais c'est la nouvelle politique du groupe LaVoix...


Pour ce qui est du projet, même si je serai heureux qu'il se concrétise, ce qui ferait grand bien au Calaisis. Je reste aussi dubitatif sur la bonne fin de ce projet, qui depuis des années ne fait que d'être reporté et déplacé dans toute l’Europe...
J'espère que ce ne sera pas une nouvelle fois une arnaque, comme cela c'est déjà produit dans la région avec le terminal ferry de Boulogne-sur-Mer ou de la ligne BGV (bateau à grande vitesse) qui fut de grosses arnaques plutôt bien monté...

Reste en effet le volet du financement, qui est loin d'être bouclé!
Pour la partie en forme de raie, il s'agit bien d'un parc aquatique. Qui pourrait en effet faire concurrence avec Aqualud (et non aqualand) du Touquet qui a été racheté il y a 2 ans par Parques Reunidos.
Nausicaà (plus grand complexe dédié à l'Univers Marin d'Europe), n'a donc rien à craindre de l'arrivée de Spyland bien au contraire étant 2 types de divertissement totalement différent. D'ailleurs 2016, devrai coïncider avec l'ouverture du "Grand Nausicaà", qui sera le plus grand aquarium d'Europe.
Par contre Bagatelle, lui sera bien en concurrence direct avec le parc...


"Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver. Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve sans jamais vous laisser décourager." Walt Disney

"Nous avons un avenir et il sera fait de nos rêves, si nous avons le courage de bousculer les idées reçues." Soïchiro Honda
Revenir en haut Aller en bas
Solib75



Messages : 2716
Inscription : 04/06/2011

MessageSujet: Re: Spyland, le retour... En France? (2016) Lun 28 Jan 2013 - 1:02

Question que je me pose, quel rapport entre l'espionnage, la pieuvre et la raie(formes des bâtiments que l'on distingue sur les photos vues plus haut)?
Revenir en haut Aller en bas
http://florideroadtrip2011.blog4ever.com
carrevip



Masculin
Age : 34
Messages : 86
Inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Spyland, le retour... En France? (2016) Mar 29 Jan 2013 - 6:04

Ce sont des références à James Bond.
Revenir en haut Aller en bas
stap



Masculin
Age : 36
Messages : 1006
Localisation : Pas-de-Calais
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Spyland, le retour... En France? (2016) Mar 18 Juin 2013 - 0:46

Petite remontée, pour informer que le projet avance doucement mais surement.

Puisque ce lundi, 2 importants investisseurs ce sont fait officiellement connaitre et ont signés une convention avec le promoteur Noraparc pour la réalisation du parc.
Ces 2 investisseurs sont GDF-Suez et la société NGE.


Plus d'infos ici: La Voix du Nord


"Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver. Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve sans jamais vous laisser décourager." Walt Disney

"Nous avons un avenir et il sera fait de nos rêves, si nous avons le courage de bousculer les idées reçues." Soïchiro Honda
Revenir en haut Aller en bas
Audioslave29



Masculin
Age : 36
Messages : 352
Localisation : Nantes
Inscription : 06/01/2012

MessageSujet: Re: Spyland, le retour... En France? (2016) Dim 27 Oct 2013 - 13:32

Bonjour ,quelqu un aurait il des news si cela se fait ou c est tombé a l eau?
merci
Revenir en haut Aller en bas
Christopher J.



Masculin
Age : 21
Messages : 140
Inscription : 29/07/2013

MessageSujet: Re: Spyland, le retour... En France? (2016) Ven 22 Nov 2013 - 19:16

Toujours aucune nouvelles ? Des années que sa traine..
Revenir en haut Aller en bas
RENAU
Modérateur


Masculin
Age : 23
Messages : 4612
Localisation : La Ciotat
Inscription : 01/02/2012

MessageSujet: Re: Spyland, le retour... En France? (2016) Sam 23 Nov 2013 - 18:52

Toujours aucune nouvelle depuis la signature de l'accord, mais ils avaient annoncés qu'on en saurait plus fin 2013/ début 2014 donc patientons Wink


"La chose la plus importante pour un réalisateur est de savoir ce qu'il veut. C'est la raison pour laquelle j'adore Disney: je pense que l'animation est à l'origine du cinéma en prises de vue réelles, car les animateurs doivent avoir une image claire dans leur esprit. ils doivent utiliser leur imaginaire afin de peindre les choses, en tenant compte de tous les aspects, jusqu'au mouvement du vent. Tous les réalisateur devraient être avant tout des animateurs, car il s'agit de transformer l'imaginaire en quelque chose de tangible." Steven Spielberg


