AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | .
 

 Débat sur la fessée

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Faut il interdire la fessée ?
Oui
14%
 14% [ 25 ]
Non
86%
 86% [ 151 ]
Total des votes : 176
 

AuteurMessage
Ang Whi



Age : 31
Messages : 1105
Inscription : 17/02/2014

MessageSujet: Re: Débat sur la fessée Mer 19 Nov 2014 - 20:00

Grand et vaste débat.

Je dois avouer qu'on m'aurait posé cette question il y a une dizaine d'années, j'aurais trouvé l'interdiction totalement ridicule. Une fessée ne me semblait pas être nécessairement de la maltraitance, mais plus un outil pour éduquer. Comme beaucoup d'autres qui sont contre, je trouvais en fait que c'était en soit le concept d'une punition.

Maintenant, avec le recul, je me dis qu'en fait: non. Et là je sens que beaucoup vont être désaccord avec moi.

Mais d'une part, une gifle ou une fessée, quand j'y pense deux secondes: ça reste une violence physique. Même si c'est minime, même si ce n'est pas aussi choquant à nos yeux que d'autres choses (sachant en revanche qu'une fessée est un peu plus qu'une petite tape limite gentillette sur le derrière); bah ça reste une violence. J'irai même jusqu'à dire que ça défoule surtout pour l'adulte qui va l'administrer plus que ça ne punit. Parce que des punitions peuvent être plus intelligentes et plus variées que ça, sans automatiquement passer par la case "fessée" ou "gifle".

D'autre part, parce qu'au fond, qu'est-ce ça apprends à l'enfant? A ne pas faire une chose, mais par crainte d'une punition comme une fessée qui reste un chatiment corporel, désolée. Et au-delà de ça, je ne suis pas d'accord dans la mesure où je pense que ça ne responsabilise pas assez l'enfant qui ne comprends peut-être pas suffisamment le "pourquoi"... Du coup, il y a à mon avis plus de chance qu'il ne recommence pas plus par crainte d'une fessée que parce qu'il aura compris en quoi son comportement a été un problème (ou même, qu'il recommence en évitant de se faire prendre ensuite, pour éviter la punition en question). Et encore une fois, je pense qu'une fessée va surtout être un défouloir.


Et personnellement, je suis surtout gênée par les "excuses" que la majorité des gens auront pour défendre ça. On est tous humains, je suis d'accord, et on a tous des moments de faiblesses où on craque, c'est vrai. Mais de là à se chercher des excuses pour cautionner ça, je ne suis pas d'accord. Donc à défaut de deux réponses possibles uniquement dans le sondage, j'ai voté pour "pour l'interdiction". Parce que je ne peux définitivement pas être contre ça ou même défendre ce principe. Après, de là à me mettre directement en "pour", je n'irai pas jusque là pour le moment, mais le sondage manque vraiment cruellement d'une troisième option.
Revenir en haut Aller en bas
nounette76



Féminin
Age : 40
Messages : 1479
Inscription : 19/02/2012

MessageSujet: Re: Débat sur la fessée Mer 19 Nov 2014 - 20:12

je n'ai pas tout lu et c'est un débat sans fin...

ma fille a 9 ans et demi, n'a jamais reçu une seule fessée, une seule tape et ce n'est absolument pas un enfant roi.

le petit de 22 mois recevra la même éducation

ce n'est pas parce qu'on est contre la fessée qu'on est forcément des parents laxistes...

au contraire, j'ai vu beaucoup de parents être très permissifs... jusqu'au moment où ça les énerve et la fessée part... Ou alors ils n'ont pas d'autres moyens de se faire obéir que la fessée et je trouve ça très dommage...
Un enfant qui obéit parce qu'il a peur de s'en prendre une, je suis pas persuadée que c'est ça qu'on appelle l'éducation...

beaucoup de mes amies trouvent que je suis assez sévère comme maman... Comme quoi...

ce qui est rigolo, c'est qu'avant d'être enceinte, quand je disais que j'étais contre, on me disait "tu verras quand tu auras des enfants"...
Après, ça a été "tu verras quand elle marchera", puis "tu verras quand elle ira à l'école", puis "tu verras quand elle sera en primaire"... A ce rythme là, elle aura peut être sa 1ère fessée au lycée! LOL!

Il faut vraiment avoir une réflexion sur soit même et sur ce qui pousse à donner une fessée...

si c'est sur le coup de l'énervement, ça peut arriver mais il y a d'autres moyens de se calmer... on envoie l'enfant au coin ou dans sa chambre, on se calme tous les 2 et on en discute calmement + tard (crier sur un enfant qui crie, ça sert absolument à rien...)

si c'est un moyen d'éducation (genre, si tu fais pas ça, tu auras une fessée), là, c'est vraiment tous les principes d'éducation qu'il faut revoir à mon avis...


précedents séjours:
 

2016 : 9-10 fév/6-7 avr/23-24 juin/16-17 aout - Prochaine : 20-21 oct

Pour connaitre la maladie de mon tichouchou : DEBRA France (Dystrophic Epidermolysis Bulla Research Association)
Ventes : objets et vetements
Revenir en haut Aller en bas
nounette76



