AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion
Partagez | .
 

 Trip report (très) détaillé d'un séjour classique par Sylver

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sylver 2009



Masculin
Age : 30
Messages : 120
Localisation : Lyon
Inscription : 12/03/2009

MessageSujet: Trip report (très) détaillé d'un séjour classique par Sylver Dim 10 Mai 2009 - 19:43

(Je me rends compte de la longueur de ce TR en le postant, mais je souhaitais apporter un maximum de détails et opinions personnelles sur ma dernière expérience au Royaume Magique).

Introduction

Voilà. Près d’une semaine après mon retour, j’apporte ma contribution au forum en vous livrant mes impressions sur cette dernière visite du resort. Je n’ai pas la prétention d’être un expert du parc, et fais partie de ceux qui ne peuvent s’y rendre qu’une fois par an, dans le meilleur des cas (2009 étant plus ou moins une exception). Je suis cependant un fan inconditionnel de cet univers « magique » et en particulier de ses petits détails. Je souhaite ici vous faire partager l’expérience que j’ai vécue de manière subjective, et le tout relève de mon opinion personnelle.

Tout commence en fait là où tout finit habituellement. Ma dernière visite du parc avec ma petite amie remonte alors à Février 2009, une surprise pour la Saint Valentin… Bref, deux jours et une nuit au Cheyenne, des images plein la tête, et une seule envie : y retourner. Quelques temps plus tard, je découvre les nouvelles offres promotionnelles en me baladant sur le site de Disney. Intéressant, en particulier le séjour trois jours et deux nuits. Je commence à me poser la question, en consultant au même moment mon compte bancaire… Faisable ou pas ? 396 euros pour deux, cela reste une somme pour l’étudiant que je suis… sans compter les suppléments sur place. Mais l’envie y est, c’est sûr. Mes dernières hésitations s’évaporent lorsque je me rends compte que tous les hôtels Disney, excepté le DLH, tiennent compte de l’offre. Je ne rêve pas : selon la date de réservation, je me retrouve avec le prestigieux New York pour le même prix (parfois moins cher) que le Santa Fe ! Ni une ni deux, je consulte ma copine. Hésitations entre le New Port Bay Club et le New York… Pour certains le choix peut paraître évident, mais les avis du forum vont du meilleur au pire dans les deux cas. Bon, selon les photos du site, la demoiselle trouve le cadre du New Port plus romantique, nous optons donc pour ce dernier. Vérification des plannings, réservation des jours, achat des billets pour le trajet et azote liquide pour refroidir la carte bleue… C’est fait, ça sera trois jours et deux nuits au NPBC ! Il reste maintenant à attendre avec une grande impatience le long mois qui me sépare du prochain départ.

Voyage-aller

Ce matin, le réveil sonne à 5h20. Un œil s’ouvre, puis l’autre. Le regret de quitter une nuit trop courte s’estompe très vite, remplacé par l’impatience d’entamer le programme de cette journée bien chargée. Une préparation rapide, de toute façon tout est déjà prêt depuis la veille. En voiture pour une demi-heure de route, direction l’aéroport de Berlin Tegel. Ah je ne vous avais pas dit ? Oui, je passe actuellement un semestre en Allemagne, et donc ce séjour est aussi l’occasion pour moi de rendre visite à la mère patrie. Arrivé au terminal, je suis soulagé d’avoir pris des billets électroniques, et ainsi de ne pas devoir subir la longue file d’attente du check-in d’Air France. L’avion décolle peu après 7h, pour une heure et demie de vol. Arrivée à 8h40 au terminal 2 de l’aéroport Roissy Charles de Gaulle. Pas de temps à perdre, nous courrons vers la gare pour attraper le TGV de 8h58 à destination de Bordeaux, et qui dessert au passage Chessy Marne la Vallée. Coup de bol, le train est apparemment en retard d’une dizaine de minutes, ce qui nous permet de ralentir le pas avant de rejoindre le quai 6. Le trajet en TGV dure une dizaine de minutes, et je ne comprends toujours pas l’intérêt de prendre les navettes alternatives VEA, plus chères et dont le trajet peut prendre plus d’une heure selon le trafique… A titre informatif, on trouve des billets SNCF à 15 euros par personne pour les jeunes de 18 à 25 ans. Le train ralentit, annonce de la gare de Chessy. Les portes automatiques s’ouvrent : il est 9h18 et nous y sommes enfin.


Dernière édition par Sylver 2009 le Mar 12 Mai 2009 - 14:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sylver 2009



Masculin
Age : 30
Messages : 120
Localisation : Lyon
Inscription : 12/03/2009

MessageSujet: Re: Trip report (très) détaillé d'un séjour classique par Sylver Dim 10 Mai 2009 - 19:43

Premier jour : les parcs

Nous sommes face à Disney Village, et un grand sentiment d’enthousiasme m’envahit. Vous savez, cette excitation puérile que l’on ressent devant un évènement trop longuement attendu : « Ca y est, j’y suis ». Mais pas de temps à perdre, direction le New Port Bay Club. La matinée est fraîche, mais il fait beau, et nous traversons le Village pour nous y rendre à pieds. La foule se dirige vers les guichets, sans doute pour profiter des EMH. C’est la première fois que je marche le long du lac Disney, et la vue est magnifique. Plus nous approchons de l’hôtel, plus je suis impressionné par son allure imposante et son style bien particulier. Nous entrons dans le grand hall rempli de monde. Tiens, il semblerait que la plupart soient rassemblés pour poser en photo avec Mickey, ici en costume de marin. Normal me direz vous, l’Amiral a fait de ce lieu un emblème touristique consacré à la nautique. Une dizaine de minutes d’attente pour le check in, juste le temps de remplir le formulaire d’entrée et de commencer à s’impatienter. Une charmante CM espagnole nous accueille ensuite, Laura si mes souvenirs sont bons. Je prends alors mon plus grand sourire et lui demande gentiment s’il reste des chambres disponibles avec vue sur le lac. Elle me rappelle que cette option est normalement payante, mais qu’exceptionnellement elle va regarder. Elle revient peu après avec la bonne nouvelle : une chambre est disponible au troisième étage. Parfait. Nous prenons possession des billets d’entrée et de la Resident ID. La chambre n’est pas prête pour le moment, nous récupèrerons donc nos cartes magnétiques à notre retour des parcs. Le temps de passer à la bagagerie (gratuite), et nous montons dans la navette pour rejoindre les guichets d’entrée.