Mister DCP 2015
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Spyland, le retour... En France? (2016) Mer 18 Déc 2013 - 11:02

Si le parc se construit: ça fera un flop.
Si il ne se fait pas, ça leur évitera de perdre de l'argent.
Revenir en haut Aller en bas
Festi'val



Masculin
Age : 22
Messages : 2886
Localisation : Lyon
Inscription : 23/08/2008

MessageSujet: Re: Spyland, le retour... En France? (2016) Jeu 19 Déc 2013 - 15:36

Mais qu'en sais-tu ?!
Tu as en ta possession les études et analyses économiques ou de popularité ayant été réalisées pour ce projet ?
Ou à moindre mesure, connais-tu par coeur le business plan de l'entreprise gérante ? Le montage financier ? Non ?

Même si tu étais en possession de tous ces éléments, tu serais susceptible de tromper, tu auras donc compris la suite. Tes paroles sont infondées, d'autant plus que si un projet est en cours de réalisation dans ce secteur, c'est bien la preuve qu'il y a un domaine rentable à exploiter. Le monde actuel n'est pas philanthrope et les agents économiques, surtout de nos jours, n'engagent pas des fonds aussi colossaux pour perdre de l'argent.


Je suis l'absence totale de surprise de Jack.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Spyland, le retour... En France? (2016) Jeu 19 Déc 2013 - 16:45

Non je ne connais rien de tous ça. Mais suffit de regarder la liste des parc qui se sont écroulés ces dernière années en Europe.
Revenir en haut Aller en bas
saxomanu



Masculin
Messages : 6
Inscription : 15/10/2013

MessageSujet: Re: Spyland, le retour... En France? (2016) Mer 12 Fév 2014 - 9:33

On a du nouveau concernant le projet Spyland. Le site vient d'être mis à jour et un dossier faisant le point sur la situation est disponible en ligne.

J'avoue que ça ne m'étonne qu'à moitié à l'approche des municipales puisque le sujet est régulièrement remis sur la table par l'opposition se plaignant de ne pas avoir de nouvelles. Ça tombe à pic...

On y apprend notamment que la construction se déroulerait en 3 phases:
1) SpyCenter (parc indoor) + SpyMarket + routes et parking
2) SpyLand (parc outdoor)
3) SpySeas (parc aquatique)

La 1ière phase pourrait être achevée en 2017, puis les autres suivraient avec chacune 2 ans d'intervalle...

Le document de 7 pages donne pas mal de chiffres dont les coûts de construction, les estimations en termes de création d'emplois, les objectifs de fréquentation et même les tarifs d'entrées...

Avant de s'emballer, on notera tout de même que le document est présenté comme un rapport de pré-faisabilité et de pré-programmation servant à approcher des investisseurs étrangers. Traduction : il s'agit de pré-études qui déboucheront surement sur d'autres pré-quelque-chose comme d'hab et le projet n'est toujours pas financé...

Je vous laisse découvrir le dossier par vous même : dossier
Revenir en haut Aller en bas
stap



Masculin
Age : 36
Messages : 1006
Localisation : Pas-de-Calais
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Spyland, le retour... En France? (2016) Ven 28 Mar 2014 - 23:23

Nord Littoral a écrit:
Un autre parc d'attractions s'intéresse à Calais
SPYLAND PERD SON EXCLUSIVITÉ DU TERRAIN DU VIRVAL