Féminin
Age : 40
Messages : 1479
Inscription : 19/02/2012

MessageSujet: Re: Débat sur la fessée Mer 19 Nov 2014 - 20:15

et autre chose : quand la fessée ne "marche" plus? Quand l'enfant à force de s'en prendre s'en fiche totalement (je le vois très souvent, le gamin qui se marre)... vous faites quoi?

et si l'éducation est basée uniquement sur un rapport de force et pas sur la discussion et la compréhension, vous faites quoi à l'adolescence?


précedents séjours:
 

2016 : 9-10 fév/6-7 avr/23-24 juin/16-17 aout - Prochaine : 20-21 oct

Pour connaitre la maladie de mon tichouchou : DEBRA France (Dystrophic Epidermolysis Bulla Research Association)
Ventes : objets et vetements
Revenir en haut Aller en bas
Pan



Masculin
Age : 16
Messages : 851
Localisation : deuxième étoile à droite, et puis tout droit jusqu'au matin !
Inscription : 14/08/2013

MessageSujet: Re: Débat sur la fessée Mer 19 Nov 2014 - 20:54

j'ai également repondu "non" au sondage, et même si il est interdit de donner des fessés, je ne pense pas que tout le monde s'abstiendra.
Après c'est sur qu'il faut pas non plus en abuser, si l'enfant se prend une fessée toute les 2 minutes c'est sur qu'il n'y a plus aucune utilité.
donc, oui à la fessée mais avec modération.


  Like a Star @ heaven Second star to the right and straight on til' morning Like a Star @ heaven  
Revenir en haut Aller en bas
Zazu



Masculin
Age : 32
Messages : 6534
Localisation : Jura
Inscription : 01/11/2010

MessageSujet: Re: Débat sur la fessée Mer 19 Nov 2014 - 20:56

On avait pas ce débat il y a vingt ans en arrière et les enfants étaient bien mieux éduquer majoritairement... Donc oui, pour la fessée, avec modération bien sûr, mais ça n'a jamais fait de mal à personne.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.europaparkworld.forumgratuit.be
Dory



Féminin
Age : 23
Messages : 2744
Localisation : Au Royaume d'Arendelle
Inscription : 19/08/2011

MessageSujet: Re: Débat sur la fessée Jeu 20 Nov 2014 - 0:26

@Ang Whi a écrit:
Et personnellement, je suis surtout gênée par les "excuses" que la majorité des gens auront pour défendre ça. On est tous humains, je suis d'accord, et on a tous des moments de faiblesses où on craque, c'est vrai. Mais de là à se chercher des excuses pour cautionner ça, je ne suis pas d'accord.

Pour ma part ce n'est pas vraiment une question de cautionner ou non, mais de faire la part des choses. Il y a une marge entre faire une claque sur les doigts ou une fessée par " réflexe " parce que l'enfant s'est exposé à un danger ou qu'il fait sciemment une boulette inimaginable ( en le prenant sur le fait bien sûr ), et aller carrément le courser dans toute la maison, le déculotté et le fessé en cadence. Ce que j'essaye de dire, c'est est ce que ce serait normal et juste que des parents irréprochables commettent une rare fois la fameuse fessée, on va leur retirer la garde des enfants pour " si peu " ?

On parle de violence physique mais parle-ton de violence morale ? Un jour on va interdire de crier sur son gamin, parce que ça lui laisserai de soit disant séquelles Rolling Eyes.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.fanfiction.net/u/5585934/PriPePoi
Ang Whi



Age : 31
Messages : 1105
Inscription : 17/02/2014

MessageSujet: Re: Débat sur la fessée Jeu 20 Nov 2014 - 2:08

Oui, et c'est pour ça que je souligne qu'on est pas parfait, ni qu'on a un comportement idéal à tout instant. De la même façon que je ne parle pas ici d'une petite tape. Je parlais plus d'un coup physique brutal, qui laisse des séquelles.

Et sincèrement, je ne suis pas spécialement pour cette loi non plus. Certains l'ont d'ailleurs déjà souligné, mais je ne vois pas particulièrement comment ils peuvent l'appliquer, surtout qu'un craquage arrive à n'importe qui. Et quand à ma remarque que tu reprends, je visais bien plus les gens qui disent "les fessées font partie intégrante d'une éducation/c'est nécessaire/ça ne fait pas mal". Alors que désolée, mais une fessée, et je parle d'une vraie fessée et non d'une petite tape sur les fesses, ça fait mal en plus d'être humiliant en général. Et pour moi, ce sont plus des excuses qu'autre chose pour expliquer un geste qui ne devrait pas être autant justifié à mes yeux. Qu'on craque, "par reflexe" ou autre, c'est une chose; qu'on se permette de dire que la fessée est naturelle voir fait partie de l'éducation en revanche, c'est une "excuse" que je ne cautionne pas.

C'est ça, que je voulais dire.
Revenir en haut Aller en bas
orangine



Féminin
Age : 26
Messages : 2315
Localisation : Dans la salle commune des Serpentard
Inscription : 02/10/2013

MessageSujet: Re: Débat sur la fessée Jeu 20 Nov 2014 - 8:57

@Ang Whi a écrit:
Grand et vaste débat.