Selon les conseils avisés du forum, j’avais prévu d’arriver aux Disney Studios un peu avant 10h pour commencer la journée avec Crush’s Coaster… et ainsi espérer y faire moins de 80 minutes de queue. Nous n’avions malheureusement pas eu le temps de l’essayer la dernière fois, et j’espérai bien que cette visite serait la bonne. Selon les prévisions d’affluence, cette journée doit être plutôt calme. Il me semble pourtant voir pas mal de monde et des nationalités très variées : espagnols, hollandais, italiens, quelques allemands, peu de français. Nous sommes en effet en période scolaire. Toujours dans le bus, un rapide coup d’œil sur la montre : 10h05. Zut, trop tard pour CC. Pas grave, nous sommes là pour trois jours et auront d’autres occasions. Nous allons tout de même vers les WDS. Tiens, pas de musique dans Studio 1, ce qui se ressent un peu sur l’ambiance de l’endroit et donne vraiment une impression de « pas encore complètement ouvert ». Etape obligée, nous commençons par la Tour de la Terreur : 15 minutes d’attente, ça ne se refuse pas. Je redécouvre avec joie le hall d’entrée, toujours aussi impressionnant et parfaitement thématisé. Les grooms ont l’air en forme ce matin, et sont plus que jamais à fond dans leur rôle. Un rapide préshow dans la bibliothèque (ennuyeux après la première fois), pas d’attente dans la chaufferie, impeccable. Nous sommes placés au premier rang, et c’est parti pour un nouveau saut dans la quatrième dimension. Comme d’habitude, c’est court mais intense. J’adore. S’ensuit un tour du côté de Rock’n Roller Coaster, qui affiche quant à lui 10 minutes d’attente. Un départ un peu raté, avec un catapultage une dizaine de seconde après le compte à rebours, mais je suis content de voir que la fumée à l’intérieur du ride est de retour. Nous marchons ensuite vers Toon Studios, dans l’espoir de voir moins de 40 minutes à CC. Oui je sais, c’était stupide. 70 minutes… bon ben non. Un autre petit tour du parc pour collecter des Fast Pass pour la ToT et RNRC, car bien entendu nous avions ramené les billets de notre précédente visite. Il est 11h30, l’heure de déjeuner si l’on veut éviter le gros rush de 12h-14h. Un Tower Burger « en coulisses » plus tard, nos ventres nous supplient de ne pas prendre le créneau horaire de nos FP, et d’attendre au moins un semblant de digestion. Pas de problème, je sais grâce à ce forum que les FP sont acceptés même après leur horaire de passage. Un petit détour vers Animagique, que je ne connaissais pas. Il s’agit certes du show infantile par excellence, mais j’avoue avoir été conquis. Je le recommande d’ailleurs à tous ceux qui profitent de Disney pour conserver une partie de leur âme d’enfant. L’utilisation de la lumière noire est ingénieuse, et les musique très entrainantes et revisitent les grands classiques de Disney. Ma copine est tombé sous le charme de ce spectacle, ce qui nous poussera certainement par la suite à y faire un second saut. Enfin, un dernier tour de RNRC et de la TOT, avec un accès presque immédiat, personne dans la file des FP. L’heure avance, et nous décidons de rejoindre le premier parc.

A peine le temps de franchir les guichets que nous croisons le Train en Fête de Minnie sur Town Square. Sympathique, et ça a le mérite de mettre tout de suite dans l’ambiance. Pour ma part, j’ai adoré la musique, malgré la voix un peu crispante de la souris… Un passage par le Storybook Store, où l’on peut encore trouver des exemplaires du livre « Disneyland Paris : De l’esquisse à la création ». Il en restait quatre en français dans la boutique, tous en mauvais état : l’un d’eux n’avait même plus de couverture ! Je demande alors à la CM si elle en a d’autres en stock. Ouf, elle m’en ramène un impeccable. Je remplis le bon qui me permet de faire envoyer directement cet achat à l’hôtel, et donc de ne pas avoir à le trimballer sur moi pour le reste de la journée. Il y a beaucoup de monde sur Main Street, nous empruntons donc Liberty Arcades pour rejoindre Central Plaza. Ce séjour prolongé nous laisse le temps d’apprécier les vitrines, loin de la course aux attractions habituelle. C’est d’autant plus appréciable que je n’avais jamais pris le temps de suivre l’Hommage à la Statue de la Liberté présenté ici, préférant de loin les objets insolites et les affiches de l’Arcade des Visionnaires. Petite pause pour regarder quelques minutes la Fête Magique de Mickey sur la grande scène. Au passage, cette dernière ne m’a pas du tout choqué, et permet de bien étendre la surface du show. Bref, barre à tribord sur CP, direction Frontierland, et la surprenante vue sur Phantom Manor, qui domine le lac de Big Thunder Mountain, où navigue le Molly Brown. Oui, malgré le temps qui se couvre, c’est une belle journée. BTM affiche 45 minutes d’attente. Rien d’étonnant, et nous prenons donc nos FP. Argh, il est à peine 15h et ces derniers seront valables à partir de 18h30… Pas grave. Puisque nous sommes dans le coin, autant faire un tour du côté de PM. 10 minutes à longer les terrasses du manoir pour profiter encore un peu du panorama. Je me demande encore si les diverses prolongations de la file d’attente, ici fermées car inutiles, sont encore remplies lors des jours de forte affluence… Après la classique stretch room, nous embarquons sur un doom-buggy, avec un premier « facétieux » arrêt peu de temps après. Tiens, il me semble que le ride est plus lent que dans mes souvenirs. La table de Madame Leota reste désespérément fixe, et le jeu de carte trop flagrant… Mais bon, fidèle à ce forum, je m’y attendais. Une petite pause vers le cimetière à la sortie pour reposer nos jambes. Ensuite, un petit détour du côté des River Keelboats sur le chemin d’Adventureland, dommage ils sont toujours fermés. Nous continuons de marcher, cette fois en direction d’Indiana Jones et le Temple du Péril. Les deux flammes devant le temple fonctionnent, ce que je n’avais encore jamais vu. Zut, des CM ont tiré un filet à l’entrée, apparemment l’attraction est en 101. Nous repasserons plus tard. Nous traversons ensuite Adventure Isle et arrivons devant le pavillon de Pirates of the Carribeans (tiens, encore une flamme ! Chapeau aux effets pyrotechniques). Encore 10 minutes d’attente, le temps de traverser les couloirs sombres, de se mettre dans l’ambiance et de monter dans les bateaux. La seconde poulie en bois du premier lift ne tourne toujours pas, et les volets au-dessus du maire dans le puit ne s’ouvrent plus du tout (bien qu’on entende toujours la dame parler). De çà et là des quelques bouches qui ne chantent plus, et certains Audio-Animatroniques semblent même « fatigués ». Le duel à l’épée est malheureusement toujours muet… Mais trêve de mauvaise langue, beaucoup d’effets sont cependant revenus depuis le mois de février, bonne nouvelle. A notre retour vers la lumière du jour, nous sommes accueillis par Jack Sparrow. Si la ressemblance du visage est moyenne, le style et la gestuelle du personnage sont exceptionnels. Le temps d’une photo et c’est parti pour Discoveryland.