Le site internet de Spyland piraté... Cela ne s'invente pas. Une note confidentielle y est apparue dans la journée d'hier, elle stipule que la société Noraparc, porteuse du projet, a perdu l'exclusivité des terrains du Virval. La Ville ne veut pas être prisonnière, surtout qu'un deuxième projet est annoncé « Spyland travaille toujours sur son implantation à Calais. Nos partenaires financiers ne voulaient pas intervenir pendant la campagne des municipales, mais dès que le maire de Calais sera élu, nous organiserons une conférence de presse à Calais pour présenter l'avancée de nos travaux qui sont très avancés. » explique Anne Grouvel, responsable de la communication de Noraparc. Elle sait qu'un deuxième projet arrive en concurrence pour cette zone du Virval. Par contre, elle ne comprend pas comment ce document a pu arriver sur leur site : « Nous travaillons sur un nouveau site internet et nous n'alimentons plus l'ancien. » Natacha Bouchart lève toute ambiguïté sur cette fuite : « Calais n'a plus un projet de parc d'attractions mais deux... Nous continuons à travailler sur le dossier Spyland mais, récemment, nous avons eu une deuxième proposition de parc d'attractions, - un projet que je n'ai pas encore vu dans le détail - avec des attractions géantes destinées aux familles, mais sans thème défini comme Spyland. En tant que vice-présidente (de l'agglo) au développement économique je me devais de faire libérer le terrain. Si on doit choisir entre deux projets, il ne faut pas que le foncier soit un obstacle. » explique le maire de Calais.
Sur le deuxième projet peu d'informations ont filtré. Les porteurs du dossier auraient déjà réalisé une première étude de faisabilité qui serait, comme celles menées par Noraparc, très positive pour Calais. Deuxième avantage, le concept de ce parc d'attractions serait plus simple à implanter. Et surtout, ce dossier serait porté par des partenaires financiers importants... Les élus calaisiens auraient préféré que cette information ne sorte pas pendant la campagne : « Pour ne pas déstabiliser les Calaisiens, mais je peux vous assurer que c'est une excellente nouvelle pour Calais. » P.H.


Dans la peau de James Bond à Calais

« Nous allons faire de vous des espions », promettait Bertrand Eliard. Plus encore qu'une simple thématique, Spyland ambitionne de mettre les visiteurs dans la peau d'un James Bond ou d'un Jason Bourne. Chaque spectateur deviendra l'acteur d'une véritable aventure, les animations et le décor étant autant d'étapes d'une aventure écrite par lui. Un groupe secret se cache dans Spyland. « Le Spectre Rouge, c'est l'ennemi public numéro 1 qui animera le parc, détaille Bertrand Eliard. Quand vous deviendrez client du parc, vous serez celui qui devra l'abattre, ou être cet ennemi.
Ça reste quelque chose de très familial, accessible aux enfants : il y aura des missions, de la peur, des sensations. Il y aura des attractions pour chaque type de clientèle : les jeunes enfants, les familles et ceux qui veulent des attractions impressionnantes. » Spyland devrait s'implanter sur 54 hectares au Virval, non loin de l'hôpital. Les études de faisabilité estiment que le parc pourra attirer à terme 2,1 millions de visiteurs.
Une première partie du parc pourrait ouvrir en 2017 ; pour cela, il faudra que Noraparc, le regroupement porteur du projet, lève près de 600 millions d'euros de fonds.
Nord Littoral

D'après les renseignements que j'ai pu prendre, Noraparc n'abandonne pas le projet. Mais c'est bien la mairie de Calais que ne veut plus laisser d’exclusivité de ses terrains à un seul promoteur, peut être pour forcer un peu la main du premier.
D'après ce même contact, même si Calais choisit le 2ième promoteur, Noraparc reste de toute façon intéresser à une implantation dans la région.
De toute façon une conférence de presse aura lieu début avril...


"Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver. Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve sans jamais vous laisser décourager." Walt Disney

"Nous avons un avenir et il sera fait de nos rêves, si nous avons le courage de bousculer les idées reçues." Soïchiro Honda
Revenir en haut Aller en bas
stap



Masculin
Age : 36
Messages : 1006
Localisation : Pas-de-Calais
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Spyland, le retour... En France? (2016) Sam 5 Avr 2014 - 14:34

Spyland à Calais : le mystère autour du parc d’attractions pressenti au Virval s’épaissit

Calais se relève mais Spyland est en train de chuter. Noraparc, la société qui porte le projet de parc d’attractions sur le thème de l’espionnage, a reçu un courrier de Calais Promotion, l’organe de développement économique présidé par Natacha Bouchart, lui signifiant qu’il n’est plus prioritaire sur le terrain de 50ha au Virval. Interrogée, la sénatrice-maire a confirmé, annonçant dans le même temps qu’un autre projet de parc d’attractions est à l’étude sur ce même site. Noraparc, dont le directeur Bertrand Eliard a été débarqué et dont l’attachée de presse vient de démissionner, n’abandonne pas mais le divorce avec Calais Promotion semble inéluctable.