Je dois avouer qu'on m'aurait posé cette question il y a une dizaine d'années, j'aurais trouvé l'interdiction totalement ridicule. Une fessée ne me semblait pas être nécessairement de la maltraitance, mais plus un outil pour éduquer. Comme beaucoup d'autres qui sont contre, je trouvais en fait que c'était en soit le concept d'une punition.

Maintenant, avec le recul, je me dis qu'en fait: non. Et là je sens que beaucoup vont être désaccord avec moi.

Mais d'une part, une gifle ou une fessée, quand j'y pense deux secondes: ça reste une violence physique. Même si c'est minime, même si ce n'est pas aussi choquant à nos yeux que d'autres choses (sachant en revanche qu'une fessée est un peu plus qu'une petite tape limite gentillette sur le derrière); bah ça reste une violence. J'irai même jusqu'à dire que ça défoule surtout pour l'adulte qui va l'administrer plus que ça ne punit. Parce que des punitions peuvent être plus intelligentes et plus variées que ça, sans automatiquement passer par la case "fessée" ou "gifle".

D'autre part, parce qu'au fond, qu'est-ce ça apprends à l'enfant? A ne pas faire une chose, mais par crainte d'une punition comme une fessée qui reste un chatiment corporel, désolée. Et au-delà de ça, je ne suis pas d'accord dans la mesure où je pense que ça ne responsabilise pas assez l'enfant qui ne comprends peut-être pas suffisamment le "pourquoi"... Du coup, il y a à mon avis plus de chance qu'il ne recommence pas plus par crainte d'une fessée que parce qu'il aura compris en quoi son comportement a été un problème (ou même, qu'il recommence en évitant de se faire prendre ensuite, pour éviter la punition en question). Et encore une fois, je pense qu'une fessée va surtout être un défouloir.


Et personnellement, je suis surtout gênée par les "excuses" que la majorité des gens auront pour défendre ça. On est tous humains, je suis d'accord, et on a tous des moments de faiblesses où on craque, c'est vrai. Mais de là à se chercher des excuses pour cautionner ça, je ne suis pas d'accord. Donc à défaut de deux réponses possibles uniquement dans le sondage, j'ai voté pour "pour l'interdiction". Parce que je ne peux définitivement pas être contre ça ou même défendre ce principe. Après, de là à me mettre directement en "pour", je n'irai pas jusque là pour le moment, mais le sondage manque vraiment cruellement d'une troisième option.

On peut en dire la même chose pour "le coin" il y a des enfants dans l'école où je travaille qui font tout en douce pour ne pas être mis au coin. N'importe quelle punition même la plus "intelligente" tant qu'elle n'est pas expliquer après "à froid" l'enfant ne comprendra pas. Et je ne parle pas d'expliquer comme à un adulte, mais avec des mots adaptés à son âge. "Tu sais pourquoi je t'ai puni/donné une fessée ?" et là on attend sa réponse puis on répond en fonction de ce qu'il répond.

Autant le coin que la fessée doivent être appliqué avec modération selon moi.



Revenir en haut Aller en bas
Crystal



Féminin
Age : 28
Messages : 3472
Localisation : Montpellier
Inscription : 04/07/2007

MessageSujet: Re: Débat sur la fessée Jeu 20 Nov 2014 - 11:44

Après j'aimerais savoir ce qu'on entend par fessée? Une vraie décullotée, forte, ou simplement une petite tape sur les fesses?
Pour la 1àre, je suis contre parce qu'en général c'est vraiment un geste plus "froid" et là je considère qu'en effet c'est de l'abus de pouvoir sur plus faible que soi.
En revanche une petite tape sur les fesses, sans douleur, ça passe. Cela dépend des enfants. Je suis une gamine qui faisait peu de caprices et mes parents ont toujours privilégié le dialogue, m'expliquant qu'il n'était pas dans mon intérêt de faire telle ou telle bêtise (d'ailleurs aujourd'hui je suis toujours autant réfractaire à un simple "non" sans explication solide), mais il est arrivé en de rares occasions que je suis trop énervée/excitée pour ne rien écouté, mon attention étant focalisée sur tout sauf ce qu'on me disait, à ce moment là la fessée servait surtout à recadrer mon attention du genre "tu m'écoute oui?"
Et je n'en garde aucune séquelle traumatisante.

En revanche la maîtresse en CP qui, comme punition, m'avait fichu "au coin" à la table des maternelles (je ne tenais pas en place car, étant en avance et sachant déjà lire, je m'ennuyais en cours), je l'ai vécu très mal, ce fût extrêmement humiliant, et aujourd'hui, je peux dire que cela m'a suivi toute ma scolarité, de façon négative.