Une fois n’est pas coutume, ce land qui marque la déchéance des visionnaires d’un autre temps n’est pas notre point de départ. Orbitron tourne toujours, devant une vilaine palissade… Encore des travaux, la dernière fois c’était devant Star Tours pour l’installation de Place à la Danse avec Stitch. Nous contournons donc de suite pour rejoindre l’entrée de Space Mountain : Mission 2. 25 minutes d’attentes, c’est convenable. Nous entrons donc dans la « montagne » directement, pas d’attente à l’extérieur. Je raconte à ma copine l’époque de De La Terre A La Lune, où nous pouvions voir le ride de l’intérieur. Je lui fais écouter l’ancienne musique du ride et lui explique son thème, elle ne comprend pas. Non, il faut y avoir été pour comprendre cette merveille… Arrivée sur les quais, les sièges de la première voiture sont pris. Pas envie d’attendre le train suivant, nous prenons place à l’avant de la dernière. Je me rends compte de cette erreur peu après le catapultage… Moi qui ne comprenais pas les membres du forum quand ceux-ci mentionnaient la Machine à Baffes Vekoma… et bien on peut dire que la leçon a été durement apprise. Une horreur, je n’en n’avais pas pris autant dans la tronche depuis le Goudurix. La descente est ainsi marquée par un gros mal de crâne, et la sensation d’avoir perdu un match de boxe. SM était l’attraction préférée de ma copine, grosse déception pour elle. Je lui explique tout ce que j’ai appris sur ce forum pour justifier cet inconfortable voyage. Plus jamais à l’arrière, en tout cas. Elle a besoin de temps pour se remettre. Tant mieux, Star Tours affiche 5 minutes au compteur. Elle fait partie des gens que l’attraction rend malades, et je fais partie de ceux qui ne conçoivent pas un passage à Discovery sans ST. Je rentre donc seul dans l’astroport, la file commence à la fin du secteur 2, soit juste avant l’embarquement. Dommage, le droïde mécano dont j’ai oublié le nom est HS. On entend son speech, mais seul son torse remue. Flippant. J’embarque dans l’un des Starspeeders 3000, bon accueil d’un CM qui a pourtant l’air assez fatigué. L’écran s’allume, et apparemment, la pellicule accuse son âge. Les bandes noires verticales qui défilent sur le film nous rappellent que l’attraction a été conçue dans un passé fort, fort lointain. Non, vraiment, la magie a ici de plus en plus de mal à opérer, et ST mérite vraiment un grand coup de jeune à la sauce Lucas. La technologie est complètement dépassée, à l’instar de la galerie d’arcades à la sortie. Une fois dehors, j’aperçois la navette de Stitch. Un coup d’œil dubitatif : mouef, si les musiques sont entrainantes et le dynamisme des danseurs fait plaisir à voir, le show en lui-même peine à faire remuer les guests… sauf peut-être les plus jeunes (et encore). Nous nous éloignons donc par l’arrière du Café Hyperion (ou doit-on dire Videopolis ?) pour rejoindre le calme de Fantasyland.

La fatigue commence à se faire sentir dans les pieds et les jambes. Des attractions reposantes nous ferons le plus grand bien. Nous sommes accueillis par le tic-tac de It’s A Small World. Bon, allez un petit tour ne nous fera pas de mal. Une attraction familiale et féérique, mais qui ne doit pas durer trop longtemps. A la sortie, les bornes de dessins animés sur miroirs sont presque toutes HS. Dommage, les cartoons sur fond noir n’ont aucun intérêt. Aïe, les membres inférieurs sont encore douloureux. Qu’à cela ne tienne, nous prenons un autre bateau, pour le pays des contes de fées cette fois. Embarquement immédiat, un circuit sympathique et reposant que je ne connaissais pas. Nous tentons ensuite le Casey Jr, mais 45 minutes de queue… pour un jour de faible affluence ça calme. Retour vers le château, Peter Pan’s Flight affiche 40 minutes, et pas de FP disponibles. Nous passons notre chemin. Ma copine fatigue, moi aussi, je lui propose de rejoindre l’hôtel. Dommage pour nos FP de BTM, mais nous avons encore deux jours. Il est environ 17h30, et nous rejoignons Main Street, le temps de flâner un peu dans les boutiques, et de dresser un constat sur les performances de la souris en matière de marchandising.

Sortie des parcs, notre navette arrive. Nous ne savons pas encore où nous allons diner ce soir, probablement au Cape Cod. Nous entrons dans le hall de l’hôtel, moins bondé que ce matin. Il est encore tôt, je suppose que la plupart des gens sont toujours dans les parcs. Passage au retrait des clés, la CM nous accueille avec le sourire et vérifie notre Resident ID. Par pitié, pas une chambre en fin de couloir ! Elle me tend un papier où est indiqué le numéro de la chambre. Je me frotte les yeux : 6217, ai-je bien lu ? Nous avions demandé une simple vue sur le lac, et nous retrouvons surclassés au sixième étage, donc en Admiral’s Floor ! Je fais part de ma surprise à l’hôtesse, elle me répondu que nous avons dû être très gentils avec la CM ce matin. Il faut croire que oui ! Direction la chambre, qui plus est se trouve dans le bâtiment central. Elle est spacieuse, propre et lumineuse, seul le papier peint de la salle de bain est un peu décollé par endroits (mais à peine visible). Notre fenêtre donne sur le lac Disney, face à nous le New York, et sur notre droite le Sequoia Lodge. Chouette ! Je vais chercher mon livre (acheté plus tôt au Storybook Store, vous vous souvenez ?) à la boutique de l’hôtel et commence à le feuilleter, puis je visionne les vidéos de la journée sur mon caméscope. Ma copine en profite pour faire une petite sieste. Une heure et demie plus tard, la faim commence à se faire sentir. Nous descendons donc au Cape Cod, pour une dizaine de minutes d’attente : nous n’avions pas réservé. Le buffet est copieux et varié, mais je trouve le cadre moyen et l’ensemble assez bruyant : beaucoup de familles, donc beaucoup d’enfants. La nourriture est bonne, le moins que l’on puisse attendre pour 29 euros par personne. Rappelons bien sûr l’importance du paramètre Disney dans le rapport qualité-prix de nos consommations. Un petit tour vers le pavillon du lac pour digérer, la nuit sera froide. Puis retour à la chambre pour une bonne nuit de sommeil. Demain, une longue journée nous attend.