pyland, « créateur d’un millier d’emplois nouveaux » comme on pouvait le lire en page 11 du programme de la liste Calais se relève au chapitre « emplois », semble bien compromis. Jeudi dernier, nous annoncions que le projet de parc d’attractions sur le thème de l’espionnage, pourtant défendu la veille par Natacha Bouchart lors d’un débat télévisé sur Wéo face à Jacky Hénin, semblait remis en cause. La page d’accueil du site Internet de Spyland affiche en effet un curieux message indiquant que « Noraparc a été officiellement notifié il y a quelques semaines par Calais Promotion qu’ils mettraient fin, à compter du 17 juin 2014, au protocole qui accompagne le développement du projet Spyland sur le terrain du Virval à Calais ». Une information confirmée par Natacha Bouchart, qui a signé ce courrier le 11 mars en tant que présidente de Calais Promotion, et qui indiquait entre les deux tours des élections municipales ne pas renoncer définitivement à Spyland mais être sur le point d’étudier « une deuxième proposition de parc d’attractions, plus familial, sur ce même site. »

Où est l’argent du fonds d’études ?
Cette annonce de la sénatrice-maire a aussitôt entraîné une réplique de Noraparc qui, suspectant d’anciens partenaires d’avoir utilisé des informations destinées au projet Spyland, se fendait d’un communiqué. « Les propriétaires des droits de propriété intellectuelle concernant le projet Spyland seront extrêmement vigilants à ce que tout projet qui serait développé dans le Calaisis ne contrevienne pas aux droits de propriété intellectuelle et ne soit pas développé par d’anciens sous-traitants de Noraparc. »

Sollicité ce jeudi, Calais Promotion n’a pas souhaité s’exprimer sur le sujet, ni sur le deuxième parc d’attractions. La porte-parole de l’organe de développement économique, la présidente et maire de Calais Natacha Bouchart, est pour le moment « occupée à la constitution des équipes d’adjoints au conseil municipal et au conseil communautaire ». Ce même argument de post-élections municipales est avancé – pour justifier l’absence de communication – par la société de travaux publics NGE, qui en juin dernier à Calais, lors d’une cérémonie en grande pompe dans les locaux de Calais Promotion, s’engageait à verser 100 000 € pour financer le fonds d’études et la conduite d’expertises avant les demandes de permis de construire. Même discrétion à GDF Suez, autre partenaire privé qui devait verser la même somme pour les mêmes raisons.

Le directeur de Noraparc remercié
Noraparc affirme pour sa part n’avoir « jamais été rémunéré par le fonds d’études, Calais ou Cap Calaisis sur ce dossier et n’a jamais bénéficié de fonds public d’aucune sorte ». Cet argent serait donc toujours dans les caisses de Calais Promotion, qui avait également reçu 100 000 € de la part de la ville de Calais et de Cap Calaisis. Noraparc, par la voix d’Alexandre Del Moral, actionnaire chargé de la communication, pense savoir de son côté que « le fonds d’études constitué et animé par Calais Promotion aurait rémunéré directement les travaux de deux ou trois anciens sous-traitants français et chinois de Noraparc ». Leurs travaux auraient été présentés en décembre, bien avant la publication du programme de la liste Calais se relève, qui ne pouvait alors ignorer les remous au sein de Noraparc. C’est à peu près à ce moment que le directeur de Noraparc, Bertrand Éliard, a été remercié par les actionnaires (lire ci-dessous), lesquels mandataient de nouvelles études de faisabilité « synthétiquement présentées à Calais Promotion le 28 janvier ». Après la publication la semaine dernière des articles relatifs aux rebondissements dans le dossier Spyland, Anne Grouvel, chargée de le communication de Spyland depuis dix ans, a présenté sa démission, estimant ne pas avoir été associée aux dernières informations du groupe Noraparc.

Les décideurs politiques de Calais Promotion ont-ils voulu lever l’exclusivité de Noraparc sur les terrains du Virval parce qu’ils ne croyaient plus en Spyland ou parce qu’un autre projet, moins coûteux que ce parc estimé à 500 millions d’euros, leur a été présenté ? En juin, enthousiaste après l’étape cruciale franchie dans les locaux de Calais Promotion, le président de Noraparc et directeur financier de Spyland, Patrick de Saint-Simon, déclarait : « Nous atteignons un point de non-retour, nous devons réussir ou disparaître. » La tournure que prend ce dossier éloigne Noraparc d’un succès à Calais.