Alors quand je lis que la fessée doit être interdite car humiliante, je ris un peu, car chaque enfant est différent, et ce qui sera humiliant pour l'un ne le sera pas du tout pour d'autres... Donc, au final, je dirais que c'est à adapter selon les enfants, leur caractères, la situation, mais voilà, je parle de petite tape de "rappel à l'ordre", pas de vrai coup avec volonté de faire mal, je ne suis pas pour l'éducation par la peur et la force!
Revenir en haut Aller en bas
http://skye-crystal.blogspot.com
Hedoniste



Masculin
Messages : 957
Inscription : 18/09/2013

MessageSujet: Re: Débat sur la fessée Jeu 20 Nov 2014 - 15:23

Interdire la fessée ... et la suite, c'est quoi ? Interdire de contredire son enfant ... Continuons avec ces générations d'enfants rois, où tout leur est permis. "oui mais voyons il faut utiliser la pédagogie..... expliquer ... rationaliser .... "

Pauvre de nous Sad

Pour moi, une fessée ça doit rester dans l'immédiateté. Tu fais une bétise, pan une fessée. Ca calme net généralement le gosse si ça le surprend. Si tu te mets à son niveau, tu lui expliques, ... il continuera sa connerie.

Après attention, je n'exclue pas la pédagogie et l'explication, mais après la fessée. Que ce ne soit pas gratuit.


Prochain séjour : scratch 

Séjours précédents :
29/09/13 -> 01/10/13 - Sequoia Lodge Wink
Décembre 2010 - Journée CE - Pas d'hotel
Mai 2008 au Santa Fe
Revenir en haut Aller en bas
Ang Whi



Age : 31
Messages : 1105
Inscription : 17/02/2014

MessageSujet: Re: Débat sur la fessée Jeu 20 Nov 2014 - 15:55

Désolée, est-ce que tu peux m'expliquer en quoi "pas de fessée = enfant roi"? Car je ne comprends pas sur quoi ça se fonde en fait.

Surtout que j'ai l'exemple inverse dans mon entourage: je connais un gamin qui se prends des fessées, mais qui reste un enfant roi parce qu'il a tout de même tout ce qu'il veut derrière et qu'on lui excuse certaines choses malgré tout. Du coup, j'aurais tendance à penser que le problème d'être pourri-gâté ne vient pas de comment on punit ou non, mais plus de la manière dont les parents vont se comporter au-delà de ça et ce qu'ils vont apprendre à leur enfant.

Donc j'aimerais bien comprendre ce point de vue là, sincèrement.
Revenir en haut Aller en bas
Glywen



Féminin
Age : 22
Messages : 2586
Localisation : Bibliothèque du château de la Bête ou salle de bal de Phantom Manor
Inscription : 28/08/2011

MessageSujet: Re: Débat sur la fessée Jeu 20 Nov 2014 - 19:47

Ben c'est pas compliqué a comprendre.
Un mome, ça ne comprend pas tout, des fois, il, faut de la crainte (attention, je ne dis pas terreur) pour empecher certaines choses.Il fait une bêtises alors qu'on l'avait prévenu avant, ben fessée, comme ça c'est assimilé et il y aura un réflexe mental derrière: faire ça=fessée, donc je ne fais pas comme ça je ne m'en prendrais pas une.
Quand le dialogue ne marche pas, ben voila. Quand je faisais mon stage avec les petits, parfois le fait que la maitresse reprenne un petit cela ne fonctionnait pas, et donc elle a trouvé un truc, dire au gosse qu'elle lui mangerait une oreille si il arrétait pas. Ben la peur a plus fonctionné que le reste et il était sage comme une image après. Bon, pour pas le traumatiser dans la cour elle lui a dit que c'était pas vrai, mais côté parents quand tout cela ne fonctionne pas ou plus? Parler c'est une chose effaçable, alors que la crainte de la perspective d'une vexation réelle, c'est du concret.
Je m'en suis prise quand meme dans mon enfance, mes parents aussi, et mes grands parents m'ont parlé de coups de martinet de leur côté.
C'est mieux de se prendre une petite fessée de temps en temps que des privations en tous genres a répétition, parce que ça en revanche cela ne sert a rien, en grandissant ils trouvent le moyen de contourner cela en douce.
C'est pas des coups de ceinture non plus et on en veut pas pendant 10 ans aux parents. C'est une expression de la cause et de la conséquence dans le réel et non le virtuel. La fessée cela ne doit pas être systématique, mais on a pas le droit de dire aux gens comment élever les gosses, surtout si au final cela fonctionne bien. Si chacun s' occupait de ses propres momes cela serait déja pas mal.

Et pour te répondre Ang Whi, ben les personnes que tu mentionne sont peut etre un peu incohérentes. Un enfant, il faudrait plutôt le gâter a noel, aux aniversaires, récompenser quand il a fait des choses bien, mais pas systématiquement, et pour les punition, il faut faire en fonction de la gravité.



Ma fanfic sur PM: "Sherlock contre Phantom"->http://www.disneycentralplaza.com/t31782-fanfiction-sherlock-contre-phantom?highlight=sherlock

Justice for Kurt!
Revenir en haut Aller en bas
waltdisney75



Masculin
Age : 28
Messages : 677
Localisation : Paris
Inscription : 05/01/2014

MessageSujet: Re: Débat sur la fessée Ven 21 Nov 2014 - 9:18

Une bonne baffe de temps en temps n'a jamais fait de mal Very Happy


Revenir en haut Aller en bas
nonovuvu42



Masculin
Age : 17
Messages : 782
Inscription : 15/10/2014

MessageSujet: Re: Débat sur la fessée Lun 24 Nov 2014 - 21:46

Je ne pense pas que la fessée doit être interdite, mais néanmoins pas mise en place comme la réponse systématique des dépassements de limites de nos enfants.