Deuxième jour

A venir… N’hésitez pas à me faire part de vos questions, commentaires et avis sur ce TR.
Revenir en haut Aller en bas
Sylver 2009



Masculin
Age : 30
Messages : 120
Localisation : Lyon
Inscription : 12/03/2009

MessageSujet: Re: Trip report (très) détaillé d'un séjour classique par Sylver Dim 10 Mai 2009 - 19:47

Un peu indigeste à lire, je sais désolé... mais tellement à dire !

Merci aux courageux qui pourront lire jusqu'au bout.
Revenir en haut Aller en bas
Mr.Freddy



Messages : 10877
Inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Trip report (très) détaillé d'un séjour classique par Sylver Dim 10 Mai 2009 - 23:49

Citation :
autant faire un tour du côté de PM. 10 minutes à longer les terrasses du manoir pour profiter encore un peu du panorama. Je me demande encore si les diverses prolongations de la file d’attente, ici fermées car inutiles, sont encore remplies lors des jours de forte affluence…
Oh si, les jours de très grosse affluence, l'entièreté de la file peut être remplie voire dépassée. Je l'ai vu un week-end durant la saison de Noël! Mais bon, c'est l'exception...
Revenir en haut Aller en bas
Armageddindon



Masculin
Age : 32
Messages : 60
Localisation : Belgique
Inscription : 30/11/2007

MessageSujet: Re: Trip report (très) détaillé d'un séjour classique par Sylver Lun 11 Mai 2009 - 11:35

Super TR, bien détaillé ! Bravo !

D'habitude, ces longs TR sont plutot reservés aux resort étrangers.

Je trouve ton choix bizarre concernant l'hotel. J'aurai pris le NY mais bon, t'as quand même eu une bonne chambre...

Sinon, je trouve que ça fait beaucoup d'effets HS pour une seule journée...
J'attends la suite avec impatience et avec des photos si possible Smile
Revenir en haut Aller en bas
lalie_d



Féminin
Age : 35
Messages : 1524
Localisation : Silly, Belgique
Inscription : 30/01/2009

MessageSujet: Re: Trip report (très) détaillé d'un séjour classique par Sylver Lun 11 Mai 2009 - 13:47

Allez, on attend la suite!!! C'est bien écrit et agréable à lire!!! Merci de nous faire partager ton séjour!!!


Heureuse maman de Laure née le 9 Janvier 2007 et Théo né le 7 Mai 2010 !!!

Revenir en haut Aller en bas
http://bidou.oldiblog.com
mickeymanson



Masculin
Age : 43
Messages : 214
Localisation : bourgogne
Inscription : 09/07/2007

MessageSujet: Re: Trip report (très) détaillé d'un séjour classique par Sylver Mer 13 Mai 2009 - 12:15

MOI j'aime beaucoup ton trip tu ne critiques pas gratuitement mais tu ne fais pas l'autruche non plus on y est vraiment je trouve....vite la suite
Revenir en haut Aller en bas
MIss Bianca



Féminin
Age : 33
Messages : 412
Localisation : Luxembourg
Inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: Trip report (très) détaillé d'un séjour classique par Sylver Mer 13 Mai 2009 - 13:10

Moi aussi j'adore te lire, j'ai l'impression d'etre avec vous lol, bien vite la suite...et si tu as des photos, n'hésite pas Smile


Préparation du 6 ème séjour pour Mael et le premier pour miss Nina, hâte de revoir l'univers d'Halloween!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
treb



Masculin
Age : 68
Messages : 62
Localisation : Au bord de la Sèvre Niortaise
Inscription : 16/02/2008

MessageSujet: Re: Trip report (très) détaillé d'un séjour classique par Sylver Mer 13 Mai 2009 - 13:49

Impeccable on te suis pas à pas,et comme le suggère Miss Bianca,avec quelques prises de vue pour compléter tu nous régaleras.
Revenir en haut Aller en bas
Mélou



Féminin
Age : 30
Messages : 973
Localisation : 77
Inscription : 10/12/2008

MessageSujet: Re: Trip report (très) détaillé d'un séjour classique par Sylver Mer 13 Mai 2009 - 14:00

Je trouve çà super ! Merci !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.diamant-de-beaute.com
Louis59



Masculin
Age : 21
Messages : 957
Localisation : Lille
Inscription : 11/09/2008

MessageSujet: Re: Trip report (très) détaillé d'un séjour classique par Sylver Jeu 14 Mai 2009 - 0:30

Un vrai plaisir de lire ton TR Very Happy , tu as eu beaucoup de chance pour ton surclassement.
La suite, la suite, la suite...









Flickr : http://www.flickr.com/photos/louis5977/
Revenir en haut Aller en bas
Sylver 2009



Masculin
Age : 30
Messages : 120
Localisation : Lyon
Inscription : 12/03/2009

MessageSujet: Re: Trip report (très) détaillé d'un séjour classique par Sylver Ven 15 Mai 2009 - 13:01

Merci pour vos messages, j'espère que vous avez pris autant de plaisir à lire ce TR que moi à l'écrire.

Désolé pour les photos, appareil bêtement oublié en Allemagne... J'avais mon camescope, j'ai donc pu tout de même ramener des souvenirs en vidéo.

Si j'en trouve qui illustrent le TR, je les uploaderai.