Noraparc vise la société Elamartia de Bertrand Éliard
En l’absence de son président et concepteur du projet Spyland Patrick de Saint-Simon, souvent à l’étranger, le groupe Norapac communique essentiellement par mail. C’est donc par écrit que Noraparc, par l’intermédiaire d’Alexandre Del Moral, a répondu à nos questions.
– Vous évoquez dans votre précédent communiqué la rémunération, par Calais Promotion, de vos anciens sous-traitants français et chinois : qui sont-ils ?
« IDID (France) et Loftus Overseas Management (Hong-Kong). Ces sociétés ont été employées comme sous-traitantes par l’ancien président de Noraparc, la société Elamartia, représentée par M. Éliard, sans respecter les procédures en vigueur au sein de la société et sans même en informer le président du comité de surveillance. Dès que nous avons été informés, nous avons suspendu les contrats qui sont aujourd’hui résiliés. Ces sociétés sont restées peu de temps sous contrats avec Noraparc. »
– Est-ce que M. Éliard a été débarqué et pourquoi ?
« Noraparc confirme n’avoir bénéficié d’aucun versement direct de fonds de ces sociétés ni des collectivités publiques et n’avoir travaillé depuis trois ans au profit du projet Spyland à Calais que sur ses fonds propres. »
– Ces versements de fonds publics et privés ont-ils d’ailleurs été effectués à Calais Promotion ?
« Nous avons entendu parler de versements cet automne mais en ignorons les détails. »
– Croyez-vous à l’existence d’un deuxième projet de parc ou est-ce un moyen de pression pour accélérer vos démarches ?
« Nous avons eu des échos de l’existence d’un avant-projet présenté au comité d’engagement et Calais Promotion mi-décembre sans être informés officiellement. Ces échos ont été confirmés par voie de presse le 28 mars à travers les propos officiels de Calais Promotion, confirmant l’existence de ce deuxième parc. Cet avant-projet évoqué, qui semble non thématisé, n’a donc a priori rien à voir avec le parc thématisé Spyland qui aurait vocation à être au moins à la hauteur qualitative, par exemple, des jolis parcs thématisés présents aux limites de la chalandise. Nous espérons pouvoir rencontrer les collectivités et les élus assez vite pour comprendre les tenants et aboutissants des errements récents. »

O. P.

La Voix du Nord


"Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver. Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve sans jamais vous laisser décourager." Walt Disney

"Nous avons un avenir et il sera fait de nos rêves, si nous avons le courage de bousculer les idées reçues." Soïchiro Honda
Revenir en haut Aller en bas
stap



Masculin
Age : 36
Messages : 1006
Localisation : Pas-de-Calais
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Spyland, le retour... En France? (2016) Sam 5 Avr 2014 - 14:38

Calais : le projet de parc d’attractions Spyland patine, la maire s’explique
Spyland, le projet de parc d'attractions à 500 millions d'euros et un millier d'emploi, n’est pas éliminé, mais il est sérieusement concurrencé. En résumé, voilà le discours qu’a tenu vendredi la sénatrice-maire Natacha Bouchart, présidente de Calais Promotion, l’organe de développement économique qui gère le fonds d’étude pour la faisabilité d’un parc d’attractions au Virval en bordure des autoroutes A16 et A26. Quant au deuxième projet de parc d’attractions, il a bien été présenté par Bertrand Éliard, l’ancien directeur de Noraparc qui, avant d’être licencié, a travaillé sur un projet parallèle.

Les attractions de Spyland resteront-elles à l’état d’images numériques ?

La semaine dernière, nous révélions dans nos colonnes que Noraparc, la société portant le projet Spyland, n’est plus prioritaire sur les terrains du Virval. En cause : du retard dans le calendrier imposé par Calais Promotion et l’arrivée surprise d’un nouveau projet de parc d’attractions. Entre les deux tours des élections municipales, la communication s’est faite a minima sur ce sujet sensible, car la promesse de la création d’un millier d’emplois grâce à Spyland était intégrée dans les engagements de la liste Calais se relève. À trois jours du deuxième tour, Natacha Bouchart avait néanmoins confirmé l’information, expliquant avoir « voulu faire en sorte que le terrain ne soit pas bloqué », pour donner autant de chances au deuxième projet qu’à Spyland.