Qu'est-ce qu'une fessée? C'est prendre l'enfant de force sous l’énervement parental, puis lui taper ses fesses. L'enfant se met à pleurer, se sentant complètement dominé et impuissant (je ne dis pas du tout que c'est mal, au contraire!).

Cependant, il existe des punitions qui sont moins centré sur un rapport physique désagréable pour l'enfant et très efficaces, et je prends notamment l'isolement. Isoler un enfant, c'est l'exclure pendant un temps donné pour qu'il puisse réfléchir à ses actes. Aucun rapport physique, tout se passe dans la tête.

Mais en tout cas, je peux vous dire que j'ai fréquenté pendant un an les transports en commun de ma ville, qui a été affectée par la crise minière... Et j'ai vu la misère. Des parents qui délaissent l'éducation de leurs enfants...

J'ai vu, pour prendre des exemples, un père qui s'est fait insulté par son enfant d'environs trois ans... A deux ou trois ans, son père fumait d'un air vide, quand il dit dans le tramway "Fils de p*te!"... Le père lui a foutu une gifle, le gosse s'est mis à pleurer... Le tout dans un langage familier qui m'a littéralement scotché...

Ensuite, en attendant le bus, une famille était à coté de moi, avec un enfant, lui aussi âgé sans doute de trois ans. Il s'est mis a s'agiter et à courir, ils ont vraiment laissé faire et rien dit. Puis, très brusquement, la mère l'a disputé vraiment et le père lui a aussi mis une gifle... Je voyais clairement que cet enfant allait souffrir de ses parents: vu leurs tête, cela ne m'étonnerait pas que le père ai des problèmes... Cela m'a carrément fait mal au cœur, c'est assez dur à décrire...

Puis j'ai aussi entendu un père crier très fort à un petit âgé simplement de trois ans: "Tu veux mon poing dans ta gueule?!"

Voilà la misère... Chaque enfant qui a la chance d'avoir des parents qui prennent le temps d'expliquer et de toujours privilégier les mots à la violence est un enfant heureux.

(Je suis sans doute parti dans le HS, mais j'estime que c'est important.)


Revenir en haut Aller en bas
Zazu



Masculin
Age : 32
Messages : 6534
Localisation : Jura
Inscription : 01/11/2010

MessageSujet: Re: Débat sur la fessée Lun 24 Nov 2014 - 22:04

@nonovuvu42 a écrit:
Je ne pense pas que la fessée doit être interdite, mais néanmoins pas mise en place comme la réponse systématique des dépassements de limites de nos enfants.

Qu'est-ce qu'une fessée? C'est prendre l'enfant de force sous l’énervement parental, puis lui taper ses fesses. L'enfant se met à pleurer, se sentant complètement dominé et impuissant (je ne dis pas du tout que c'est mal, au contraire!).

Cependant, il existe des punitions qui sont moins centré sur un rapport physique désagréable pour l'enfant et très efficaces, et je prends notamment l'isolement. Isoler un enfant, c'est l'exclure pendant un temps donné pour qu'il puisse réfléchir à ses actes. Aucun rapport physique, tout se passe dans la tête.

Mais en tout cas, je peux vous dire que j'ai fréquenté pendant un an les transports en commun de ma ville, qui a été affectée par la crise minière... Et j'ai vu la misère. Des parents qui délaissent l'éducation de leurs enfants...

J'ai vu, pour prendre des exemples, un père qui s'est fait insulté par son enfant d'environs trois ans... A deux ou trois ans, son père fumait d'un air vide, quand il dit dans le tramway "Fils de p*te!"... Le père lui a foutu une gifle, le gosse s'est mis à pleurer... Le tout dans un langage familier qui m'a littéralement scotché...

Ensuite, en attendant le bus, une famille était à coté de moi, avec un enfant, lui aussi âgé sans doute de trois ans. Il s'est mis a s'agiter et à courir, ils ont vraiment laissé faire et rien dit. Puis, très brusquement, la mère l'a disputé vraiment et le père lui a aussi mis une gifle... Je voyais clairement que cet enfant allait souffrir de ses parents: vu leurs tête, cela ne m'étonnerait pas que le père ai des problèmes... Cela m'a carrément fait mal au cœur, c'est assez dur à décrire...

Puis j'ai aussi entendu un père crier très fort à un petit âgé simplement de trois ans: "Tu veux mon poing dans ta gueule?!"

Voilà la misère... Chaque enfant qui a la chance d'avoir des parents qui prennent le temps d'expliquer et de toujours privilégier les mots à la violence est un enfant heureux.

(Je suis sans doute parti dans le HS, mais j'estime que c'est important.)