Voilou, merci encore à vous, la suite d'ici ce week end (le temps de finir la rédaction) Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Sylver 2009



Masculin
Age : 30
Messages : 120
Localisation : Lyon
Inscription : 12/03/2009

MessageSujet: Re: Trip report (très) détaillé d'un séjour classique par Sylver Jeu 21 Mai 2009 - 13:40

Désolé pour le retard, voici enfin la deuxième partie du TR. Toujours aussi léger d'ailleurs... Smile

Deuxième jour

Hôtel

Le réveil nous tire d’un profond sommeil. Mmmh, encore cinq petites minutes, le temps de me remettre les idées en place, et aussi me rappeler où je me trouve… Ah oui, ça me revient maintenant : chambre 6217, New Port Bay Club Hotel, Disneyland Paris. Il est 8h25. Nous avons bien dormi, parfaitement isolés du bruit ambiant (notamment le couloir et nos voisins). Une fois debout, mon premier réflexe est d’ouvrir les rideaux, avec l’espoir de retrouver la magnifique vue de la veille sous un beau soleil matinal… mais malgré la lumière qui envahit la pièce et m’aveugle pendant quelques secondes, je déplore un ciel blanc et terne. Dommage, il semble que le beau temps ne sera pas de la partie aujourd’hui. La toilette est faite rapidement, notre petit déjeuner étant dans une vingtaine de minutes. Nous quittons la chambre, avec le plaisir de laisser sur place la plupart de nos affaires. Et oui, nous dormirons encore ici ce soir ! Les portes de l’ascenseur s’ouvrent sur le premier étage, et nous retrouvons immédiatement l’agitation du grand hall, où se mêlent résidents et nouveaux arrivants. Nous croisons Mickey au détour d’un couloir, le temps d’un petit bonjour matinal. Puis descente des marches qui nous spéarent du Cape Cod. Aïe, première (mauvaise) surprise : une longue file d’attente semble serpenter depuis le bas des escaliers. Le débit est heureusement très correct, et nous avançons pendant une dizaine de minutes avant d’arriver dans le restaurant. La salle est aussi animée que la veille au soir : beaucoup d’enfants surexcités que les parents ont du mal à retenir. Les entrées, plats chauds et desserts qui remplissaient le buffet du dîner ont laissé place à une multitude de panières : on s’y sert en mini-viennoiseries, petits pains, confiture, beurre, Nutella, et j’en passe… sans oublier le fromage et la charcuterie. Ici et là se trouvent également des distributeurs de boissons chaudes, jus de fruit et céréales. Nos plateaux sont vite remplis, avec de quoi se caler l’estomac pour un bon bout de temps. La nourriture est de qualité, mais je trouve quand même limite le fait de devoir payer un supplément pour le salé. Si vous êtes amateur de saucisses, de bacon et d’œufs, il faudra donc (re)mettre la main au porte-monnaie. Pas terrible de la part de cet hôtel, qui a la prétention d’afficher un certain standing. Si nous prenons notre temps, l’horloge continue de tourner : il est maintenant l’heure de retrouver les parcs.

Bon, il ne pleut pas, c’est déjà ça… Les jambes ont repris des forces pendant la nuit, et nous décidons de rejoindre le Disney Village à pieds. Le cadre est toujours aussi agréable, mais je déplore tout de même quelques détritus flottant aux abords du lac Disney. Pas bon pour la magie… Nous profitons ensuite du Disney Store encore désert pour admirer les potentiels souvenirs que nous ramènerons plus tard à la maison. Je reste impressionné par la richesse du catalogue : on trouve absolument de tout, façonné et adapté à la sauce Disney. Nous oublions pendant quelques minutes notre âge : ma copine s’intéresse de près aux princesses, et moi aux pirates. J’ai également un coup de cœur pour une réplique miniature du Starspeeder 3000, qui fait l’objet d’une longue hésitation pré-achat. Un rapide coup d’œil à la montre, les parcs ouvrent officiellement dans une demi-heure. La plan est simple : arriver aux guichets des WDS peu avant l’ouverture, et se ruer sur Crush’s Coaster.

Parcs : Walt Disney Studios

Nous franchissons pour la seconde fois les portes de Studio 1. Tiens, je pensais que les guests étaient bloqués à l’entrée et devaient attendre 10h pour entrer dans le parc, mais il n’en est rien. L’accès est ouvert mais les attractions, pour la plupart en phase de test, sont encore fermées. Premier virage à droite, le pas de course est lancé ! Un petit slalom entre les poussettes, attention à ne bousculer personne… Zut, je vois déjà une foule de guests amassée devant les tapis volants, c’est mauvais signe. CC tourne toujours à vide, et la file d’attente est déjà saturée… Que faire ? Il faut de suite prendre une décision. Teigneux et décidés, nous nous engageons quand même. On ne partira pas sans avoir testé ce ride ! Nous attendons, nous attendons. D’un coup, le troupeau avance d’un coup : il semble que la partie couverte de la file n’était pas entièrement ouverte. Bonne nouvelle. Sur ma gauche, le mur du « Whale watching » est pour l’instant toujours en parfait état. Nouvelle immobilisation, puis quelques minutes plus tard, second bond en avant : il est 10h, et les patients visiteurs remplissent la file intérieure du bâtiment. Nous y sommes presques, et je peux entendre le speech des consignes de sécurité. Petit détail, la voix de Crush du film (Sami Nacéri) est ici remplacée par celle du doubleur français de Bruce Willis… petit écart, mais qui ne dérange pas plus que ça. Nous nous retrouvons environ 15 minutes plus tard sur le quai, prêts à embarquer dans l’une des carapaces. Soit 25 minutes d’attente au total, pas mal. Nous montons à l’avant, et procédons au classique « lever de bras ». La joie et l’excitation de prendre place dans une nouvelle attraction, chez Disney qui plus est, me décroche un sourire naturel et indélébile. Et c’est parti ! Premier virage, premier lift… plutôt court. Pendant un instant, je me demande si cette attraction va un tantinet soit peu nous secouer. Rapide passage à l’extérieur, le temps d’apercevoir (et de narguer) les courageux qui sont rejoignent la file d’attente. Retour dans le bâtiment, où notre véhicule ralentit : la partie dark ride commence. L’ambiance du milieu sous-marin est plutôt bien rendue, mais comme dans tous les DR, tout va très vite, et on ne sait plus où donner de la tête pour ne rien manquer. Le temps d’admirer le décor, et nous arrivons déjà vers le second lift, déjà plus impressionnant que le premier. Petit fou rire devant l’apparition de Bruce, et nous voilà propulsés au sommet du hangar. C’est sombre, mais le peu que l’on distingue me fait penser que c’est relativement grand, du moins plus que ce à quoi je m’attendais. Notre véhicule se met alors à tourner sur lui-même (ah oui tiens, j’avais carrément oublié ce détail) et nous entraîne dans le Courant Est Australien ! Première chute, prise de vitesse : la sensation est étonnante et grisante : rotations, virages serrés, enchainement rapide de montées et descentes dans tous les sens. Le courant étant un véritable tourbillon : on ne sait plus où l’on est, difficile d’anticiper les changements de direction et les inclinaisons, les rails se faisant très discrets. L’impression de vitesse y est, et le ride nous remue juste comme il faut. A la sortie, nous sommes enthousiastes. Si l’occasion se représente, nous y retournerons sans nous faire prier. Nous croisons une série de personnages qui se rendent sur la Place des Stars, sans doute pour une session-photos. Je suis surpris d’en voir un que je ne connaissais pas : un équivalent féminin de Tic et Tac, dont j’ignore toujours le nom. Bref, nous poursuivons notre marche. La ToT affiche encore 10 minutes, et nous sautons sur l’occasion. Je discute quelques minutes avec un groom, qui m’apprend que l’attraction comporte sept ascenseurs. Honte sur moi, j’en voyais trois, alors qu’il suffit de compter le nombre de portes d’embarquement dans la chaufferie… Enfin bon, la plupart des guests doivent penser la même chose : les cages d’ascenseur sont bin au nombre de trois. Et c’est reparti pour un nouveau saut dans la Twilight Zone. C’est marrant, on a parfois l’impression que le ride est différent… Je sais pourtant que ce n’est pas le cas. Nous enchainons ensuite avec un petit RNRC, juste le temps de traverser les studios Tour De Force et nous sommes installés. Au passage, je remarque que le studio d’enregistrement du préshow est assez peu crédible : si les ingénieurs du son et le groupe sont de l’autre côté de la vitre, les instruments devraient être dans l’autre sens. Vous me suivez ? Bon, ça serait certes moins esthétique, et je pense que la plupart des guests ne s’en rendent pas compte. Sortie du hangar, les estomacs ont été assez remués pour la matinée, nous profitons d’être aux WDS pour faire un saut du côté de Animagique. L’occasion de prendre place quelques rangées plus loin que la veille, et ainsi avoir une vue plus large sur la scène. C’est en effet bien plus agréable, et je ne peux que vous conseiller le milieu de la salle. Les trucages se font ainsi plus discrets, surtout ceux liés à la lumière noire. Le show est toujours aussi sympa, l’un des éléphants roses s’est dégonflé en cours de route, marrant. Nous retrouvons la lumière du jour, et repartons vers le Disneyland Park.