Le feuilleton Spyland passionne sur le web

Cette semaine encore, Calais Promotion et ses partenaires privés (NGE et Suez), qui ont chacun versé 100 000 € pour intégrer un fonds d’études préalable à la demande de permis de construire, étaient peu loquaces sur les rebondissements dans le feuilleton Spyland. « C’est compliqué car cette période est marquée par les installations des conseils, à Calais et à Cap Calaisis, explique Natacha Bouchart, jointe ce vendredi en fin de matinée. J’enchaîne les rendez-vous individuels pour la Ville et l’agglomération et dans le même temps on s’organise avec les maires de Cap Calaisis, ça prend du temps. »

Bertrand Éliard derrière le deuxième parc
Le manque de communication sur ce sujet interpelle quand même : Spyland, attendu depuis trois ans, annoncé pour le prochain mandat mais contesté par des élus d’opposition dubitatifs, représente l’espoir d’une nouvelle dynamique pour le Calaisis. Le sujet intéresse les Calaisiens, soucieux des actions menées pour l’attractivité du territoire et de la possible création d’un millier d’emplois directs, comme le confirment les plus de 4 500 vues de l’article en question sur notre page Facebook, ce vendredi, pour lire les dernières informations relatives à Spyland et Noraparc. Car la réalité dépasse parfois la fiction : Noraparc, surprise de la tournure que prennent les événements, avance à demi-mot avoir été victime d’un espionnage industriel au profit « d’anciens sous-traitants français et chinois ». Cocasse quand on sait que le thème du parc Spyland est l’espionnage…

Bertrand Éliard, directeur de Noraparc, a été limogé pour avoir passé des contrats avec deux sous-traitants que ne reconnaissent pas les actionnaires de Noraparc. Interrogée sur ce point, Natacha Bouchart confirme que parmi les porteurs du deuxième projet figure bien Bertrand Éliard. « Il y a une personne qui était précédemment dans l’équipe de Noraparc, M. Éliard. S’agit-il d’une trahison ? C’est un problème qu’ils doivent régler en interne, nous avons désormais deux bons projets. » Noraparc, agacé de la situation, assure n’avoir « jamais bénéficié de fonds publics d’aucune sorte ». La présidente de Calais Promotion le confirme, indiquant que l’argent du fonds d’étude a néanmoins déjà en partie servi « au financement d’études de faisabilité, au paiement de techniciens et à l’embauche d’un collaborateur dédié au projet. »

Rendez-vous mi-avril
Natacha Bouchart affirme ne disposer que de peu de détails sur cette deuxième offre de parc que « seul le comité de pilotage de Spyland a pu voir ». Cette présentation aurait eu lieu en décembre selon Noraparc, soit juste après le licenciement de Bertrand Éliard, qui se serait adjoint les services de IDID et Loftus Overseas Management, deux sociétés spécialisées dans l’aménagement de parcs d’attractions. « Mais on ne m’a confirmé le sérieux de ce deuxième projet que huit jours avant le premier tour », précise Natacha Bouchart, qui avait, une semaine auparavant, envoyé le fameux courrier à Noraparc. « Les élections m’ont pris l’essentiel de mon temps, je n’ai pas pu regarder dans le détail la deuxième offre, mais celle-ci proposerait aussi un millier d’emplois comme Spyland. Je vais le faire ces prochains jours avec le comité stratégique et nous prévoyons une communication pour la mi-avril. Dans tous les cas, quel que soit le choix, il n’interviendra pas avant le mois de juin. » Deux projets de parc d’attractions, c’est un de trop pour Calais. Mais est-on sûr que l’un des deux aboutira vraiment ? « On prendra l’un ou l’autre, celui qui sera le plus attractif pour le grand public », affirme Natacha Bouchart. En attendant la décision, le feuilleton à rebondissements Spyland vaut tous les manèges à sensations.

La Voix du Nord


"Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver. Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve sans jamais vous laisser décourager." Walt Disney

"Nous avons un avenir et il sera fait de nos rêves, si nous avons le courage de bousculer les idées reçues." Soïchiro Honda
Revenir en haut Aller en bas
zniak



Messages : 68
Inscription : 22/11/2012

MessageSujet: Re: Spyland, le retour... En France? (2016) Mar 20 Mai 2014 - 17:10

Calais : Spyland semble éliminé au profit d’un deuxième parc sur le thème de Jules Verne

Publié le 20/05/2014



Ce mardi, Calais Promotion, par la voix de sa présidente et sénatrice-maire Natacha Bouchart, présente en détail le deuxième projet de parc d’attractions pressenti pour intégrer le Virval.

Un parc d’attractions à Calais viendra-t-il concurrencer les parcs du secteur, comme ici Bagatelle ?
- A +
Lire également

Spyland: le projet patine

Un épais mystère règne autour de ce parc depuis fin avril, lorsque nous révélions dans nos colonnes que Spyland, le parc d’attractions sur le thème de l’espionnage, semblait relégué au second plan après la présentation dès décembre d’un nouveau projet.