Certes, l'explication peut être une bonne chose, mais mon père te dirait qu'à force les gamins s'en fichent, et qu'un coup de pied au c** de temps en temps fait plus réagir qu'une explication. On le voit bien avec les filles de mon frère, les "à trois tu vas au coin", et les "pourquoi, parce que", elles sont supers chiantes et refont les mêmes choses malgré les explications. Mon père nous a dit "on vous expliquait pas autant, et vous n'étiez pas aussi pénibles. C'était comme ça, point barre, pas besoin de dire pourquoi tout le temps."
Revenir en haut Aller en bas
http://www.europaparkworld.forumgratuit.be
DisneyFanatic



Masculin
Age : 24
Messages : 2085
Inscription : 02/11/2010

MessageSujet: Re: Débat sur la fessée Lun 24 Nov 2014 - 22:38

@Zazu a écrit:
Certes, l'explication peut être une bonne chose, mais mon père te dirait qu'à force les gamins s'en fichent, et qu'un coup de pied au c** de temps en temps fait plus réagir qu'une explication. On le voit bien avec les filles de mon frère, les "à trois tu vas au coin", et les "pourquoi, parce que", elles sont supers chiantes et refont les mêmes choses malgré les explications. Mon père nous a dit "on vous expliquait pas autant, et vous n'étiez pas aussi pénibles. C'était comme ça, point barre, pas besoin de dire pourquoi tout le temps."

Qu'il est vilain de présenter ses nièces sous ce jour, mon ami Zazu ! Very Happy
Je rejoins ton opinion quant à l'explication systématique dont les excès d'emploi conduisent au décorticage puis à la dilution de la punition au profit d'une théorisation absconse du faux-pas qui me paraît stérile à faire prendre conscience à l'enfant de ses erreurs. Avant Françoise Dolto, je dirais même ironiquement à l'époque où l'on ne savait pas que l'enfant était un adulte en puissance (avec toute la portée philosophique de l'expression aristotélicienne "en puissance"), la punition était presque exclusivement expéditive et répondait à un besoin présent. Croire qu'on va réduire l'incidence d'un comportement puéril en s'adressant à l'adulte qui sommeille dans un enfant de trois ans me semble, sinon inquiétant, assez désopilant. Mais je peux me tromper...
Comme Zazu, mes parents aussi n'ont pas toujours expliqué leur "emportement" et cela ne m'empêche pas d'avoir une immense admiration pour eux.
Revenir en haut Aller en bas
nonovuvu42



Masculin
Age : 17
Messages : 782
Inscription : 15/10/2014

MessageSujet: Re: Débat sur la fessée Mar 25 Nov 2014 - 16:46

Qu'est-ce qu'une éducation réussie? C'est avoir transmit le bon sens à nos enfant. Certes, quand on fait une connerie, il ne faut pas la refaire. Mais si on comprend pourquoi il ne faut pas la refaire, on développe le bon sens. On est conscient de savoir pourquoi c'est bien et pourquoi c'est mal. On apprend donc nos enfant à éviter tous les comportements qui nuisent à autrui ou à lui, et donc pas seulement les comportements qu'on a interdit ou autorisé, ce qui aide vraiment au développement de l'enfant. Si l'enfant ne fait pas certains comportements à cause de la peur de ses parents, dès qu'il deviendra majeur, il les fera, et n'aura pas saisi l’intérêt. Il peut donc devenir quelqu'un qui manque de responsabilité, et c'est dangereux.

Les bons parents sont ceux qui éduquent leurs enfants inlassablement. Comme les bons pédagogues, ils se répètent. Si cela n'a pas marché une fois, il faut monter d'un cran dans la sanction. Il faut évidemment être proportionnel aux faits. Il faut d'abord parler, expliquer, puis si cela prend la forme d'un refus catégorique de l'enfant, il faut passer à l'action. Mais l'action ne doit en aucun cas prendre une forme de violence, qui serait un acte barbare et destructeur pour l'enfant. Car éduquer un enfant, ce n'est pas chercher à lui faire du mal et donc le détruire partiellement, c'est lui montrer le chemin pour qu'il puisse devenir un adulte responsable et autonome, et se construire.

La fessée n'est pas un acte de violence, bien qu'elle semble en être une forme. Elle ne fait pas forcément mal, même si le geste est désagréable et montre la suprématie physique parentale. Si elle est utilisée sans prévention, sans blâme, sans explication et avec la volonté de faire mal à l'enfant, alors la fessée est négative pour l'éducation de l'enfant.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Débat sur la fessée Mer 26 Nov 2014 - 12:26

@Zazu a écrit:
@nonovuvu42 a écrit:
Je ne pense pas que la fessée doit être interdite, mais néanmoins pas mise en place comme la réponse systématique des dépassements de limites de nos enfants.

Qu'est-ce qu'une fessée? C'est prendre l'enfant de force sous l’énervement parental, puis lui taper ses fesses. L'enfant se met à pleurer, se sentant complètement dominé et impuissant (je ne dis pas du tout que c'est mal, au contraire!).

Cependant, il existe des punitions qui sont moins centré sur un rapport physique désagréable pour l'enfant et très efficaces, et je prends notamment l'isolement. Isoler un enfant, c'est l'exclure pendant un temps donné pour qu'il puisse réfléchir à ses actes. Aucun rapport physique, tout se passe dans la tête.