...
Revenir en haut Aller en bas
Sylver 2009



Masculin
Age : 30
Messages : 120
Localisation : Lyon
Inscription : 12/03/2009

MessageSujet: Re: Trip report (très) détaillé d'un séjour classique par Sylver Jeu 21 Mai 2009 - 13:42

...

Parcs : Disneyland Park

Arrivée sur Main Street, il est un peu plus de midi. Un arrêt au niveau du point informations, histoire d’avoir une idée sur les temps d’attente aux quatre coins du parc. Ce système est décidément très pratique, dommage que seuls deux panneaux soient installés dans le parc. Un au milieu de chaque land serait idéal. IJ vient d’ouvrir, et affiche apparemment 35 minutes. Bon, on reste loin des 90 minutes que j’avais attendues il y a quelques années, lorsque les trains ne comportaient que 8 places et que l’attraction était, je pense, plus populaire. Nous amorçons donc un virage à gauche sur Central Plaza, et passons sous le porche oriental (tiens, encore des flammes !) qui marque l’entrée d’Adventureland. Dommage, le ciel blanc contraste assez mal avec l’ambiance des lieux. Nous profitons d’être dans les environs pour traverser le passage enchanté d’Aladdin, un couloir où sont représentées quelques grandes scènes du film. C’est court, c’est simple, mais plutôt bien rendu. La dernière réhab a été plutôt efficace, et tous les mécanismes semblent fonctionner, ce qui donne pas mal de vie à l’ensemble. Retour vers l’extérieur et… zut, il me semble sentir quelques gouttes de pluie. Heureusement cela ne dure pas, et nous sommes toujours secs en arrivant devant le Temple du Péril. Un coup d’œil à l’entrée : 45 minutes. Ca commence à faire beaucoup. Pour consulter régulièrement les archives des temps d’attente du forum, je sais qu’une telle attente ne devrait pas durer, et il semble judicieux de repasser plus tard. Changement de cap sur POTC, seconde édition. Ma copine me demande de lui détailler les effets qui ne fonctionnent pas pendant le ride. Apparemment, elle commence à attraper le virus du « Disneyfan minutieux » ! Tant mieux. 5 minutes d’attente, décidément la semaine à du bon. Le ride est identique à la veille, aucun changement. La vitesse des bateaux gagnerait à être ralentie un peu, pour éviter l’engorgement final qui « casse » un peu le rythme de l’attraction. Nous retrouvons ce cher Jack à la sortie. Il s’agit d’un CM différent de la veille, mais toujours aussi à l’aise dans son rôle. Les plus jeunes n’y voient que du feu, et les yeux pétillent au moment de poser à côté du célèbre forban. C’est ça, la magie Disney.

Nous retournons sur nos pas, retraversons Adventure Isle. Le décor est toujours aussi génial, j’adore le galion du Capitaine Crochet ancré aux abords de Skull Island. Mais vu de plus près, il semblerait que ce navire aie souffert de rester si longtemps à quai, et mériterait un bon coup de peinture par endroits. Retour devant IJ, et comme je m’y attendais, la file n’affiche plus que 15 minutes d’attente. Parfait, en route. Nous n’avions malheureusement pas eu le temps de faire ce coaster lors de notre précédente visite en Février. Pour ma part, la dernière fois avait été… à l’envers ! Bref, nous traversons joyeusement la (très) longue file qui longe le campement du célèbre aventurier. Nous avançonc, pas le temps de s’attarder sur les décors, et la queue ne commence en réalité qu’au milieu des escaliers. Je trouve l’idée du looping placé dans l’axe de la file (et incrusté dans le temple) toujours aussi géniale et impressionnante. Au moment d’embarquer à l’avant, je remarque que l’un des CM-opérateurs de l’attraction est en costume de pirate. Bizarre, il me semblait que Disney se faisait un point d’honneur à ne pas mélanger les thèmes de ses lands… Pas que cela me dérange particulièrement, mais le costume ne colle définitivement pas avec l’ambiance du temple. Ma copine, qui avait été CM pendant l’été 2004, me fait également la remarque. Enfin bon, les harnais sont abaissés, et c’est parti. Lift, première descente, deuxième descente… c’est un peu dur, mais après la série de baffes de la veille sur SMM2, ça reste très supportable. Descente inclinée sur la gauche, le looping arrive, grosse pression sur la nuque pendant environ deux secondes, et c’est reparti pour le reste du ride, ma fois plutôt calme. Il n’y à pas à redire, le fait de pouvoir anticiper le circuit aide beaucoup au confort, si je m’en réfère à ma précédente expérience. A la sortie, le compteur indique dix minutes. Bon, on est dans le coin, autant amortir le déplacement. Et c’est reparti pour deux tours supplémentaires ! En tant qu’habitué des périodes de forte affluence, c’est un luxe auquel je n’avais encore jamais pu goûter. Nous rejoignons ensuite Frontierland pour récupérer des Fast Pass pour Big Thunder Mountain. Ce dernier affiche étonnement 35 minutes. Bon signe pour les FP. Et en effet, ces derniers seront valables dans une petite heure et demie. Je propose à ma copine une autre visite chez les Ravenswood, mais apparemment PM ne l’a pas emballée plus que ça. Non, je ne suis pas scandalisé (je devrais ?)… Retour vers Central Plaza, nous passons sous le château, et arrivons à Fantasyland. Rien n’a changé ici et à ce que je vois, Arthur n’est toujours pas venu récupérer EXcalibur… Nous utilisons nos anciens billets d’entrée pour prendre des FP supplémentaires pour Peter Pan’s Flight, qui affiche aujourd’hui 45 minutes… Parfait, l’horaire concorde avec celui de BTM, et nous pourrons ainsi faire les deux dans la foulée. Mais d’abord, une petite pause déjeuner s’impose. Il est 14h20, et le petit déjeuner n’est qu’un lointain souvenir pour nos estomacs.