Spyland même pas invité au point presse

Officiellement, Spyland est toujours dans la course. Mais les tensions internes au sein de Noraparc, en novembre, puis le projet parallèle proposé aux élus semblent avoir eu raison du parc sur le thème des espions. La réunion de ce mardi matin dans les locaux de Calais Promotion confirme très nettement cette impression puisque Noraparc, la société qui porte Spyland depuis des années, n’était même pas informée de la tenue d’un point presse. Calais Promotion, toujours d’une prudence extrême quand il s’agit de parler de développement économique, se refusait à tout commentaire sur le rendez-vous de ce matin, se contentant d’un communiqué laconique : « Le fond d’études, porté par Calais Promotion et mis en place afin d’assurer la conduite des études préalables à la réalisation du parc, présentera les résultats de ses travaux et notamment les grandes lignes de l’avant-projet du parc d’attractions. »

Plus de 300 M €, au Virval et à la Turquerie

On sait que les groupes NGE et GDF-Suez, qui ont chacun apporté 100 000 € pour participer au fond d’études, seront présents aux côtés de Natacha Bouchart ce matin. Peut-être verra-t-on également Jean-François Thibous, président de IDID, société de gestion et d’ingénierie financière de projets de développement et qui a soumis l’idée d’un autre parc d’attractions ? Ce qui est acquis, c’est que ce nouveau projet sera plus grand que le premier, mais coûtera moins cher. Spyland devait coûter plus de 500 millions d’euros, on tournera cette fois légèrement au-dessus des 300 millions d’euros, hôtel compris. Le parc et ses infrastructures occuperaient les 50 hectares autrefois réservés par Spyland, plus un autre espace de l’autre côté de l’A16, dans la zone de la Turquerie.

Ouverture en 2018 ?

L’ouverture, au cas où ce projet devait retenir l’attention des élus et des investisseurs, pourrait se faire en 2018 et ce parc créerait un millier d’emplois. Présenté depuis des semaines comme étant plus familial que le thème de l’espionnage – moins porteur auprès du public féminin – le parc d’attractions proposerait plusieurs thématiques, dont une, importante, serait axée autour des œuvres de Jules Verne.
Revenir en haut Aller en bas
stap



Masculin
Age : 36
Messages : 1006
Localisation : Pas-de-Calais
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Spyland, le retour... En France? (2016) Dim 25 Mai 2014 - 22:29

Avec l'arrivée du projet "Calais Park" soutenu par la mairie, l'initiateur de Spyland retire son projet (hélas)...

La Voix du Nord a écrit:
Projet de parcs d’attraction à Calais : Spyland se retire et règle ses comptes
Mardi, la sénatrice-maire Natacha Bouchart, le président de Cap Calaisis Philippe Blet et le chargé de mission de Calais Promotion Claude Demassieux entouraient Jean-François Thibous lors de la présentation de Calais Park, le deuxième projet de parc d’attractions en lice pour le Virval. Un projet qui a leur préférence, même si le choix final n’interviendra pas avant juin. Dans une longue lettre ouverte à Natacha Bouchart, Patrick de Saint-Simon, actionnaire et président de Noraparc (société qui porte le projet Spyland), annonce avec amertume son retrait et règle ses comptes avec ses concurrents et les élus. Extraits.

Spyland se retire
« Le 16 juin, à la fin de notre convention, le projet Spyland sera resté actif 1 291 jours au service de Calais, ses habitants et son territoire. Nous quittons Calais le 17 juin », commence Patrick de Saint-Simon, avant de rappeler l’étape décisive de juin 2013, restée sans suites. « Après avoir motivé GDF-Suez et NGE à participer, avec les collectivités, au financement de travaux nécessaires au dépôt d’un permis de construire, Noraparc devait, à compter du 17 juin 2013, lancer avec ses partenaires techniques une étude économique de l’implantation de Spyland au Virval. Le projet avait alors atteint ce jour-là un point d’avancement définitif… La suite relèverait presque d’un thriller policier. Voici les réponses aux questions que chacun est en droit de se poser sur la substitution brutale de Spyland par un parc sans nom. Permettez-moi de proposer métaphoriquement celui de Traîtres Land. Il nous apparaît futile de tenter une compétition contre votre projet, qui serait né de nos cendres à Calais. »