Mais en tout cas, je peux vous dire que j'ai fréquenté pendant un an les transports en commun de ma ville, qui a été affectée par la crise minière... Et j'ai vu la misère. Des parents qui délaissent l'éducation de leurs enfants...

J'ai vu, pour prendre des exemples, un père qui s'est fait insulté par son enfant d'environs trois ans... A deux ou trois ans, son père fumait d'un air vide, quand il dit dans le tramway "Fils de p*te!"... Le père lui a foutu une gifle, le gosse s'est mis à pleurer... Le tout dans un langage familier qui m'a littéralement scotché...

Ensuite, en attendant le bus, une famille était à coté de moi, avec un enfant, lui aussi âgé sans doute de trois ans. Il s'est mis a s'agiter et à courir, ils ont vraiment laissé faire et rien dit. Puis, très brusquement, la mère l'a disputé vraiment et le père lui a aussi mis une gifle... Je voyais clairement que cet enfant allait souffrir de ses parents: vu leurs tête, cela ne m'étonnerait pas que le père ai des problèmes... Cela m'a carrément fait mal au cœur, c'est assez dur à décrire...

Puis j'ai aussi entendu un père crier très fort à un petit âgé simplement de trois ans: "Tu veux mon poing dans ta gueule?!"

Voilà la misère... Chaque enfant qui a la chance d'avoir des parents qui prennent le temps d'expliquer et de toujours privilégier les mots à la violence est un enfant heureux.

(Je suis sans doute parti dans le HS, mais j'estime que c'est important.)

Certes, l'explication peut être une bonne chose, mais mon père te dirait qu'à force les gamins s'en fichent, et qu'un coup de pied au c** de temps en temps fait plus réagir qu'une explication. On le voit bien avec les filles de mon frère, les "à trois tu vas au coin", et les "pourquoi, parce que", elles sont supers chiantes et refont les mêmes choses malgré les explications. Mon père nous a dit "on vous expliquait pas autant, et vous n'étiez pas aussi pénibles. C'était comme ça, point barre, pas besoin de dire pourquoi tout le temps."

On s'est pris des sacrées fessées quand on était gosses, je dis "on" car en lisant plein de commentaires sur le sujet aux travers des réseaux sociaux, forums et cie, je vois bien que dans notre génération, c'était assez courant, je ne pense pas qu'on en soit sortis complètement traumatisés
Mon gosse est adorable, je ne lui mets donc pas de fessée et je ne pense pas que je lui en mettrai un jour mais quand je vois certains enfants qui sont de vraies teignes, qu'ils n'écoutent rien, qui vont jusqu'à tabasser les autres gamins voire les adultes, je pense qu'effectivement, une bonne grosse fessée serait méritée.
Je pense même sincèrement que l'éducation d'il y a 20 ans était meilleure qu'aujourd'hui, je suis certain qu'il y a une recrudescence d'incivilité à cause d'un manque flagrant d'éducation dans pas mal de famille, les enfants sont même de moins en moins polis !
Je rejoins le père de Zazu, certains enfants se moquent bien de ce qu'on essaie de leur dire, je ne vous incite pas à maltraiter vos gosses mais une fessée vraiment occasionnelle s'ils dépassent de loin les limites, je pense que c'est justifié.
Après il y a fessée et fessée, quand je vois le cas du père qui a été puni par la loi pour avoir fessé son fils, le gamin avait quand même des hématomes au cul, c'était pas une petite tapette sur les fesses, hein.
Il y avait donc des raisons de punir le père.
Mais une petite tape au cul, qui ne fait même pas mal, ce n'est pas de la maltraitance, c'est vexant tout au plus.
Revenir en haut Aller en bas
nonovuvu42



Masculin
Age : 17
Messages : 782
Inscription : 15/10/2014

MessageSujet: Re: Débat sur la fessée Mer 26 Nov 2014 - 13:42

Zou a écrit:
Mais une petite tape au cul, qui ne fait même pas mal, ce n'est pas de la maltraitance, c'est vexant tout au plus.

@nonovuvu42 a écrit:
Elle ne fait pas forcément mal, même si le geste est désagréable et montre la suprématie physique parentale. Si elle est utilisée sans prévention, sans blâme, sans explication et avec la volonté de faire mal à l'enfant, alors la fessée est négative pour l'éducation de l'enfant.

Tout à fait Zou, je ne peux qu'être d'accord avec toi ^^!


Revenir en haut Aller en bas
Zazu



Masculin
Age : 32
Messages : 6534
Localisation : Jura
Inscription : 01/11/2010

MessageSujet: Re: Débat sur la fessée Mer 26 Nov 2014 - 13:45

Zou a écrit:
@Zazu a écrit:


Certes, l'explication peut être une bonne chose, mais mon père te dirait qu'à force les gamins s'en fichent, et qu'un coup de pied au c** de temps en temps fait plus réagir qu'une explication. On le voit bien avec les filles de mon frère, les "à trois tu vas au coin", et les "pourquoi, parce que", elles sont supers chiantes et refont les mêmes choses malgré les explications. Mon père nous a dit "on vous expliquait pas autant, et vous n'étiez pas aussi pénibles. C'était comme ça, point barre, pas besoin de dire pourquoi tout le temps."