Le rush de midi étant passé, nous ne devrions pas avoir à faire la queue pour manger. Un burger ? Non merci, celui de la veille a eu du mal à descendre. Une fois n’est pas coutume, je sors le plan des parcs et me met à la recherche d’autre chose, de préférence sur Fantasyland. Le budget ne nous permet pas de choisir un service à table, et je propose donc la Pizzeria Bella Notte, à deux pas. Restauration rapide italienne, ça devrait faire l’affaire. La façade de l’établissement est parfaitement ancrée dans l’esprit du land, avec sa touche de fantaisie : le porche d’entrée est en effet penché, à cause d’une colonne de soutien plus courte que l’autre ! Référence à la tour de Pise ? Possible. Au menu, pâtes penne pour elle, lasagnes pour moi. Si la nourriture relève en effet plus du fast food que de la grande restauration, cela reste très correct, et on s’y attend. Pas de surprise donc. De plus, la salle à un certain cachet, bien qu’elle soit un peu trop sombre à mon goût. Retour à l’air frais et à l’agitation ambiante. Nous sommes maintenant dans le créneau horaire de nos Fast Pass, direction Peter Pan’Flight. Ma copine avait adoré cette attraction la dernière fois, en particulier le survol de Londres et du pays imaginaire. Le décollage est pourtant suivi d’une grosse déception : il semblerait que la fibre optique des étoiles soit HS, ainsi que certains éclairages. Le survol de la capitale britannique se fait donc dans le noir quasi-total, on distingue à peine Big Ben et le Tower Bridge. Dommage. Les étoiles illuminent cependant le pays imaginaire, mais cette fois, ce sont les mini- souffleries qui animent les volcans qui semblent ne pas fonctionner. L’effet était pourtant sympa. Heureusement, le reste du ride fonctionne parfaitement. Nous faisons ensuite route vers Frontierland, et la file Fast Pass de BTM. Quel bonheur d’arriver directement au niveau des escaliers ! Placé au milieu du train, nous dévalons sous le lac. Premier lift, mon dieu que c’est bruyant, mais ça participe d’autant plus à l’immersion. La force de BTM réside avant tout dans sa capacité à nous plonger en plein cœur de son univers, avec une thématisassions des plus abouties. C’est donc avec grand plaisir que nous dévalons les pentes de la montagne, encadrée par Thunder Mesa. Tiens, il ne reste plus qu’un opossum accroché à l’arbre mort, et les jets d’eau du point photo ne fonctionnent toujours pas. Coupure pour l’hiver ou simplement effet HS ? Pas grave. Le ride, s’il n’est pas des plus excitants, est décidément l’un des plus funs, et c’est probablement ce qui fait son succès depuis toutes ces années. Il est maintenant 16h10, et la fatigue de la veille refait très vite surface. Il faut bien avouer qu’on avale beaucoup de kilomètres chez Disney ! Allez, encore quelques-uns pour retrouver la navette de l’hôtel, et au passage visiter les boutiques de Main Street. Je croise un CM de Phantom Manor en sortant de l’Emporum… encore une fois ça surprend. Nous arrivons peu de temps après dans le grand hall du New Port, celui-ci est très calme. La plupart des visiteurs doivent en ce moment assister à la Parade des Rêves. Nous rejoignons directement notre chambre, pour une petite pause… qui se transforme très vite en sieste.

Une heure et vingt minutes plus tard, le réveil nous rappelle à l’ordre : nous avons une parade à voir aux studios. Il s’agit en effet de la nouveauté Stars and Cars, que je ne veux surtout pas manquer. La navette nous attend à la sortie de l’hôtel, parfait timing. Il est environ 18h15, le show commence dans 15 minutes. Après avoir franchi Studio 1, nous retrouvons la foule qui commence à se rassembler le long du parcours. Il n’y a pas trop de monde, et nous ne devrions pas avoir de mal à trouver une place. Il commence par ailleurs à se faire tard et le parc ferme dans 40 minutes, je pense que beaucoup de familles vont ensuite quitter les lieux. L’emplacement stratégique semble de se trouver en face d’Animagique, près de… Crush’s Coaster. L’idée est bien sûr de courir juste après vers le hangar bleu, alors que les voitures continueront leur route vers la Place des Stars Voilà, la voix de Mickey résonne dans les heuts parleurs, et annonce le défilé à venir. Musique, et c’est parti, elles arrivent devant nous ! Si on est loin des grands classiques de la Parade des Rêves, les véhicules sont bien thématisés, et apportent un réel cachet à l’ensemble. Ca change par ailleurs des chars habituels, ce qui a le mérite de l’originalité. Quelques minutes plus tard, la Vilain’s Car ferme la marche et termine le cortège. Sans plus attendre, nous pressons le pas vers la file de CC. Oh joie, le panneau affiche 40 minutes. Prévision assez pessimiste, car nous embarquons 32 minutes plus tard, montre en main. Nous nous asseyons cette fois-ci à l’arrière de la carapace : la première descente est plus surprenante, on apprécie mieux certaines parties du DR… et d’autres moins. La partie coaster ne présente pas de différence fulgurante, mais reste toujours aussi surprenante. Je ne regrette pas d’avoir essayé les deux possibilités, mais si je devais choisir, je préfère l’avant. On y voit mieux les personnages, et le second lift est plus excitant. Sans parler de la première chute à l’envers ! Enfin bref, nous retrouvons l’air frais à 19h30. Les studios sont presque vides et l’ambiance actuelle contraste avec le bruit et l’agitation qui régnaient ici quelques heures plus tôt.