Le travail en sous-marin d’IDID
Selon Patrick de Saint-Simon, les relations entre Noraparc, Calais Promotion et Cap Calaisis se sont détériorées après l’arrivée surprise de la société IDID, créée par Jean-François Thibous (non cité, mais qui a présenté Calais Park cette semaine). « IDID, qui n’offrait aucune expérience sur le sujet des parcs, a été créée le 6 septembre 2013 avec 1 000 € de capital. Elle s’est fait octroyer un contrat léonin par l’ex-président de Norapac (Bertrand Elliard, non cité), qui lui donnait les rênes du projet totalement à l’insu des actionnaires. IDID a ainsi été engagée secrètement comme directeur de projet treize jours seulement après sa création. Ce contrat ne nous a été révélé qu’un mois après sa signature. Calais Promotion avait évidemment connaissance de ce contrat. Nous constatons que le dernier arrivé a été le premier payé ! »

Le deuxième projet présenté dès décembre
Lors de sa conférence de presse ce mardi, Jean-François Thibous, remercié par Noraparc fin novembre, a indiqué avoir commencé à travailler sur le projet Calais Park pour le compte de Calais Promotion à partir du mois de janvier. Patrick de Saint-Simon n’y croit pas. « Toujours secrètement vis-à-vis des actionnaires, l’ex-président de Noraparc, avec IDID, engage le 30 octobre une société de Hong-Kong, Loftus Multimedia Management pour réaliser un master plan de projet. Sans référence ni réputation, Loftus, prestataire quasi-secret, vous (il s’adresse à Natacha Bouchart) avait présenté dès le 11 décembre un projet dissident, sous l’égide d’IDID et en l’absence de Noraparc. IDID et Loftus étaient alors encore sous contrat avec Noraparc, avec pour consigne de cesser leurs travaux. Calais Promotion avait été prévenu mais a souhaité continuer à collaborer avec ces prestataires. »

Une rencontre avec Natacha Bouchart le 28 janvier
Patrick de Saint-Simon a rencontré la sénatrice-maire près de deux mois avant les élections municipales (Spyland et ses 1 000 emplois étaient dans le programme de la liste Calais se relève). « Le comité de surveillance de Noraparc a invité le président à s’expliquer. Suite à sa non présentation, il a été décidé de le démettre de ses fonctions puis de suspendre les travaux de ceux qu’il avait engagés. Votre position, au cours de notre rencontre le 28 janvier, a été clairement perçue lorsque vous avez déclaré que tout ceci ne vous concernait pas. Ainsi, les sous-traitants de Noraparc ont proposé à Calais Promotion, qui l’a accepté et financé, un projet pour concurrencer Spyland. En situation complice avec nos ex-sous-traitants, Calais Promotion s’est refusé à toute communication depuis septembre. D’ores et déjà, Traîtres Land apparaît comme le projet de la commune de Calais. Spyland n’aura donc finalement été pour vous qu’un argument électoral utile. »

La menace d’un dépôt de plainte
« Au regard du manque de soutien politique, les investisseurs potentiels ont pour l’instant déserté Calais et Spyland est maintenant ouvert à de nouvelles destinations en France et en Belgique. Au regard des dépenses que nous avons engagées pour l’implantation à Calais, nous transmettons à nos avocats un volumineux dossier pour qu’ils étudient les suites légales à donner. »

Bertrand Elliard, remercié par Noraparc, assurait récemment dans nos colonnes n’avoir jamais été rémunéré pour sa fonction de président. Nous n’avons pas réussi à joindre Natacha Bouchart ce samedi.

Spyland moins cher que 500 M€ ?
C’est Patrick de Saint-Simon qui l’affirme, alors que ces chiffres rectifiés avaient été gardés sous silence. « Spyland n’est pas un projet à 500 M€ mais ouvrable à 171 M€, essentiellement tourné vers la famille. C’est un parc à thème ou l’aventure domine. Le public féminin a une part importante de notre attention, des sondages ont prouvé que les femmes sont fans de héros glamour que sont les agents secrets de fiction. Pour corriger une erreur affirmée par vos équipes, Spyland ne contient pas de musée. »

Lire l’intégralité de la lettre ouverte adressée à Natacha Bouchar


"Pour réaliser une chose extraordinaire, commencez par la rêver. Ensuite, réveillez-vous calmement et allez jusqu'au bout de votre rêve sans jamais vous laisser décourager." Walt Disney

"Nous avons un avenir et il sera fait de nos rêves, si nous avons le courage de bousculer les idées reçues." Soïchiro Honda
Revenir en haut Aller en bas
 
Spyland, le retour... En France? (2016)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney Central Plaza :: Au-delà de Disney :: Parcs d'attractions du monde-