On s'est pris des sacrées fessées quand on était gosses, je dis "on" car en lisant plein de commentaires sur le sujet aux travers des réseaux sociaux, forums et cie, je vois bien que dans notre génération, c'était assez courant, je ne pense pas qu'on en soit sortis complètement traumatisés
Mon gosse est adorable, je ne lui mets donc pas de fessée et je ne pense pas que je lui en mettrai un jour mais quand je vois certains enfants qui sont de vraies teignes, qu'ils n'écoutent rien, qui vont jusqu'à tabasser les autres gamins voire les adultes, je pense qu'effectivement, une bonne grosse fessée serait méritée.
Je pense même sincèrement que l'éducation d'il y a 20 ans était meilleure qu'aujourd'hui, je suis certain qu'il y a une recrudescence d'incivilité à cause d'un manque flagrant d'éducation dans pas mal de famille, les enfants sont même de moins en moins polis !
Je rejoins le père de Zazu, certains enfants se moquent bien de ce qu'on essaie de leur dire, je ne vous incite pas à maltraiter vos gosses mais une fessée vraiment occasionnelle s'ils dépassent de loin les limites, je pense que c'est justifié.
Après il y a fessée et fessée, quand je vois le cas du père qui a été puni par la loi pour avoir fessé son fils, le gamin avait quand même des hématomes au cul, c'était pas une petite tapette sur les fesses, hein.
Il y avait donc des raisons de punir le père.
Mais une petite tape au cul, qui ne fait même pas mal, ce n'est pas de la maltraitance, c'est vexant tout au plus.

Entièrement d'accord en tous points cher Zou Wink
Quel âge a ton fils ? Tant mieux pour toi s'il est adorable en tout cas Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://www.europaparkworld.forumgratuit.be
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Débat sur la fessée Mer 26 Nov 2014 - 19:44

@Zazu a écrit:


Entièrement d'accord en tous points cher Zou Wink
Quel âge a ton fils ? Tant mieux pour toi s'il est adorable en tout cas Smile
Il a tout juste 2 ans, il est adorable et souffre d'un handicap qui lui cause d'énormes douleurs quotidiennes, il a assez mal comme ça, je me verrai jamais lever la main sur lui (même pour la petite tape qui ne fait pas mal).
Revenir en haut Aller en bas
indiana jones



Masculin
Age : 24
Messages : 5235
Localisation : En promenade dans l'espace temps
Inscription : 07/08/2009

MessageSujet: Re: Débat sur la fessée Ven 28 Nov 2014 - 13:49

@nonovuvu42 a écrit:

La fessée n'est pas un acte de violence, bien qu'elle semble en être une forme. Elle ne fait pas forcément mal, même si le geste est désagréable et montre la suprématie physique parentale.


La fessée n'est pas un signe de suprématie physique parentale , il faut arrêter les délires.


Wonderful Disneyland - Discover a New World -

www.wonderful-disneyland.com

PROCHAIN SEJOUR : 16 au 18 Septembre et 7 au 9 Octobre
Revenir en haut Aller en bas
http://www.wonderful-disneyland.com
Solib75



Messages : 2659
Inscription : 04/06/2011

MessageSujet: Re: Débat sur la fessée Ven 28 Nov 2014 - 14:06

Par contre, la fessée entre adultes? Ok, je sors, je sors....
Revenir en haut Aller en bas
http://florideroadtrip2011.blog4ever.com
Izitmi



Masculin
Age : 26
Messages : 2853
Localisation : au château de la Bête
Inscription : 28/09/2011

MessageSujet: Re: Débat sur la fessée Ven 28 Nov 2014 - 17:28

J'étais sûr qu'il serait intervenu de cette façon, je le connais à force le Minion! Laughing


Revenir en haut Aller en bas
nonovuvu42



Masculin
Age : 17
Messages : 782
Inscription : 15/10/2014

MessageSujet: Re: Débat sur la fessée Ven 28 Nov 2014 - 17:58

indiana jones
Je vais te mâcher les mots, alors... Suprématie veut dire supériorité.

C'est un acte physique, puisque l'enfant est pris, et qu'il reçoit des tapes. En faisant cet acte, les parents prennent l'enfant de force (attention je ne dis pas que c'est forcément avec violence). Ils montrent et soulignent donc qu'il dominent l'enfant d'une façon physique, ils montrent qu'ils sont plus forts.

Je résume: Les parents montrent (ou rappellent) avec cet acte physique (on prend l'enfant de force, on lui donne une fessé) qu'ils sont supérieur (sinon ce serait l'enfant qui donnerait une fessée à ses parents XD...) sur le plan physique, ce qui agit sur le plan comportemental pour l'enfant.

En une expression, la fessée est donc un "signe de suprématie physique parentale".

Je n'apprécie pas la dévalorisation de mes propos par "délire". Mon opinion n'est pas un délire. Merci de respecter mon opinion.


Revenir en haut Aller en bas
 
Débat sur la fessée
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney Central Plaza :: Le forum :: Le Café Fantasia-