Le soir

Rafraichis par notre petite sieste à l’hôtel, nous sommes en chemin vers Disney Village, à la recherche d’un endroit où dîner. Le Cape Code ? Non, nous avons envie de voir (et surtout de goûter) autre chose. J’avais initialement prévu de nous restaurer au Annette’s Dinner, histoire de vérifier si mon appétit était compatible avec un Incredible Burger. Mais l’envie d’un peu plus de variété a cependant repris le dessus. Je me souviens avoir lu sur ce forum de bonnes critiques concernant le restaurant du Sequoia Lodge. Un coup d’œil sur le guide des hôtels… oui, le Hunter’s Grill devrait en effet nous convenir. Devant Panoramagique, nous prenons donc cette fois-ci à gauche, l’occasion de voir le lac Disney sous un autre angle. Nous marquons même un court arrêt à côté du New York, juste le temps d’admirer une fois de plus le New Port Bay Club, de l’autre côté.

Nous arrivons devant le Lodge principal, côté lac. Celui-ci, fait de bois et de pierres, a le mérite d’être plus chaleureux que le grand hall du New Port, et communique très bien le thème des lieux. Aucune attente à l’entrée, et la salle n’est pas pleine. Nous prenons donc place, et découvrons avec plaisir un buffet plus varié, mieux présenté et avec plus de plats chauds que la veille. Peut-être est-ce lié à l’heure de notre passage et à l’affluence, mais j’ai trouvé la prestation supérieure au Cape Code. Mention spéciale pour le jambon cuit à la découpe, un délice. Le personnel m’a également semblé plus présent et plus sympathique. Pour un euro de moins par personne (soit 28 euros le menu buffet), je ne peux que le conseiller. A bon entendeur, donc. 40 minutes plus tard, les ventres sont repus, il est temps de rejoindre la chambre 6217… La fatigue fait maintenant place au sommeil. J’allume quand même la télévision… et retrouve avec amusement les programmes habituels des hôtels Disney : une jeune et charmante demoiselle, dont l’enthousiasme débordant devient vite insupportable. Toujours le même sujet : les 10 astuces pour profiter un maximum de sa visite du resort. Chaine suivante, même speech, cette fois-ci en anglais, zap, le même en allemand… Bon, j’avoue que ce petit programme peut donner la pêche aux visiteurs qui se préparent le matin, frais et impatients de rejoindre le royaume magique. Certes, mais par pitié mettez nous autre chose le soir sur les premières chaines ! J’aime beaucoup Disney, mais j’aime aussi pouvoir faire une pause de temps en temps. Pas grave, de toute façon nous sommes épuisés. La journée à été bonne, une douche et nous éteignons la lumière. Il est temps de pénétrer dans le monde de nos propres rêves. Le réveil sonnera encore tôt demain matin, avec une petite surprise pour ma petite amie.

Troisième jour

à venir...
Revenir en haut Aller en bas
MIss Bianca



Féminin
Age : 33
Messages : 412
Localisation : Luxembourg
Inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: Trip report (très) détaillé d'un séjour classique par Sylver Jeu 21 Mai 2009 - 15:34

Toujours aussi sympa de te lire, tu m'as donné envie de tester le resto du sequoia!!

En fait, le personnage qui ressemble à tic et tac en fille, ça doit sans doute etre gadjet (dans la série tic et tac rangers du risque) Wink

J'attends la suite avec impatience (meme si j'imagine que cela ne doit pas etre simple de retranscrire tant de magie par écrit)

gros bibi


Préparation du 6 ème séjour pour Mael et le premier pour miss Nina, hâte de revoir l'univers d'Halloween!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
yayou



Féminin
Age : 44
Messages : 72
Localisation : Chérisy (28)
Inscription : 09/02/2008

MessageSujet: Re: Trip report (très) détaillé d'un séjour classique par Sylver Jeu 21 Mai 2009 - 16:10

@MIss Bianca a écrit:
Toujours aussi sympa de te lire, tu m'as donné envie de tester le resto du sequoia!!

En fait, le personnage qui ressemble à tic et tac en fille, ça doit sans doute etre gadjet (dans la série tic et tac rangers du risque) Wink

J'attends la suite avec impatience (meme si j'imagine que cela ne doit pas etre simple de retranscrire tant de magie par écrit)

gros bibi

Merci pour ce TR super sympa!! j'attend la fin avec impatience!!! (euh.....pour le "Tic et Tac fille", ca ne serait pas Clarisse son prénom???)
Revenir en haut Aller en bas
MIss Bianca



Féminin
Age : 33
Messages : 412
Localisation : Luxembourg
Inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: Trip report (très) détaillé d'un séjour classique par Sylver Jeu 21 Mai 2009 - 17:30

rhooo bien vu yayou, j'ai confondu une souris avec un écureuil, honte à moi lol

Il s'agit bien de clarisse Wink


Préparation du 6 ème séjour pour Mael et le premier pour miss Nina, hâte de revoir l'univers d'Halloween!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
yayou



Féminin
Age : 44
Messages : 72
Localisation : Chérisy (28)
Inscription : 09/02/2008

MessageSujet: Re: Trip report (très) détaillé d'un séjour classique par Sylver Jeu 21 Mai 2009 - 20:23

Wink
Revenir en haut Aller en bas
Mr.Freddy



Messages : 10877
Inscription : 05/07/2007

MessageSujet: Re: Trip report (très) détaillé d'un séjour classique par Sylver Ven 22 Mai 2009 - 15:52

Citation :
Tiens, il ne reste plus qu’un opossum accroché à l’arbre mort, et les jets d’eau du point photo ne fonctionnent toujours pas. Coupure pour l’hiver ou simplement effet HS ?
Les autres opposum sont revenus et, fin mars, lorsque je suis allé, les jets d'eau fonctionnaient à nouveau (fin de l'hiver), de même que la cascade. ça faisait d'ailleurs très longtemps que je n'avais pas vu autant d'effets qui fonctionnaient en même temps dans BTM ! Ouf...
Revenir en haut Aller en bas
 
Trip report (très) détaillé d'un séjour classique par Sylver
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disney Central Plaza :: Living Disney :: Trip reports Disney :: Disneyland Paris-